Partagez | 
 
 
 

 Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre Isaac / Joséphine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 29
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 29
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Joséphine
Read

J'ai 35 ans et je vis à Manhattan. Dans la vie, je suis psychologue et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Un peu folle, un peu illuminée et décalé. J'aime la vie, les rires et la joie. Côté coeur, c'est mon choix de vivre seule sans aucune attache. Les princes ça existent seulement au rayon biscuits.  


avatar ©️ baalsamine


« -hein ? Oh non c'est pas ça. » répondit Jo. Quelques mots qui laissaient la porte grande ouverte pour des tonnes d'autres questions. Alors elle ajouta pour éviter que Jacobs se fasse de fausses idées. « -c'est juste que je ne suis pas certaine que beaucoup de mode réagirait ainsi. J'veux dire, on est de simple collègue qui se connaissent depuis… quelques jours. Donc qui ne se connaissent pas en faite. Mais c'est très gentil à toi en tout cas. Très gentleman. » Certains dirait qu'elle venait de sauver les meubles. Pour le coup, c'était sa façon de s'exprimer, sincère sans détoure parfois un peu maladroitement. « -et en plus tu as un côté chevalier défendant la pauvre  petite secrétaire ! » ironisa Jo en battant de cils, souriant toujours.

Lorsqu'elle commença à s'enliser dans des sous entendus qui peut-être n'avait même pas traversé l'esprit de Jacobs, Jo apprécia le fait qu'il prenne ça à la légère. « -non ça va j'crois que je m’enterre très bien toute seule. » répondit-elle comme si de rien. Sa main sur son genou l'étonna un peu, même si son sourire ne quitta pas ses lèvres. Elle ajouta avec un petit ton supérieure tinté d'humour :  « -tu demandera mes tarifs à ma secrétaire. »

Lorsqu'il commença à parler de son passé, et de la façon dont il avait rencontré chaque personne qu'elle avait vu ce soir, la jeune femme réalisa peu à peu que le grand Jacobs devait sa réussite à lui,  et à lui seul. Pas de fils à papa plein de fric, pas de piston, pas de grands moyens pour payer une superbe école. Ça vie n'avait pas du être facile, et elle comprenait tout à fait ce qu'il voulait dire par le fait que c'était tout ça qui l'avait fait tel qu'il était aujourd'hui. « -c'est ce qui se raconte… Enfin je crois. » Elle n'était pas du genre à accorder de l'importance au bruit de couloir. « -et j'te l'ai dis lorsque tu es venue à la pouponnière, je n'aime pas imaginer des histoires pour les gens. » Elle lui sourit avec douceur et finit par ajouter en levant les yeux vers le plafond comme prise en faute : «  -Bon d'accord. J'avoue que je m'étais dis qu'il y devait y avoir un souci avec une femme lorsque tu t'es fais refaire le portrait l'autre soir... » La voilà qui était prise en faute mais elle se reprit : « -déformation professionnelle je sais… En même temps pas sur qu'il faille être psy pour se douter de ça. Bref... » Encore une fois, elle avait le don d'aborder les sujets sensibles avec un ton léger. Ils étaient tout de même en train de parler de divorce qui visiblement avait été mal vécu.

Le sujet porta ensuite sur sa propre personne. Et comme souvent, elle ne s'étala pas sur le sujet. « -exactement ! » conclue la jeune femme. « -il y a chez les enfants cette part de magie, ces étincelles dans les yeux qui donne l'impression que le monde n'est pas si pourri que ça. Même s'ils sont à l’hôpital, parfois même condamnés… » Puis ce fut un bel éclat de rire qui résonna sur les murs colorés de l'appartement de Jo' alors que Jacobs venait de s'approcher d'elle pour la fixer droit dans les yeux. « -tu es bien curieux je trouve ! » lança la jeune femme avec son petit sourire sur les lèvres.  

« -pourquoi tu dis ça ? Les autres disent assez de mal pour que tu en rajoutes une couche. Ça ne sert à rien de se dénigrer soi même. Sauf renforcer un mal-être et forcer la déprime. » Il y avait peut-être du vrai, mais l'homme qu'elle voyait ce soir n'avait rien d'un connard. Il se cachait derrière cette étiquette. Enfin c'était l'impression qu'elle en avait.

« -je n'ai pas de secrets si tu veux tous savoir. Je n'ai pas eu de début de vie tourmentée. Mes parents sont toujours en vies, et se regardent toujours avec autant d'amour que lorsque j'étais gamine. J'ai grandit dans une famille heureuse, avec deux frères plus âgés avec qui je m'entends très bien. » Elle porta sa bière à ses lèvres avant d'ajouter : « -moi aussi je suis la somme de ce qui m'ait arrivé dans ma vie. » Ce qui voulait dire pas de cicatrice à vif, pas de lourd chagrin… Jo' déposa la bouteille vide de sa bière sur la table basse et ajouta: "-au faite, la fille du bar, j'lui ai dis que tu étais un très mauvais coup, c'est pour ça qu'elle a lâché l'affaire et qu'elle est partie."

[/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 42
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Limace



Isaac Samuel Jacobs
J'ai 42 ans ans et je vis à Manhattan, - New York. Dans la vie, je suis Chef de la chirurgie et je m'en sors Bien, mais uniquement en apparence. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien certains jours et moins bien pour d'autres.




avatar ©️ Manhattan Redlish




En prenant du recul sur les raisons qui l’avait mené ici-même, dans ce canapé, à boire une bière en compagnie de la jeune femme, Isaac devait bien avouer que sa propre attitude le surprenait. Oh ! Bien sûr, il avait toujours été impulsif et cela lui avait valu des allers-retours réguliers au commissariat dans son enfance, mais il avait appris à contrôler cet aspect de sa personnalité. Pourtant, ce soir, il s’était laisser guider par cette impulsivité, sans réellement réfléchir aux conséquences. Jo aurait pu lui en vouloir d’accéder à son intimité, à son antre, sans même la prévenir auparavant et en ayant l’adresse par sa secrétaire. Combien de femmes lui en aurait voulu d’agir de la sorte ?! Mais la jeune femme, aussi étonnée qu’elle avait pu l’être, et encore maintenant qu’ils en discutaient, le décrivit tel un gentleman. Alors oui, cela le fit sourire et l’étonna par la même occasion « Trop de compliments ! Attention, je risque d’y prendre goût » fit-il en haussant les sourcils avec amusement, sans se départir de son sourire.

Pour une fois depuis des lustres, Isaac passait une soirée agréable, en pleine quiétude et s’amusait sans se soucier de l’image qu’il pouvait renvoyer ou encore des paroles qu’il pouvait avoir à l’encontre de son interlocuteur. Non, pas ce soir. Ce soir, il était apaisé et prenait un malin plaisir à taquiner la jolie brune « Je trouve aussi !» fit-il avec un sourire taquin avant de poser sa main sur son genou et se mit à rire « Je ferai ça ! En plus il parait que je passe bien auprès des secrétaires, j’obtiens toutes les informations que je souhaite… Ça doit provenir de mon charme naturel » Fit-il, amusé avant de reprendre une gorgée de bière.
Puis le ton léger laissa place à une ambiance bien pesante qui accompagna l’histoire d’Isaac. Les quelques brides qu’il lâcha commença à faire l’esquisse de son profil, mais il précisa aussi qu’il n’était pas celui que tout le monde pensait. Il baissa les yeux lorsqu’elle évoqua les ragots, mais il la releva bien vite en entendant la précision de Jo, ce qui le fit sourire « C’est sûrement une des raisons qui m’a poussé à t’inviter ce soir… » puis il sourit devant sa mine coupable et il sourit à son tour « Sauf que cette femme-ci, je ne l’ai pas touché, mais ça m’a servi de leçon pour les prochaines. » avant d’ajouter « Oui, c’est assez évocateur. On pourrait me décrire comme un égocentrique, ambitieux, qui cache une personnalité autodestructrice dans ses relations avec les autres. Je me trompe ?! » En tout cas, c’était ce qu’avait avancé la psychologue de couple qu’il avait rencontré lorsque son mariage battait de l’aile. Mais cela ne l’avait pas empêché de poursuivre ainsi…

Puis, ce fut au tour de Jo d’être au centre de l’intention, permettant ainsi à Isaac d’en découvrir davantage sur la jeune femme, sur sa carrière, mais aussi sur ce qui l’avait mené jusqu’ici. Isaac resta interdit devant l’explication de Jo, souriant. Elle aimait ce qu’elle faisait, même s’il se doutait que cela ne devait pas être rose tous les jours « Tu aimes ce que tu fais… » avant de se rapprocher d’elle, étonnée par la conclusion qu’elle lui donna et il sentit son cœur se gonfler en entendant le rire de la jolie brune « Mais tout à fait très chère ! » avant de se rasseoir correctement.
Mais son sourire disparu, la psychanalyse venait de prendre le dessus sur la jolie brune avec qui il parlait depuis le début et baissa les yeux tel un enfant prit en faute « Peut-être parce qu’il est plus facile de se faire détester que de se faire apprécier » il ne leva pas les yeux, il n’osa pas et reprit « Donc il ne faudra pas dire que finalement, je suis bourré de charme, sexy et pas si connard que ça ! » Fit-il pour apporter un peu de légèreté à tout cela, puis il l’écouta avec attention.

Finalement, Jo avait eu une vie dès plus heureuse, paisible… Elle était son opposée… « Et donc, tout cet amour que tu as reçu, tu le redonnes aux enfants malades qui peuvent se sentir seul dans la maladie, je me trompe ? » Et c’est cela qu’il appréciait chez la jeune femme. Elle était pleine de vie, elle riait et apporter ce bonheur, tout ce bonheur qu’elle réussissait à extirper du moindre moment, à ceux qui en étaient le plus nécessiteux. Isaac regarda la bière vide de la jeune femme et termina la dernière gorgée qui lui restait et la posa, à son tour, sur la table basse avant d’avaler de travers en entendant les mots de Jo. Il toussa un moment tout en lançant un regard en coin à la jeune femme « Tu as quoi ?! » Puis il se mit à éclater de rire tout en cachant son visage entre ses mains « Je crois que j’aurai encore préféré que tu lui dises que j’étais gay ou que j’étais marié ! » Mais à dire vrai, cela l’amusait ! Elle avait du cran ! « Et comment tu sais que je suis si mauvais que ça ?! » Fit-il taquin avant d’ajouter « Tu imagines quand même qu’elle doit être désolée pour toi en ce moment-même ?! Je veux dire, tu lui as avouer que j’étais un très mauvais coup, donc ça veut dire qu’on a couché ensemble, donc que tu as passé un moment horrible ! Et j’apprécie la précision de « très », tu aurais pu te résoudre à dire juste que j’étais un mauvais coup, le « très » n’était pas nécessaire » Rétorqua-t-il faussement offusqué. Il toussa encore une fois, sa gorgée de travers avait du mal à passer et reprit « Merci tout de même de m’avoir débarrassé, mais la prochaine fois, trouve autre chose, mon égo en a pris un coup-là ».

Isaac fini par faire un signe de tête en direction des deux bouteilles de bières vides, et ajouta, comme déçu que la soirée s’arrêtait-là « Je crois que notre dernier verre est fini… Tu as sûrement sommeil… »




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 29
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 29
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Joséphine
Read

J'ai 35 ans et je vis à Manhattan. Dans la vie, je suis psychologue et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Un peu folle, un peu illuminée et décalé. J'aime la vie, les rires et la joie. Côté coeur, c'est mon choix de vivre seule sans aucune attache. Les princes ça existent seulement au rayon biscuits.  


avatar ©️ baalsamine


« -hum… je ne sais pas ce si je ferais cette même conclusion. Mais je suis une spécialiste pour les enfants, alors les problèmes d'adultes... » Un sourire accompagna cette réponse. Elle ne se permettrait pas de poser un diagnostic après seulement quelques conversations. Et puis de toute façon, elle ne l'avait pas fait rentré chez elle pour ça. Jo' passait déjà bien trop d'heure au travail pour en ramener chez elle le soir. « -oui j'aime mon boulot, sans doute un peu trop… » C'était en partie pour cela qu'elle vivait seule. Pas le temps de se consacrer à une relation sérieuse. Pas le temps pour trouver quelqu'un avec qui en avoir une également. Si c'était pour que cela se solde par une rupture douloureuse et un échec cuisant, mieux valait rester seule.

« -c'est une façon de voir les choses... » C'était son point de vu à lui, et elle n'était pas du tout d'accord avec lui. Après avec son statut de chef, peut-être qu'il fallait se faire craindre pour régner. Jo' était bien contente de n'avoir personne au dessus d'elle. Seulement des collaborateurs. Généralement c'était elle qui dictait les règles, et qui remettait en place les médecins. Qui ne prenait pas assez en compte, parfois, les sentiments des enfants. Ne voyant que la survit à la clé et non pas l'obligation d'endurer encore le stress de l'opération et la douleur physique qui en découlait.

« -tu vois quand tu veux tu te trouve des qualités » renchérit la jeune femme. Il n'avait pas tord sur toute la ligne. Il avait un potentiel charme assez chargé. Sexy oui il l'était elle n'allait pas le nier. Après connard, ça elle ne pouvait pas s'en faire une idée précise. Peut-être que s'ils bossaient ensemble elle aurait ce genre d'idées. Mais l'homme qui était là chez elle actuellement n'agissait pas comme tel.

Parler d'elle était toujours quelque chose de superflu à ses yeux. Mais il était légitime que Jacobs veuille en apprendre un peu plus à son sujet. « -c'est un peu ça oui. Rendre leurs journées plus ensoleiller, prendre le temps de les écouter, de les aider, de les comprendre. Parler à leur parents est parfois trop compliqué pour eux, ils savent qu'ils peuvent tous me dire à moi. »

Jo' finit par avouer à Jacobs ce qu'elle avait trouvé comme excuse pour que la jeune femme du bar décide de laisser tomber. La réaction de son collègue ne se fit pas attendre et elle fit éclater de dire la jeune femme. « -ba quoi ! T'aurai voulu avalé ces verres de jesaisplusquoi toute la soirée ?! » D'un air innocent, elle ajouta : « -gai ou marié oui j'aurai pu y penser mais ça ne m'a pas traverser l'esprit. » C'était un aveu. « -et puis ça n'aurait pas été crédible. Pas d'alliance et tu n'as rien d'un homme gai. »

« -j'en sais rien mais j'espère que non. » répondit-elle. « -oh ça va ! C'était que des mots, si la réalité est toute autre tant mieux ! » Elle sourit et riait avec Isaac. Il n'avait pas tord, mais c'était sortie tout seule. Elle voulait juste lui rendre service, et éviter à cette nana de croire qu'il y avait une possibilité de conclure quelque chose ce soir. « -j'aurai aussi pu t'embrasser ou taper un scandale en disant que tu étais mon mec ! » C'était d'autres idées qui ne lui étaient pas venue en tête le moment venu. « -ou encore que tu avais une haleine de poney ! » Bon là elle allait peut-être trop loin avec son imagination. « -mais d'accord la prochaine fois tu te débrouillera avec un pseudo détournement de mineur. » Jo' avait levé les deux mains devant elle, comme pour lui dire qu'elle ne s'en mêlerait plus.

« -je suis plutôt fatiguée oui, mais tu veux un second dernier verre, c'est possible. Je m'en voudrait de te mettre dehors alors que ton égo souffre encore ! » Étrangement, elle était en train de passé une soirée vraiment sympa. « -c'est toi qui voit. » ajouta la jeune femme en réprimant tout de même un léger bâillement, en portant sa main devant ses lèvres.

Puis elle se saisit de son agenda, déchira un petit bout de papier pour y griffonner son numéro de téléphone. « -si jamais tu va boire un café sur le toit et que je suis dispo. » En disant cela elle avait tendu le papier à Jacobs en souriant.

[/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 42
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Limace



Isaac Samuel Jacobs
J'ai 42 ans ans et je vis à Manhattan, - New York. Dans la vie, je suis Chef de la chirurgie et je m'en sors Bien, mais uniquement en apparence. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien certains jours et moins bien pour d'autres.




avatar ©️ Manhattan Redlish




Isaac constata que, finalement, il n’était pas l’unique victime d’une carrière prenante et passionnante tout à la fois. La jeune femme, au vu de sa réponse, semblait, elle aussi, subir les conséquences de son travail… Mais d’une certaine façon, lorsqu’ils s’étaient destinés à s’engager dans une telle vie, ils avaient aussi pris conscience que cela aurait des répercussions sur leurs vies personnelles, mais, tout du moins pour Isaac, il fut aveugle et ce fut son divorce qui lui rendit la vue. Une carrière, qu’elle quelle soit, avait souvent des conséquences désastreuses sur la vie familiale, et cela devenait un lourd tribut à payer pour réussir dans la vie… Pourtant, lorsqu’il entendait la jeune femme parlait de son travail, passionnée par ce qu’elle faisait, cela lui rappelait aussi que leur métier n’était pas anodin, quoi que l’on puisse en dire. Jo portait une blouse blanche identique à la sienne, mais son métier était si différent… Lui soignait le corps, alors qu’elle apaisait les esprits… « C’est souvent 90% de la guérison chez un patient ».

Puis la jeune femme finie par lui avouer comment elle avait réussi à éloigner la jeune mineure du bar quelques heures plus tôt. Isaac éclata de rire et sa réponse amusa tout autant la jolie brune qui se mit à rire à son tour « Martini pomme je crois… Et non ! ». Il avait passé l’âge de boire des alcools pour adolescentes ! « Je n’avais pas pensé à ces détails… Mais il y avait tout de même du choix ! » Ajouta-t-il, non sans se départir de son sourire, amusé par tout cela ! « J’espère que la réalité est toute autre ! Pour le moment, aucune ne s’est plainte ! » Et en effet, aucune femme ne s’était plainte de sa manière de les faire danser sous les draps.
Et Jo évoqua le fait qu’elle aurait pu le faire passer pour son petit-ami ou encore l’embrasser « Ça aurait pu aussi… Mais peut-être que les hommes en couple auraient pu lui plaire aussi, donc c’était risqué » Et ses amis n’auraient pas cessés de jaser à leur égard par la suite. Non merci ! Puis il plissa les yeux, en voyant qu’elle avait une imagination débordante « On va s’arrêter-là avec les probables histoires, le principal c’est que j’en sois débarrassé » avant d’ajouter, en plaisantant « J’ai un très bon avocat au pire ! ».

Sur ces belles paroles et ces éclats de rires, Isaac remarqua que la jeune femme avait fini sa bière et il lui proposa, tout naturellement, de s’en aller. Il avait perdu la notion de l’heure, mais il devait être bien tard, ou plutôt bien tôt et au vu bâillement de la jolie brune, Isaac préféra prendre congrès malgré la proposition de cette dernière. Elle était fatiguée et elle devait se reposer. Il fronça les sourcils en la voyant se saisir du petit carnet où elle griffonna quelque chose avant de lui tendre le bout de papier. Il vit le numéro de Jo et releva son regard brun sur cette dernière, tout en souriant « Ça sera avec plaisir ». Sur ces mots, le quarantenaire se leva du canapé, enfila sa veste de costume et se dirigea jusqu’à la portée d’entrée, déjà nostalgique de leur soirée. Il ouvrir la porte et franchi le seuil avant de se retourner vers Jo « Merci beaucoup pour cette soirée, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas passé un aussi bon moment » Il se rapprocha de la jeune femme et déposa un baiser sur sa joue avant de glisser les mains dans les poches de son costume « Bonne soirée princesse ». Il tourna des talons et s’avança dans le couloir, l’esprit apaisé après cette soirée. Le travail était bien loin de lui en cet instant, tout comme la journée de demain et ça faisait bien longtemps que ça ne lui était pas arrivé… Finalement, il y repenserait à deux fois avant de refuser de passer une soirée entre amis.





Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre Isaac / Joséphine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. 〘PV Nagareboshi Ruika〙
» Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)
» Najim - Le soleil brille dans le regard de celui qui le regarde - UC
» Décors Moria et Autres.
» Le soleil brille, temps idéal pour promener...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: