Partagez | 
 
 
 

 Dans les mers d'Islande [Nightblood]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Elliot
MESSAGES : 148
INSCRIPTION : 16/06/2017
RÉGION : Belgique
CRÉDITS : Elliot

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, dystopique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1133-elliot-petit-rouage http://www.letempsdunrp.com/t1490-m-ou-f-etudiante-en-danse-classique-contemporaine-en-cours#23069 http://www.letempsdunrp.com/t1489-les-petites-aventures-d-elliot
Tortue


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Mers d'Islande, printemps 2018... Sur le petit bateau de pêche familial, Dòr recherche la baleine argentée.

Il y a 10 ans, lors d'une tempête en mer, le bâteau de pêche de Dòr et de son père s'est retourné. Son père est mort noyé. Le garçon est convaincu qu'il a été sauvé par la baleine blanche de la légende. Personne ne l'a jamais cru.

Aujourd'hui, on murmure qu'une baleine de métal rôde dans les mers d'Islande... Le garçon devenu adulte reprend de plus belle ses recherches.

Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Elliot
MESSAGES : 148
INSCRIPTION : 16/06/2017
RÉGION : Belgique
CRÉDITS : Elliot

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, dystopique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1133-elliot-petit-rouage http://www.letempsdunrp.com/t1490-m-ou-f-etudiante-en-danse-classique-contemporaine-en-cours#23069 http://www.letempsdunrp.com/t1489-les-petites-aventures-d-elliot
Tortue



Dòr
Eggertsson,

J'ai 25 ans et je vis sur la côte islandaise . Dans la vie, je suis pêcheur et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon je-men-foutisme , je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Il a terminé ses études en biologie marine à l’université d’Edimbourg mais il a repris la pêche afin de sonder les mers islandaises à son aise. Il vit dans une maison sur la plage. Sa relation avec sa mère est compliquée, elle refuse de lui parler.


River Phoenix (avant la drogue) © ELLIOT

Il plonge le bout des doigts dans la mer.
La froidure de l’eau.
Mais l’eau ne lui fait pas mal. A lui, l’eau n’a jamais fait mal.
Il plonge toute la main. Ecarte les doigts.

Il a vu. Là. Entre deux bouts de glace… Il touche.
C’est lisse. Dur.
Il referme ses doigts.
L’eau glisse.
Il ouvre la main.
Une perle minuscule.
Blanche.

Que fait-elle là ?

Il la range dans la poche de sa chemise.

Son regard sur la surface. Toujours sur la surface. Son regard dense à couper la mer… scrute le bleu depuis dix ans.

Derrière lui, le bruit du moteur du petit bateau de pêche. La brume gelée, tout autour, cotonne le clapotis des vagues calmes et le ronronnement diesel.

Scrrrrtch scrrtch

La radio crachouille.

Scrrrrtch glace… scrrtch températures… ssssccccrtt

Dòr se retourne, plisse des paupières.

Il devrait partir maintenant…
Déjà maintenant…
A peine a-t-il eu le temps de…
Il veut encore essayer de…
Et la mer, de toute façon, est si…
Que pourrait-il arriver de grave ?

Parce que la mer… Il la connait. Elle l’a bercé, enveloppé, nourri.
Parce que la mer… Tous les jours, il l’aime, elle l’aime.
Et surtout, la mer… Il partage avec elle sa vérité. Lui seul sait. Les autres… Ne veulent pas savoir.

D’un geste rapide, il jette un petit robot sphérique dans l’eau. Un drone aquatique.
Plouf !
Il prend dans ses mains une tablette munie de deux joysticks. On dirait qu’il va jouer à un jeu vidéo.

Mais rien n’est virtuel, sur la mer.
Tout est réel. Froid, touchable, liquide…

Le drone descend rapidement dans les profondeurs. Quatre caméras et quatre lampes torches sont attachées autour de lui.

Sur son écran, Dòr regarde ce que le drone frôle, côtoie, balaie.

De l’eau, de l’eau, de l’eau…
Des particules blanchâtres, de temps en temps, mais rien de…

Une ombre blanche.

Electricité du cœur.
Dòr se précipite près du bord du bateau.
Il se penche par-dessus bord.
Il regarde l’écran de sa tablette.

Que de l’eau.

Une ombre blanche ou une illusion ?

- Mais non, aller…

Il murmure. Il grommelle, plutôt. Il fulmine. Comme à chaque fois. A chaque fois qu’il croit avoir aperçu quelque chose.

Scrrrrtch scrrtch

La radio, de nouveau.

Scrrrrtch Températures… scrrtch tempête… ssssccccrtt

Il doit partir. Rapidement. Très rapidement.
Et pourtant, sur l’écran.
Il se penche.
Il se mord les lèvres à saigner sous ses dents.
Il se penche.
Ses vêtements crissent contre le bois du petit bateau.

- AAAAAAAH !!!

Plouf.

Froid.
Peut plus respirer.
Froid.
Danger.
Vite.
Le bois contre ses doigts.
Agripper.
Tirer.
Sortir.
Vite.
Vite.
Vite.

Respirer.

- Ah !

Il se hisse sur le bateau.
Il est trempé. Déjà, il grelotte. Le gel n’attend pas…
Il se rue vers les couvertures. S’enveloppe.

- Merde, merde, merde.

Se frotte de partout. Claque des dents de partout.
Il se déshabille. Il a des vêtements de rechange. Les enfile.
Claque toujours des dents. Mais moins froid. Ses mains tremblent. Ses os tremblent. Sa moelle tremble.

Le moteur ! Le moteur ! Vite ! VITE !



Une présence ou un mouvement ou un son ou une odeur derrière lui.
Il se fige.
Se retourne.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 1632
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : BELLA CIAO. (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Anja
J'ai plusieurs siècles, mais l'apparence d'une jeune femme de la vingtaine et je vis dans les mers d'islande . Dans la vie, je suis pêcheur et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon je-men-foutisme , je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Les légendes seules parlent d'elle, légendes qui avec la modernisation du monde, s'estompent peu à peu et ne sont contées qu'aux enfants. Baleine argentée, fée marine, protectrice des eaux, depuis plusieurs siècles déjà elle veille sur la famille de Dór. Dór, qu'elle a sauvé il y a dix ans. Dór qui n'a eu de cesse de la chercher depuis. Jusqu'à aujourd'hui.



Scarlett Leithold © nightblood
Elle observe, paisible. L'eau elle ne la touche pas, elle l'englobe. Elle ondule au gré du courant, glisse sous la glace, loin de la terre et des navires.

Personne ne la connaît. Plus depuis longtemps.

Fut un temps où elle était connue de certains villages. Puis progressivement, elle a été reléguée au rang de mythe, de conte pour les enfants. Jusqu'à n'être plus qu'une inconnue, l'impossible, l'improbable.

Alors elle nage. Remonte à la surface, près des falaises, puis replonge. La modernité la met en danger. Les caméras sont parfois difficiles à éviter. Mais qui croirait à l'impossible ? Même le vingt-et-unième siècle ne peut expliquer son existence auprès de ceux qui n'ont pas l'ouverture d'esprit nécessaire.

Pas comme lui.

Elle l'a vu. Elle sait qu'il est là chaque fois qu'il s'aventure en mer, seul. Ca a toujours été comme ça avec cette famille. Elle suit, elle guette, protège, bien que rares furent les fois où elle a du intervenir réellement. Comme cette fois il y a dix ans. La dernière fois qu'elle l'a vu. La dernière fois qu'elle a vu qui que ce soit d'humain.

Pourtant, l'espèce humaine est si curieuse. A créer toutes sortes d'histoires sorties tout droit de leur imaginaire, et pourtant, à fermer les yeux sur ce qui est, ou a été. Pourtant elle a eu bien des noms. Beaucoup qu'elle n'a pas retenus, pour ne pas dire tous. Ca n'a pas la moindre importance pour elle.

Elle sait que revenir par ici est dangereux, risqué. Mais elle a su éviter les marins à l'époque où ils étaient bien plus nombreux à sillonner les mers. S'approcher des territoires humains a toujours été considéré comme périlleux.

Mais elle s'est fait une promesse.
Depuis des siècles déjà.
Et elle ne compte pas s'arrêter.

Elle perçoit un mouvement dans l'eau. S'approche, curieuse, reste dans les profondeurs de la mer gelée, là où l'eau est toujours si calme, si paisible. Elle voit un faisceau de lumière, et s'arrête. Passe près de la machine, trop vite pour qu'elle puisse capturer quoique ce soit. De plus en plus de ces engins sillonnent les eaux, analysent, relèvent, filment et remontent à la surface comme de vulgaires animaux de compagnie qui retournent à leur maître.

Elle voit, elle entend. La surface, la silhouette qui se penche, cherche mais ne voit rien.

Tombe à l'eau.

Elle monte à la surface. Ignore la machine. Ignore la mer qui s'agite, alors qu'elle voit le corps qui se débat, comme une impression douloureuse d'un souvenir vieux d'une décennie. Et si cette fois, elle échouait ? Le passé la frappe comme un écho. L'écho d'un homme qu'elle n'a pas pu sauver il y a bien longtemps.

Elle accélère.

Pourtant, il émerge. Disparait de sa vue. Elle entend les battements irréguliers de son corps, et devine qu'il est en difficulté. Doucement, elle émerge à son tour, sans un bruit. La forme argentée quitte l'eau, alors qu'une main féminine, délicate, vient accrocher la bordure et se hisser à l'extrémité du bateau. Face au moteur, il est là. Grelotant. Agité.

Puis tout à coup, immobile, alors qu'elle n'esquisse qu'un bref mouvement de la tête, qu'elle penche sur le côté. Il se tourne, et lui fait face.

Elle sourit. Un sourire qui est doux, avec une pointe de curiosité et d'espièglerie qui brille dans son regard qui sonde le jeune homme qui lui fait front. Il a changé.

« Que cherches-tu qui vaille la peine au point de mettre ta vie en danger ? »

La question franchit ses lèvres, naturellement. Ses traits sont jeunes, délicats. Ses cheveux d'un blond doré, ses lèvres pleines. Son corps, à peine recouvert malgré le froid glacial, d'une robe argentée.

Assortie à la lueur qui brille dans ses prunelles bleues.




as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Elliot
MESSAGES : 148
INSCRIPTION : 16/06/2017
RÉGION : Belgique
CRÉDITS : Elliot

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, dystopique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1133-elliot-petit-rouage http://www.letempsdunrp.com/t1490-m-ou-f-etudiante-en-danse-classique-contemporaine-en-cours#23069 http://www.letempsdunrp.com/t1489-les-petites-aventures-d-elliot
Tortue



Dòr
Eggertsson,

J'ai 25 ans et je vis sur la côte islandaise . Dans la vie, je suis pêcheur et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon je-men-foutisme , je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Il a terminé ses études en biologie marine à l’université d’Edimbourg mais il a repris la pêche afin de sonder les mers islandaises à son aise. Il vit dans une maison sur la plage. Sa relation avec sa mère est compliquée, elle refuse de lui parler.


River Phoenix (avant la drogue) © ELLIOT

« Que cherches-tu qui vaille la peine au point de mettre ta vie en danger ? »

Il y a eu un bruit de glace brisée par le vent, à sa droite.
Et un petit craquement dans son crâne, au bord de l’espace blanc qui a recouvert sa vue.
Il y a eu quelques secondes en apesanteur, silencieuses, fracturées.

Les mers d’Islande sont éternelles et capricieuses.
Il le savait.
Mais il ne pouvait pas être préparé à ça.

- Beuh… Je…

Et puis, après que son corps se soit habitué à cette sensation d’irréel, d’impossible argenté déposé dans son petit bateau de pêche… Il a pris la seule décision qui pouvait l’aider : agir.

- Il faut partir ! Ils ont annoncé une tempête !

Agir.
Parler.
Ne pas penser.
Surtout, ne pas penser.
(Ne pas penser…)

Il s’est à moitié relevé, a relancé le moteur diésel et a mis cap vers la plage.



La tempête s’est levée. Les vagues sont hautes, les glaces détachées des grands icebergs menacent de percuter la coque…
Mais heureusement, Dòr se faufile déjà vers la crique qui abrite son lieu de mouillage. Là, les vagues se calment soudain, le vent hurle moins fort, la plage de galets gris semble presque accueillante.

Il tire le bateau près du ponton, l’attache.
(Ne pas penser…)
Les rafales s’emmêlent dans ses cheveux.
Il voit à peine.
(Ne pas penser…)
Il tend la main vers la jeune femme.
(Ne pas penser…)

- Venez vite, on va se mettre à l’abri le temps que ça passe !

(Ne pas penser…)

Il court vers la maison de bois blanc, au toit pentu et aux fenêtres carrées comme sur les maisons des lutins.
(Ne pas penser…)
Il ferme la porte.
(Ne pas penser…)
Il se rue vers le poêle qu’il anime en lui donnant une pelletée de charbon noir.
(Ne pas penser…)
Dans le poêle, le feu froufroute dans les octaves graves.
(Ne pas penser…)

- Ok !

Exclamation de l’homme qui a la situation en mains
(Que ne ferait-on pas pour se persuader…)

- Nous sommes à l’abri, nous avons du feu… Euh…

Mais l’assurance vraie a besoin d’une souche profonde… Et la mer a déraciné tout l’aplomb de Dòr.

Il croise les bras sur son torse.
Son regard sur le poêle.
(Le feu est beau)

Quelques secondes grésillantes…
L’implacabilité des maisons islandaises, fermées, closes, taiseuses dans le vent du nord…

Il grelotte encore.
Ses lèvres bleues.

Cette sensation, de plusieurs tonnes, que quoi qu’il fasse, ce ne sera pas réel.

Il se tourne vers la jeune fille.
Robe argent.
Cheveux d’or.

- Je m’appelle Dòr.

Réflexe de politesse. Ça, au moins, il l’a.

- Et euhm… Je ne me sens pas bien parce que… Parce que je suis tombé à l’eau.

Il bafouille.
Dòr ne sait pas mentir.
Dòr ne sait dire que ce qu’il sent, ce qu’il perçoit. Comment pourrait-il mentir ?

Il a oublié la question de la jeune femme.
« Que cherches-tu qui vaille la peine au point de mettre ta vie en danger ? »
Il aurait dû répondre : une baleine. Mais il n’a pas la tête aux baleines en ce moment.

- Et parce que… Parce que vous êtes comme une apparition.

Il lève la main droite, celle qui est sensée être la plus forte, la plus noueuse.
Il tend un index.
Un index pas sûr.
Qui tremble un peu.
(Le froid, l’incrédulité, l’impression d’être stupide, la certitude d’être fou)

L’index s’approche de l’épaule gauche de la jeune femme.

- Je peux… Je peux vous toucher ? Juste… L’épaule.

Il lui avait déjà tendu la main...
Mais dans le vent, dans la tempête, dans le froid... Sa main n'avait pas pu prendre conscience de la matérialité de la jeune femme.

Maintenant, il veut juste être sûr.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Dans les mers d'Islande [Nightblood]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveaux dangers sur les mers !
» départ pour xXx Islande... quoi? en pédalo!
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: