Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 
 
 

 long time no see ◇ siobhan & murphy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2162
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Murphy, c'est le meilleur ami de Siobhan depuis l'adolescence. Lui le gamin turbulent, elle la fille d'une famille faisant partie d'un gang de motards de Los Angeles. Siobhan, elle est en couple avec Sawyer, un beau médecin parfait en tout point, douze ans qu'ils sont ensemble, et depuis quelques années déjà, leur couple bat de l'aile. Murphy, lui, a été jeune papa dès l'âge de quinze ans, et a du assumer ses responsabilités comme il le pouvait. Et ça a inclus quelques mois de prison pour trafic de drogue, dont il vient de sortir...



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2162
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Siobhan McAllister
J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis gérante de la menuiserie familiale et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancée et je le vis plutôt pas bien.

Informations supplémentaires ici.


Holland Roden ©️ .sassenach
Elle approche la trentaine, et pourtant, elle a encore cette impression de se chercher. Morcelée. Partagée entre deux vies. Plus le temps passe, plus Sio, elle a ce goût amer, cette impression qu'elle a trop tiré sur la corde, et qu'elle va finir par lâcher. Il est dix-huit heures quand son téléphone sonne, et qu'elle décroche pour entendre la voix grave et masculine de son petit ami qui lui annonce qu'elle ne devrait pas l'attendre ce soir, qu'il a pris un service de nuit. Ca ne l'étonne qu'à moitié à vraie dire, et c'est pratiquement par des monosyllabes qu'elle répond, la rousse, alors qu'elle s'affale dans le canapé de leur bel appartement situé au coeur de LA, un verre de vin à moitié vide dans la main. Hier soir, ils se sont disputé. Comme un peu trop souvent, ces derniers mois. Il lui reproche de passer trop de temps dehors, de s'éterniser au boulot, de le planter certains soirs parce qu'elle sort avec "des copines". Sawyer, il n'a jamais aimé son monde, à Siobhan, n'a jamais su gagner le coeur de sa famille, parce que l'univers des motards, la vie des frères, du père de Sio, ça lui a toujours échappé, alors que c'est imprimé dans son ADN. S'il savait seulement à quel genre d'activités elle s'adonnait avec ses amies, probablement l'enfermerait-il à double tour dans leur appartement. Et au final, la rousse, elle a l'impression que son fiancé tente de lui couper ses ailes, son essence même, son carburant alors qu'il lui reproche son indépendance. Mais elle a toujours été comme ça, Sio, déjà quand ils avaient 16 ans et qu'ils se sont mis ensemble pour la première fois. Alors tout ça, c'est absurde, n'est-ce pas ? Qu'est-ce que je fais là ? Parfois, elle se pose la question, Siobhan, surtout quand elle entend la froideur dont son petit ami fait preuve à l'autre bout du fil, pendant qu'elle vide d'une traite son verre et rattrape déjà la bouteille pour remplir à nouveau celui-ci. « Eh bien, passes une agréable soirée aux côtés de tes superbes collègues très bavards et agréables. » Un souffle, et elle pourrait presque le voir rouler des yeux à travers le combiné. « Siobhan... quand est-ce que tu grandiras, bon sang ? On a plus vingt ans ! » Et au silence que lui retourne la rousse, il devine, le chirurgien. Il devine qu'il a été trop loin, parce qu'on ne dit jamais à Sio ce qu'elle doit faire. Mais il n'a pas le temps d'en placer une de plus, que déjà, voilà qu'elle raccroche à son nez. « Abruti. »

Une demie heure et une demie bouteille de vin plus tard, voilà que la rousse entend sonner à la porte de son appartement. Elle hausse un sourcil, jette un oeil à l'heure, et se redresse difficilement. Quoi, aurait-il finalement quitté l'hôpital pour qu'ils s'expliquent ? Ou du moins, parlent, jusqu'à ce qu'ils se prennent à nouveau le bec ? Elle traverse le salon, pose son verre au hasard sur le premier meuble qu'elle trouve, et elle ouvre la porte, Sio. Pour rester bouche bée face à son meilleur ami. Murphy. Murphy, qui aux dernières nouvelles avait écopé de plusieurs mois de prison à cause de ces foutus deals de drogue. Ok, Siobhan n'est pas toute rose non plus. Mais elle, elle ne s'est jamais fait prendre. Et bizarrement, ses disputes fréquentes avec Sawyer coïncident curieusement avec le moment où la rousse n'a pas pu avoir son meilleur ami à ses côtés. L'effet domino. Alors Sio, elle ouvre la porte, ouvre les sourcils, et roule des yeux avant de balancer la porte dans l'autre direction, prête à la claquer au nez de son meilleur ami. « Abruti. » Qu'elle répète, pour la deuxième fois de la soirée.



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lady Furiosa
MESSAGES : 85
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue



Murphy O'Hara
J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis mécano, dealer tout juste sorti de prison et je m'en sors pas trop mal, étant donné les circonstances. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (ou presque).




Dylan O'Brien ©️ TAG
Un bip sonore, presque guttural, résonne juste au-dessus de lui. L'ampoule s'allume d'un vert criard. « C'est que tu vas presque nous manquer, O'Hara ! » rigole le gardien qui l'accompagne. Le biker lui décoche sous plus beau sourire. Quatre mois entre ces murs et pas une seule dent en moins ! Bon, lui, il a dû en péter quelques-unes, histoire de rappeler aux Nords qu'on ne faisait pas chier le SAMCRO. Mais du reste, il s'en sort plutôt bien. Ou plutôt, il sort tout court. « Personne te fera marrer comme moi, Bill. Personne. » réplique-t-il, rigolard, alors qu'un second gardien lui restitue ce qu'il a laissé en entrant. Portefeuille, une paire de clefs, sa chevalière et enfin, son téléphone. « Qu'on te revoit pas. » grommèle le type en question, visage buriné et moue affable. Lui, par contre, il est bien content de le voir dégager de son bâtiment. Les petits malins, ça le gonfle. « Compte sur moi ! Le orange, ça me va définitivement pas au teint ! » Et tandis que l'autre lui décoche une œillade désabusée, son pote le reconduit vers la sortie. La liberté.

Il s'est fait pincer connement. A vouloir étendre son trafic, étourdi par l'appât du gain, Murphy est devenu moins vigilant quant au pédigrée de ses clients. Alors, quand le flic en civil l'a chopé, il s'est senti complètement stupide. Une erreur de débutant alors que clairement, il est loin d'en être un. Heureusement, il n'avait pas grand-chose sur lui et dans la mesure où il ne faisait partie d'aucun réseau - de drogue, en tout cas -, il a seulement pris six mois ferme. Pour l'exemple. Pour les Sons, aussi. Son cuir n'a pas trompé le juge.

Ses frères l'attendent dehors, ainsi que le veut la coutume. Après plusieurs accolades chaleureuses, il enfourche sa moto, ne retenant par le klaxon de retentir tandis qu'ils s'éloignent en beuglant sauvagement. Et le O'Hara rentre au garage, pas chez sa tante. Parce qu'elle a été claire, elle ne veut pas le voir. Il va falloir recoller les morceaux avec elle aussi. Oui car elle n'est pas la seule ... « Elle répond toujours pas ? » demande une blonde le soir-même, alors qu'il est assis sur un canapé défoncé. On fête son retour au SAMCRO à coups d'alcool et de quesadillas maison. Mais Murphy n'a pas trop le coeur à la fête. Il fixe son cellulaire d'un regard morne, les sourcils froncés. « Non. J'crois qu'elle m'en veut vraiment à mort. » La jeune femme, la Old Lady du Président, hausse les épaules. « Laisse-lui un peu de temps, mon chou. Ça passera. » Il soupire, presque résigné. Mais alors, vraiment presque. Soudain, son regard s'anime. Fatalisme ? Patience ? Inconnus au bataillon. « J'vais plutôt aller chez elle ! » Et alors qu'il se lève, Maria secoue la tête en souriant. Quatre mois de taule et toujours fidèle à lui-même malgré tout.

Quelques minutes plus tard, il est devant chez Siobhan. La porte s'ouvre. Et manque de lui revenir en pleine figure. « Toi aussi tu m'as manqué, mon cœur ! » claironne-t-il tout en s'invitant à entrer. Il remarque rapidement la bouteille de vin largement entamée, la mine chiffonnée de sa Sio' et il suppose que sa visite n'est pas la seule chose à l'avoir contrarié ce soir. Tom Pouce ? Sûrement. Peut-être. Quatre mois, c'est long. Quatre mois, ça laisse tout le temps. Celui de rater tant de choses. « Vraiment, vraiment manqué. » qu'il ajoute, le ton plus ardent que prévu. Il le ressent jusque dans ses os, maintenant qu'elle est là, devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2162
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Siobhan McAllister
J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis gérante de la menuiserie familiale et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancée et je le vis plutôt pas bien.




Holland Roden ©️ .sassenach
La porte claque, elle rebondit, s'ouvre aussitôt. Elle savait déjà qu'il allait s'inviter à entrer automatiquement. L'un comme l'autre, ils ont jamais eu de vraie gêne, alors elle sait que même si elle l'insulte, il ne prendra pas la mouche. Au contraire, il s'amuse presque, assure qu'elle lui a manqué. Elle râle, marmonne, attrape son verre et la bouteille pour le remplir à nouveau. Vider déjà en une longue gorgée. Il semblerait qu'elle va plus en avoir besoin que prévu. Et elle s'arrête de faire les cents pas lorsqu'il répète ses mots, assure combien elle lui a manqué. Elle redresse ses grands yeux verts, Sio, tourne la tête vers son meilleur ami, les sourcils froncés, les traits impassibles, mais le coeur qui bat un peu plus fort devant la façon qu'il a de la regarder. Mais ne pas oublier que Siobhan, elle a le caractère de feu qui va avec ses mèches rousses. Alors son regard se détourne, sa mâchoire se contracte, ses bras se croisent. « C'est le genre de chose qui arrive, quand on fait quatre mois de taule. » Quand elle a appris la nouvelle, elle est tombée de haut, Siobhan. Elle a vu rouge. Elle a voulu aller l'engueuler. Et finalement, elle s'est murée dans le silence, et n'a pas eu de nouvelles pendant quatre mois, pas même par sa tante. Parce que Sorcha, elle est comme Siobhan. Deux femmes fortes, deux femmes qui tiennent à O'Hara. Et ça ne l'empêche pas de faire des conneries. Elle chope à nouveau sa bouteille, son verre, s'approche de son meilleur ami, menaçante. « T'as de la chance que ce soit une bonne bouteille, sinon je t'en aurais déjà renversé le contenu restant sur la tête. » Non pas qu'il en reste beaucoup, mais c'est le geste qui compte, non ? Au lieu de quoi, elle pose le verre toujours vide, et porte directement la bouteille à ses lèvres roses alors qu'elle lui tourne le dos pour aller jusque dans sa cuisine, où elle range son verre devenu inutile.

« Toi aussi, tu m'as manqué. » Parce que putain, c'est vrai, il lui a manqué. Même si elle se sent pas la force de le regarder dans les yeux pour le lui dire. Depuis quatre mois, elle est à fleur de peau, Sio. Vide, comme si on l'avait amputée d'un membre. Alors elle lui en a voulu. Elle lui en veut surement encore. Lui en voudra un moment. Mais pour autant, elle sort un verre neuf du placard, sert un whisky au brun. Oops, la bouteille est à Sawyer de base. Elle s'en fout. Elle revient vers Murphy, place son verre dans la paume de sa main, avant de lever la tête pour le dévisager, impassible. « La prochaine fois que tu merdes et que tu te fais choper, je m'assurerai que tu sois mort avant d'avoir pu passer deux jours à l'ombre. » Et elle le tuera elle-même. Pas de pitié, Sio. Du moins, c'est ce qu'elle laisse apparaître, parce que ses traits s'adoucissent. Légèrement. Et elle marmonne presque alors qu'elle murmure « Me laisse plus toute seule. »



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lady Furiosa
MESSAGES : 85
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue



Murphy O'Hara
J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis mécano, dealer tout juste sorti de prison et je m'en sors pas trop mal, étant donné les circonstances. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (ou presque).




Dylan O'Brien ©️ TAG
Il sent sa colère gronder comme un fil que l'on tend, sur lequel on s'appuie, se demandant s'il va ployer ou juste rompre. Mais Murphy, lui, n'a pas peur. Que sa tempête de feu se déchaîne, il sait comment l'accueillir, de quelle façon apaiser l'orage. Même si, pour ça, il doit attendre que la tempête passe.

Quatre mois de taule sur six. Murphy se garde bien d'y aller de la petite boutade qui lui pend aux lèvres. Il l'a blessée, sa Sio. Comme il a fait mal à Izzie, à Sorcha. Les Sons, eux, accueillent en héros leurs frères pris la main dans le sac mais qui ont su fermer leur bouche. Ils sont un peu les martyrs du système, ces inadaptés que les autorités cherchent à coincer et pour lesquels tous les moyens sont bons. Sauf que, même si le gang est sa famille, il en a une autre. Ses trois femmes. Les amours de sa vie.

Il la rejoint dans la cuisine. Une petite moue contrite déforme ses lèvres alors qu'il s'approche doucement. Comme avec un animal, il vaut mieux éviter les gestes brusques, entretenir cette ire qu'il a déjà bien trop nourri. « Sio ... » Elle ne l'écoute pas. S'affaire. Lui échappe, puis lui revient. Le contact froid du verre dans sa main. Les effluves de whisky qui lui chatouillent les narines, également. Cependant, toute son attention est portée sur la jeune femme, qu'il mange littéralement des yeux. Sa mine impavide derrière laquelle, il le sait, elle dissimule un torrent d'émotions. Ses menaces qui lui arrachent un sourire malin. « J'aime tes promesses. Elles ont le goût du paradis et de l'enfer en même temps. » réplique-t-il, ses doigts venant dégager une mèche rebelle du visage de sa meilleure amie d'un geste tendre. L'instant d'après, à peine le murmure échappé des lèvres de Sio, il entoure ses épaules et l'attire contre lui. « J'te l'promets, bébé. J'suis désolé. » Il respire l'odeur de son shampoing, se laisse envahir par les contours familiers de sa silhouette épousant la sienne. Cette étreinte, il en a rêvé durant des mois. Elle a accompagné son séjour ennuyeux, sur le qui-vive, où un instant d'inattention aurait pu lui coûter la peau. Il a bien failli, d'ailleurs. Une cicatrice sur le flanc, dont il s'est assuré que ses femmes ne sachent rien, en témoigne.

S'emparant de son menton entre son pouce et son index, il fait redresser la tête à sa furie. Sans se détacher d'elle pour autant. Qu'elle s'en aille si elle le veut mais lui, ne la lâchera pas. Jamais. « Mais y a pas que moi qui te met dans cet état, hein ? Il a fait quoi, cette fois ? » Il sait. Il sent. Avec elle, ça a toujours été ainsi. Sa détresse, il l'éprouve comme la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2162
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Siobhan McAllister
J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis gérante de la menuiserie familiale et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancée et je le vis plutôt pas bien.




Holland Roden ©️ .sassenach
Elle fait la sourde oreille, se détourne, tourne en rond, verre et bouteille à la main, tandis qu'elle laisse échapper sa colère, sa frustration, la folie meurtrière qu'elle a éprouvée dès qu'elle a appris que Murphy, son Murphy, s'était retrouvé à l'ombre. Chaque jour, elle se réveillait le matin en se demandant s'il allait bien. S'il mangeait correctement. S'il s'était fait des alliés là bas, ou bien à l'inverse, des ennemis, des rivaux, se mettant ainsi en danger. La dernière hypothèse, elle lui a fait peur, à la rousse. Poupée à la chevelure de feu qui n'en reste pas moins faible lorsqu'il s'agit de lui. Mais comme souvent, comme toujours, il s'en est sorti. Semble être intact, en un morceau. Alors elle menace, Sio. Glisse le verre d'alcool ambré entre les doigts de son meilleur ami, non sans lui rappeler qu'elle pourrait très bien le faire tuer si elle en avait envie. Et pour sûr, elle le fera si jamais il lui échappe encore. Elle ne supporterait pas de le perdre. Jamais. Mais Murphy n'a pas peur. Il n'a jamais eu peur d'elle, tout comme elle n'a jamais su trembler au contact de sa main. Pourtant, c'est bien un frisson qui lui glisse silencieusement le long de l'échine au contact de sa main sur son visage. Elle serre les dents, fronce le nez. « Je rigole pas, Murphy. » qu'elle assène avec certitude, laissant apparaître un bref instant dans ses beaux yeux verts la blessure d'une femme qui a vécu de longues semaines sans une part d'elle-même. Et elle murmure comme une supplique, l'irlandaise, quand elle demande au brun de ne plus l'abandonner. Elle y survivrait pas, Siobhan. Elle deviendrait folle. Et même si elle n'en dit rien, elle le sait au fond : Murphy est et sera toujours sa plus grande faiblesse. Sa kryptonite.

Quand il l'attire dans ses bras, elle ne résiste qu'une seconde, avant de se laisser mollement aller contre lui. Petite silhouette qui trouve parfaitement son chemin contre le corps masculin familier, quoique changé par les semaines en prison. Une de ses mains s'agrippe au tissu qu'elle attrape, son visage se loge dans le creux de son cou, redécouvre son parfum. Et bordel, qu'est-ce qu'il lui a manqué. C'en est presque douloureux. Elle se contente de laisser échapper un grognement de mécontentement, sa façon à elle de dire qu'elle ne pardonne qu'à moitié. Qu'il ne croie pas qu'il peut recommencer. L'intrépide serre ses bras autour du torse de son meilleur ami, se perd dans l'étreinte, jusqu'à ce qu'il la contraigne à redresser le visage. Regards qui s'accrochent, pupilles fuyardes de la rousse qui pince les lèvres en secouant la tête, tentant vainement de nier qu'il n'est pas la seule cause de son humeur maussade. La bouteille presque vide en témoigne avant même son arrivée. Et la rousse se contente de hausser une épaule. « Rien. » Soupir qui s'échappe de ses lèvres, avant qu'elle n'ajoute : « Je vis plus en colocation qu'autre chose en ce moment, et je sais plus ce qui est le plus pénible : quand il est là, ou quand il ne l'est jamais. » La poupée rousse baisse les yeux, mord l'intérieur de sa joue. « Ca va aller, Murphy. » Ca fait bien quatre mois que j'apprends à me démerder sans toi.



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lady Furiosa
MESSAGES : 85
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue



Murphy O'Hara
J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis mécano, dealer tout juste sorti de prison et je m'en sors pas trop mal, étant donné les circonstances. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (ou presque).




Dylan O'Brien ©️ TAG
Elle ne lui échappe pas. Au contraire, la rousse répond à son étreinte et à son grand étonnement, il sent des larmes lui picoter les yeux. Elle est là, tout contre lui. Malgré sa colère, en dépit de sa détresse, elle ne le rejette pas. Izzie lui manque. Même Sorcha, avec son air revêche et ses menaces à grand renfort de cuillère en bois. Quatre mois qu'il ne les a plus vu elles non plus et peut-être quatre autres avant que sa tante l'autorise à passer de nouveau la porte de son domicile. Alors, à Murphy, des trois femmes de sa vie, il ne lui reste pour le moment que Sio. Et sentir entre ses bras sa silhouette, bien réelle, lui rappelle tout ce qu'il a dû sacrifier au nom de son autre famille. Un prix élevé. Pourvu qu'il en vaille la peine.

Rien. Cette réponse ne lui convient pas et probablement le comprend-elle. Ou alors, son cœur est trop gros pour qu'elle fasse mine du contraire devant son meilleur ami. Il attend. Elle développe et il se sent soupirer à son tour, de frustration. Sawyer est un con. Voilà l'avis bien tranché de Murphy au sujet du fiancé de la belle. Pas faute d'avoir fait des efforts, pourtant ! Toutefois, le doc' n'y a jamais été réceptif. Murphy, c'est une menace pour lui. A tort, s'est-il persuadé. Sauf que maintenant qu'il regarde Sio, vulnérable qu'il se sent en cet instant, il se demande si Tom Pouce n'a pas vu quelque chose que lui effleure à peine. « Je sais que t'es une grande fille, mon cœur. C'était pas ma question. » rétorque-t-il tout en caressant la joue de la jeune femme. Plus d'une décennie d'amitié vous apprend à lire entre les lignes. Une embrassade n'efface pas une rancœur aussi fraiche. Et là apparaît le dilemme. Le cul entre deux chaises, le biker a toujours essayé de rester le plus neutre possible concernant leurs « problèmes de couple », les rares fois où elle osait se confier à lui. D'un côté, il crevait d'envie de lui demander ce qu'elle foutait encore avec Sawyer, d'un autre, il avait conscience qu'à emprunter une telle voie, il risquait de s'y casser les dents. La perdre à cause d'une dispute à propos de Sawyer n'était juste pas envisageable. « Ça explique le torchage de bouteille, cela dit. » A contre-coeur, il se détache d'elle, s'approchant de la table basse où le vin a été délaissé à son profit. Il soupèse brièvement le contenant avant de le reposer, puis de se laisser choir sur le canapé, son cuir bruissant contre le tissu. Un bref silence tandis qu'il fixe la bouteille, dans ses pensées. « Il en vaut la peine au moins ? » Que la neutralité aille se faire. Il a planté son regard dans celui de Sio, interrogateur. Il se demande ce que l'autre fait pendant que son amie écluse le bar. Est-ce qu'il réalise sa chance ? Est-ce qu'il se morfond, lui aussi ? Ou peut-être qu'il s'abîme dans le boulot pour oublier qu'à côté de ça, il merde sur toute la ligne. Sawyer ne peut pas foncièrement être mauvais, puisqu'elle l'a choisie. N'empêche, oui, il veut savoir si le jeu en vaut vraiment la chandelle. Tout en ayant conscience de la réponse effrayante qu'il espère.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2162
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Siobhan McAllister
J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis gérante de la menuiserie familiale et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancée et je le vis plutôt pas bien.




Holland Roden - .sassenach
Est-ce qu'il compte lui échapper à nouveau ? Disparaître au profit des Sons, refaire de la prison au nom de sa fidélité aux autres ? Sio elle ne comprend qu'à moitié. Une part d'elle comprend forcément, ayant grandi au coeur de cette mentalité, entre son père et ses frères. Mais il demeure une part égoïste, celle qui voudrait garder Murphy pour elle, rien qu'à elle et à personne d'autre. Personne. Poupée qui serre son étreinte autour du brun, s'assure une fois de plus, rien qu'une fois, qu'il est toujours là. Au cas où elle l'ai tant attendu qu'elle en vienne à perdre la tête. Bien entendu, la rousse préfère cacher son émotion derrière quelque parole assassine, des regards mauvais, des menaces qu'elle ne mettra jamais à exécution, juste dans l'espoir qu'il ne lui échappe pas à nouveau. Qu'il ne la laisse plus seule durant si longtemps.

Et quatre mois de séparation n'ont en rien creusé un fossé entre les deux protagonistes, pire encore, il lit en elle, toujours, comme dans un livre ouvert. Devine son désarroi d'une analyse rapide des alentours, à sa démarche vacillante, à l'alcool qui coule dans ses veines avant même son arrivée. Et elle sait déjà qu'un "Rien" ne lui suffira pas. Qu'il poussera jusqu'à comprendre. Qu'il cherchera toujours à désamorcer la bombe à retardement qu'elle est, quand Sawyer, lui, ne fait pas le moindre effort pour la comprendre, pour s'adapter, pour entrer dans le moule de son monde comme elle s'est pliée au sien. Et Murphy, il sait tout. Il sait comment lui arracher un sourire, même quand l'irlandaise est sur les nerfs. Sourire léger qui pointe au coin de ses lèvres pincées, incapable de le retenir, de le réprimer plus de deux secondes. Et bon sang, ce que ses mots lui avaient manqués. Ce que la chaleur de la paume de sa main contre sa joue lui avait manqué, aussi. Est-ce qu'il réalise seulement le vide qu'il a laissé en elle pendant ces quatre mois d'absence ? Elle a la rancune tenace, Sio. Mais c'est bien parce qu'il lui a bien trop manqué qu'elle a réagi avec tant de sécheresse et de véhémence.

Elle hoche mollement la tête lorsqu'il observe, à juste titre, que la bouteille ne s'est pas vidée à cause de lui, mais bien de son "fiancé", étiquette collée mais qui a de moins en moins de sens aux yeux de la rousse. Et quand la question tombe, elle en reste hébétée. Il en vaut la peine au moins ? La question plane entre eux deux, les regards accrochés l'un à l'autre, les sourcils haussés de l'une, froncés, interrogateurs de l'autre. Pensive, Siobhan fixe Murphy pendant un instant. Médite sur sa question. Méditation qui, en soit, est révélatrice du chaos qui règne dans sa vie sentimentale. « Est-ce que ce genre de question veut dire grand chose, de nos jours ? » L'amour est devenu chose éphémère. On le prend encore chaud, brasier qui anime deux êtres, avant de devenir une tiédeur familière, banale, quotidienne. Puis quand il ne reste que du froid, soit on abandonne, soit on vit avec. La flamme est éteinte, et on vit ensemble par comodité. Le regard de la rousse se déporte sur la bouteille toujours posée sur la table basse, puis elle s'approche de son meilleur ami, de son Murphy. Un genou appuyé sur le canapé, son autre jambe qui se replie sous son corps, elle appuie sa tête contre le dossier, observe le brun avec, à son tour, une expression interrogatrice dans le regard. « Est-ce que j'ai tout raté, Murphy ? Y a dix ans, quand j'imaginais nos vies... je voyais pas ce tableau là. » Parfois elle s'était laissée surprendre par son imagination. Elle se voyait vivre une vie faite de hauts et de bas, mais toujours de couleurs. Ses mèches rousses au vent, assise derrière lui sur sa moto. Parfois, elle y avait songé. Souvent, tout le temps, elle avait enterré ses rêves, ses songes, ses envies. Et si elle avait tout fait de travers jusque maintenant ?



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lady Furiosa
MESSAGES : 85
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue



Murphy O'Hara
J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis mécano, dealer tout juste sorti de prison et je m'en sors pas trop mal, étant donné les circonstances. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (ou presque).




Dylan O'Brien ©️ TAG
Ce cœur qui bat furieusement, le biker l'a ressenti quelques fois ces derniers mois. Au détour d'un couloir, à la laverie où on l'avait assigné pour nettoyer les combinaisons dégueu' de ses codétenus, quand la grille de sa cellule s'ouvrait en-dehors des heures prévues ... Oui, même pour un type comme lui, avec des soutiens assurés grâce à ses frères, il savait qu'il n'était pas à l'abri. L'a appris à ses dépends, lui le fanfaron insouciant plutôt habitué à amuser la galerie. Pourtant, pendant tout ce temps, ce n'était pas pour lui qu'il comptait les jours le séparant de sa libération. Pourtant, ce soir, ce n'est pas le même genre d'appréhension qui rythme la chamade de son palpitant. C'est à cause d'elle. Son regard, sa voix, sa silhouette dansant au rythme de ses gestes quelque peu incertains ce soir-là ... Au fond, il a toujours été question de Siobhan. De cette place qu'ils se laissaient mutuellement dans leur vie et qui n'était pas toujours au goût de tout le monde ; d'aucun pensant qu'elle devrait être davantage qu'une simple meilleure amie, d'autres que c'était déjà trop. Et parmi ces autres, il y a Sawyer. Son fiancé. Que représente-t-il, quinze ans plus tard, la jeunesse qui s'efface et les projets qui ne s'abordent plus que du bout des lèvres ? La rend-il heureuse ? Parce que c'est tout ce qui compte, au fond, n'est-ce pas ? Tout ce qu'il veut, se martèle-t-il, c'est son bonheur. « Est-ce que ce genre de question veut dire grand chose, de nos jours ? »  Et visiblement, elle ne l'est pas. Ses prunelles qui fuient celles de Murphy avant qu'elle ne le rejoigne sur le canapé. De sa rousse émane une aura de défaite et de doutes. Elle qui a toujours été si forte, si déterminée. Elle qui n'a jamais baissé les bras. Tout à coup, le garçon se sent pris d'un élan de violence, très rare chez lui. S'il s'écoutait, alors il irait faire voler son sourire colgate en éclats d'un coup de poing, au Tom Pouce. Il l'enverrait au tapis et lui écraserait les parties du talon de sa botte en lui crachant à la gueule. Il lui rappellerait ce qui l'attend à la maison pendant qu'il se pavane dans son hôpital à la con. Heureusement, l'éclair meurtrier meurt aussi vite qu'il a vécu. A la place, il pivote légèrement afin de pouvoir la regarder, sans répondre pour autant. Elle n'attend pas de réponse à sa question. Pas à celle-ci, en tout cas. A la seconde, en revanche ... « Viens là. » A nouveau, il l'attire contre lui, la tête de la rousse sous son menton, son bras passé autour de son buste, sa main caressant doucement sa clavicule. « T'as rien raté, mon cœur. T'y es pour rien. Et c'est quelqu'un qui a sacrément merdé qui te le dit. » Il se veut rassurant, dépose un baiser sur le sommet de son crâne. Respire l'odeur familière de son shampoing, goûte à sa respiration sous son bras. Elle l'apaise. Depuis qu'ils se connaissent, elle est son ancre. Elle est l'autre partie de ce nous qu'il aime entendre. « Je sais pas ce que tu voyais mais ... Sio, moi je pense que cette question vaut la peine qu'on lui trouve une réponse. Je pense que tu mérites tout ce que tu veux avoir, tout ce que tu veux entreprendre. Et si dans ce beau tableau, tu peux pas le situer lui, alors ... Alors peut-être qu'il est pas celui qu'il te faut. Qu'il l'est plus. Peut-être qu'on peut pas retourner en arrière, mais ... J'en sais rien. A défaut, on peut essayer de rectifier le tir avant de prendre une décision qu'on regrettera pour le reste de sa vie. On peut se souvenir qu'on a le choix. » Si Murphy est sans doute l'une des personnes les plus mal placées au monde pour donner des conseils en matière de couple, il n'est pas pour autant ignorant en matière d'amour. Et parce que son étreinte s'est légèrement resserrée autour de la jeune femme, certainement s'y connait-il encore mieux qu'il le croit.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2162
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Siobhan McAllister
J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis gérante de la menuiserie familiale et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancée et je le vis plutôt pas bien.




Holland Roden - .sassenach
La question qui franchit ses lèvres dans un murmure, comme une enfant prise en faute. Parce qu'au fond, ne peut-elle pas s'en prendre qu'à elle-même pour la vie qu'elle mène aujourd'hui ? Personne ne lui a forcé la main, à Sio. Adolescente éperdue de cet homme radicalement opposé à elle, elle s'était laissée aller à cette histoire, malgré les avertissements de son père qui n'a jamais vraiment apprécié Sawyer. "Il est trop sage pour toi", qu'il répétait incessamment lorsque la rouquine incendiaire avait encore dix-huit ans. Mais elle pensait que Sawyer était la stabilité qu'il lui fallait pour grandir. Jamais elle n'aurait cru qu'elle pourrait grandir, et garder cette flamme qui brûle en elle, éternelle rebelle, enfant intrépide, unique fille McAllister. Seules ses ambitions semblent s'être taries, effacées au profit d'une histoire qui ne rime plus avec ses désirs. Métro, boulot, dodo, la routine implacable, est-ce qu'elle va devoir subir ça jusque la retraite ? Attendre de voir son médecin de fiancé rentrer du boulot, et espérer qu'il ne soit pas trop fatigué pour lui accorder un peu d'attention ? Est-ce qu'elle en a même besoin, de son attention ? Voilà un moment maintenant que Siobhan ne la cherche même plus, sans trop savoir ce qu'elle cherche d'autre. Ou sans vouloir le voir.

Néanmoins, dès lors que Murphy ouvre ses bras pour l'y accueillir, la rousse se pelotonne, trouve sa place dans une étreinte faite sur mesure pour son petit corps. Même la rancune la plus tenace au monde - et ce n'est pas le cas - ne saurait empêcher Siobhan de profiter de ses gestes les plus simples. Le contact familier de son menton contre le sommet de son crâne, l'odeur de ses vêtements imprégnés du parfum de sa veste, et la caresse rassurante de ses doigts contre sa clavicule... Malgré sa détresse, la rouquine ne peut s'empêcher de sentir cette bouffée d'apaisement l'envahir, si bien qu'elle ferme les yeux tout en appuyant sa joue dans le creux de l'épaule de son meilleur ami. Elle écoute mais n'entend qu'à moitié. Se contente de soupirer à la fois d'aise et de désespoir à ses mots et au contact de ses lèvres qui se pressent dans ses cheveux. « Je sais pas... y a bien des façons de merder. Plus que de réussir vu les quotas. » murmure-t-elle en soupirant, en rouvrant ses grands yeux verts pour lever une bouille presque enfantine vers le visage du brun qui reprend la parole. Trouve, comme souvent, les mots pour la captiver, faire en sorte qu'elle se calme, qu'elle puisse remettre les choses en place dans son esprit. Moi je pense que cette question vaut la peine qu'on lui trouve une réponse. Il pense, il pense, il pense. Succession de paroles qui lui rappellent combien Murphy, c'est sa moitié. Son tout. Le seul à même de lire dans son esprit plus facilement qu'elle même le ferait. Alors peut-être qu'il est pas celui qu'il te faut. Qu'il l'est plus. Elle mord l'intérieur de sa joue, mais ne pipe pas mot. Parce qu'elle y pense souvent, à ça. Sans pour autant trouver le courage d'aller au bout de ses pensées.

On peut se souvenir qu'on a le choix.

Trop de choix s'ouvriraient à elle, voilà ce qui l'inquiète. Et pourtant les possibilités se restreignent quand elle sent l'étreinte de Murphy autour de son corps. La poupée rousse se redresse, cherche le regard de son meilleur ami, son Murphy comme si elle cherchait une réponse moins énigmatique. Parfois, elle aimerait que la vie soit tracée pour ne pas faire d'erreurs. Elle aimerait que tout soit plus simple. « Et si les choix que je fais changent tout ? Et si je sème plus de chaos autour de moi ? » Elle ne sait pas si elle lui pose la question, où s'interroge elle-même. Le regard perdu dans les traits qu'elle a vu évoluer des années durant, de l'adolescence à l'âge adulte, elle perd ses doigts autour du visage masculin, épouse la joue de Murphy de la paume de sa main pour en effleurer la peau du bout du pouce. Ne réalisant même pas qu'elle a cessé de respirer quand elle demande dans un murmure étouffé : « Et si ce que je veux c'est prendre un virage à 180°, si je veux que tout change, tu penses que je devrais tenter le grand saut, même si.. ça peut me faire peur ? »




as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
long time no see ◇ siobhan & murphy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Brazava ♦ Long time no see...
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: