Partagez
 
 
 

 When is a monster not a monster ? ft Lunatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
missxchaotic
missxchaotic
Féminin MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 05/04/2018
CRÉDITS : clashpistols

UNIVERS FÉTICHE : scifi,, historique, dérivé canon , mythologies, marvel & DC, jeux vidéos, horreur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1437-things-that-drift-away-are-for http://www.letempsdunrp.com/t1445-le-mythe-de-persephone-et-hades-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1449-calligraphies-organisees
Flash

When is a monster not a monster ? ft Lunatique Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation

Panthéon grec. Les acteurs de cette histoire, Perséphone, fille de Zeus et Demeter et Hadès, dieu des enfers. Une rencontre improbable, Demeter, mère couvant jalousement et religieusement sa fille en Sicile , jusqu'au jour où Hadès la kidnappe et l'emmène aux enfers. Une histoire d'amour improbable, et pourtant c'est ce qui est arrivé.

Hadès vient d'emmener Perséphone aux enfers.


Contexte provenant de cette recherche


send them a message, feathers and bones
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
missxchaotic
missxchaotic
Féminin MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 05/04/2018
CRÉDITS : clashpistols

UNIVERS FÉTICHE : scifi,, historique, dérivé canon , mythologies, marvel & DC, jeux vidéos, horreur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1437-things-that-drift-away-are-for http://www.letempsdunrp.com/t1445-le-mythe-de-persephone-et-hades-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1449-calligraphies-organisees
Flash

When is a monster not a monster ? ft Lunatique Empty


Hadès
J'ai les âges de la création  et je vis auxEnfers. Dans la vie, je suis roi des morts, maître des Enfers.

When is a monster not a monster ? ft Lunatique Tumblr_onhkrn5QNC1uenwz5o1_540


avatar ©️ Doudouw


Était-ce une erreur ? Impulsive décision d'un esprit malin ? Subjuguée par cette beauté vue dans les champs des fleurs. Par les Dieux et leur grâce, il n'avait pas vu aussi belle figure depuis Aphrodite. La déesse pâlissait à ses yeux comparée à cette nymphe qui avait eu le don d'attirer son regard. Hadès, jugeait la beauté des morts, visions affreuses et abominables pour les vivants, mais n'arrivait pas à se défaire des codes mortels quand il en venait aux vivantes. Mauvaises langues diront que Zeus bénissait l'action de son frère, alors que la pauvre Démeter de colère plongeait le monde sur Terre dans une sécheresse sans semences écloses.

Loin des problèmes que son action avait causés, il était pris d'une pudeur qui ne lui était pas connue. Il restait tapi dans les ombres, admirant de loin son étincelante beauté dans le grisâtre du royaume des morts. Il lui en venait presque de regretter d'avoir amené une créature si noble, si pure, si vivace, dans un royaume où les ombres chantaient des histoires d'autres fois et où la mort montrait dans sa plus grande laideur que la vie avait eu toutes les faveurs des dieux. L'oeil fugace, il se demandait ce qu'elle pensait de cet endroit, le détestait-elle ? Elle n'avait dit mot depuis son réveil. Avait-elle faim ? Était-elle prête à interagir avec la cause de toute cette mise en scène.

Le roi sans couronne s'avança comme l'on s'avance vers un animal farouche. Il attendait les réactions, s'attendait , vu la mère, à une réaction véhémente de la part de son invitée. Cependant, il n'avait pas en tête de lui faire du mal, bien au contraire. S'il s'était mêlé de l'affaire d'autres dieux, et s'il avait pris la jeune Perséphone ici, ce n'était que par égoïste. Qui pourrait aimer la personnification de la mort si ce n'est pas force ? Ses frères le faisaient bien. Les déesses s'en remettront de cet affront. Que pouvaient-elles faire ? Il était la finalité de toute chose. Et si son apparence était aussi morte que le royaume qu'il gardait, son cœur n'était guère poussière, plutôt une braise qui attendait simplement d'être ravivée.


send them a message, feathers and bones
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Lunatique
Lunatique
Féminin MESSAGES : 117
INSCRIPTION : 11/04/2018
ÂGE : 25
RÉGION : Montréal
CRÉDITS : grlwndr

UNIVERS FÉTICHE : Réel, historique, science-fiction, à peu près tout ce qui m'inspire en fonction du moment
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1712-inspiration-expiration
Tortue

When is a monster not a monster ? ft Lunatique Empty


Perséphone
J'ai l'âge immortel des premiers bourgeons et je vis désormais dans royaume d'Hadès, les enfers. Dans la vie, je suis déesse du printemps et des fleurs Sinon, grâce au jeu du destin et des dieux, je suis celle que l'Enfer à choisi et je vis dans la confusion.

When is a monster not a monster ? ft Lunatique Tumblr_on6sykYNHX1vugx8vo1_1280


Gugu Mbatha-Raw©️ Isleys


Encore hier, je cueillais les fleurs fraiches pour les porter ailleurs, modelant le paysage à ma guise. Les nymphes m'entouraient de leurs rires et de leur douceur. Ma mère continuait à m'apprendre les secrets de son pouvoir et son amour pour la nature. Je savourais les fruits sucrés, pour le simple plaisir de gouter à la simplicité du bonheur. J'étais dans un cocon de légèreté que rien ne devait venir perturber. Quand les hommes s'approchaient, leurs yeux animés de désirs pour les nymphes, je me tenais toujours éloigner. Je respectais les règles que ma mère m'avait demandé de suivre. Elle voulait que personne ne me flétrisse car j'étais l'eau qui irriguait sa vie et le soleil qui nourrissait son coeur. Je suivais les chemins des collines, toujours à l'abri sur la terre que chérit ma mère. J'étais entrain de cueillir quelques violettes, les silhouettes légères de mes amies se baignant dans le lac. Soudain, le soleil n'était plus. Soudain, mes pieds ne touchèrent plus terre. Soudain, un cri de terreur s'échappa de mes lèvres. Les violettes volèrent en éclats. Les nymphes accoururent, mais rien ne retient l'emprise de celui qui gouverne les morts. J'ai fermé les yeux. Les larmes s'échappèrent quand même, ruisselant sur mes joues, couvrant de rosées les fleurs que j'abandonnais. Je n'émis plus un seul son, quand ce fut le sol qui me surplombait au lieu d'Hélios.

Mes mains s'étaient accrochés à la couronne de fleurs que ma mère offert en ce doux matin. Je les serrais si fort que les fleurs s'en sont flétris, le serrant contre mon coeur. Souvenir que j'emportais dans le monde composé d'ombre. Objet qui renfermait mon courage. Silencieusement, je pleurais, terrifiée. Je connaissais les moeurs des dieux et leurs envies corrompus qui s'abattaient sur les femmes qu'ils trouvaient à leur goût. Zeus, mon père, en était le parfait exemple. Pourtant, dans les histoires qu'on me narrait jamais le nom d'Hadès n'avait été associé à la luxure. Je n'aurai jamais dû le rencontrer, l'immortel jeunesse des jeunes pousses que ma mère faisait grandir coulant dans mes veines. Pourtant, j'étais là. Il m'avait laissé dans une chambre de marbre. Tremblantes, je n'avais osé m'assoir de peur de ce qu'il pourrait s'y passer. Rien ne vint. Ce qui ressemble à la nuit, dans ce royaume sans temps, passa. Épuisée, je me laissais glisser dans les draps. Au réveil, je m'étais de nouveau agripper à la couronne de fleurs. Elle était déjà fanée. Je sentais le désespoir et la colère de ma mère à travers ses plantes qu'elle laissait mourir parce que je n'étais pas avec elle. Doucement, je caressais les pétales leur redonnant vie. Un éclat de couleur et de vie. Mes doigts les parcouraient, songeuse. Je sentis plus que je ne vis sa présence. Je me redressais, prête à l'affronter. Mes yeux détaillèrent sa silhouette, ses traits, son regard sur moi. Je n'y vois pas de violence, alors je suis encore plus perdu. Mes doigts tremblent, confuse.

"Pourquoi ?"

Simple question, qui renfermait bien plus. Premier mot que je laissais échapper dans ces lieux fait pour les morts. Ma voix résonnait en ces lieux vides d'existence. La seule vie était celle que je tenais entre mes mains, que j'empêchais de mourir, tout comme je m'empêchais de sombrer. J'étais terrifiée, mais j'étais une déesse tout comme lui. J'avais droit à ma vie. J'avais droit d'exercer mon pouvoir et ici, il n'y avait rien à faire éclore. Les bourgeons étaient morts avant même de naitre.  

"Tu n'as pas le droit de prendre possession de ma vie. J'appartiens à la terre de ma mère. Pourquoi enfreins-tu les règles de la mort pour m'amener ici ?"

Je le tutoies en précisant ma question, ne lui donnant pas droit au respect du vous. Il a bafouer mon existence, mais il ne m'a pas tué. Je suis chair, os et sang, que mon coeur pompe abondamment dans l'adrénaline que me cause ce moment. Je ne devrais pas être là. Les couleurs vives de ma robe aux tissus légers juraient avec la froideur de ces lieux. Digne de ma mère, je restais debout et fière. Je le jugeais pour ses actions. Mon regard se faisait dur contre lui, essayant de cacher au mieux la peur qui me sciait l'estomac. Je n'avais jamais affronté personne. Ce n'était pas dans ma nature, mais seule, je me faisais mon propre général. Je sers la couronne de fleurs en bouclier, contre ma poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
 
missxchaotic
missxchaotic
Féminin MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 05/04/2018
CRÉDITS : clashpistols

UNIVERS FÉTICHE : scifi,, historique, dérivé canon , mythologies, marvel & DC, jeux vidéos, horreur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1437-things-that-drift-away-are-for http://www.letempsdunrp.com/t1445-le-mythe-de-persephone-et-hades-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1449-calligraphies-organisees
Flash

When is a monster not a monster ? ft Lunatique Empty


Hadès
J'ai les âges de la création  et je vis auxEnfers. Dans la vie, je suis roi des morts, maître des Enfers.

When is a monster not a monster ? ft Lunatique Tumblr_onhkrn5QNC1uenwz5o1_540


avatar ©️ Doudouw

Reclus, homme de peu de mots, il était incapable de trouver des déclarations pour l'amadouer. Sa colère , il l'a comprenait. Il l'avait arraché à tout ce qu'elle connaissait. Elle le pensait un monstre sans aucun doute, mais il était loin d'en être un. Face à tant de vie, il demeurait muet. Il ne pouvait qu'admirer ses actions. Ses invités en général, ne se débattaient pas, après tout, il était la destination finale de tout un chacun.

" Ta vie t'appartient , Perséphone. Je ne t'ai rien volé. Loin de moi l'idée de te faire du mal. "

Hypocrite, sans aucun doute. Par effort de bonne volonté, il fit disparaître un pan de mur pour dévoiler un merveilleux jardin. Ses yeux ne montraient pas de malice, il n'essayait pas de la manipuler. Il se voulait être honnête, un amour sincère comme celui qu'il éprouvait pour elle.

"Je veux juste te parler, chose impossible sous l'étroite supervision de ta mère ou des nymphes. J'ai demandé à ton père de m'aider dans cet enlèvement. " expliqua-t-il.

Ses joues lui faisaient presque mal à force d'articuler. Tant de mots pour calmer ce bel oiseau. Il se tourna vers le jardin.

"L'aimes-tu ? J'ai fait selon mes souvenirs des plus beaux spécimens présents sur Terre. "

Faire grandir un jardin dans le monde souterrain, c'était un exploit, sans aucun doute. Il observait la couronne de fleurs encore dans les mains de Perséphone. Rien ne pouvait rester en vie bien longtemps dans son royaume, rien qui venait du monde des vivants du moins, enfin à part quelques exceptions.

"Tu me demandes pourquoi , une faiblesse d'homme, tu me plais , énormément . "


Il se tourna pour cueillir une grenade d'un des arbres.

"Je ne veux que faire ta connaissance. "



send them a message, feathers and bones
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Lunatique
Lunatique
Féminin MESSAGES : 117
INSCRIPTION : 11/04/2018
ÂGE : 25
RÉGION : Montréal
CRÉDITS : grlwndr

UNIVERS FÉTICHE : Réel, historique, science-fiction, à peu près tout ce qui m'inspire en fonction du moment
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1712-inspiration-expiration
Tortue

When is a monster not a monster ? ft Lunatique Empty


Perséphone
J'ai l'âge immortel des premiers bourgeons et je vis désormais dans royaume d'Hadès, les enfers. Dans la vie, je suis déesse du printemps et des fleurs Sinon, grâce au jeu du destin et des dieux, je suis celle que l'Enfer à choisi et je vis dans la confusion.

When is a monster not a monster ? ft Lunatique Tumblr_on6sykYNHX1vugx8vo1_1280


Gugu Mbatha-Raw©️ Isleys


Je ne pouvais détacher mon regard des traits de son visage. J'essaie de décrypter chacun des minces mouvements de ses muscles pour en déduire la sincérité. J'avais beau essayé rien ne faisait sens. Son attitude restait aussi mystérieuse que le concept de la mort pour l'immortel que j'étais. Fixe et rigide, j'étais prête à m'enfuir aux moindre de ses mouvements. M'enfuir où ? Je ne savais pas, mais mon coeur qui s'emballait de terreur continuait de me lancer cet ordre instinctif qui n'avait aucun sens. Il répondit à ma question, faisant glisser de sa gorge mon nom. Les notes graves de sa voix ne rendaient que plus faux son affirmation. J'étais à cet instant sans choix véritable et la vie est faite de ses choix. Peut-être croyait-il sincèrement qu'il ne m'avait rien pris, mais ce n'était que mensonge et illusion par assez douce pour être un baume sur mes angoisses. Ma bouche resta close en retour. Je ne voulais pas lui montrer à quel point j'avais peur, ainsi que le ressentiment qui m'animait. Je ne savais pourtant pas me cacher derrière un masque, ainsi mes yeux parlaient pour moi: éclairs ardents du peu de foi que je donnais à sa parole.

Soudain, il leva la main. Un tremblement dans mon corps s'agite ou plutôt la terre s'agite, pour qu'un mur disparaisse. De la lumière ayant presque l'éclat naturel d'Helios fit son entrée, pour mieux dévoiler la couleur verte des plantes. La surprise était lisible sur mon visage, ne comprenant pas. Il n'y avait pas la présence de ma mère ici, mais je sentais les fourmillements si familiers lorsque la nature se pare de ses attraits. Ses plantes, qu'importe le lieu absurde qui aurait dû les empêcher de naitre, étaient là; vivantes, heureuses et soignées. Mes lèvres s'entrouvrirent. Une autre question voulait s'échapper mais il prit la parole avant moi. Je le fixais interdite, mon coeur serrait de savoir que ce père que je n'avais jamais rencontré, prenait quand même le soin de briser mon existence jusqu'alors si tranquille. Oh, je ne pouvais qu'imaginer la douleur de ma mère. La seule chose positive de sa relation avec le dieu le plus chaotique venait de lui être arraché. Pourtant, je ne pouvais réfuter ses mots. Les nymphes toujours auprès de moi, pas par amitié véritable mais par demande de ma mère. J'étais surveillé toujours et pour la première fois, il n'y avait personne pour veiller sur moi. Je ne savais que faire face à la réalisation que je ne faisais qu'échanger une forme de prison pour une autre.

Le silence comme seule protection, je ne lui accordais toujours pas de réponse. J'abaissais mes mains qui tenaient ma couronne, la posant sur le bord du lit, avant de franchir la ligne entre le marbre et l'herbe. Je me penchais vers une des fleurs, mes doigts caressant les pétales recouverts d'une rosée. L'orchidée, obéissante à la déesse que j'étais pour lui vient se déployer d'autant plus révélant sa robe aux couleurs chatoyantes. Tout ce jardin ressemblait à un présent. Il n'y avait pas l'aspect plus chaotique de la surface. Les fleurs étaient bien organisées, comme dans une version policée de la réalité. Malgré la situation, malgré la sensation terrible de fatalité que je ressentais à cet instant, je ne pu que sourire face à ça. C'était un sourire discret, juste rempli de douceur de savoir que j'aurai au moins un endroit qui me rappellera là-haut car je savais qu'il n'y avait pas retour une fois dans le royaume des morts, alors je lui offris ma réponse, bien que toujours tournée vers les plantes.

"Oui, je suis agréablement surprise. Je ne m'attendais pas à voir de la vie ici"

Je me redressais, laissant les fleurs en paix pour de nouveau lui faire face. Mes mots me firent prendre conscience qu'il était aussi vivant que moi je l'étais. Le dieu des enfers n'en reste pas moins fait de chair et de sang. Qu'il devait être seul parmi les âmes... Et comme un homme, il m'avoua les penchants qui entretenaient envers ma personne. J'étais troublée qu'il soit aussi honnête et aussi peu agressif. On m'avait peint un tableau si négatif de ce que pouvait être un homme, que j'étais surprise qu'il ne fit que me parler et me montrer son monde. J'essayais de rester sur mes gardes. On m'avait aussi prévenu qu'ils pouvaient être manipulateur.

"Je ne comprends pas ton intérêt pour ma personne. Je ne suis qu'une déesse sans grande importance, qui n'imite que pâlement ce que ma mère fait si bien... "

Après tout, je ne faisais que naitre les fleurs. Ce n'était pas moi vers qui les hommes envoyaient leur offrande pour une meilleure moisson. J'étais la douce atmosphère des rendez-vous amoureux, mais ce n'était pas moi l'Aphrodite qui instiguer la passion. Cependant, j'avais conscience de ma beauté. On ne vit pas parmi des nymphes, sans découvrir l'attrait de la beauté, mais je ne trouvais pas que c'était une raison suffisante. Je rajoutais, osant m'avancer vers lui, étouffant mes angoisses et mon instinct de survie pour laisser parler mon coeur.

"Ou n'y-a-t-il vraiment que mon corps qui t'intéresse ? On m'a mis en garde des dieux autant que des hommes, qui ne voit les femmes que comme une suite de trophée. Je suis jeune comparée à d'autres de l'Olympe, mais je n'en suis pas moins intelligente et si c’est mon coeur auquel tu en as après, sache que je ne compte pas te le donner"

Je me faisais audacieuse, presque vexante. La parole plus brute, rappel que je n'étais pas la fille de Demeter pour rien car elle était autant connue pour sa générosité que pour ses colères. Je n’allais pas être une otage passive car même enfermé, il me restait mon âme à exprimer. Le coeur battant, ne sachant quelle foudre allait s'abattre sur moi à lancer des répliques contre le dieu des Enfers, je continuais dans ma lancer, plus diplomatique cette fois.

"Mais je ne veux pas t’accabler de maux que tu n’as pour l’instant pas commis et qui je l’espère ne commettra pas… Je veux bien faire ta connaissance, comprendre ce qui a fait que tu m’as capturé, moi plus qu’une autre"

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


When is a monster not a monster ? ft Lunatique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
When is a monster not a monster ? ft Lunatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monster truck en chariot de guerre
» Avez-vous déjà vu deux blondes dans un magasin ? Maintenant oui... [Jessica Farelly]
» Reward program de ce jour
» [UPTOBOX] Un monstre à Paris [DVDRiP]
» God and Monster [Fe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers historique :: Antiquité-
Sauter vers: