Partagez
 
 
 

 you don't belong here | SUNRISE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
SUNRISE
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3342
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 20
RÉGION : nouvelle-aquitaine.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Johnny

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Newt Andrews
Je vis à l'école de Sorcellerie Poudlard, en Ecosse. Dans la vie, je suis un élève rigoureux et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 GiantJadedDunnart-max-1mb


jacob morton ©️ sunrise
Le voir si faible, incapable de bouger, incapable de prononcer le moindre mot est une satisfaction si grande que tu serais presque tenter d’immortaliser le moment avec une petite photographie. Un sourire étire toujours davantage tes lèvres. S’il a engagé lé combat, tu as rapidement pris le dessus. Mais n’était-ce pas la première leçon inculqué à Poudlard ? Un sorcier ne doit jamais se séparer de sa baguette, d’autant plus lorsqu’il est menacé. Cette petite annotation, tu la gardes dans un coin de ta tête, prêt à la ressortir en cas de besoin si jamais un professeur venait à entrouvrir la porte pour découvrir votre affrontement. Dire que c’est un jeu d’enfant de te battre contre cet enfoiré. Une grande gueule, pour pas grand-chose au final. Tu es presque déçu de devoir ressortir d’ici avec un simple bleu sur la joue. Alors tu t’amuses encore un peu. Tu profites de son immobilisation pour l’humilier encore plus, t’installant sur lit comme s’il n’était qu’une chaise parmi le mobilier. Tu prends place et te dandines même pour trouver un confort un peu plus acceptable. Ton poing s’abat deux fois sur son visage. Tu as perdu ton sang froid. Chose affreusement rare de ta part. Ashlee est allé trop loin. Il a cherché l’affrontement, il a obtenu ce qu’il souhaitait.

Tu observes ton œuvre avec un air satisfait figé sur le visage. Malgré son incapacité à se mouvoir, ses yeux transpirent la haine qu’il éprouve à ton égard. Si tu gagnes, tu sais dores et déjà qu’il ne te laissera pas tranquille. Ça ne mettra pas un terme à ses provocations incessantes, ou bien même ses humiliations. Ce ne fera que les enrichir davantage. Tu penches la tête sur le côté, le voyant commencer à reprendre peu à peu possession de son corps. Hn. Ça ne te plaît pas. C’est même tout le contraire. Tu fronces les sourcils en voyant les larmes rouler sur ses joues, les insultes tentant vainement de se frayer un chemin entre ses lèvres. Tu veux comprendre. C’est plus fort que toi. Tu veux croire qu’il n’est pas fondamentalement mauvais. Tu te penches pour que vos visages ne soient plus très loin et essuies ses larmes du bout des pouces. « Ce n’est pas comme ça que tu parviendras à t’en aller, Ashlee. » C’est sans doute la première fois que tu l’appelles par son prénom, plutôt que par son nom de famille.

Tes sourcils se froncent encore. Tu te relèves, baguette en main, et murmure un « Incarcerem » léger. Saucissonné comme un pauvre morceau de viande. Il n’aura pas d’autres choix que de répondre à tes questions. « J’ai plus envie de me battre. J’veux juste savoir ce que tu m’veux. Ton compagnon de chambre ne te suffit plus pour te défouler ? Qu’est-ce que tu m’veux ? » grognes-tu, en t’installant à côté de lui. Doucement, tu glisses ta main dans sa poche pour récupérer sa baguette et la conserver près de toi. On n’est jamais trop prudent…
Revenir en haut Aller en bas
 
.ASHES
.ASHES
Féminin MESSAGES : 1032
INSCRIPTION : 11/03/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : beloved

UNIVERS FÉTICHE : séries/films, du réel, du post apo, du drame, faites moi rêver **
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Ashlee Drake
Je vis à l'école de magie, à Poudlard. Dans la vie, je suis un cancre et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien puisque je fais ce que je veux.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Tumblr_n5wy7jKodU1rqpkxto1_500


ash stymest - solune
Tu rages. Tu hurles. Mais rien ne s'échappe. T’es comme devenu mué. T’as été fourbe avec lui. T’aurais dû savoir qu’il finirait par se venger d’une manière ou d’une autre. T'aurais préféré d’une autre. Là, c’est insoutenable pour toi. T'essaies de tenir la face. Tu veux pas qu’il saisisse ta faiblesse, qu’il comprenne pourquoi tu le hais lui. Sa gueule d’ange te donne une raison imparable de vouloir lui casser la gueule. Avec quelques bleus, quelques coquarts, t'en auras fini avec cette attirance qui te dégoûte toi-même. Mais t’es pris au piège. Obligé de soutenir son regard, avec cette impression désagréable qu’il cherche des réponses. Et putain, faut pas qu’il les trouve. T’es déjà en train d’imaginer la honte qui va s’abattre sur toi, à l’idée que l’école entière, découvre ta véritable identité. Ça serait la pire des humiliations. Et vu les traitements que tu lui offres depuis son arrivée, tu l’auras mériter. Alors, quitte à ne pouvoir rien faire pour te battre contre lui, t'es déterminé à ne rien laisser paraître. Le sortilège qu'il t'a lancé est en train de s’effondrer, et bientôt tu pourras reprendre la main sur cette manche. Tu murmures quelques menaces, à peine audible et compréhensible. Tu peux déjà bouger tes doigts, ta main. Bientôt t’auras repris le contrôle de ton corps. Et tu ne cesses de lui transmettre toute la haine que t’as envers lui. A travers un regard. T'as que ça de ton côté de toute façon. Et c’est fou le nombre de chose que l’on peut faire passer juste à travers un regard. Encore à moitié paralysé, t’as le pire des sentiments qui te tombe dessus. T’aurais préférer qu’il te cogne miles fois, plutôt qu’il sèche tes larmes.. bordel. Cette douceur, c’est celle que t’as toujours voulu connaître, mais que tu caches derrière un besoin inlassable de posséder toutes les filles de cette école. Parce que c’était toujours mieux que l’on t'imagine homme à plusieurs femmes, qu’homme à un homme. Tu ravales un sanglot. T'as pas le droit de flancher. Il s’en servirait contre toi.

T’es en train de reprendre le contrôle. Il s’en ai rendu compte. Et si t’es plus paralysé, tu finis tel un cochon que l’on aimerait saucissonner. C’est encore plus inconfortable. Mais au moins, t'as retrouvé ta langue. C’est déjà une bonne chose. Tu vas pouvoir l’insulter, sans paraître ridicule. « Tu sais pas ce qui t’attend, Andrews. » C’était peut-être fichu pour ce combat là, mais t'étais pas prêt d’en avoir fini avec lui. Tu lui lances un regard mauvais, alors qu’il s’empare de ta baguette. Et durant une seconde. Juste une seconde, ton esprit s’égare à ce contact. Tu te demandes la sensation qui t'envahirait, si le contact était plus direct avec ta peau. Tu te demandes si cette attirance que tu détestés tant rendrait ça plus.. réel. T’avales ta salive. T'en reviens pas d’avoir toi-même de telles idées. Jamais tu ne connaitras ça. Jamais tu ne permettras qu’il te touche comme ça. « Tu t’attends à ce que je te réponde quoi ? Que ta gueule me revient pas ? Y'a un gars dans ton cas tous les ans. C’est tombé sur toi cette année, pas de chance. » Tu ravales ta fierté, qui pose un poids sur ton cœur, et tu t’abrites derrière tes provocations. Vaut mieux l’attaque, que les confidences. « Tu finiras par plier, toi aussi. C’est ce qu’ils font tous. T’es pas différent. Je t'interdis de l’être. » Parce qu’à plus il résiste, plus il t’attire. Et cette emprise qu’il possède sur toi, t’agaces. « L'enjeu est trop conséquent..  le risque trop gros. » C’est toute ta réputation, ta scolarité qui sera remise en cause, s’il comprend ce qui ne va pas chez toi. Qu’un homme en aime un autre, ça te semble déjà assez honteux, assez répugnant. Mais en plus chez les serpentards.. aucun doute que tu ne ferais pas long feu.
Revenir en haut Aller en bas
 
SUNRISE
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3342
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 20
RÉGION : nouvelle-aquitaine.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Johnny

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Newt Andrews
Je vis à l'école de Sorcellerie Poudlard, en Ecosse. Dans la vie, je suis un élève rigoureux et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 GiantJadedDunnart-max-1mb


jacob morton ©️ sunrise
Sous tes doigts, les larmes s’effacent pour qu’il n’y ait plus que le contact de ta peau avec la sienne. Sa faiblesse actuelle ne devrait pas te plaire, et pourtant, c’est le cas. Ses larmes le rendent bien moins désagréable pour une raison inconnue. Tu découvres sans doute qu’il est, lui aussi, capable de ressentir quelque chose autre que de la haine et de la colère, qu’un cœur bat sous cet amas de noms d’oiseaux, et autres jolis piques lancés. Tu plantes ton regard dans le sien pendant un court instant, avant de te laisser tomber sur le côté, pour le délester du poids que tu es sur son corps, ainsi que de sa baguette magique. Une pensée revient encore à l’assaut, tandis que tu essuies tes doigts inondés de ses larmes sur ta robe de sorcier : il ne peut pas être fondamentalement mauvais. Quand bien même il serait plus facile de croire le contraire et de ne chercher aucune raison pouvant appuyer ton hypothèse. Tu ne sais pas pourquoi, tout à coup, t’as envie de croire qu’il peut y avoir quelque chose de bon chez le brun. Tu pousses un long soupir alors que tes yeux se perdent encore sur son visage. Le bout de ta baguette s’illumine pour que des liens apparaissent autour du corps de ton adversaire.

Fesses sur le sol froid de la salle de classe vide, tu continues d’observer le brun alors que la parole semble lui revenir. Le silence s’envole immédiatement. Entre tes doigts, vos baguettes dansent une courte valse. « Pas de chance, en effet. » lâches-tu, pourtant persuadé qu’il y a quelque chose de plus. Ta famille aurait-elle encore une fois agit pour nuire à une autre, celle de Drake, par hasard ? Peu probable. Les Drake sont bien plus influents que les Andrews. Tu fronces les sourcils en l’entendant continuer. « Tu ne peux rien m’interdire. » Ton sourcil s’arque, ponctuant ta phrase. Pourquoi veut-il tant que tu te soumettes à son petit règne ? Cela n’a pourtant pas de sens. Trop de pièces manquent au puzzle pour que tu puisses avoir une vue d’ensemble. « Quel enjeu ? Quel risque ? » A-t-il perdu la tête ? Tu ne comprends rien. Se sent-il menacé par ta simple présence dans le château ? Pour quelles raisons ? Tu détestes n’avoir aucune réponse aux questions qui s’accumulent dans ta tête. Tu as beau mobilisé tous tes souvenirs, rien ne te semble une raison suffisante à un tel affrontement entre vous deux. Un long soupir s’échappe alors de ta bouche, tandis que tu te pinces le nez.

Tu tires sur la hanse de ton sac pour le ramener à toi. Tu farfouilles dedans jusqu’à trouver ce que tu recherches. Un Poufsouffle avait perdu son flacon dans la Cour, après s’est pris une raclée par un autre Serpentard. Le pâte jaunâtre à l’intérieur t’avait alors semblé utile. Tu en appliques un peu sur ta joue, là où le poing d’Ashlee a frappé et t’apprêtes à ranger le petit pot, lorsque tu te rappelles de la présence de l’autre. Tu t’approches encore de lui, et appliques la même petite pâte jaunâtre sur la zone que tu as à ton tour attaqué. « Tu laisses agir. Dans une heure, tu n’auras plus de marque. » Quand bien même cela ne fait pas passer la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
 
.ASHES
.ASHES
Féminin MESSAGES : 1032
INSCRIPTION : 11/03/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : beloved

UNIVERS FÉTICHE : séries/films, du réel, du post apo, du drame, faites moi rêver **
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Ashlee Drake
Je vis à l'école de magie, à Poudlard. Dans la vie, je suis un cancre et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien puisque je fais ce que je veux.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Tumblr_n5wy7jKodU1rqpkxto1_500


ash stymest - solune
Tu sais pas ce t'agace au fond. L’humiliation que t’es en train de subir sous son regard. Ou qu’il persiste. Qu’il creuse. T’aimes pas ça. Tu veux pas qu’il comprenne. Parce que tu sais que ça passerait pas. Il acceptera pas de se taire. Pas pour toi, alors que t’essaies de lui faire vivre un enfer. Puis encore, si quelqu’un d'autres était responsable des battements affolés de ton cœur, peut-être. Mais là, c'était lui qu’était concerné. C’était autre chose. Tu dois faire en sorte que cette curiosité lui passe. C’est pas bon de fouiner son nez dans les affaires des autres. Une fois que tu seras libre, il paiera. D’autant que tu sais qu’il a raison. Tu peux pas lui interdire quelque chose. Mais tu peux faire en sorte qu’il n’est pas d’autre choix. Si tu frappes un coup, assez dur, il finira par ployer le genou. « Arrêtes de chercher. C’est pas tes oignons. » Tu grinces encore des dents. T’aurais mieux fais de le faire taire quand t'en avais l’occasion. Cette discussion dérive vers des sujets que tu n’as pas envie d'aborder avec lui. Non. « Lâche l’affaire. T’es pas du bon côté de la barrière. » Déjà que tu te confies pas à tes amis, alors à lui qui se rebelle. Encore moins. Pas après l'humiliation qui t’a fais subir plus tôt. Celle que t’es encore en train de subir saucissonner comme un moins que rien. Une seconde. Juste le temps d’une seconde, t'en as marre. Marre d’être dans cette situation. Marre d’être celui que tu es. D'avoir ses sentiments au fond de toi qui te bouffe. Une seconde, tu te dis que parler pourrait être bien. Mais ça te passe vite. T'entends déjà ces rires moqueurs. Tu peux pas faire ça.

Tu laisses ta tête retomber, c’est mieux que tu cesses de croiser son regard. T’as pas envie de lire l'interrogation. Parce que ça fait diminuer ta haine. Et que c’est la seule chose à laquelle tu peux encore t’accrocher dans la situation actuelle. Ta rage envers lui. Parce que mieux vaut la colère, qu’un autre ressenti. Tu gardes le silence. T’as pas envie de lui accorder de l’importance. Jamais. C’est pas possible. Il bouge. Tu t'en rends compte du coin de l’œil. Mais tu bouges pas. Il finira bien par se lasser. Non ? Puis y’a ce truc sur ta joue. T’es surpris. Tu t’attendais pas à ça. Pas qu’il s’approche. Pas qu’il te soigne. T'essaies de t'éloigner mais dans ta situation, t'es bloqué. Alors tu peux juste le laisser appliquer la pseudo pommade. Tu serres les mâchoires. Le sentir aussi prêt de toi. T’aimes pas ça. T’aimes encore moins être en contact direct avec lui. « Pourquoi tu fais ça ? C’est bon t’as gagné, tu m’as humilié, alors casse-toi. » Il a pris la main sur toi. T’as perdu. Il devrait se contenter de ça. « Ne me touche Pas. » Tu grognes. Il faut qu’il s’éloigne. De suite. Qu’il mette une énorme distance entre vous. « Éloigne-toi. Tires-toi. » Tu pinces ta lèvre inférieure pour empêcher cette boule qui te monte à la gorge. « Je veux plus voir ta gueule. »  
Revenir en haut Aller en bas
 
SUNRISE
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3342
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 20
RÉGION : nouvelle-aquitaine.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Johnny

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Newt Andrews
Je vis à l'école de Sorcellerie Poudlard, en Ecosse. Dans la vie, je suis un élève rigoureux et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 GiantJadedDunnart-max-1mb


jacob morton ©️ sunrise
Dans le fond, toute la haine que tu éprouvais alors pour le garçon vient de disparaître. Tu ne ressens qu’un peu de tristesse à son égard. D’aussi loin que tu puisses t’en souvenir, tu n’as jamais eu l’occasion d’observer un véritable sourire sur ses lèvres, un sourire sincère et joyeux. Seulement un rictus froid, distant, après chaque mauvais tours qu’il pouvait te faire, à toi, ou même à un autre élève. Dans la salle commune, jamais tu n’as assisté à des éclats de rire provenant de lui. Il est distant. Toujours. Comme s’il s’empêchait de vivre pour une quelconque raison. Une raison, qui, visiblement, t’échappe. Plus il te demandera d’arrêter de chercher, plus tu auras envie de le faire. Ce n’est alors pas tellement une bonne idée qu’il te repousse de cette manière. Tu souhaites simplement comprendre son comportement envers toi. Il doit forcément y avoir une raison. « Quand tu t’en prends à moi, ça le devient. » répliques-tu alors, souhaitant lui montrer que tu n’es pas prêt d’abandonner la partie si facilement, simplement parce qu’il te le demande. Tu arques un sourcil. « Pas du bon côté de la barrière. Y a-t-il au moins quelqu’un que tu laisses passer du bon côté de la barrière ? » tu soupires doucement, en le regardant, t’arrachant la peau de tes lèvres.

Le silence reprend possession de la salle. Tu continues de te mordre la lèvre, cherchant un moyen d’obtenir une réponse à tes questions. Tes interrogations continuent d’affluer dans ta tête, alors que tu appliques le remède jaune sur sa joue avec délicatesse. Tu espères, malgré ses coups foireux, que tu ne lui fais pas mal. À en juger par l’expression de son visage, ce n’est pas cela qui le dérange le plus. « Je n’aime pas la violence. Je n’ai rien gagné du tout. » Tu lèves les yeux au ciel. « Trop tard. » Ashlee continue de vouloir te repousser, même lorsque tu lui viens en aide. Bon sang, ce qu’il peut être agaçant, ce petit con. « Ferme-la un peu, et laisse-moi t’aider. » Nouveau soupir s’échappant de tes lèvres. Tu ranges le pot de ta préparation dans le fond de ta besace et continues d’étaler le produit sur sa peau. Tu t’approches un peu plus de lui pour observer la pommade sur son épiderme, espérant n’avoir oublié aucune zone abîmée. Baguette en main, tu le défais de ses liens, mais bloque la porte par la même occasion. « Arrête de faire ton gros dur et explique-moi. J’en ai rien à foutre, tu pourras dire aux autres que tu m’as foutu la raclée de ma vie si ça peut te soulager J’veux comprendre.  »
Revenir en haut Aller en bas
 
.ASHES
.ASHES
Féminin MESSAGES : 1032
INSCRIPTION : 11/03/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : beloved

UNIVERS FÉTICHE : séries/films, du réel, du post apo, du drame, faites moi rêver **
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Ashlee Drake
Je vis à l'école de magie, à Poudlard. Dans la vie, je suis un cancre et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien puisque je fais ce que je veux.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Tumblr_n5wy7jKodU1rqpkxto1_500


ash stymest - solune
Il comprend pas. Il comprendra pas, même avec des explications. Il te jugera, comme n'importe qui d'autre. C'est une évidence pour toi. Et c'est pour ça que tu t'acharnes à jouer au con, à rester dans ta coquille. Même à jouer au gros dur, ça t'es arrivé, d'être humilié. Plus d'une fois. Quand t'étais môme. C'est ce qui t'as poussé à devenir comme ça. Mais si tu laissais la vérité éclater, l'humiliation serait pire que toutes celles connues jusque là. Tu supporterais pas ces regards, qui te jugerait. Alors, il comprend pas, c'est sûr, mais t'en prendre à lui, c'est un moyen de te protéger. Plus t'es haineux, moins t'as envie de te perdre dans ces bras. Toi, ce que tu comprends pas, c'est qu'il continue à chercher un bon fond en toi. Tu t'acharnes sur lui, depuis déjà des mois. Tu t'en es jamais pris de cette manière à quelqu'un. C'est pire que toutes les vengeances que tu as offertes. Mais il continue à chercher. C'est courageux, mais aussi très stupide. « Personne. Pas toi. Vous ne comprendriez pas. » C'était sorti seul. Tu l'avais pas contrôlé. Parce que tu commences à en avoir marre qu'il pose toutes ces questions. Tu commences à ne plus savoir quoi répondre. T'as besoin de garder ça pour toi. « Pourquoi ça t'intéresse de toute façon ? » T'as besoin de savoir. Peut-être qu'il n'est pas comme tous ces autres idiots. Il n'a peut-être pas mauvais fond. Peut-être que tu pourrais... Non. Tu t'en es pris à lui. De toutes les manières possibles. Il cherche juste une bonne manière de t'atteindre. Et te livrer sur ça, ce serait l'idéal pour lui. Tu peux pas faiblir. Mais t'en as marre de te battre. Ce soir plus que jamais. Tu pourrais te délivrer de ce poids, trouver un moyen pour le faire chanter. Te sentir libre une soirée, et repartir demain, comme si rien n'était jamais arrivé.

Mais non. Pas avec lui. Pas avec lui. Tu détestes sa personne. Plus que n'importe qui. Tu le détestes pour toutes ces choses qu'il t'offre, qu'il t'oblige à ressentir. Et alors qu'il s'approche de toi pour t'appliquer sa pommade, t'as l'impression que la salle se réduit autour de vous, comme pour vous emprisonner. Pour t'emprisonner. Pour que tu ne vois plus que lui. T'en as marre. T'as envie de lui hurler dessus d'abandonner. T'as envie de lui hurler de se casser. Mais t'en as même plus la force. Tu prierais presque qu'il ne s'agisse que d'un mauvais rêve, et que tu n'es pas quitté la salle commune. C'était ton idée, mais ça a pris une dimension que tu n'avais pas imaginé. « Espèce d'enfoiré, je t'ai dis d'me.. » Mais il te coupe, et ça te cloue le bec. Tu te trouves stupide. T'as plus rien à dire. Alors tu le laisses finir de t'appliquer cette fichue pommade. Paupières closes, t'attend que ça passe. Tu serres la mâchoire, pour pas ressentir l'effet de ces doigts contre ta peau. Tu saisis un peu tard, qu'il délie ton corps, et que la porte est verrouillée. Tu redresses la tête pour comprendre, et ta tête est pas loin de la sienne. Putain. « Ouvre cette porte. J'ai besoin de me tirer. » Tu chuchotes à peine. Comme si ça avait le pouvoir de le convaincre. Tu regardes la porte. Puis lui. Mais faut que t'arrêtes de l'observer. Lui et son minois. Lui et sa belle gueule. Ses lèvres charnues et abimées. Sa bouille enfantine. Tu t'ordonnes presque de détourner le regard, mais t'en es incapable. Tu t'es assez battu contre toi-même ce soir. « La curiosité est un poison, Andrews. Tu regretteras d'avoir compris. » Tes poings se contractent. T'es à deux doigts craquer. T'as tous les contres, qui se bousculent dans ta tête. Et t'as tous les pours, face à toi. Bordel, cette entrevue était une mauvaise idée. Ca t'a mené dans une galère pure. « T'as intérêt de fermer ta gueule, ou j'te jure que te ferais la peau, Newt. » T'essaies de te rattraper, de reprendre ce rôle qui te colle à la peau, d'être convainquant, mais tu faiblies, quand son seul prénom franchi tes lèvres. Tu te rends compte que ça raisonne bien, dans ta bouche. Tu croises son regard, et c'est la goutte qui fait déborder le vase. T'es toujours proche de lui. A peine quelques centimètres qui vous sépare. T'as sa chaleur corporelle qui se repend sur toi. Tu flanches. Tu craques. Et tes lèvres trouvent les siennes. Ca fait des années que tu connais ton attirance. Mais c'est la première fois que t'embrasses un mec. Cette idée devrait te répugner. Mais non. C'est ce que t'es. C'est ce que t'aimes. Tu te dégraderas, plus tard. Quand tu réfléchiras, que tu seras seul. Mais pour l'instant, t'es juste toi. Pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
 
SUNRISE
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3342
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 20
RÉGION : nouvelle-aquitaine.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Johnny

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Newt Andrews
Je vis à l'école de Sorcellerie Poudlard, en Ecosse. Dans la vie, je suis un élève rigoureux et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 GiantJadedDunnart-max-1mb


jacob morton ©️ sunrise
T’as toujours eu ce défaut coincé au fond de toi, cette envie de toujours avoir le dernier mot, de toujours connaître les raisons qui poussent un être humain, sorcier ou non, à agir comme il a pu le faire, à connaître la vérité d’un individu. Si tu n’avais pas été un sorcier, tu aurais sans doute été un étudiant en psychologie dans une faculté médiocre, et cela t’aurait parfaitement plu. Tu t’y serais senti à ta place, tu aurais trouvé une raison valable aux différents apprentissages offerts, tu te serais certainement fondu dans la foule, tu n’aurais eu aucun mal à suivre les cours. Ce n’est qu’un rêve qui ne se réalisera pas. Pourtant, la quête de la vérité individuelle, des raisons poussant un vivant à agir d’une telle manière te fascine. Tu ne peux t’empêcher de vouloir comprendre le brun, c’est plus fort que toi. Un instinct te pousse à abandonner le combat, les armes, les piques, de mettre de côté la rancœur et la colère qui t’animaient alors lorsque tu es rentré dans la salle pour affronter l’autre avec une approche différente. « Tu peux toujours essayer. » T’es certain de pouvoir comprendre, de pouvoir l’aider. Une telle cruauté envers d’autres élèves n’est qu’un appel à l’aide maladroit, tu en es convaincu, tu en es certain. « Je veux qu’t’arrêtes de faire du mal aux autres, qu’t’arrêtes de te faire du mal. » Tant de rage ne peut être que la réponse à une colère immense.

Tu vois le trouble dans ses yeux, alors que les liens se font forts autour de son corps frêle. Tu pourrais profiter de l’avoir prisonnier pour le briser, l’humilier encore une fois, mais ce n’est pas la personne que tu souhaites être. Ce n’est pas qui tu es, au fond de toi. Il n’a pas tord, d’ailleurs, lorsqu’il dit que tu n’as pas ta place dans la maison des vipères. Tu n’as pas tant d’ambition que cela, rusé, peut-être, mais bien moins que l’adversaire que tu as en face de toi. Alors qu’il recommence à vouloir t’insulter, tu lui coupes la parole pour lui demander de la fermer et te laisser faire preuve de gentillesse. Sans doute qu’il lui manque ça, quelqu’un prenant soin de lui. Tu ne ranges ta pommade précieuse, et ne peux t’empêcher d’approcher de plus en plus, alors que tes doigts continuent d’étaler la pâte sur la peau du jeune homme. Curieux, tu observes le remède résorber les marques avec attention, avant de reculer à nouveau, te rendant compte de la proximité avec Ashlee. Tu le détaches, mais verrouilles la porte : tu n’as toujours pas eu les réponses que tu espérais. Quitte à te faire péter la gueule, tu aimerais avoir des réponses. Si c’est le prix que tu dois payer pour avoir le droit de comprendre, tu le payeras. Tu secoues la tête de gauche à droite pour répondre à sa demande. « Réponds à mes questions et je te laisserai partir. »

Tes sourcils se froncent davantage. Regretter ? Non, certainement pas. Tu es même convaincu du contraire. Tu ne peux qu’apprécier obtenir des réponses à tes interrogations sur la nature humaine, ce serait très satisfaisant. Alors tu fais non de la tête encore une fois. « Arrêtes avec tes menaces, vois plutôt où ça t’a- » Ton cœur s’arrête brusquement pour reprendre de plus belle. Ton corps ne répond plus. Ton esprit s’arrête. Puis tu te laisses porter par ce baiser, par la douceur de ses lèvres, la chaleur de son corps contre le tien. Il est. Tu es. Il.
Tu finis par le repousser, te redressant subitement. « J’suis désolé, j’peux pas faire ça... » bafouilles-tu, troublé, perdu. Des fourmis dans tout le corps. La tête embrumée. Tu peux encore sentir sa bouche se presser contre la tienne, son torse se coller contre le tien. Tu n’oses même plus le regarder dans les yeux. Tu ne peux plus. Tu attrapes tes affaires, lances un sortilège pour déverrouiller la porte et détales dans le couloir. Sans un regard derrière toi, sans penser au fait que quelqu’un, un professeur, puisse trouver cela étrange de te voir sortir d’une salle de classe vide de cette manière, sans penser que tu as de la pâte jaunâtre sur le visage. Sans penser que tu détiens encore la baguette d’Ashlee entre tes doigts.
Revenir en haut Aller en bas
 
.ASHES
.ASHES
Féminin MESSAGES : 1032
INSCRIPTION : 11/03/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : beloved

UNIVERS FÉTICHE : séries/films, du réel, du post apo, du drame, faites moi rêver **
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Ashlee Drake
Je vis à l'école de magie, à Poudlard. Dans la vie, je suis un cancre et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien puisque je fais ce que je veux.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Tumblr_n5wy7jKodU1rqpkxto1_500


ash stymest - solune
T'as qu'une envie. Non, en faite deux. Te jeter corps et âme dans cette bataille. Lui montrer qui tu es. Et t'as envie d'lui démolir sa petite gueule. T'as envie de le détruire pour être aussi curieux. T'as pas envie qu'il sache. Tu veux que personne sache. Toi-même, tu nies cette vérité. Tu nies qu'il est capable de faire naître en toi des émotions que tu bannies depuis des années. Mais c'est que ces mots.. Non, tu peux pas céder comme ça. Tu ne peux pas lui faire confiance. Sa sympathie n'est que pour t'humilier d'avantage encore. Non. NON. Mais quand il s'approche encore. Persiste encore. Prends soin de toi.. T'arrives pas à résister. T'essaies de rejeter son aide, encore. Peut-être que si tu persévères sur cette ligne, il finira par se lasser. Mais non, toujours pas. Il est là, près de toi. A quelques centimètres à peine. Tentateur. Gentil.. Il t'offre de nouveau ta liberté. Pseudo liberté. Il parle. Ton regard s'égare sur ses lèvres. Et c'est la tentation ultime. Tu penches à peine la tête, et tu t'empares des lèvres du serpentard. T'as le cœur au bord des lèvres. Tu vas pas tarder à défaillir. T'en avais envie. Besoin même. Mais tu continues à te convaincre que c'était une très mauvaise idée. Tu t'attends à être repoussé. Mais non. Non, il te repousse pas. Ses lèvres douces, restent contre les tiennes, t'offrent ce que personne ne t'a jamais donné : de l'attention. T'es à bout de souffle, mais t'es bien. Alors t'as pas envie de te détacher.

Puis une claque. Intérieur. T'as plus de contact avec ses lèvres. T'as plus de contact avec lui. T'ouvres tes paupières jusqu'alors closes, pour voir qu'il s'est éloigné, qu'une certaine distance c'est créé entre vous. Tu poses même pas le regard sur lui. Tu veux pas voir la haine, ou pire, la moquerie dans son regard, sur son visage. Tu supporterais pas. Tu sais déjà que c'est la fin pour toi. Que dès demain, ce détail aura fais le tour du château. Connerie. Con. T'es con. T'as cru une seconde, qu'il était pas comme tous les autres. T'as cru à ce qu'il te racontait. Mais il vaut pas mieux. Humiliation. Tu te sens incapable de bouger. T'as envie d'aller t'enfermer loin. Très loin. Ou personne ne te trouvera jamais. T'ouvres pas la bouche. Pour dire quoi ? T'as même plus d'haine au fond de toi. T'as juste de la tristesse. Larmes au coin des yeux, tête basse, t'entends des pas précipités, la porte qui claque. Et toi, tu restes là. Tu sais que t'es seul. Mais t'as pas la force de bouger.

***

Elipse

***

Tu sais pas combien de temps t'as passé là, dans cette salle, à genoux, à te lamenter sur toi. Sur ta stupidité. C'est un petit con. Un merdeux. Comme toi. Fidèle à sa maison. Ton cœur n'a même pas réussi à se calmer. Pourtant, tu sais qu'au moins deux bonnes heures ont fini par s'écouler, sans que tu bouges, sans que t'en trouves la force. Faudrait que tu te tires de là, quand même. Que tu rejoignes ta chambre. Que tu dormes. Mais t'as trop de chose en tête. Tu cogites. Parce que t'as mal. Putain, t'as jamais eu aussi mal, depuis des années. Y'a quelque chose de brisé. Mais ce baiser, tu l'repasses en boucle dans ta tête. C'était ton premier. Ton premier, avec une personne du même sexe. Et ça sera ton dernier. Parce qu'après ce qui va t'attendre, t'auras jamais la force de recommencer, de faire confiance. Tu te redresses, muscles douloureux par l'immobilité. T'as qu'une seule chance d'arrêter cette humiliation. Le détruire lui. Avant qu'il te détruise toi. Tu regardes autour de toi. Mais ta baguette n'est pas là. Tu te rappelles son geste, pour te l'enlever, plus tôt. L'enfoiré. C'est qu'il ne laisse rien au hasard, en plus. Mais t'as pas dis ton dernier mot. Tu t'extirpes de la salle de classe. Tu suis le couloir des chambres, jusqu'à arriver au niveau de la sienne. Si t'avais eu ta baguette, la partie aurait commencé de suite. Mais t'es obligé de frapper à sa porte. T'es obligé de voir sa petite gueule de con. Tu toques trois coups. Juste trois coups. Et son visage apparaît à la porte. T'avales ta salive, et tu crispes la mâchoire. Connard. Tu le penses, mais tu te tais. Tu lui ruineras sa vie d'une autre manière. « Ma baguette. » T'as retrouvé ton air froid. Distant. Sec. Supérieur. Avec peut-être un peu moins d'assurance qu'avant, mais ça te perturbe. Ton regard déraille sur ses lèvres. Ton cœur défaille. Mais tu te reprends. « Tu ferais mieux de fermer ta p'tite gueule. Si j'entends ne serait-ce que le moindre mot, sur ce qui s'est passé, je te détruis. Crois-moi, tu souhaiteras être n'importe où, mais loin de moi. » Tu le menaces, mais ça passe sans doute pas aussi bien, puisque t'es encore incapable de croiser son regard. Des menaces en l'air. T'essaies juste de faire bonne figure.
Revenir en haut Aller en bas
 
SUNRISE
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3342
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 20
RÉGION : nouvelle-aquitaine.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Johnny

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Newt Andrews
Je vis à l'école de Sorcellerie Poudlard, en Ecosse. Dans la vie, je suis un élève rigoureux et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 GiantJadedDunnart-max-1mb


jacob morton ©️ sunrise
Il te coupe la parole. Ses lèvres se posent avec douceur contre les tiennes. Tendresse chaleureuse, surprenante. Tu perds pieds. Les battements de ton cœur résonnent dans tout ton corps. La pièce devient ridiculement petite, comme si les murs se resserraient tout autour de vous, ne vous laissant nullement plus d’espace pour vous déplacer, pour bouger. Prisonnier de ce baiser qu’il te vole sans attendre le moindre consentement de ta part. Baiser volé. La chaleur de son corps si près du tien. Son visage paisible, ses paupières closes. Il crée une tempête en toi, balayant toutes tes certitudes, balayant toutes tes connaissances. Tu ne sais plus qui tu es. Tu ne sais plus la raison qui t’a poussé à venir dans cette salle de classe. Tu ignorais que tu pouvais avoir besoin de ça. À quel point tu avais besoin de découvrir cette sensation. À quel point tu désirais avoir sa bouche embrassant la tienne. À quel point ça pouvait te plaire. Et ça t’effraie. Cela t’effraie beaucoup trop. Beaucoup trop. Il ne peut pas te faire autant d’effet. Il n’a pas le droit. Il n’a pas le droit de t’humilier, pour ensuite te faire ressentir de telles choses. Il n’a pas le droit. Il n’a pas le droit.

Tu n’oses même plus le regarder. C’est irréel. Impossible, même. Il ne peut pas avoir fait ça, Ashlee. Il ne peut pas. Il te hait du plus profond de son âme. Tu le sais. Le serpentard sème le trouble en toi. Tes jambes tremblotantes t’emmènent loin de lui, t’éloignent à une vitesse folle. Affaires dans les mains, tu détales dans les couloirs. Tu cours jusqu’à ta salle commune, ne salues personne, ne parles à personne et grimpes directement à l’étage pour t’enfermer dans ta chambre. Les larmes s’écoulent sur ton visage un long moment. Découvrir qui tu es. Ce que tu es. Le découvrir après tant d’années. Le découvrir à cause de lui. Tout est de sa faute. Tout est de sa putain de faute. Le brun n’avait pas le droit de s’amuser comme ça avec toi. Il n’avait pas le droit. Tu balances tes affaires sur ton lit, toujours sans voir la deuxième baguette accompagner la tienne. Tu retires tes vêtements un à un, comme si le contact avec le garçon les avait contaminé, comme si tu n’avais pas le droit de les porter. Tu fais des allers-retours interminables. Tu fais les cent pas, repassant encore et encore la scène dans un coin de ta tête. Bientôt, les larmes cessent de s’écouler sur ton visage, mais les pas continuent. Tu contournes le mobilier, les affaires gisant sur le sol. Marcher pour ne pas penser. Marcher pour penser. Les yeux bouffis. La gorge nouée. Un nœud dans l’estomac. La crainte au bord des lèvres. Tout un monde inconnu. Des questions sans réponses.

Les secondes, les minutes, les heures défilent. Tu ne sais pas quelle heure il peut être. Ça n’a pas la moindre importance. En boxer, tournant en rond dans ta chambre comme un animal en cage, tu cherches une explication possible, les yeux rougis par le feu de tes larmes. Tu laisses la fraîcheur de la nuit venir mordre ta peau blafarde. La fatigue se fait sentir, mais tu n’y succombes pas. Ton esprit retourne la scène dans tous les sens. Ashlee a gagné une fois de plus : il vient de t’infliger une torture, la pire de toutes. Celle de l’âme, de l’esprit. Tu te dis que tu devrais arrêter de marcher, te coucher et tenter de t’endormir lorsque trois coups sont frappés contre ta porte. Tu ne veux voir personne, pourtant, la curiosité continue de te tourmenter. Peut-être que ce n’est qu’un ami souhaitant connaître le dénouement de cette histoire. Peut-être qu’il craint que tu ne sois blessé. Peut-être est-ce encore un pantin de Drake pour te faire souffrir davantage. Tu t’éloignes alors de ton lit, pour venir ouvrir la porte. Ton cœur menace d’imploser lorsque tu découvres le visage se cachant derrière le pan de bois. Tu fronces les sourcils. Son air est tout à coup si froid, si menaçant. Tu déglutis. « Je ne l’ai pas. » lâches-tu dans un murmure à peine audible. Les menaces pleuvent à nouveau alors tu baisses la tête. « Je n’avais pas l’intention d’en parler à qui que ce soit. » Tu te frottes les yeux. « Je suis désolé d’être parti de cette manière. Je. Comment va ta joue ? » C’est plus fort que toi, de t’inquiéter pour un autre. Pour ce même autre qui a jeté un trouble en toi. Tes yeux croisent tes pieds nus sur le sol froid, et se contentent de les fixer. Tu n’as pas ce qu’il te demande. Ces menaces ne provoquent pas la colère en toi, comme au dîner. Non. Elles provoquent une incompréhension de lui, une tristesse que tes yeux bouffis et rouges ont déjà recraché quelques minutes plus tôt. Le sillon salé sur tes joues, tracé par les larmes, est désormais sec. Ne sachant plus quoi faire, quoi dire, tu pousses un soupir, coinçant ta lèvre entre tes dents. « Bonne nuit. » Et tu t’apprêtes à fermer la porte de ta chambre.
Revenir en haut Aller en bas
 
.ASHES
.ASHES
Féminin MESSAGES : 1032
INSCRIPTION : 11/03/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : beloved

UNIVERS FÉTICHE : séries/films, du réel, du post apo, du drame, faites moi rêver **
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty


Ashlee Drake
Je vis à l'école de magie, à Poudlard. Dans la vie, je suis un cancre et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien puisque je fais ce que je veux.

you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Tumblr_n5wy7jKodU1rqpkxto1_500


ash stymest - solune
Tu frappes à sa porte, sans te rendre compte que t'aurais mieux d’attendre encore. Peut-être que vous auriez eu des idées plus claire le lendemain. Peu importe. C’est fais. Et tu comptes pas détaler dans le couloir comme un trouillard. Tu ravales ta salive, et t’attends qu’il se pointe. T’as besoin de récupérer ta baguette. C’est l’unique chose que tu veux. Après tu te tires. Et t'essaies de pas recroiser sa gueule à moins d’avoir une bonne idée pour le détruire une fois pour toute. Sauf que lorsqu’il ouvre la porte, c’est pas ce à quoi tu t'attendais. C’est bien lui. Mais comme tu l’as jamais vu. Sa mine n’est pas enviable. Tu sais qu’en d’autre circonstance, tu te serais bien moqué d'son air chiffonné. Mais là. Là, entre ça, ses yeux rougis, son manque de vêtements apparents.. t'es perturbé. La suite de tes menaces se perdent. Et t'en oublies presque pourquoi t’es là. Jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche. Sa voix cassée arrive à tes oreilles, et tu fais vite le lien avec ses yeux bouffis. Il pleure. Ou du moins pleurait y’a peu de temps. Tu comprends. « Regardes. Tu me l’as prise dans la salle. » Sourcil foncés, ta voix c’est adouci. Parce que t’as l’impression qu’il est aussi paumé que toi. T’as cru à l’humiliation du siècle, lorsqu’il s’est tiré comme un voleur. Mais sa mine prouve le contraire. Putain, mais y’a quoi qui cloche chez lui. T’es encore plus perturbé qu’il te demande des nouvelles pour ta joue. Ça te dépasse. Voilà pourquoi c’est plus simple de détester ce type. Parce que t’as juste à lui hurler dessus. A lui faire de mauvais coups. T’as pas à comprendre toutes ses choses qui se bousculent, dans ta tête et dans ton être. « Je. Ça va. » Tu passes un main sur ta joue comme pour t'en assurer. Mais c’est plus pour ne pas paraître con. Parce que c’est la première fois que tu te retrouves à bafouiller. Et y'a ce silence étrange entre vous. Étrange, mais pas déplaisant. Putain. Tu l’observes. Ou plutôt tu te rinces l’œil. Tires-toi d’ici. C’est ce que tu devrais faire. Mais quand il menace de te claquer la porte au nez, au lieu de saisir l’occasion, de laisser redescendre la pression, et régler cette histoire de baguette demain, ton pied se cale dans l'embrassure, et ta main contre la porte. « Attends. » Tu pousses jusqu’à ce qu’il cède. Tu vois son regard perdu. Sans doute que ton propre regard est semblable. Tu regretteras peut-être ton geste dans quelques heures. Mais le temps de ces quelques heures, t’as plus envie de le détester. T’as plus envie d’abattre ta haine sur lui. Demain, vous reprendrez vos habitudes. D’ici là, tu pouvais oublier que tu étais. Tu fais un pas dans la chambre, l'obligeant inconsciemment à se réfugier dans la pièce sombre. Ton regard quitte pas le sien. « Tu me perds. J’ai pas rêvé. Tu m'as rendu mon baiser. Tu me l'as rendu. Et tu t’es tiré comme un lâche. Tu. Je comprends pas. Je pensais que c’était qu'une humiliation de plus, pour en finir avec moi.. Tu me perds. Je suis perdu parce que je te retrouve en train de chialer comme un con, et me demander comment je vais.. Putain je comprends que dalle, Newt. » La colère transparaît parfois, mais dans l’ensemble t'arrive à rester calme, juste parce que t’as envie de comprendre. De mettre des mots sur ce qui se passe. D'un pied tu refermes la porte derrière toi. T’as pas envie qu’il fuit a nouveau. « Tu me perds, parce que y’a un truc que tu me dis pas. Mais tu sais quoi ? » T’as ce sourire au coin des lèvres. Celui qui annonce une mauvaise idée d’habitude. Et d’une certaine manière celle que tu t'apprêtes à balancer en est une. Mais tu t’es assez battu pour ce soir. « Ce soir, c’est ce que j'ai envie. De me perdre. » Ton regard est toujours encré dans le sien, et t'attend une quelconque réaction. Tu t’es déjà fais jeter une fois. Tu pousseras pas le vice à te faire jeter une seconde fois. Alors t’attends. « La suite dépend que de toi. Je peux partir, ou .. » Ou tu lui laisses se faire sa propre idée. T’es pas difficile. Tu te rends compte que ce soir. Juste pour ce soir, tu serais capable de t’asseoir, et juste l'écouter. .
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


you don't belong here | SUNRISE - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
you don't belong here | SUNRISE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vente de garage au 2555 Panther Parkway, Sunrise
» Sunrise - Kohinoor - Pris
» Musée Marmottan Monet
» I Belong To You [PV]
» Tequila Sunrise [Mimolette]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: