Partagez
 
 
 

 Un chuchotement au creux de l'oreille (Heovy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Aiko
Aiko
MESSAGES : 152
INSCRIPTION : 16/04/2018
CRÉDITS : Moi-même souvent

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t1902-lorsque-j-ecris#36244
Tortue

Un chuchotement au creux de l'oreille (Heovy) Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Agatha était une élève de Serdaigle, fraichement sortie de Poudlard. Un retour au bercail, tout ce qu'il y a de plus normal. Sauf que cette jeune fille cérébrale a un certain intérêt pour les livres interdits, les concepts de magie noire et les sortilèges qu'on ne vous apprend jamais à l'école. Elle n'est jamais passé à la pratique, oh non, ça n'est pas dans ses plans, n'est-ce pas ?
Quoique.
Il y a toujours cette petite voix au fond d'elle. Qui aurait tendance à dire l'inverse. Une voix parasite ? Venue d'ailleurs ? Ou bien sa part enfouie, niée, qui cherche à remonter à la surface pour la confronter à ce qu'elle est réellement ?

L'action se déroule entre le tome 5 et 6 d'HP, durant l'été. Donc le Ministère a reconnu officiellement le retour de Voldemort et les temps deviennent de plus en plus sombres.
Agatha a quitté Poudlard lorsqu'Harry était en 4ème année, donc après la mort de Diggory etc.
Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
Aiko
Aiko
MESSAGES : 152
INSCRIPTION : 16/04/2018
CRÉDITS : Moi-même souvent

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t1902-lorsque-j-ecris#36244
Tortue

Un chuchotement au creux de l'oreille (Heovy) Empty


Agatha Harsher
J'ai 19 ans et je vis à Godric's Hollow chez mes parents, Angleterre. Dans la vie, je suis sans études, sans métier depuis ma sortie de Poudlard et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire question humain mais mariée avec mes livres et je le vis plutôt bien.

avatar : Shela Vand


La fenêtre était ouverte sur la rue comme une invitation aux ondes extérieures. L'air frais de la nuit passait, d'ailleurs, par l'espace laissé vacant. Les rideaux clairs qui dissimulaient quelque peu la vue s'agitaient de temps à autres sous le souffle bienfaisant.
Il faisait chaud en ce mois d'août. Particulièrement en ville, où le macadam concentrait et renvoyait sans cesse la haute température solaire. Agatha n'aimait pas cette saison. Elle n'aimait pas ce climat accablant. Mais elle ne supportait pas non plus la grisaille typique britannique. En somme, elle se demandait, parfois, ce qu'elle foutait là. Elle aurait pu partir. Essayer de se trouver un coin davantage adapté à son être. Elle aurait pu fuir Godric's Hollow sans se retourner, cela ne l'aurait pas attristée.

Mais elle ne le pouvait pas, en fait. Parce que les parents étaient là, attentifs, magnifiques gardiens de sa prison invisible. Pourtant, elle était majeure et vaccinée. Elle était sortie de Poudlard voilà un an et demi. Avait passé ses Aspic. Avait même obtenu un Effort Exceptionnel dans la plupart des matières ! Ce qui, pour elle, relevait vraiment de l'exceptionnel et dénotait un fort acharnement de sa part à partir la tête haute de la célèbre école de sorcellerie.
Néanmoins, malgré tout cela, il lui manquait une chose : un but. Un travail. Un avenir. Bref, une chose qui obligerait ses parents à lui lâcher la grappe.
Certes, ils n'étaient pas aussi envahissants qu'elle pouvait le laisser croire. Ils ne fouinaient pas sans arrêt dans ses affaires, surveillant les moindres de ses faits et gestes. Mais ils la gardaient sous leur coupe. La jugeant, sans doute, incapable de s'en sortir sans eux. Ils avaient dans leur tête encore l'image de la douce et candide gamine qu'elle était à ses onze ans. Elle avait grandi, évolué. Pas eux.
Agacée et énervée de cette mise sous tutelle non voulue, elle avait développé ses activités secrètes. Ses fascinations morbides. En fait, tout cela avait commencé en sixième année, au détour d'une conversation rapide avec un élève de Serpentard d'un an son aîné. Ils ne se connaissaient pas beaucoup l'un l'autre mais le garçon avait laissé entendre qu'il avait quelques savoirs en matières peu recommandables.
Agatha ne s'en était, tout d'abord, pas soucié. Puis, peu à peu, à force d'y réfléchir, sa curiosité avait été éveillée. Une bonne Serdaigle s'anime toujours lorsqu'il est question de savoir. Elle s'était donc animée. Sa septième année s'était faite sous le signe d'escapades nocturnes récurrentes dans la réserve de la bibliothèque, à craindre, à chaque instant, de se faire prendre sur le fait. Ce qui, fort heureusement pour elle, n'était jamais arrivé.
Puis elle avait quitté Poudlard. Ca avait été assez chaotique, la fin d'année. Pas pour elle, personnellement. Mais pour l'école. D'ailleurs, chaque fin d'année était chaotique depuis que le célèbre Harry Potter avait mis les pieds ici. Pour sa part, elle observait celui que tous nommaient L'Elu d'un œil distant. Elle n'avait jamais cherché le contact avec ce p'tit gosse de rien du tout. Préférant ses livres pour compagnie. Oui, Agatha était, de nature, assez solitaire.
Toujours est-il que la fin de sa septième année s'était soldée par les appels désespérés du dénommé Harry Potter qui affirmait, suite à la dernière épreuve du Tournois des Trois (et quatre, même) Sorciers, que Vous-Savez-Qui était revenu à la vie. Bon, oui, on avait retrouvé le corps tout froid tout raide de Cédric Diggory. Oui, il y avait peut-être des indices pouvant aller confirmer les informations de l'Elu. Mais Agatha, elle, s'en fichait un peu. Elle attendait juste de voir.
Elle avait quitté Poudlard sans regret, abandonnant les autres à leurs indécisions quant au retour ou non du Mage Noir. Elle était rentrée chez elle, à Godric's Hollow. Là-bas, ça piaillait beaucoup. Sa mère s'alarmait chaque matin en lisant les journaux.

Mais, alors, qu'est-ce qui est vrai? demandait-elle sans arrêt. Toi qui étais à Poudlard, qui a raison ? L'Elu ? Le Ministère?

Et Agatha répondait qu'elle s'en fichait avant de retourner s'enfermer dans sa chambre. Car oui, elle s'en fichait. Peut-être même que, dans le fond, sans parvenir à se l'avouer, elle espérer que l'Elu eût raison. Une forme d'attirance sans nom pour ce que les autres souhaitaient taire et dissimuler.
C'était pour ça qu'elle avait plongé, la tête la première, dans livres et pages bien obscures.
Quelque chose l'appelait dans cette forme de magie que personne ne vous apprend. Etait-ce l'adrénaline de l'interdit ? La conscience de désobéir ? L'excitation de l'inconnu ? Elle n'en savait trop rien et avait encore du mal à affirmer, assumer ce goût pour l'autre côté.
Elle savait pertinemment que, dans son entourage, personne ne cautionnerait. Ses parents étaient fermement anti mages noirs, bien qu'ils n'eussent jamais été impliqués dans une organisation quelconque engagée dans cette lutte. Ils étaient davantage attentistes. Tout en étant prêts à prendre les armes si besoin. D'où la forte inquiétude de sa mère lorsque les journaux avaient abreuvé leurs nouvelles de vraies et de fausses nouvelles -en tout cas, selon leurs dires.

Le monde était devenu plus sombre l'année suivant la sortie d'Agatha de Poudlard. Elle n'en avait pas vraiment conscience, perdue dans ses lectures. Elle n'était encore jamais passée à la pratique et, de toutes façons, n'avait personne sous le coude pour l'aider à apprendre. Elle aurait pu rechercher le jeune Serpentard qui lui en avait touché deux mots mais elle n'osait pas. Puis, surtout, elle se battait et se débattait avec sa propre conscience, criant haut et fort dans sa tête que ce n'était qu'une simple curiosité, rien de plus, je le promets. Passer à l'acte ? Que nenni ! Jamais !
Cependant, les choses avaient imperceptiblement changé à l'été suivant, quand, publiquement, le Ministère avait reconnu le retour de Vous-Savez-Qui. La nouvelle avait fait sensation dans la famille. Sa mère était devenue presque hystérique : mais tu le savais ? Tu le savais?! Et Agatha d'hausser encore et toujours les épaules. Non, elle ne savait pas puis, même si elle savait, à quoi bon ? Elle ne se sentait pas concernée.
Quoique.
A bien y réfléchir, le retour du plus grand mage noir pouvait signifier quelques changements dans sa vie. Si elle se tenait prête à aller plus loin. Sortir du monde lointain des livres pour se confronter à la réalité. Si...

Non, non non. Non, ce n'est que de la curiosité, rien de plus ! Il n'était nullement question de passer à l'acte ! Encore moins d'essayer d'approcher un potentiel mentor de l'autre côté du miroir.

Une lame de vent frais entra d'un seul coup par la fenêtre laissée entrouverte. Elle vint froisser les cheveux ensommeillés d'Agatha, laquelle était allongée sur le ventre, une de ses fameux livres ouverts devant elle.
Elle s'était rendue en secret sur l'Allée des Embrumes pour l'acquérir. Elle avait fait croire à ses parents qu'elle avait quelques emplettes à faire sur le Chemin de Traverse. Un transplanage plus tard, elle était à Londres et passait par le Chaudron Baveur pour se rendre du côté sorcier.
Le vent, plus frais que les quelques autres souffles, la tira de son état léthargique.
Elle releva brutalement la tête.
Le demi-sommeil l'avait prise en pleine lecture. Quelle heure était-il ? Elle n'en savait trop rien. Mais il faisait un nuit d'encre dehors. Une nouvelle lune bien noire. Et quelques étoiles pour parsemer le tout.
C'était calme, dans la maison. Dans la rue. Comme d'habitude. Godric's Hollow était toujours d'un morne silence. Paraît que c'était ici, que les parents de l'Elu avaient été tués. Quelques rues plus loin. Et si le Seigneur des Ténèbres revenait sur ce lieu du crime ? Que ferait-elle ?
Elle secoua la tête. Pourquoi pensait-elle à cela ? Elle n'en avait rien à faire, hein. Seuls comptaient ses livres. C'était tout. Une Serdaigle, des livres, ça collait bien. Passer aux actes... non, non, promis.
Revenir en haut Aller en bas
 
Heovy
Heovy
Féminin MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 14/04/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Bel'
CRÉDITS : Skull-heads (avatar) - Beylin (signa)

UNIVERS FÉTICHE : sf, dérivés, mythologies, post apo, [...]
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t1505-hi-i-m-weak#24079 http://www.letempsdunrp.com/t1834-don-t-get-lost#34042 http://www.letempsdunrp.com/t1835-just-a-bunch-of-sweet-idiots
Tortue

Un chuchotement au creux de l'oreille (Heovy) Empty


Aiden
J'ai 3 ans ? et je vis à Godric's Hollow, Angleterre. Dans la vie, je suis la voix de la raison et je m'en sors comme un charme. Sinon, grâce à ma chance, je suis des plus intimement lié à une jeune fille et je le vis plutôt bien.



Men have called me mad; but the question is not yet settled, whether madness is or is not the loftiest intelligence– whether much that is glorious– whether all that is profound– does not spring from disease of thought– from moods of mind exalted at the expense of the general intellect.


Matt Bomer © billyxjean
Oh il était toujours présent, étrangement souriant, profitant du silence sans encore se décider à le briser. Il était assit contre cette fenêtre n'obstruant ni le vent ni les rideaux allant et venant. Non, il se fondait dans le décors, son attention pourtant rivée vers la jeune sorcière. Son regard n'avait rien de protecteur mais plutôt s'agissait il d'une certaine fascination, une envie profonde de se faire remarquer, d'avoir droit à une once d'attention. Et pourtant elle dormait, quelle idée... Il aurait aimé occuper ses rêves, apparaitre dans ces derniers comme il apparaissait dans la réalité ou mieux, il aurait aimé prendre le contrôle, qu'elle lui tende les rênes pour enfin, enfin rendre cet été moins barbant.

Car le fait est, qu'Aiden ou peu importe le nom qu'Agatha pouvait lui donner, s'ennuyait tout autant qu'elle et ceci sans contrairement à elle sans le cacher au reste du monde. Il avait de l'ambition, de nombreux désirs, il ne se cachait pas derrière des livres. D'ailleurs, au feu ces foutus bouquins ! Barbants, barbants, barbants ! Il fallait du concret ! Au revoir la théorie ! Bonsoir la pratique !

"Te décideras tu enfin à te réveiller ?" Sa voix résonna finalement dans la chambre, sans pour autant venant d'une quelconque source. Il avait disparu de la fenêtre, il n'était nul part et pourtant bien présent. Et surtout il ne parlait pas seulement du sommeil de sa sorcière mais bien de tout le reste. Sans attendre de réponse, il continua. "Ce livre est soporifique. Il ne t'apprend tellement rien que tu t'endors en le fixant." Il la laissa entendre, réfléchir à cette douce vérité avant d’apparaître juste derrière elle, chuchotant à son oreille. "Debout." Fit il en claquant des doigts avant de re-disparaître, espérant suffisamment la surprendre pour qu'en effet elle se dresse sur ses deux jambes, sous oublier ce double sens, toujours bien présent.

"Han Agatha, si tu voyais ta tête..." Il était de retour, face à elle, un sourire espiègle aux lèvres. "Je me fais du soucis tu sais ? Toutes ces promesses que tu te fais à toi même, je, tu, nous savons très bien qu'un jour ou l'être tu finiras par les briser." Il la contourna, l'encercla, se rapprocha... "J'ai tellement hâte, pas toi ?" De nouveau il était derrière elle, un trop grand sourire accompagnant ses mots. "Pourquoi pas ce soir ?" Il avait disparu, téléporté à la fenêtre, debout sur rebord à montrer le ciel. "La nuit est idéale ! Je le sais car tu le sais ! Personne ne t'en voudras, tes parents non pas à savoir... Et sais tu ce qu'il y a de plus opportun dans cette petite histoire ?" Il disparu, de nouveau, lui laissant le champ libre pour regarder par la fenêtre, pour s'imaginer, se projeter dans cette merveilleuse idée. "Même si quelqu'un meurt dans cette rue, le ministère accusera Voldemort d'avoir voulu s'en prendre à Potter en attaquant l'un de ses "poches"..."


 
JUST A BIT OF CURIOSITY
more than you know

Revenir en haut Aller en bas
 
Aiko
Aiko
MESSAGES : 152
INSCRIPTION : 16/04/2018
CRÉDITS : Moi-même souvent

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t1902-lorsque-j-ecris#36244
Tortue

Un chuchotement au creux de l'oreille (Heovy) Empty


Agatha Harsher
J'ai 19 ans et je vis à Godric's Hollow chez mes parents, Angleterre. Dans la vie, je suis sans études, sans métier depuis ma sortie de Poudlard et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire question humain mais mariée avec mes livres et je le vis plutôt bien.

avatar : Shela Vand


Ce fut la voix qu'elle entendit en premier. Avant même de voir l'homme. Elle ne fut pas surprise qu'il soit là, dans sa chambre, qu'il lui parle. Après tout, cela faisait bien trois ans qu'il la suivait. Personne d'autre, hormis elle, ne le voyait. Ni ne l'entendait. N'importe quel psychologue aurait argué qu'elle s'était inventé cet homme. Comme une sorte de conscience ou d'alter ego. Peut-être pour rejeter loin d'elle une culpabilité inconsciente et blabla et blabla. Agatha n'avait vraiment pas envie d'entendre ce genre de discours. Cela la ferait passer pour folle, or, elle ne l'était pas. Elle le savait parfaitement. Elle était saine d'esprit.
Alors, d'où sortait cet homme ? Elle n'en savait fichtre rien et n'avait jamais vraiment réussi à le savoir. Mais, compte tenu du fait qu'elle n'était pas arrivée à le faire partir malgré tous ses efforts, elle s'était résolu à s'habituer à lui.
Il ne prévenait jamais lorsqu'il surgissait et cela pouvait être à n'importe quel moment. Agatha redoutait toujours que cela arrive dans des moments peu opportuns, notamment en public. Comment pourrait-elle lui répondre sans que tout le monde ne se mette en tête qu'elle était définitivement folle ? Heureusement, jusque là, il n'y avait pas eu de problèmes. Tant mieux.

Elle cligna des yeux lorsqu'il disparut de la fenêtre. Il faisait ça, parfois. Il était volatile, volubile. N'avait sans doute pas vraiment d'enveloppe charnelle, d'où sa capacité à disparaître. Néanmoins, cela la surprenait toujours. Et l'angoissait un tout petit peu. Parce qu'il continuait de parler, comme une voix dans sa tête, sans qu'elle ne puisse le voir. Elle haïssait cela. Car elle était presque confortée dans l'idée que, oui, elle perdait la boule vu que cette voix était dans elle, dans sa tête. Alors que lorsqu'elle le voyait -même si ce n'était pas le cas pour les autres- elle pouvait au moins se rassurer elle-même : il était là, il existait.
Il lui parla de nulle part à propos de son livre avant d'apparaître à nouveau derrière elle. Elle sursauta, lui lança un regard muet mais il ne l'attendit pas car il se volatilisa à nouveau après lui avoir ordonné de se lever. Sans savoir ni comprendre pourquoi, elle obéit. Son corps glissa du lit, ses jambes la réceptionnèrent et elle se retrouva bien vite debout, près de sa fenêtre ouverte, à guetter la nouvel apparition du nommé Aiden.
Elle ne savait plus si c'était lui qui s'était appelé ainsi. Ou si c'était elle qui lui avait trouvé ce prénom.
Là n'était pas l'important car l'homme venait de réapparaître face à elle. Agatha se demanda un instant quelle tête elle tirait. Celle de la surprise ? De l'agacement ? De l'interrogation ?
Il était venue la tirer au beau milieu d'un état léthargique à demi empli de sommeil. Normal qu'elle ne tire pas une tête des beaux jours.

Sachant que rien ne servait de l'interrompre, elle le laissa finir et déballer ses phrases. Elle se figea sur la fin, regardant Aiden non plus avec une tête ahurie emplie de sommeil mais avec un air mécontent.
Son visage se pencha légèrement sur le côté et elle fixa la fenêtre d'où venait de disparaître, encore une fois, l'homme.
Elle savait que ne pas le voir n'impliquait pas qu'il ne fût plus là. Qui plus est, il n'avait aucune raison de partir maintenant : il venait de faire une proposition.

-N'en a-t-on pas déjà parlé ? répondit Agatha au bout d'un moment. Je te l'ai déjà dit : tout cela ne reste que théorique et il est hors de question que... que j'aille... eh bien dehors ! Pour... tester !

Rien que d'y penser, cela lui filait la chair de poule. Et en même temps. Si Aiden était elle -une partie d'elle- comment cela se faisait-il qu'il pût tenir un tel discours ? Et si, au fond d'elle, elle voulait... ?
Elle secoua la tête comme pour se répondre à elle même.
Elle fit quelques pas vers la fenêtre, lui tourna le dos, s'appuya contre le rebord, guettant sa chambre et la moindre manifestation de la voix ou de l'homme dans son entier.

-Combien de temps encore vas-tu rester dans mes pattes ?

Elle soupira. Elle ne savait plus comment Aiden était arrivé chez elle. Il était sans cesse source d'angoisse, de refus de la réalité, d'agacement et d'énervement. Il revenait souvent avec les mêmes idées chuchotées à l'oreille et Agatha avait peur qu'à force d'en parler, elle ne perde vraiment la tête et ne traverse le pont de non-retour.

-Tu sais bien que je ne te supporte pas.

Avait-elle donc autant de mal avec elle-même ? Au point qu'elle puisse affirmer à cet être immatériel sans doute venu de son for intérieur qu'elle ne le supportait pas...
Cette pensée ne lui vint même pas à l'esprit. Elle voulait se persuader qu'Aiden était vrai et n'était pas elle. Car jamais elle ne pourrait se suggérer à elle-même de commettre un meurtre, voyons ! Sage et gentille fille qu'elle était...
Revenir en haut Aller en bas
 
Heovy
Heovy
Féminin MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 14/04/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Bel'
CRÉDITS : Skull-heads (avatar) - Beylin (signa)

UNIVERS FÉTICHE : sf, dérivés, mythologies, post apo, [...]
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t1505-hi-i-m-weak#24079 http://www.letempsdunrp.com/t1834-don-t-get-lost#34042 http://www.letempsdunrp.com/t1835-just-a-bunch-of-sweet-idiots
Tortue

Un chuchotement au creux de l'oreille (Heovy) Empty


Aiden
J'ai 3 ans ? et je vis à Godric's Hollow, Angleterre. Dans la vie, je suis la voix de la raison et je m'en sors comme un charme. Sinon, grâce à ma chance, je suis des plus intimement lié à une jeune fille et je le vis plutôt bien.



Men have called me mad; but the question is not yet settled, whether madness is or is not the loftiest intelligence– whether much that is glorious– whether all that is profound– does not spring from disease of thought– from moods of mind exalted at the expense of the general intellect.


Matt Bomer © billyxjean
"Théorique oui..." Sauf qu'après la théorie venait naturellement la pratique et si Aiden n'insista pas à ce sujet il en rigola dans sa barbe. Et au fond il le savait, elle finirait par craquer, il ne s'agissait que d'une histoire de temps mais cette obstination que pouvait avoir Agatha à rester "sage" amusait Aiden. La frustration finirait bien par avoir raison de ses bonnes mœurs...

"Bonne question..."
Aiden sembla rire de nouveau, bien qu'il n'avait pas encore réapparut. Puis vint cette "déclaration d'amour" de quoi forcer Aiden à revenir, visible et au milieu de la chambre, partageant une mine faussement blessée. "Aouch. Ça me va droit au cœur tu sais ça ? Cette si basse estime de toi même." Fit il, un sourire volant de nouveau ses lèvres tandis qu'il s'approcha d'un pas. "Vraiment Agatha, j'suis sur ça s'analyse ce genre de propos." Ajouta t'il pour l'embêter encore un peu plus avant que son attention n'aille se perdre sur la vue de la fenêtre. Sans disparaitre, Aiden sembla réfléchir, jusqu'à sourire de sa propre réflexion en reposant son regard sur son hôte. "Tu ne le pensais pas vraiment, pas vrai ? Au fond j'suis sur que tu m'aimes bien, tu t’ennuierais sans moi, tu te sentirais seule, vraiment seule. Puiiis... hey ! Moi aussi je pourrais me plaindre Miss Théorique." Il recula, leva les mains en l'air en gage d'innocence et soupira avant de se laisser tomber au sol, baissant les mains. Maintenant en tailleur et penseur de Rodin étant donné son menton qui prenait désormais appuie dans sa paume. "Nan parce que bon, le prend pas mal hein, mais t'es chiante à force. 3 ans que tu me sors la même dégaine, ça devient fatiguant." Énième soupir, Aiden bougea de nouveau, décidément incapable de tenir en place. "Et pourtant je te supporte. Tu verras un jour, tu me regretteras." Finit il par ajouter, s'étant allonger à même le parquais, les yeux clos et échangeant donc les rôles de ce début de soirée, devenant l'observé plutôt que l'observant. "Penses tu que tes proches en feraient de même s'ils connaissaient tout tes petits secrets comme moi je les connais ?"

HRP ::
 


 
JUST A BIT OF CURIOSITY
more than you know

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Un chuchotement au creux de l'oreille (Heovy) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Un chuchotement au creux de l'oreille (Heovy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: