Partagez | 
 
 
 

 Better an oops than a what if [My little Pug] [18+]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Vincent avait beau avoir les meilleures intentions du monde, il n'y arrivait pas. Il avait beau vouloir le meilleur pour la petite, se refuser de l'abandonner aux mains du système qui lui ferait vivre la misère d'un enfant abandonné qui peine à se trouver une bonne famille, il n'y arrivait pas. C'était au-delà de ses forces. Les jours passaient et rien ne changeait. La perspective que cet enfant soit sienne, qu'il doive s'en occuper, le terrorisait jusqu'au plus profond de son âme. Une crainte viscérale, qui découlait de la perte des deux premiers, qui lui faisait craindre le pire; qu'il était maudit, qu'il n'était pas fait pour avoir des enfants et qu'ils lui crevaient tous devant les yeux sans qu'il ne puisse rien y faire. Il ne laisserait pas une chose pareille arriver à Elly. Il ne serait pas son père. Il n'en avait pas le droit. Elle méritait mieux.

Il réalisait bien qu'Elliot aurait aimé plus d'implication de sa part, mais il n'en était pas capable. Les rares fois où il avait la petite dans les bras, il avait sans cesse l'impression qu'elle cesserait de respirer. Que son petit corps s'affaisserait contre le sien. Il n'arrivait pas à chasser ces pensées, ces images, la douleur étant tout aussi vive qu'au tout premier jour où il avait perdu le premier, et tout autant qu'à la perte du deuxième. Il souffrait en silence et se murait dans la solitude, s'éloignant des tâches impliquant la petite et se contentant d'une aide futile comme amener des couches et préparer des repas pour Elly- parce qu'il s'était quand même renseigné un peu, sur ce qu'il était bien de lui faire manger, pour son âge et tout, m'voyez. Il était quand même pas complètement désinvesti, juste ... grandement. Majoritairement.

Il n'avait aucune idée, en quittant pour le boulot ce matin-là, que c'était la dernière fois qu'il voyait Elliot- du moins, pour un moment. Que c'était le dernier petit baiser qu'il plaçait contre son front, le dernier « à plus tard ». Il n'avait aucune idée de ce qu'il trouverait en revenant à l'appart après sa journée de fait, qu'il le découvrirait vide avec une simple petite note laissée à leur intention. Plutôt impersonnelle, rien qui ne s'adressait plus particulièrement à lui non plus, et son coeur s'était brisé en petites miettes. Il était en larmes lorsque les deux garçons étaient revenus, toujours sous le choc, toujours brisé de l'intérieur en réalisant ce qu'ils avaient fait- ce qu'IL avait fait, tout était de sa faute, et la sienne uniquement. Les autres n'avaient pas l'obligation d'aider Elliot. Mais lui, oui. En tant que son amoureux, en tant que l'homme avec qui il partageait sa vie, il avait échoué à sa mission la plus importante qui était de le soutenir, d'être là pour lui et de le rendre heureux. Il avait échoué, pour se protéger lui-même, pour s'éviter les craintes et la douleur. Parce qu'il n'arrivait pas à parler de ce qu'il ressentait, à apprivoiser la petite ... Because he was a coward. Ils s'étaient longuement serrés dans leurs bras l'un contre l'autre, Kyle, Jerome et lui, les deux gamins aussi très affectés par ce départ soudain. Chacun se sentant assez également coupable, chacun souhaitant pouvoir revenir en arrière et éviter de briser Elliot, leur petit ange si précieux qu'ils avaient détruit sans même le réaliser.

Il avait fallu quelques jours à Vincent pour se ressaisir. Pour décréter qu'il n'était pas trop tard, qu'il pouvait encore se rattraper, se reprendre en main et prouver à Elliot qu'il pouvait être à la hauteur. Qu'il pouvait devenir l'homme qu'il aurait dû être depuis le début; un homme solide, qui ne se laisse pas abattre, qui est présent pour sa famille, coûte que coûte. Un père pour Elly ...
Il s'était convaincu, s'était déterminé à faire quelque chose, avait suivi les indications données par Kyle et Jerome qui avaient émis l'hypothèse que peut-être le gamin était-il retourné chez sa mère. Pour l'avoir rencontrée quelques fois, ils se doutaient bien qu'elle avait pu prendre son fils sous son elle en le voyant dans une si mauvaise passe; ce n'était pas une mauvaise idée de commencer par là. C'est ainsi qu'il se retrouva quelques jours plus tard devant la fameuse maison, à l'adresse trouvée par Kyle. Il avait pris quelques longues minutes dans sa voiture à stresser, à revoir mentalement ce qu'il comptait lui dire, la belle voiture qui valait bien cher stationnée devant la maison bien peu subtilement.

Enfin, enfin, avec une grande inspiration, il sorti de la voiture et franchi la distance qui le séparait de la porte d'entrée d'un pas décidé. Avec toujours autant de détermination, il frappa à la porte, mais alors qu'il attendait, son courage semblait s'émietter à une vitesse folle et ses paumes devenaient moites. Peut-être bien que derrière cette fausse confiance, se cachait un homme désemparé qui avait peur que son amoureux - son ex ... ? - ne veuille plus jamais rien savoir de lui.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Alors que quelques jours avaient été nécessaires pour Vincent pour se ressaisir, il en avait été de même pour Elliot. Il avait prit du mieux, au fils des jours, sa mère bien loin d'être contre s'occuper d'une petit puce aussi adorable qu'Elly. Elle aidait comme elle le pouvait, donnant surtout les trucs dont son fils avait de besoin, un peu de paix le temps de retomber sur ses deux pieds. Elle avait le tour avec les enfants, elle aussi ce qui était l'idéal dans cette situation. D'autant plus qu'elle devait prendre soin des deux. Et il faut dire qu'Elly était beaucoup moins complexe que son propre fils. Il allait mieux, un peu, ayant de l'aide avec la petite. Mais son coeur n'allait pas, et il ne pouvait définitivement pas le lui cacher. Une estime prenait plus de temps à ce reconstruire parfois. Et elle tentait comme elle le pouvait de le convaincre qu'ils ne faisaient que respecter son choix et lui laisser du temps, comme l'avait-il expliqué sur ce bout de papier.

Mais comme toute bonne maman, elle savait qu'il y avait bien plus, respectant toutefois le silence de son fils, de son vouloir de ne pas s'étaller d'avantage. Il préférait y aller une étape à la fois, sachant que cette blessure plus profonde allait prendre plus de temps, malgré qu'il était conscient qu'il brisait celui de sa mère morte d'inquiétude pour lui.

Il avait éventuellement cessé d'être autant déshydraté au niveau des yeux, à reprendre une forme de vie plus saine. Il avait le nez dans ses livres à tenter de reprendre son retard au niveau de ses études, lorsque des coups se firent entendre. Elly fut la première à arriver, si curieuse, criant même un petit dada entre amusement et impatience parce qu'Elliot n'allait pas assez vite à son goût. Il n'était pas pressé de répondre aux colporteurs, elle comprendrait lorsqu'elle serait plus vieille et consciente des conneries de la vie en terme de marketing. Il ne s'était certainement pas attendu à ça.

Le silence complet en reconnaissant le visage de Vincent, une légère brume qui revenait doucement. De la pure douleur, mais qui tranquillement mais surement laissait voir une autre émotion, celle que l'homme aurait aimé éviter. De la colère, qui vinrent froncer ses traits, et teinter son ton. " Why did you came here, Vince ? You realised something was missing in the appartment ? We're not coming back. I can't. " Il était plus qu'évident qu'il lui en voulait en ce moment, mais n'était pas pour autant fermé à l'idée de discuter. " If you just want someone to talk to Jerome can do the job. "
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, vous pouvez le deviner.




Ian Bohen
Vincent n'avait pas attendu bien longtemps, mais suffisamment pour que son niveau de stress atteigne des sommets. Il ne savait pas trop à quoi s'attendre comme réaction, comme attitude de la part d'Elliot, ignorait si ses chances étaient nulles et ses efforts vains d'avance, ne savait pas trop si sa tentative de se faire pardonner serait vouée à l'échec, et c'est ces incertitude et l'appréhension qui venait avec qui le rendaient nerveux.

La porte s'ouvrit enfin, laissant apparaître un Elliot dont l'air s'assombri sitôt qu'il réalisa qui était devant lui, et une petite bouille souriante un peu plus bas, qui le reconnu bien rapidement et tendit des petites mains en sa direction dans l'espoir d'être prise. Parce qu'il devait montrer qu'il était prêt à faire des efforts, parce que la petite lui avait malgré tout manqué bien qu'il ne s'en occupait pas beaucoup lorsqu'elle était à l'appart, Vincent prit une bonne inspiration, afficha un sourire et pris la petite Elly dans ses bras. Il la laissa d'ailleurs tâter gentiment son visage de ses mains, alors qu'il ramenait son attention à Elliot. Ça lui faisait mal, d'entendre ces mots. Il savait bien les mériter, et c'était là le pire. « Jerome isn't the one I love ... That person is you » Il soupira un peu, semblant chercher ses mots un petit instant avant d'offrir tout simplement ses excuses. « Im sorry, Elliot, Im so sorry. I was a coward and I made no effort, because I was so caught up in my own little problems that I left you to your own ... I didn't try to work it out with you, to talk to you ... I just, I fucked up, and Im sorry ... I should've done things differently. I just hope you can give me another chance, to prove you Im serious about us, about this ... about being a dad to this little sweetie, because hell, you shouldn't have to be a single mom »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Alors que lui était plein de colère et de peine, la petite était tout son contraire, heureuse de voir une tête familière, lui demandait même de l'affection qu'il savait qu'elle ne pouvait pas recevoir. Il ne se laissa pas berner par le geste, persuadé qu'il n'était que passager, forcé par Elly plus qu'autre chose.

Son air se renforça un peu plus aux premiers dires, Elliot devenu ce livre grand ouvert, qui ne cachait pas le fait qu'il ne le croyait pas. Il avait eu le temps de se rendre à ce point, de réfléchir encore et encore vers quelque chose de bien moins positif. Il avait laissé le silence s'installer un moment, Vincent poursuivant ses dires, et rien ne changea chez lui. " That person isn't me Vince. It's yourself. Maybe it always been and I was too dumb and in love to see it. Because when you're in love you see a lot of things. I was hable to see when you were down and be there for you. " Il en avait lourd sur le coeur, et ses nerfs à fleurs de peau avaient eu raison de lui. Le Elliot qu'on connaissait était bien loin derrière. On le voyait rarement comme ça, tout aussi déstabilisant que voir sa mère pleurer, le pilier de la famille qui démontrait un gros moment de faiblesse. La petite qui semblait bien déstabilisé d'ailleurs, avec son air. " Where were you when I was down ? When I needed you the most ? I slept like shit, cried at night but you never noticed anything at all. Or maybe you just didn't care at all. I came here because at least I know my mom cares about me, won't let me down like you guys did. Like YOU did. I'm not going back there, because I don't want the same shit to happen again. One time is enough. "
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, vous pouvez le deviner.




Ian Bohen
Il était difficile de dire qui, de Vincent ou de la petite Elly, était le plus déstabilisé par l'air d'Elliot et son gros moment de faiblesse orageuse accompagnée de colère, émotion que l'on voyait pourtant rarement chez lui. Au petit son un peu de détresse que fit la petite, d'inquiétude même, Vince lui murmura un petit shhh qu'il souhait suffisamment réconfortant pour l'apaiser un peu, lui soufflant doucement que ça allait passer, qu'elle n'avait pas à s'inquiéter et que dada irait bientôt mieux. Il la redéposa en prenant un instant pour s'accroupir à son niveau et lui suggérer d'aller jouer, le temps qu'Elliot et lui se parlent, ce qu'elle fini par faire. Il avait beau avoir toutes les réticences du monde, il avait le tour et ça se voyait. Dad material right there.

Il avait mal à voir Elliot ainsi. Les mots étaient tranchants, les mots blessaient et c'était sans doute l'intention cachée derrière. Parce que le gamin voulait lui faire réaliser tout le mal qu'il lui avait fait, toutes les fautes qu'il avait commises et ses erreurs idiotes de parcours où il l'avait laissé tomber comme un gros con insensible. Il s'en voulait à mort, mais ce n'était pas encore suffisant. Quelque chose s'était brisé, et il ignorait s'il arriverait à recoller les morceaux, à rétablir le lien de confiance et d'amour qui existait entre eux. Il savait pourtant une chose, et c'est qu'il n'en finirait pas d'essayer. « I wasn't there. I know I wasn't, and it was the biggest mistake I've ever made. I let you down when you needed me, I didn't hold you together like you did so many times for me, and I can never forgive myself for that. I was the shittiest boyfriend ever. Actually, it would benefit me to learn from you, cause you're the greatest human being I've ever met, and even if you hate my face, I just ... I can't let you go without fighting for our love with everything I have » Il osa quelques pas vers lui, osa tendre une main pour doucement toucher la sienne du bout des doigts.

Il y avait quelque chose d'extrêmement doux et triste dans ses yeux alors qu'il regardait le plus jeune, avec toute la sincérité du monde. Alors qu'il tentait de lui communiquer tous ses regrets, dans les mots mais aussi dans les gestes, dans le petit tremblement de ses mains alors qu'il se risquait à passer ses bras autour de lui et l'attirer contre son torse. « Im so sorry ... so, so sorry ... I love you so much, you're the best thing that ever happened to me and I don't wanna be the worst that happened to you ... Please, let me make things right ... Let me fix us, as best as we can be, allow me just this tiny bit of trust again and I promise I'll do so much better ... » Peut-être bien que c'était de la buée dans ses yeux. La maman d'Elliot devait couper des oignons, la vilaine. « I don't deserve you .... but I ... I can't do life, without you. I can't do happiness when you're gone. So Im begging you, please come back. We'll be a family. You'll never have to cry at night anymore, and if you do, I'll hold you in my arms so tight it will all fade away ... »

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Ça venait lui fendre un peu le coeur quand même, de voir la petite déstabilisé. Il en connaissait la source, aurait voulu rester cette image forte sur laquelle elle avait besoin de compter. Mais Dada n'allait pas, son pilier avait besoin d'aide pour tenir. Mais heureusement, pour une fois, Vincent était là pour venir en aide à Elly, la rassurer à sa manière comme un bon père l'aurait fait, la poussant à aller trouver son monde imaginaire pour quelque temps. Il ne se laissa pas attendrir par la scène, y voyant plutôt une incompréhension, un potentiel naturel, gâché. Il pouvait comprendre la douleur de l'homme, mais pas aujourd'hui alors qu'il n'était plus lui-même. Ses limites avaient été atteintes, brisées, et il ne lui restait plus que ses émotions sans son impressionante sagesse.

Mais peut-être bien que Vincent trouverait bien le moyen de le calmer, doucement. Après tout, il était encore là, à reconnaître ses erreurs, et bien plus encore. Il avait réussis à suspendre son moment de colère, à faire en sorte qu'Elliot l'écoute, l'observe avec cette pointe de doute. Le doute non pas envers les dires de l'homme, mais bien envers sa propre colère. Une petite chance qu'il lui avait laissé et dont il avait fait bon usage. Il ne doutait pas de ses mots car il savait, car les signes étaient là, car en cas contraire il aurait déjà laissé tombé. Il savait aussi, car il l'aimait.

Des tremblements qui n'étaient pas signes du froid, qui ne mentaient pas, qui trahissait les émotions certainement plus que bien légères qui habitaient Vincent. Et il avait compris, il avait ressentit les regrets, avant même qu'il n'ouvre la bouche. Elliot ne savait plus si c'était la raison ou bien l'amour qui l'avait poussé à retrouver un semblant de calme, à vouloir lui pardonner et lui laisser cette seconde chance qu'il lui demandait. Mais à force de parler, ce con avait réussis à le faire pleurer de nouveau, sous de nouvelles émotions. Il était ému d'une tout autre manière cette fois. Une déclaration qui l'avait touché droit au coeur, qui avait mis un peu de baume sur les blessures de celui-ci. Il pleurait parce qu'il l'aimait, il pleurait parce qu'il lui pardonnait, car il voyait un peu mieux à quel point il avait eu tort de croire que Vincent n'en avait jamais rien eu à foutre de lui. Il ne voulait pas croire en ses mots, il y croyait, tout simplement. " I don't hate your face... I can't hate you at all... Because I love you. " Il réalisait à la dure à quel point il le pouvait, comme quoi il lui avait fallu ce moment dans sa vie pour en prendre pleinement conscience. De son coeur qui s'était brisé, qui ne s'en remettait pas aussi facilement qu'il l'aurait aimé, et qui malgré la colère et les pleurs se sentait désormais mieux de l'avoir retrouvé. C'était peut-être bien le soulagement qu'il ressentait par-dessus tout, ce soulagement de savoir que tout ce qu'il avait bien pu penser était faux.

" Alright I,... I'll come back. " Et finalement, enfin, une petite pointe de raison qui se manifestait, calmant les hardeurs du coeur. " But I swear to God if this happens ever again I'll disapear for good this time. " Une menace, car il se devait de protéger la petite autant que lui aussi dans toute cette histoire, et ne pas être l'idiot qui se laissait berner encore et encore, prit dans cette boucle sans fin et malsaine.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, vous pouvez le deviner.




Ian Bohen
Les émotions étaient déjà bien présentes chez Vincent, et s'étaient adoucies chez Elliot pour se transformer en larmes qui témoignaient de quelques réalisations, d'acceptation et d'ouverture à une forme de nouveau départ entre eux. Le plus vieux osait bien y voir là une preuve de l'amour qu'il lui portait encore, dans cette façon dont il avait réussi à le toucher par ses mots et à le convaincre qu'il était des plus sincères. Il avait déposé un baiser sur sa tête à la petite déclaration, murmuré qu'il l'aimait lui aussi, plus que tout, avait même laissé entendre qu'il voulait passer le reste de ses jours avec lui. C'est à ce point, qu'il l'aimait. Pour faire sa vie avec lui. Pour vieillir ensemble, élever la petite ensemble et traverser toutes les embuches en ne s'éloignant plus jamais de la sorte, en communiquant mieux qu'il ne l'avait fait ces derniers temps.

Il pouvait comprendre les petites réticences, la voix de la raison qui ramenait Elliot sur terre. Il l'avait abandonné une fois, il y avait toujours ce petit risque, cette petite crainte qu'il puisse recommencer. « Don't worry. It's never gonna happen again. I've been stupid, but I learn from my mistakes » et c'était honnête. Il ne laisserait plus une telle chose se produire. Il serait aux côtés du plus jeune à la vie comme à la mort, et lui prouverait qu'il pouvait être la meilleure version de lui-même à ses côtés.

Ils avaient fini par mettre un terme à leur moment, après que Vincent l'ait longuement serré dans ses bras pour profiter un peu de sa chaleur et de la tendresse qui tranquillement revenait entre eux. Il y avait eu certes quelques préparatifs à faire, les affaires d'Elliot à ramasser et des petites présentations qui s'imposaient à la maman, qu'il quittait de nouveau pour repartir avec l'homme même qui lui avait brisé le coeur. Awkward. Mais à voir sa façon d'être avec la petite, cette nouvelle ouverture qu'il s'efforçait d'avoir qui entrainait des scènes adorables et toutes naturelles, les choses iraient mieux, tranquillement. Il y arriverait. ILS y arriveraient, ensemble. Ils étaient donc repartis ensemble à l'appartement, la petite dans un siège exprès pour elle que Vincent avait installé à l'arrière; une vraie petite famille qui rentre à la maison, bien accueillis par deux garçons qui s'étaient terriblement ennuyés et couvrirent d'amour et d'excuses le pauvre Elliot dès qu'il fut arrivé. Pas pour bien longtemps, quelqu'un s'était ennuyé beaucoup plus que les deux autres et avait aussi le droit de priorité sur eux par son titre d'amoureux, aussi bien en profiter comme il se doit une fois la petite couchée. Elliot lui avait manqué, alright ? Puis il faut bien en profiter tandis qu'il a encore la forme, si.


Dès le lendemain, Vincent était à l'oeuvre. Puisqu'Elliot et lui partageaient désormais le même lit et la même chambre en tout temps, la petite chambre qu'occupait auparavant le plus vieux était désormais libre, et il s'était mis en tête de la transformer pour la petite. De la nouvelle peinture sur les murs pour commencer, et puis on meuble pour rendre le tout parfait pour une petite princesse douce comme un ange. Il lui faudrait aussi des jouets, en temps et lieux, ce qu'ils pourraient magasiner avec elle pour s'adapter le plus possible à sa présence. C'était des changements, c'était de la nouveauté, mais ils s'y feraient et Vincent était motivé. Même Jerome s'était mis de la partie, pour coller des petites étoiles phosphorescentes au plafond, parce qu'à son avis, c'était une belle forme de petite veilleuse que d'avoir un ciel étoilé qui s'illumine un peu dans le noir.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Il préférait lui faire confiance, un peu plus complètement, avec un peu moins de doute cette fois. Car il lui affirmait avoir compris le de ses erreurs, de cette situation ayant bien vite prit des teintes dramatique avant la brisure finale. Une dernière chance, il voulait bien lui en donner une. Et plus ça allait, et plus il lui pardonnait, plus il oubliait ce qui était arrivé. La faute à l'amour qu'il avait pour cet homme et ses douces paroles. Il lui vendait du rêve, avec la petite, de vivre cette petite vie familiale. Mais comme toute chose, il était conscient qu'ils devaient faire une chose à la fois.

À commencer par rentrer. Non pas sans prendre le temps de faire ses aurevoirs à l'âme charitable qui avait bien voulue l'accueillir chez elle et prendre soin de lui et de la petite. Ça lui avait changé les émotions de place, disons-le ainsi. Pour laisser place au malaise et à la nervosité. Il devait présenter à sa mère un homme bien plus vieux que lui, de un, et qui avait lamentablement mis en pièce son fils adoré, tout autant que lui briser le coeur. Et maintenant, il voulait rentrer chez lui, dans ce qu'il avait subitement quitté. Elle avait certes été réticente à l'idée, mais on avait bien vite vu qu'Elliot ne venait pas du voisin, avec cette ouverture d'esprit et son désir plus important encore que le jugement, qui était de voir son fils heureux. Avec quand même cette petite menace dans ce regard aux derniers aurevoirs à l'intention de Vince. Don't mess his son again, you might regret it.

Elliot avait ce petit sourire à l'intention dans la voiture, qui attendait sagement Elly. Il voyait bien les efforts de Vincent, qui n'avait pas tardé à les appliquer. Une première preuve. Il était certes, venu le chercher, mais non pas sans songer aux moindres détails important, tel que le transport de la petite, cet investissement pour son confort et sa sécurité. Et il en avait eu un plus gros et large, sourire, lorsqu'il se fit accueillir par les deux autres jeunes. Une vague d'amour qui l'attendait, qui lui avait fait retrouvé cette petit humidité sous les émotions. Pas pour trop trop longtemps, car il se faisait tard et Elliot n'était pas contre cette idée de prendre un peu de repos de tout ça. Du moins c'est ce qu'il avait pensé sagement faire une fois la petite couchée. Vincent avait d'autre plans, et il ne fit rien contre, bien au contraire. Ils se retrouvaient d'une autre façon, sous un autre jour, avec cet autre départ.

Notre jeune homme avait certainement profité de la motivation de monsieur pour récupérer encore un peu de son sommeil. Mais des gens étaient déjà bien actif dans la place. Il avait d’abord cru être encore dans les vapes de rêves en voyant le bordel dans l'appartement. Le bordel parce qu'il y avait trois bonhommes en train de vider la chambre, en plein action à appliquer la promesse de Vincent. Il n'en avait certainement pas demandé autant, mais il ne pouvait être plus heureux d'avoir autant eu tort dans sa vie. They care, a damn lot. They were just blind and stupid. Il préféra quand même prendre son temps avant de se décider à les aider, soit lorsqu'il fut temps d'acheter les fournitures pour la chambre d'Elly. Une journée franchement bien occupée, avec ce pas qu'ils avaient tous fait, tous mis la main à la pâte pour accueillir pour de bon la petite dans leurs vie, en lui faisant une place que pour elle dans l'appartement. Elle l'avait compris, cette petite, que ceux qui l'entouraient ne comptait pas l'abandonner cette fois. Un petit bonheur tout autre lorsqu'elle comprit que cette chambre était que pour elle, que Vincent se ferait plus présent sans qu'elle ne doive le demander. Elle n'avait jamais osé plus que nécessaire, mais ce soir, c'était avec son livre favoris qu'elle l'avait approché. Elle lui demandait de lui lire une histoire.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, vous pouvez le deviner.




Ian Bohen
Ils avaient travaillé fort et tous ensemble, les deux autres garçons sautant sur l'occasion de prouver à Elliot qu'ils voulaient aussi participer à leur façon, qu'ils étaient prêts à faire des efforts pour leur apporter un soutien dans leur petite vie de famille. Vincent gardait le tout en tête, sachant bien qu'en cas de besoin, Elly aurait deux bons gamins pour la garder et veiller sur elle le temps de leur absence. Du moins, Jerome s'occuperait d'elle maladroitement en ayant peur de la casser, et probablement qu'elle lui ferait remarquer qu'elle était forte comme une princesse guerrière. Kyle ... Kyle serait lui-même et aiderait sans doute si Elliot le demandait, mais non pas sans ses remarques habituelles, le petit con.

Vincent réalisait peu à peu au fil de la journée, qu'il avait été idiot de se priver de tout cela. De la petite vie de famille à laquelle il avait toujours rêvé, qui se faisait cette fois moins conventionnelle mais tout aussi belle, sinon plus. Il avait la possibilité de réaliser des projets, des buts de vie, des rêves, et il avait décidé de faire le con et d'y tourner le dos. Plus jamais. Cette fois il était prêt à accueillir la petite dans sa vie, à saisir la chance en or que la vie lui donnait, non pas une malédiction pour le faire souffrir encore plus, mais une forme d'excuse pour les deux enfants qu'il avait perdus, un petit ange descendu du ciel pour venir partager leurs vies, à Elliot et à lui. Il le voyait, maintenant, et il s'était donné pour mission de la faire sentir la bienvenue, lui faire sentir qu'elle faisait partie de la famille.

Elle avait dû ressentir cette toute nouvelle ouverture, puisqu'elle avait osé. Gentiment, bien doucement, alors que Vincent était assit au salon pour relaxer un peu après une journée bien chargée de rénovations et d'achats. Un livre tendu en sa direction, une demande de lui lire une histoire, et Vincent n'avait pu faire autrement que sourire. Il avait gentiment tapoté ses cuisses pour lui signifier de venir s'installer sur lui, laissant la petite se caler bien comme il faut dans le creux de l'un de ses bras, ouvrant ensuite le livre et commençant sa lecture. Elly s'était blottie contre lui, et la scène était des plus attendrissantes. Apparemment que Vince avait le talent pour la lecture aux enfants, sans doute juste ses instincts paternels bien puissants qui se réveillaient, parce que son ton de voix alors qu'il lisait était tout simplement rassurant et agréable. Si bien, en fait, que la petite eut du mal à finir l'histoire, ses petits yeux se fermant d'eux-même, bien qu'elle faisait l'effort de ne pas s'endormir pour ne rien manquer. Cette petite lutte ne dura pas bien longtemps et avant les dernières pages, la voilà bien assoupie. Vincent eut un sourire en constatant, cessant doucement de lire et posant un baiser sur le front de la petite. « Alright, to bed we go » murmuré tout bas, en la soulevant délicatement pour ne pas la réveiller, prêt à aller la coucher.  


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
L'appartement était bien tranquille en cette fin de soirée, tous un peu épuisé de leurs efforts de la journée. Certains plus que d'autres, qui avaient décidément fait plus que mettre la main à la pâte, comme donner un coup de main pour la peinture, déplacer les vieux meubles et placer les nouveaux. Kyle qui n'avait pas l'habitude d'aider autant avait trouvé repos sur l'épaule de Jerome et ronflait comme un Pug. Lui qui ne ronflait pas habituellement, démontrait plus que bien son épuisement. Ça l'avait bien fait rigoler de le voir ainsi, d'autant plus lorsque Jerome tanta de le réveiller pour le déplacer vers un endroit plus confortable. "ake me princess style please. " Une autre fois peut-être bien mon grand.

La petite était venue pour une histoire, alors qu'Elliot lisait tranquillement la sienne, souriant en coin à l’ouïr de cette petite voix bien connue. Il releva son regard pour observer doucement la scène, la petite installation bien confortable. Elliot venait certainement de perde deux pouces à fondre. Tout en traitant mentalement Vincent de parfais idiot pour avoir gâché tout ce talent naturel de bon père. Il n'avait rien compris, maintenant si. Il les laissa vivre leurs petit moment un court instant, sans résister plus longtemps à l'envie de les observer avec toute la douceur et l'amour qu'il avait pour les deux êtres qu'il avait devant lui. Si Vincent vivait un rêve, Elliot en découvrait un qu'il n'avait pas encore cru avoir avant ce jour. Peut-être un peu trop tôt dans sa vie, mais il avait la chance d'avoir un homme qui savait comment s'y prendre avec les enfants, et être présent sans qu'il ne se soucis d'avantage du bien-être de la petite et de ses études. Il pouvait faire confiance à Vince, désormais, tout en s'occupant de réussir son avenir.

La petite avait fini par sombrer dans son monde imaginaire, Elliot suivant des yeux Vincent qui s'apprêtait à aller la coucher, avant que les pas ne les suivent. Il resta sagement dans le cadre de porte jusqu'au dernier instant, avec ce petit sourire qu'il n'arrivait pas à taire, cet amour qui débordais sur les traits de son visage. L'homme eu droit à tout un traitement à son lent retour vers lui. Pas le choix de passer par là s'il voulait sortir après tout. Un silence qui voulait tout dire, une caresse sur son visage, un regard qui disait de la manière la plus claire qui pouvait exister I love you, un baiser long et passionné pour l'exprimer. Un petit bonheur qui ne faisait que commencer dans ce nouveau chapitre de leurs histoire.

The end
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Better an oops than a what if [My little Pug] [18+]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
 Sujets similaires
-
» Oops! this is hentaï, partenariat ?
» Oops... didn't know you were here
» oops i did it again.
» OOPS ! Terra Mystica
» *Oops* It's me !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: