Partagez | 
 
 
 

 RICHARTIN - total eclipse of the heart (pv crêpeausucre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
speedy gonzales
Féminin MESSAGES : 663
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : importée du vietnam, façonnée à montréal
CRÉDITS : skyeaf (icône), endless love (signa)

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend du contexte, si l'inspiration est au rendez-vous, je fonce
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t73-marty-il-te-faut-voir-les http://www.letempsdunrp.com/t1629-oh-de-lally-quelle-journee-vraiment
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation


À l'occasion de l'anniversaire tolkiennien de la rencontre de Thorin et Bilbon à Cul-de-Sac, le cast du Hobbit fait une convention spéciale pour les fans. Pleins de feels à venir entre les deux acteurs principaux : Martin Freeman et Richard Armitage :gla:


Contexte provenant d'un délire entre deux fans de ce ship  :gaa:


ABSENTE DU 19 AU 31 MAI; VACANCES

    where did i go wrong? i lost a friend somewhere along in the bitterness and i would've stayed up with you all night had i known how to save a life (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
speedy gonzales
Féminin MESSAGES : 663
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : importée du vietnam, façonnée à montréal
CRÉDITS : skyeaf (icône), endless love (signa)

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend du contexte, si l'inspiration est au rendez-vous, je fonce
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t73-marty-il-te-faut-voir-les http://www.letempsdunrp.com/t1629-oh-de-lally-quelle-journee-vraiment
Donut



Richard
Armitage

J'ai 46 ans et je vis à Leicester, Angeleterre. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à un mélange de chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.




Richard Armitage ©️ praimfaya
Lorsque ton agent t’avait contacté pour te parler de cette convention surprise, tu avais longuement hésité. Il ne fallait pas cacher les choses ainsi, tu ne savais même pas si accepter avait été une si bonne idée. Les grandes foules, l’attention redirigé sur toi, c’était pas... le meilleur mélange, mais en même temps, c’était pour faire plaisir aux fans. Peut-être que ce n’était pas une si mauvaise idée, après tout ? Quand ta conscience y repensait bien. Tu essayais sérieusement de ne pas trop t’en faire avec une telle chose parce que pourtant, quelque chose t’avait bien poussé à le faire. Depuis la fin de cette franchise, tu t’étais fait un véritable réseau d’amis entre les acteurs et l’expérience. Organiser cette convention, le même jour où Thorin et Bilbon s’étaient rencontrés, c’était assez spécial pour les fans et également pour toi, de pouvoir revivre de bons moments avec les autres qui allaient sûrement être présents. Toute cette expérience était encore assez irréelle, même si elle était terminée depuis maintenant quatre ans. Pourtant, les fans en demandaient encore et tu pensais à revoir tous ceux qui avaient partagé cette expérience de plateau pour pouvoir revivre de bons moments. C’était une bonne occasion de prendre des nouvelles des autres acteurs qui avaient fait le film avec toi. Du moins, c’est ce que tu croyais en acceptant de faire cette convention. Et tu t’attendais à tout sauf à ça en fait.

Tout s’était fait de manière spontanée. Une idée sortie de quelqu’un pour que ce jour soit le meilleur. Tous les billets s’étaient bien vendus, très vite même. T’avais été étonné de voir la vitesse à laquelle ils avaient tous été pris. À croire que le fandom était encore très fort, même si tout s’était terminé il y a de cela quatre ans. En même temps, c’était le monde de Tolkien et tu n’étais pas tellement surpris. Tu avais été le dernier à accorder ta réponse et disons que tu ignorais totalement qui serait présent. Déjà, avec les réseaux sociaux, ce n’était pas ton truc, alors toute cette histoire s’est faite dans la plus grande surprise des plus totales. Alors quand on t’avait relancé sur Twitter pour te dire que tu faisais un panel avec Martin, ça avait été... toute une surprise. Tu n’étais pas au courant de sa venue à la convention et c’était assez... surprenant. Ton cœur a fait un bond et tu essayais de te dire que c’était un panel. Et comme d’habitude, tu t’es fait trop de films et le jour de la convention, tu sentais que de vieux sentiments étaient sur le point de faire surface à nouveau. Bon sang ! Évidemment, t’avais vu les autres et tu les avais salués, mais avec Martin... avec Martin, il y avait toujours eu quelque chose de plus, malgré tout ce que t’avais fait pour éviter de jouer sur ce terrain. Surtout qu’il était marié à l’époque. Tu secouas la tête. Pourquoi est-ce que tu pensais encore à ça ? Une main sur ton épaule se déposa et tu te retournas. Quand on parlait du loup... « Oh, pardon, j’étais dans mes pensées ! » L’excuse bidon, oui. Mais tu lui souris. Il n’avait pas tellement changé, seulement le fait que vous n’étiez pas dans vos costumes respectifs, cette fois. « Comment ça va, depuis tout ce temps ? » lui demandas-tu, en lui faisant une accolade amicale.


ABSENTE DU 19 AU 31 MAI; VACANCES

    where did i go wrong? i lost a friend somewhere along in the bitterness and i would've stayed up with you all night had i known how to save a life (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
crêpeausucre
Féminin MESSAGES : 251
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Rhône Alpes
CRÉDITS : sterolineforever , marieclaire et jacobbellagif

UNIVERS FÉTICHE : City & Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Martin
Freeman

J'ai 46 ans et je vis à Londres, Angeleterre. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors très bien. Sinon, j'ai la  chance d'avoir deux enfants adorables, je suis séparé et je le vis plutôt moyen.




Martin Freeman ©️ shad
Si Martin avait un nombre incalculable de projets et le tournage de la série Sherlock toujours d'actualité, il avait été néanmoins fort ravi d'apprendre la convention surprise du "Hobbit". C'était comme une surprise qu'il n'attendait pas, lui qui s'était pourtant éclaté sur le tournage. Il était content qu'un tel événement ait lieu, surtout pour fêter l'anniversaire tolkien de la rencontre entre Bilbo et Thorin à Cul-de-Sac. Les quatre années qui s'étaient écoulées n'y changeait rien : l'engouement des fans et les souvenirs de Martin étaient intacts. Martin pensait que cette saga aidait les gens à travailler leur imagination et les Nains étaient d'un charme certain. En parlant de charme... Martin savait que cette convention était aussi l'opportunité de revoir ses anciens collègues de jeu. Il ne les avait pas beaucoup vu ces derniers temps, accaparé par son tournage de série. Il allait pouvoir converser avec eux et en apprendre davantage sur leur présent.

Martin était resté assez longtemps face à sa penderie, dans sa chambre, à choisir le costume idéal. Il hésitait entre un bleu marine, assez épuré avec un noir, bien plus classique. Si il aimait souvent jouer la carte de la prudence, il lui arrivait d'avoir ce côté un peu inattendu, extraverti qui ressortait. Il décida donc de prendre le costume bleu marine avec des chaussures vernis noir qui étaient assez bien assortis. Il se peigna tout aussi rapidement, se mit du parfum Giorgio Armani avant de descendre pour monter dans la voiture de son chauffeur. Il était confiant, souriant. Non seulement il allait pouvoir profiter avec ses fans et poster des photos avec eux mais aussi bavarder avec Richard. Les moments avec les fans étaient aussi précieux que ceux qu'il allait passer avec son proche ami, voire plus. Il est vrai qu'il ne pensait pas tout le temps à Richard, qu'il l'avait même occulté quelques mois avant d'y repenser continuellement depuis sa séparation avec la mère de ses enfants. A quoi bon, à l'époque s'être fait quelques idées ? Ce n'étaient que des illusions, parfaitement inscrites et servant l'alchimie entre leurs personnages respectifs. L'étreinte de Bilbo et Thorin était culte, elle était le symbole de leur amitié. Martin & Richard avaient toujours su entretenir leur complicité, Martin s'en voulait de l'avoir si peu vu par la suite. Il aurait dû le garder près de lui, lui dire combien il tenait à lui et faire en sorte que leur amitié dure... Il chassa tous ces regrets d'un revers de la main pour penser à ce soir, à cette convention qui allait être superbe. A peine arrivé, il sentait les objectifs des photographes et l'agitation des fans autour de lui. Il se sentait à sa place, dans son élément et son sourire ne quittait pas un instant son visage. Après avoir salué les fans présents devant le bâtiment, il s'empressa d'aller retrouver ses collègues. Il enchaîna les poignées de main lorsqu'il l'aperçut. Lui. Richard. Toujours aussi mystérieux, timide, pensif et affreusement beau. A cette dernière pensée, il se reprit, presque interloqué. Il était à sa hauteur à présent. Il lui posa une tape sur l'épaule. « Salut Richard, mon pote! » « Oh, pardon, j’étais dans mes pensées ! » C'est fou, il n'avait pas changé et lui souriait comme avant. Comme si les années n'étaient pas passées.« Comment ça va, depuis tout ce temps ? ». Il lui fit une accolade très amicale à laquelle Martin répond par un clin d'oeil. Il lui sourit à nouveau et répond : « Eh bien écoute ça va! Dans mon appartement à Londres et un peu seul mais au moins il n'y a pas de file d'attente pour la salle de bain! » . Il espère ainsi le faire rire, comme c'était le cas sur le tournage. Puis, il décide de continuer sur sa lancée, bien content de pouvoir parler avec lui. « Et toi? J'ai l'impression que ça fait si longtemps que je ne t'ai pas vu... ». La fin de sa phrase sonne comme un regret mêlé à de l'enthousiasme. Il est si content de le voir qu'il ne veut pas perdre une miette de leur entrevue, une seconde de leurs regards... Il veut rester là, lui parler et rattraper tout ce qu'il a raté.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
speedy gonzales
Féminin MESSAGES : 663
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : importée du vietnam, façonnée à montréal
CRÉDITS : skyeaf (icône), endless love (signa)

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend du contexte, si l'inspiration est au rendez-vous, je fonce
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t73-marty-il-te-faut-voir-les http://www.letempsdunrp.com/t1629-oh-de-lally-quelle-journee-vraiment
Donut



Richard
Armitage

J'ai 46 ans et je vis à Leicester, Angeleterre. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à un mélange de chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.




Richard Armitage ©️ praimfaya
Tu essayais de comprendre pourquoi finalement t’avais accepté. Tout ça, simplement en entendant à nouveau la voix de Martin et en le revoyant, resplendissant comme il avait toujours été. Son charme te faisait autant d’effet et ça te faisait un peu peur pour la suite. Bon, tu avais dit oui à la convention, mais un panel entièrement en sa compagnie... C’était différent. Juste le voir en dehors, sans panel, sans rien, tu sentais toujours ton cœur accélérer et essayait d’enchaîner des phrases sans paraître trop stupide. Et c’était à ce moment précis que tu te demandais ce qui t’avais pris. Peut-être aurais-tu décidé de venir au dernier moment et que tu aurais fini par le regretter ? Ou encore, peut-être était-ce un coup du destin, après tout pour te lancer un message ? Tu repensais également à cette maudite séance de tarot que ta cousine t’avait fait essayer simplement pour essayer et, bien que tu trouvais ça tout à fait ridicule, tu te disais que peut-être il y avait quelque chose non-résolu avec Martin. Au final, c’était sûrement toi qui aurais dû faire plus d’efforts pour prendre de ses nouvelles. En même temps, c’était plus compliqué quand tu y repensais. Dans le temps où vous vous étiez connus, il était marié. Il ne l’est plus, mais il y a encore ses enfants. Et de toute évidence, si Martin était encore dans tes pensées et que tu y pensais à ce moment précis, c’était sûrement parce qu’une partie de toi était encore très attachée à lui. Malgré toutes ces années ou ces messages manqués, tout restait intact dans ton esprit et tu devais malheureusement essayer de balayer toutes ces pensées de ton esprit.

De retour vers lui, tu lui souris, l’écoutant parler. Il n’avait pas changé, c’était la même personne. Tu étais heureux de le revoir. Ça faisait si longtemps. Vous n’aviez pas souvent le temps de prendre des nouvelles l’un de l’autre à cause de vos horaires chargés, mais ça arrivait tout de même très peu souvent. Peut-être était-il temps de remédier à la situation ? Qui sait ? C’était peut-être ton jour de chance. Tu voulais faire confiance au destin, pour une fois. Tu n’étais pas celui qui faisait lever les foules, mais les fans t’appréciaient énormément, cependant. Tu étais heureux de ta condition. Ce n’était pas trop épuisant et tu aimais cette proximité sans être trop connu. Martin, lui, avait beaucoup de projets en cours. C’était normal que vous n’ayez pas eu le temps de vous contacter ou de parler pendant des heures. Tu le rassuras à ce sujet : « On avait tous les deux des agendas de ministre, alors, c’est tout à fait normal. » ris-tu légèrement. Tu ne voulais pas qu’il culpabilise pour une telle chose, après tout. Ce n’était pas si grave. Il y avait tellement autre chose que tu voulais savoir, alors tu t’es dit qu’il était mieux de savourer ce moment que vous aviez tous les deux depuis très longtemps. Peut-être même sûrement trop longtemps. « Félicitations pour la salle de bain, on n’est jamais mieux qu’avec quelques temps seul. Disons que je fais un peu de narration pour des livres par-ci et par-là, sans oublier des petites productions. La routine, quoi. » Il y avait toujours un petit quelque chose de plus chez lui. Il était toujours souriant, sympathique et avec une joie de vivre contagieuse. C’était peut-être encore le cas, toi qui étais si timide et réservé d’habitude. Mais le simple fait d’avoir engagé cette conversation te rendait beaucoup moins nerveux. « C’est fou de penser que toutes ces années ont passé, n’est-ce pas ? » lui demandas-tu, avec une pointe de nostalgie dans la voix.


ABSENTE DU 19 AU 31 MAI; VACANCES

    where did i go wrong? i lost a friend somewhere along in the bitterness and i would've stayed up with you all night had i known how to save a life (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
crêpeausucre
Féminin MESSAGES : 251
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Rhône Alpes
CRÉDITS : sterolineforever , marieclaire et jacobbellagif

UNIVERS FÉTICHE : City & Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Martin
Freeman

J'ai 46 ans et je vis à Londres, Angeleterre. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors très bien. Sinon, j'ai la  chance d'avoir deux enfants adorables, je suis séparé et je le vis plutôt moyen.




Martin Freeman ©️ shad
C'était à la fois si dingue et si inattendu de se retrouver avec le casting complet du Hobbit que Martin avait encore du mal à y croire. Il était habité par un sentiment de joie mêlé à de l'incertitude, du regret peut être. Il savait qu'il n'avait pas fait de son mieux pour garder et resserrer les liens avec cette grande famille. Après tout, ils avaient vécu une expérience incroyable, trois tournages épiques et remplis d'anecdotes toutes plus invraisemblables les unes des autres. Il avait d'ailleurs hâte d'en raconter plusieurs aux fans les plus curieux, heureux de venir à cette convention. Martin devenait très attentif avec eux, après les critiques qu'il avait essuyé en ce début d'année envers les téléspectateurs de la série Sherlock. Ces derniers lui reprochaient de ne pas être suffisamment motivé pour donner le meilleur de lui-même sur la dernière saison et de ne pas répondre à leurs questions. Si Martin se voulait au-dessus des commentaires négatifs, il devait néanmoins rester attentionné envers ceux qui avaient fait le succès de la franchise. Il devait beaucoup à son public et il le savait.


Par ailleurs, retrouver Richard était un soulagement sans nom, une joie dont il ne pouvait pas encore mesurer les conséquences. Lui qui s'était terré chez lui et évitait bon nombre de contacts depuis son divorce, revoir une tête familière lui faisait le plus grand bien. En plus, il sentait que leur complicité ne demandait qu'à renaître, qu'à repointer à nouveau le bout de son nez pour être encore plus vraie. Aussi loin qu'il s'en souvienne, Martin voyait Richard particulièrement réservé mais sincère avec ses fans. Il n'était pas du genre à faire des cabrioles ou une overdose de blagues, comme lui. Richard était un homme posé qui disait les choses simplement mais avec une douceur et une justesse infinie. Il apaisait Martin dans un sens, lui qui était une boule d'énergie toujours à gauche et à droite. C'était même devenu une des remarques les plus piquantes sur le tournage : comme ils pouvaient être opposés l'un de l'autre et s'entendre pourtant à merveille. Certes, le cadre jouait encore en leur faveur : leurs personnages devenaient de véritables amis à travers les trois films. Cependant, leur alchimie était si évidente qu'il leur était déjà arrivé que des fans se montrent très enthousiastes en leur compagnie et exigent des photos avec eux ou d'eux deux. C'est ainsi qu'ils allaient encore se retrouver à poser l'un à côté de l'autre pour faire plaisir à un ou une fan venant immortaliser les deux compères. C'était un petit surnom qui pourrait bien les coller.« On avait tous les deux des agendas de ministre, alors, c’est tout à fait normal. » . Martin lui répondit par un signe de la tête. Richard avait raison, il devait être lui aussi très occupé. A cette simple constatation, Martin commença à imaginer de nombreux scénarios, ceux avec des fans ou bien avec des femmes... A cette dernière idée, il eût un petit pincement à l'intérieur, comme une voix qui lui disait ce qu'il ne voulait pas admettre depuis qu'il l'avait retrouvé. Qu'il ne voulait plus qu'ils se séparent. Qu'il ne voulait pas lui demander où il en était dans sa vie. Voilà cinq minutes qu'ils s'étaient retrouvés que Martin avait déjà envie de rire avec lui. De le prendre dans ses bras. De lui parler, tout bas. Il se doutait bien qu'il n'avait pas l'attitude adéquate, qu'il se fourvoyait. Il se complaisait dans une attitude et un rôle qui ne le convenait pas : celui du curieux, de la commère, de l'homme intéressé. Il décida de passer une main dans ses cheveux pour reprendre ses esprits. Il devait rester concentré. « Félicitations pour la salle de bain, on n’est jamais mieux qu’avec quelques temps seul. Disons que je fais un peu de narration pour des livres par-ci et par-là, sans oublier des petites productions. La routine, quoi. ». Martin ne pût s'empêcher cette fois ci d'éclater de rire. Richard qui le félicitait pour la salle de bain, encore un clin d'oeil à leur entente, leurs délires. Rien que d'écouter sa voix, le jeune homme en était subjugué. Il ne savait pas toujours comment l'expliquer mais il n'était pas seulement fier de leur amitié, il était aussi profondément admiratif de sa personne. Il l'appréciait en tant qu'homme, bien avant de l'adorer en tant qu'ami. « C’est fou de penser que toutes ces années ont passé, n’est-ce pas ? ». Il était clair que Richard avait prononcé ces mots avec un grain de nostalgie, parfaitement perceptible. Alors, Martin ne trouva pas d'autre réaction plus naturel, plus noble que de poser sa main sur son épaule droite, comme pour partager ses dires. Il se sentait bien auprès de lui et lui témoigner son affection était une preuve de sa sincérité. Il resta un moment à le regarder, cherchant son approbation et surtout, à ce qu'il se décide à son tour de le regarder. Martin lui adressa un large sourire, oubliant tout le reste autour de lui. Il avait envie que ce moment de silence, enjolivé par leurs regards et sourires doux et sincères dure encore longtemps. Il ne parvint cependant pas à rester mutique très longtemps, répondant à sa question avec calme: « Elles passent mais au fond, on est les mêmes... non? ». Si il voulait parler avec les sentiments, il n'aurait pas pu faire mieux. Cette phrase signifiait déjà beaucoup : Martin lui ouvrait la porte, le rassurait sur le fait qu'il voulait qu'ils se retrouvent, discutent et échangent un maximum. Il avait en plus ajouté une pointe d'optimisme en lui déclarant cela, conscient qu'il saisirait chacune des opportunités pour se rapprocher encore de lui. Alors qu'on leur faisait signe qu'il fallait bientôt aller poser avec des fans, Martin lança un autre regard à Richard. Il se voulait foncièrement sincère, comme tous les autres, même suppliant. Il ne voulait pas que leurs retrouvailles s'écourtent, même pour reprendre après. Il décida donc de lui dire, innocemment : « Ca me fait tellement de bien de... de te revoir. ». Il le disait avec toute la simplicité du monde mais un oeil expert et attentif verrait sans aucun doute qu'il voulait plus. Tellement plus que ces bribes de conversation, alors que déjà ils étaient appelés vers leurs fans.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
speedy gonzales
Féminin MESSAGES : 663
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : importée du vietnam, façonnée à montréal
CRÉDITS : skyeaf (icône), endless love (signa)

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend du contexte, si l'inspiration est au rendez-vous, je fonce
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t73-marty-il-te-faut-voir-les http://www.letempsdunrp.com/t1629-oh-de-lally-quelle-journee-vraiment
Donut



Richard
Armitage

J'ai 46 ans et je vis à Leicester, Angeleterre. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à un mélange de chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.




Richard Armitage ©️ praimfaya
La présence de Martin te rendait nerveux. Tu étais heureux de le revoir, oui, mais il y avait toujours eu quelque chose de plus que tu ressentais pour lui. Évidemment, tu ne savais pas comment l’expliquer. Ça avait été toujours si différent avec lui. Thorin et Bilbo avaient la plupart des scènes ensembles, donc en conséquent, vous étiez presque toujours tous les deux. Et vous vous étiez toujours très bien entendus. Avec Martin, ça avait été un clash entre deux personnalités totalement différentes, mais qui s’agençaient tellement bien au final. Martin était du genre extraverti et toi, un peu plus intraverti. Tu ne t’ouvrais pas facilement et on te voyait que très peu en dehors des scènes à produire. C’était assez spécial, mais tu n’aimais pas être sous les projecteurs. Ce n’était pas ton genre. Quand ça avait été le dernier jour de Martin sur le plateau par contre, t’avais été là. Tu ne voulais pas rater ça. Et ça avait été très émotionnel. Tu t’étais attaché à Martin, même si sa personnalité pouvait rivaliser avec la tienne. C’était comme si vous étiez tous les deux sur une sorte de balance et qu’elle était en équilibre parfait lorsque vous vous rencontriez. C’était encore le cas aujourd’hui, comme vous vous retrouviez même tous les deux pour un panel et quelques séances de photos avec les fans qui avaient tous sauté sur l’occasion pour prendre cette passe spéciale. Faut avouer que t’étais encore nouveau avec toute cette terminologie, mais il fallait croire que les fans étaient encore très investis, même si c’était déjà terminé depuis quelques années, maintenant.

Et pourtant, le duo composé de Bilbon et de Thorin faisait encore soulever les foules. Même cet extra avait été très vite vendu. Tu appréhendais à nouveau cette étape, mais tu n’arrêtais pas de te dire qu’il fallait que tu le penses une étape à la fois. Martin te déstabilisait, même après tant d’années et il l’avait encore fait par ces simples paroles. Tu étais resté le même oui. On ne changeait pas une formule en un claquement de doigts. Tu voulais qu’il reste lui-même. Tu connaissais Martin et tu te disais que lui aussi, les années n’avaient pas réussi à le changer tant que ça et que c’était rester... le Martin dont tu étais fort probablement tombé amoureux. Et tout au fond de toi, tu espérais ne pas avoir changé à ses yeux. Pas tant que ça, en tout cas. Tu lui souris, essayant de cacher ce stress lorsque sa main fait un contact sur ton épaule. Tes yeux avaient suivi le mouvement. « Évidemment que ça ne nous a pas tant changés. Du moins, je l’espère, mais je suis certain que tu n’as pas énormément changé, Martin. » lui avouas-tu, en toute honnêteté. Tu ne savais pas si tes joues avaient rosi ou si elles étaient restées intacts, mais tu espérais, dans tous les cas que rien n’avait paru. Tu ne voulais pas que ça se voit énormément. Les choses avaient souvent passé par des gestes, entre vous, pas comme des confrontations directes. Souvent des sourires ou de longues conversations, mais jamais tu n’avais senti le courage de lui avouer ce que tu ressentais. Et même s’il ouvrait peut-être une porte à une réponse plus ou moins explicite, tu ne voulais pas te risquer de perdre la face et de t’enfarger dans tes propres sentiments. T’étais connu pour ton grand romantisme, mais ça te faisait aussi très mal par moment. « Je suis également très heureux de te revoir, je t’assure. Ta présence m’avait manquée. Il faudrait vraiment qu’on se voit plus souvent. » Et t’étais sincère dans tes propos. Ce n’était pas une question seulement d’attirance, mais la présence de Martin t’apportait quelque chose de plus, une sorte de tranquillité et de spontanéité dont tu avais parfois besoin. « Je suppose que le devoir nous appelle, » lui fis-tu remarquer, en vous dirigeant vers la salle en question, « ça fait étrange de replonger dans le monde de Tolkien, pas vrai ? »


ABSENTE DU 19 AU 31 MAI; VACANCES

    where did i go wrong? i lost a friend somewhere along in the bitterness and i would've stayed up with you all night had i known how to save a life (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
RICHARTIN - total eclipse of the heart (pv crêpeausucre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: