Partagez | 
 
 
 

 JAPRIL - ja-ja-jalousiiiiie (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
.PRINCESS PITCH
MESSAGES : 66
INSCRIPTION : 02/04/2018
ÂGE : 26
RÉGION : Sarthe/Orne
CRÉDITS : tumblr (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel, mais j'aime tout les genres.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1421-j-suis-pas-venue-ici-pour-souf http://www.letempsdunrp.com/t1422-ce-soir-je-sors-pas-c-est-trop-mal-frequente-princess-pitch http://www.letempsdunrp.com/t1425-i-m-a-cameleon
Tortue


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Nous sommes à Seattle, lieu de vie de l'hôpital Grey-Sloan Mémorial et ou Jackson et April travaille depuis quelques années maintenant. Entouré de leurs amis et surtout de leur petite fille, ils essayent un maximum de jongler vie famille et vie professionnel mais depuis leur séparation April se rend compte qu'elle aime toujours Jackson. Pour lui il tient beaucoup à elle c'est certains mais dernièrement il s'est rapproché de Maggie et il semble d'ailleurs un peu perdu seulement April va se rendre compte qu'elle est jalouse et pour Jackson cela risque d'être aussi une révélation pour lui...

Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
.PRINCESS PITCH
MESSAGES : 66
INSCRIPTION : 02/04/2018
ÂGE : 26
RÉGION : Sarthe/Orne
CRÉDITS : tumblr (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel, mais j'aime tout les genres.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1421-j-suis-pas-venue-ici-pour-souf http://www.letempsdunrp.com/t1422-ce-soir-je-sors-pas-c-est-trop-mal-frequente-princess-pitch http://www.letempsdunrp.com/t1425-i-m-a-cameleon
Tortue



Jackson Avery
J'ai 35 ans et je vis à Seattle, Etat Unis. Dans la vie, je suis chef du service chirurgie plastique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé mais toujours plus ou moins attiré par mon ex femme et je le vis plutôt mal.




avatar ©️ MONEY HONEY


La sonnerie de mon réveil retentit et très vite je venais ouvrir les yeux pour faire taire celle-ci. Soupirant longuement je venais scrutais l'heure exacte et il est bel et bien cinq heures. La nuit a été courte car étant de garde j'ai dû aller aux urgences vers vingt-trois heure pour un cas de chirurgie et j'ai dû rentrer à la maison vers trois heures. Résultat deux heures de repos c'est très peu mais pas le temps pour moi de me languir au lit car une grosse journée m’attend. Rejoignant la salle de bain je pris une bonne douche afin de bien me réveiller. Une fois celle-ci prise je venais enfiler des vêtements, prendre un bon café et quitter l'appartement. Je devais rejoindre April à la crèche de l'hôpital car elle y déposait notre fille et afin de pouvoir en profiter un peu nous prenons dix minutes avant le début des visites. "Salut, ça va ?" Je venais embrasser la joue de mon ex-femme et souriait à ma petite Harriet. Celle-ci semble bien réveillé. "Elle a bien dormi ? Pas trop dur le réveil ?" Je m'adressais à April afin de connaître si tout c'est bien passé. Nous étions séparés depuis un bon moment maintenant mais, j'avais eu envie qu'elle puisse rester à la maison pour que l'on puisse vivre en famille malgré tout. Cependant nous n’avons pas su trouver une bonne entente et la seule chose faisable, prendre chacun notre logement de notre côté. Je venais embrasser ma fille et jouer un peu avec elle avant de voir déjà six heures. Je soupirais alors et attrapant ma blouse je venais dire aurevoir à ma fille et me diriger vers l'accueil. "Bon c'est parti, la journée va être longue !" Je souriais doucement en me tournant vers April qui elle aussi a pas mal de boulot. Je rejoignais mes résidents pour leur donner le planning de la matinée et des visites, je venais suivre le groupe et une fois les visites faites je rejoignais la cafétéria pour y prendre un bon café. C'est là que je venais croiser Maggie qui semble un peu fatigué. "Et bah alors, tu as passé la nuit ici ?" Elle relevait la tête. "Tu n’imagines même pas, j'ai eu une déchirure aortique, ça m'a pris toute la nuit je suis usée." Je souriais doucement, je connaissais bien les procédures cardio et je sais qu'elle n'a pas dû s'ennuyer. "Prend cinq minutes pour te coucher dans une salle de pause, si besoin on t'appelle." Elle relevait la tête doucement et souriait. "C'est vrai tu ferais ça ? Super, t'es adorable je file !" Elle sautillait sur place et je venais lever les yeux au ciel et alors qu'elle quittait les lieux je me levais à mon tour pour rejoindre mes dossiers mais je venais tomber nez à nez avec April. "Oh t'es là ! Je... Euh si tu as besoin de Maggie bipe là, elle est épuisée je lui ai proposé d'aller dormir un peu et que si on a vraiment besoin on l'appellerait" Je souriais doucement mais en voyant le visage d'April apparemment elle semble moins ravie que moi. Je ne comprenais pas pourquoi d'ailleurs. C'est vrai que nous ne sommes plus ensemble et que je fais attention à mes rapprochements comme avec Maggie, elle me plait beaucoup mais je sais pas trop ce dont j'ai envie pour le moment. Seulement j'ai l'impression qu'April ne voit pas ça du bon œil et je suis un peu gêné. "Tu vas bien ? Tu as l'air, bizarre..." Je soupirais doucement.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lady Furiosa
MESSAGES : 8
INSCRIPTION : 08/04/2018
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



April Kepner
J'ai 35 ans et je vis à Seattle, USA. Dans la vie, je suis médecin titulaire en chirurgie traumato' et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcée et je le vis plutôt plutôt mal, dans la mesure où il semblerait que j'aie toujours des sentiments pour mon ex-mari.




Sara Drew © TAG
April navigue entre les cartons de son nouvel appartement. Cela fait quelques semaines seulement qu'Harriet et elle vivent ici, de fait, elle n'a pas encore pris le temps de l'aménager comme elle le souhaiterait. D'ailleurs, quand elle voit le désordre qui y règne, elle regretterait presque la femme de ménages de Jackson ... « Mais maman s'en sortira toute seule, pas vrai ? » interroge-t-elle sa fille, laquelle gazouille joyeusement entre ses bras tandis que sa mère se saisit du sac à langer. Manœuvrant habilement la poussette, elle parvient même à consulter l'heure : une demie-heure avant qu'elle doive prendre sa garde. « Oui oui, on se dépêche ! » Cette fois, c'est elle qui roucoule bêtement, toutefois, elle s'en moque. Maintenant qu'elle est « seule », son bébé fait office d'interlocuteur privilégié. Et Harriet a le mérite de ne pas la contrarier ! La plupart du temps, en tout cas. Aujourd'hui semble un bon jour pour la mère et sa fille : tandis que l'une a pu profiter de son jour off pour se reposer, la seconde a fait une nuit complète. Alors que Jackson la rejoint à la crèche, elle profite de sa question pour le lui signaler. « Absolument. Ses dents la font beaucoup moins souffrir. » D'un signe de main, sourire aux lèvres, elle esquisse un au revoir à la petite. « On se retrouve peut-être pour déjeuner. » réplique-t-elle à son ex-mari tandis qu'ils prennent deux directions opposées.

Il faut l'avouer, les choses semblent bien moins compliquées entre eux depuis qu'ils ne cohabitent plus. Après la conversation où elle lui a avoué que cette relation qui n'en était pas vraiment une ne lui convenait pas, ils ont décidé d'en rester là. Il n'empêche qu'un certain malaise subsiste ; le genre qu'elle voudrait bien oublier mais que le chirurgien lui rappelle dès qu'elle est en sa présence. « April, il faut que tu lui parles ! Il est peut-être dans le même état d'esprit que toi ! » Finalement, c'est Arizona sa copine de tablée du jour. April fouille dans sa salade du bout de sa fourchette. « Mais si tu ne lui dis rien et bah ... Tu n'en sauras rien ! » April secoue la tête. « Il n'en avait pas l'air quand il a été question que je déménage ...  » « On ne peut pas dire que tu lui aies beaucoup laissé le choix ! » Cette fois, elle dévisage son ami hébétée. « Tu es en train de dire que ce serait de ma faute ? Je veux dire, il peut aussi s'exprimer et ... » « C'est un homme, April. » « Parce que tu t'y connais dans ce domaine, toi ? » Elle sourit franchement à la pédiatre, ravie de sa boutade que d'ailleurs, celle-ci ne prend pas mal. « Peut-être pas, mais en amour, un peu quand même ! » Et cette fois, elles rient en chœur.

Un peu plus tard, bien qu'elle ait tenté de ranger cette conversation dans un coin de son esprit, son échange avec Arizona lui revient en mémoire dès l'instant où elle croise Jackson et Maggie en train de discuter. Comme à son habitude, la sœur de Meredith est guillerette - particulièrement quand le Avery est dans le coin. « Salut Maggie. » lâche-t-elle, forçant un sourire, alors que cette dernière passe à côté d'elle et lui envoie un « bonjour » enjoué. L'instant d'après, elle se retrouve face à son ex-mari. Il ne tarde pas à relever sa mine chiffonnée. « Oui, oui, je suis seulement concentrée sur mon opération de 14h. » Elle désigne le tableau où figure l'ablation d'un rein qu'elle doit effectuer dans moins d'une demie-heure. Elle s'apprête à repartir, quand soudain, elle s'arrête et pivote à nouveau vers Jackson. « A quelle heure passes-tu prend Harriet ce soir, déjà ? » demande-t-elle tout de go. Elle connaît la réponse, évidemment, dans la mesure où elle n'ignore pas leurs plannings. Mais il faut qu'elle le regarde. Il faut qu'elle soit sûre, les yeux dans les yeux, qu'Arizona a raison.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
.PRINCESS PITCH
MESSAGES : 66
INSCRIPTION : 02/04/2018
ÂGE : 26
RÉGION : Sarthe/Orne
CRÉDITS : tumblr (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel, mais j'aime tout les genres.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1421-j-suis-pas-venue-ici-pour-souf http://www.letempsdunrp.com/t1422-ce-soir-je-sors-pas-c-est-trop-mal-frequente-princess-pitch http://www.letempsdunrp.com/t1425-i-m-a-cameleon
Tortue



Jackson Avery
J'ai 35 ans et je vis à Seattle, Etat Unis. Dans la vie, je suis chef du service chirurgie plastique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé mais toujours plus ou moins attiré par mon ex femme et je le vis plutôt mal.




avatar ©️ MONEY HONEY


Le rythme soutenu de la chirurgie est vraiment compliqué. Surtout lorsque nous sommes parents et que nous devons gérer entre les gardes et les enfants. Le stresse est souvent présent mais malgré cela, j'adore tellement mon travail que je suis capable de tout encaisser. La garde partager d'Harriet fut bel et bien mis en place après avoir pris la décision de vivre séparément, April et moi. Notre mariage fut compliqué surtout après la mort de Samuel. Elle n’a jamais vraiment accepté son décès et malgré le fait de l'avoir soutenue elle a préférée partir sauver des vies à des milliers kilomètres de moi. Elle m'a abandonné alors que moi aussi j'avais besoin d'elle. La perte de mon fils fut difficile et j'ai eu beaucoup de mal à encaisser mais je voulais me montrer fort pour elle. Bref, tout ça nous a détruit et pourtant, nous avons fini par recoucher ensemble ce qui nous a emmené jusqu'à la grossesse surprise d'April. Notre fille est bien évidemment notre plus beau cadeau, notre revanche contre la dureté de la vie. Je suis admiratif de mon ex-femme, je l'admire pour sa force et son courage. Seulement nous nous comprenons plus vraiment ces derniers temps, il nous faut donc apprendre à vivre séparément. La bonne entente pour Harriet est bel et bien d'actualité et nous nous retrouvons toujours à la crèche de l'hôpital pour un débriefing et surtout une visite à l'enfant chaque jour pour qu'elle sache que nous sommes là, malgré tout nous ne l'abandonnons pas. "Je suis ravi pour ces dents." C'est vrai que la petite princesse souffre beaucoup et ça fait du bien d'apprendre que la douleur s'atténue. "Oui si tu veux, ça me va." Je répondis positivement à la proposition d'April sur le fait de manger ensemble à midi.

J'avais rejoint le groupe de résidents pour les visites. Nous avons évidemment parler des opérations prévues pour la journée et comme chaque jour ils se battent pour obtenir la meilleure. J'étais comme ça aussi mais ce que je ne veux pas dans mon service, c'est qu'ils oublient le patient avant tout. Nous opérons des gens stressés et inquiets car les salles d'opérations n'ont rien de drôle pour eux. Nous nous devons donc d'être rassurant et montrer le moins l'excitation qui nous ronge. Une urgence m'empêche de rejoindre à l'heure du déjeuner April. C'est évidemment avec beaucoup de retard que je prenais la direction de la cafétéria et tomba sur Maggie épuisée. Je venais donc lui offrir l'opportunité de se reposer un peu et une fois la jeune femme partie je tombais nez à nez avec April. Je fus surpris, pensant qu'elle était déjà repartie. Je vis tout de même sa mine un peu étrange et elle venait me montrer son opération prévue à 14h. "Oh. C'est une petite opération, tu devrais t'en sortir haut la main." Oui je parle de petite opération car c'est quelque chose que nous faisons plus souvent que certaines. Une opération de routine en quelque sorte. "Je passe après le boulot, vers vingt heures comme d'habitude. Enfin si ça te va ?" J'étais un peu étonné de sa question. Elle me connait, elle sait très bien à quelle heure je passe. Je suis presque tout le temps là à la même heure. Seulement je la sens un peu dans les nuages. Cela reste April en même temps. J'eus un petit sourire après cette réflexion et ajoutant alors. "Je file, je te dis à ce soir !" Bien que nous aurons certainement l'occasion de nous revoir avant la fin de la journée, nous n’aurons pas trop le temps de pouvoir parler. Maggie m'a remercié d'un café dans l'après-midi pour le coup de main que je lui ai offert. C'était gentil de sa part. Je ne demandais rien en retour.

La journée finit je venais donc rejoindre les vestiaires pour me changer et pouvoir rejoindre l'appartement d'April. Je devais récupérer Harriet ce soir et je compte bien y être comme prévu. Je ne m'y pas de temps à rejoindre son logement, nous habitons jamais loin de l'hôpital. C'était logique car en cas d'urgence nous devons y retourner rapidement. Frappant à la porte une fois que j'y étais, je patientais le temps qu'elle puisse m'ouvrir. Je lui offris un sourire et entrant dans l'habitation je venais voir pas mal de carton encore plein. Je soupirais doucement et me tournais vers la jeune femme. "Tu as passé une bonne journée ?" Je ne l'avais pas vraiment revu après le déjeuner, je fus étonnée mais j'ai même cru qu'elle me fuyait pour le coup. Je ne sais pas si j'ai raison ou tort mais je compte bien savoir ce qu'il lui a pris autant de temps. "Je ne t'ai pas vu de la journée, j'espère que ton opération s'est bien passée." Je m'approchais alors de ma fille assise dans son parc à jouet. Elle me souriait et j'étais totalement gaga face à elle.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
JAPRIL - ja-ja-jalousiiiiie (a)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coeur à coeur, laissons Avril en pleurs ~ Japril.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: