Partagez | 
 
 
 

 Better an oops than a what if [My little Pug] [18+]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Ils avaient marché ensemble jusqu'à la voiture, main dans la main une fois hors de vue de son ex-femme. Bien que pas grand chose, le petit geste lui avait fait du bien. Elliot était devenu une excellente source de réconfort, il avait su se prouver en étant là pour lui chaque fois qu'il avait un moment plus down, toujours présent pour l'écouter, pour le soutenir et tenter à sa façon de lui remonter le moral, de l'encourager par ses sages paroles, de le réconforter par sa simple présence. Tantôt silencieux mais lui offrant toute son écoute, tantôt intervenant doucement, Elliot était toujours là. Ce moment-ci n'était pas différent, et la simple idée que le jeune était encore une fois avec lui l'apaisait un peu en soi.

« Yeah, of course ... I ... I think I could use one too ... » Il avait gentiment guidé Elliot jusqu'à celui le plus près, et une fois un bon café corsé en main, les choses allaient un peu mieux. Elliot et du café. Le meilleur remontant qu'il puisse avoir. Pas qu'il allait bien, non, bien au contraire ... mais il parvenait un peu mieux à respirer, et sa main restait accrochée à celle du jeune homme, après bien sûr s'être assuré que cela ne le dérangeait pas dans sa conduite. Il était émotionnellement exténué, le café aidait à le garder éveillé, bien qu'il sembla éventuellement tomber dans une sorte de transe, regardant dans le vide sans dire un mot, sans bouger. Au moins il ne pleurait pas ...

Le trajet fut plutôt du genre silencieux, bien que ce silence n'était pas tendu. Peut-être simplement une marque de respect à l'évènement difficile qu'ils venaient de vivre, au deuil de Vincent qui s'entamait, le deuil d'un second enfant, qui venait enfoncer un peu plus profond en son coeur ce désir qu'il avait, pour lui laisser comprendre que ça lui était impossible. On les lui enlevait tous.
Il ruminait encore ces sombres pensées lorsqu'ils arrivèrent, et il lui fallu bien quelques instants avant de remarquer qu'ils étaient rendus et que la voiture était arrêtée. Il sorti alors de la voiture, soupirant en frottant un peu sa nuque. « I need a shower ... a damn hot, long shower ... »
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Le café avait procuré un peu de bien à tous les deux, d'une certaine manière. Un peu de réveil, cette chaleur un brin réconfortante et apaisante avant de débuter le long chemin du retour. Ils avaient au moins l'avantage des routes moins habités, compte tenu du temps qui s'était écroulé et se rapprochait tranquillement vers une autre journée. Un silence long, mais qui ne dérangeait pas le moindrement notre jeune homme. Plutôt concentré sur la route pour ne pas se perdre, et qui n'était pas le genre à vouloir absolument combler les silences. Il ne voyait pas de malaise, mais plutôt un besoin. L'homme avait des deuils à faire, et il était préférable à ses yeux qu'il lui laisse sa bulle et son petit moment bien à lui. Il savait reconnaître les bons moments pour le pousser vers la parole, et là, maintenant, ce n'était pas le cas.

Quelques petites heures plus tard et les voilà enfin arrivé, Elliot sortant de là avec des briques à la place de ses trapèzes et avec ce besoin de relaxer tout autant. Il observa par la fenêtre pour y observer la tranquillité. Il n'avait fait que lui offrir un petit sourire en réponse à cette envie qu'il avait prononcé, s'occupant d'ouvrir la porte et s'assurer que les garçons n'étaient pas en activité. Il ignorait encore ce qu'il pouvait et ne pouvait pas faire. La voie semblait libre, ce qui était une bonne chose. Il avait pu ainsi reprendre possession librement de la main de Vincent, pour le guider en douceur vers la salle de bain et refermer la porte derrière eux. He was coming with him.

Un instant plus tard et l'eau bien chaude s'échappait de la douche. Il lui offrit un regard tendre, bien décidé à prendre soin de lui, alors que ses mains s'occupaient dans cette grande douceur et tendresse à se débarrasser des vêtements de l'homme. L'eau pouvait bien l'aider à relaxer, mais il espérait que lui aussi pouvait y arriver à sa façon, sans retenue, à lui offrir quelques baisers entre deux morceaux perdus d'un côté comme de l'autre. Il se glissa sous le jet en amenant l'homme avec lui, comblant un petit besoin personnel en se collant en lui, le serrant et restant là un petit moment, tous les deux, dans ce silence et cette embrassade. Un silence qui fut finalement brisé par Elliot lui-même, qui n'avait plus cette envie de sagesse, d'appliquer ce qu'il avait bien pu dire. Ni l'un ni l'autre n'étaient au meilleur de leur forme, mais il n'en avait plus grand-chose à faire. " I love you too, Vincent Adams... " l'atmosphère qui laissait comprendre qu'il n'en avait pas fini là, qui cherchait un peu de courage avec le temps qui s'écroulait. " It's been a long time since I do... " Prononcé dans un murmure, par la faute de ce mélange de gêne et de crainte. Mais il devait l'avouer, devait au moins le reconnaître à lui-même. Il y avait ce lien inexplicable entre eux, ou du moins, savait-il que quelque chose s'était produit en lui, au premier regard. Une attirance forte, qui l'avait même poussé vers la luxure au premier jour. Cet homme qui l'avait poussé hors de ses habitudes, qui l'attirait toujours vers lui comme un aimant, sans qu'il n'ait besoin de faire quoi que cela soit. Lui qui lui avait réalisé cette partie de vide en lui, complète lorsqu'il était à ses côtés. " ... And I don't think I ever felt something this strong in my entire life... " Peut-être était-il encore jeune, mais c'était bel et bien le cas.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Vincent n'était plus entièrement en état de se soucier de la présence des deux autres, et de s'ils les verraient. Il avait laissé Elliot lui prendre la main, l'avait suivi sans un mot et ne s'était pas opposé à sa présence dans la salle de bain et aux intentions qui se cachaient derrière. Il avait même esquissé un petit sourire en le voyant ouvrir l'eau et la réguler bien chaude, avant de se tourner vers lui avec ce genre de regard qui lui faisait du bien à l'intérieur. Qui le faisait sentir aimé comme jamais auparavant, qui le mettait entièrement en confiance et lui laissait comprendre qu'il pouvait s'abandonner à Elliot; que le gamin le rattraperait s'il tombait, le soutiendrait s'il s'effondrait, l'aimerait tel qu'il était, avec ses défauts, ses problèmes et ses insécurités. Il s'était laissé faire sans dire un mot, en soutenant le regard d'Elliot, beaucoup de tendresse et de remerciements silencieux se reflétant dans ses yeux alors qu'il l'aidait à le débarasser de ses vêtements, par quelques gestes coopératifs.

Ils se retrouvèrent étroitement enlacés sous le jet d'eau, Vincent allant chercher un dernier petit baiser contre les lèvres d'Elliot avant de doucement déposer sa tête contre la sienne et le serrer un peu plus fort, profitant simplement en silence de sa présence, de sa chaleur, du confort de leur étreinte et de l'eau contre son corps. C'est le jeune homme qui vint briser la quiétude tout en douceur, par un petit aveu qui vint le rassurer immédiatement. Qui lui tira un petit sourire, alors que sa précédente déclaration n'avait pas obtenu la réaction escomptée, cette fois le plus jeune se reprenait bien et lui offrait une réponse qui soulageait son pauvre petit coeur déjà suffisamment meurtri comme ça. Sa réponse aux mots se fit bien physique, un long baiser bien doux, bien tendre, qui exprimait bien l'amour qu'il pouvait lui rendre en retour. Parce que même si son cerveau ne captait pas entièrement bien la situation et avait du mal à y voir clair, son coeur battait pour Elliot, battait en rythme avec le sien, et auprès du gamin, il se sentait vivant alors qu'il avait toutes les raisons du monde de mourir à petits feux.

Sa vie à lui était déjà bien plus longue que celle d'Elliot, et pourtant, il n'avait souvenir avoir ressenti quelque chose du genre auparavant. Quelque chose d'à la fois fort et doux, de solide et pourtant fragile, un sentiment inexplicable de bien-être, d'attirance physique mais aussi sur le plan intellectuel, sur le plan de l'âme. Il ne savait pas mettre des mots sur cette émotion, sur ce sentiment. Il avait dit je t'aime, parce que ça lui semblait être ce qui s'en approchait le plus, même si les mots semblaient bien faibles en comparaison. Les gestes lui semblaient même plus significatifs, le baiser qu'il lui donna suite à ses derniers mots, sa main qui caressa doucement sa mâchoire, glissant ensuite jusqu'à sa nuque pour la presser avec beaucoup de douceur. Ses mains longèrent ensuite son dos, puis ses côtes, remontant le long de ses bras et descendant contre le torse. C'était lent, c'était une redécouverte, et ces caresses terminèrent par un nouveau baiser avant que Vincent ne se retourne doucement pour offrir son dos à Elliot. Sans un mot, mais lui jetant un regard par-dessus son épaule, tentant de lui communiquer ses désirs. Tentant de lui faire comprendre, qu'il s'offrait à lui.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Une réponse sans mots, un baiser pas comme les autres, avec cette touche particulière derrière qui ne vint pas lui créer une angoisse comme lui avait-il pu le faire un peu plus tôt lors de la déclaration de Vince. Il regrettait un peu oui, d'avoir attendu aussi longtemps pour lui dire, il regrettait pour une fois dans sa vie, sa grande sagesse qui lui avait fait dire autre chose, par la faute du doute. Peut-être bien car il était au courant de l'âme meurtrie de l'homme, qu'il ne croyait pas que les aveux avait été fait un bon moment, mais au bout du compte, il n'y avait jamais de bon moment, de moment parfait pour le faire. Il savait qu'il n'avait pas besoin de s'excuser pour sa petit faute.

Il se laissa emporter dans cette nouvelle bulle qu'ils s'étaient créé, dans ce désir poignant qui le prenait à chaque fois. Un désir un peu égoïste, un peu possessif, mais ô combien rempli d'amour qu'il avait pour lui. Cet homme avait ce don particulier de lui faire perdre la tête, de le transformer en petit lapin par son simple toucher. Et il osait croire qu'il en soit de même pour l'autre, ayant bien vite sa réponse à la fin du dernier baiser. C'était une première, le message prenant un peu de temps avant de se rendre complètement à son cerveau. Ce n'était pas un détournement pour se concentrer sur la douche, c'était une offre plus particulière, plus significative encore. Et qui acheva l'éveil complet, frôlant plus par la simple pensé de plus. Il ne se cacherait certainement pas qu'il avait fantasmé d'un jour prendre pleine possession de l'homme, juste une fois.

Au moins, une fois. Et il comptait bien rester dans la douceur, à son tour de découvrir, d'une tout autre manière. Ses doigts qui longeait son magnifique dos, ses lèvres qui y déposèrent quelques baisers. Il s'occupait de lui à sa façon, prenant son temps, prenant l'option du savon pour aider un peu l'infiltration. Il ne s'afféra pas uniquement à la tâche de créer un passage, y allant sans presse dans sa découverte, désireux de procurer aussi en même temps, un petit quelque chose à Vincent.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Vincent n'eut pas à attendre bien longtemps pour avoir la confirmation qu'Elliot avait compris où il voulait en venir, et appréciait l'idée. Le fait de s'en remettre entièrement au plus jeune avait quelque chose de nouveau, d'insécurisant mais aussi d'agréable. Comme s'il se permettait pour une fois de lâcher prise, de laisser le contrôle à quelqu'un d'autre, et simplement profiter des sensations sans se prendre la tête avec tout ça. Il n'avait plus à être fort, à être solide, il n'avait plus à guider et diriger. Il se laissait faire, et il y prenait son pied.

Les sensations étaient douce contre son dos, à la fois les doigts et puis les lèvres d'Elliot qui venaient créer de petits frissons délicieux sur sa peau, et il avait doucement appuyé son front contre le mur de la douche pour trouver appui quelque part et mieux profiter. La paroi était froide contre sa peau bien chaude, contraste qui accentua les frissons, aidés encore plus par les doigts du plus jeune qui venaient de trouver une certaine partie de son anatomie qui réagit d'une petite contraction involontaire au tout début de l'intrusion. C'était entièrement nouveau, c'était un peu terrifiant à sa façon, et pourtant Vincent avait fermé les yeux, serré les dents et laissé l'étirement se faire de plus en plus facilement au fur et à mesure qu'il se détendait, et qu'Elliot travaillait ses muscles tout en douceur en s'occupant très bien de lui.

Il y avait quelque chose d'agréable à travers l'étirement, comme des petits chocs de plaisir qui étaient plutôt inattentus d'abord, qui se montrèrent le bout du nez de façon plutôt soudaine et lui tirèrent un petit son. Son qui lui avait échappé sans qu'il ne puisse le retenir, qui provoqua presqu'immédiatement un petit rougissement au niveau de la nuque et des oreilles, et un petit rire un peu gêné. Il redoubla alors d'effort pour étouffer les suivants, ne laissant échapper que quelques grognements bien rauques et appréciateurs, qui étaient tout de même très démonstratifs.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Il avait l'avantage de savoir ce qu'il faisait, de savoir ce que Vincent pouvait bien vivre en ce moment devant cette nouveauté. Il avait, après tout, lui aussi passé par-là, et savait que le temps était la clé pour que le tout ce passe pour le mieux. Elliot était patient, on le savait déjà, fort heureusement. Toutefois, tout le crédit n'était pas sien, apprécient ce fait que l'homme savait se relaxer pour aider les choses, car les muscles tendus n'aident en rien le processus. Il se doutait bien que Kyle avait certainement eu de la difficulté à ce niveau, lui qui n'était pas très patient pour aider le reste. Hum. Bref.

Elliot continua de doucement s'occuper du dos de l'homme avec l'aide de baiser, souriant contre sa peau à l'ouïr du son qui lui avait échappé. Il lui laissait comprendre sans mot qu'il avait bien vu les rougeurs, y portant ses lèvres avec douceur. Il avait joint les petits étirements avec un peu plus de plaisir, utilisant ses deux mains pour s'occuper tout aussi bien du devant. Encore un peu plus, à étirer le plaisir malgré que Vince devait être désormais prêt pour la suite. Pas de presse, il savait se tenir parfois tranquille.

Il ne comptait pas non plus faire son agace, juste assez pour une petite touche d'impatience qui ne dura pas plus longtemps. Il laissa l'homme tranquille quelques secondes, le temps de rendre la suite plus aisée pour tous les deux, y allant d'une première poussée lente. Ce ne fut que la, qu'il réalisait pleinement qu'il était en train de réaliser son fantasme. Le concret était là, et il espérait que l'homme ne change pas d'idée. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait de se laisser aller et de lui faire subir la décharge de se désir qu'il avait emmagasiné depuis un bon moment déjà. Ce jeunot avait du self control. Il restait un moment sans bouger, pour laisser le temps à l'autre de s'habituer, passant une main contre sa cuisse pour ajuster l'angle parfais. Il voulait l'avoir du premier coup, débutant au final avec quelques petits mouvements avant de se laisser un peu plus aller, restant dans la lenteur mais se reculant bien assez pour revenir avec force, plus rapidement pour le retour, usant de la profondeur. La vitesse n'était pas toujours nécessaire, il existait diverses manières d'arriver à leurs fins. Elliot ne comptait pas le laisser tranquille, ayant une petite idée derrière la tête décidément, la murmurant à ses oreilles. " No need to be quiet this time... " Il n'avait plus envie de se forcer toujours à rester silencieux, à éviter que les autres le sachent, de rester dans l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Les rougeurs de Vincent ne s'étaient pas améliorées en sentant ce petit baiser contre son oreille, l'amenant à comprendre qu'Elliot avait constaté qu'il s'empourprait. Tout pour l'aider à prendre un peu plus de couleurs, à être encore un peu plus gêné de la situation, alors que pourtant il ne pouvait empêcher les frissons sur sa peau, les petits grognements qui s'échappaient tout doucement. D'autant plus avec cette main qui venait s'occuper de lui tout autrement, en rythme avec les doigts qui étiraient doucement l'arrière, multipliant les sensations, enchaînant plaisir et petite douleur dans une parfaite combinaison. Difficile pour Vincent de se contenir sous toute cette nouveauté, ces surstimulations de ses sens alors qu'il était déjà épuisé de la tempête d'émotion en lui, qu'il était fragile et à la merci des mains habiles du plus jeune.

L'impatience se pointait, mais Elliot savait parfaitement doser, et bien vite Vince eut droit à une première goûtée de la suite. Moins plaisante pendant un petit instant, pendant une première poussée un peu serrée qui avait occasionné le serrement de ses dents, le froncement de ses sourcils, et une bonne grande respiration. La pointe de douleur ne dura cependant pas bien longtemps, Elliot sachant attendre le temps qu'il lui fallait pour s'ajuster, pour s'habituer à l'étirement plus prononcé, et lorsqu'il commença à se mouvoir, ce ne fut que du bien pour Vincent. Du bien qu'il tentait encore une fois de retenir, avec toute la misère du monde, la stimulation bien trop intense, trop partout, il sentait Elliot derrière lui, autour de lui, jusqu'au plus profond de lui. Il ne fallu que les mots. Que ces mots un peu cochons, murmurés à son oreille, créant une sensation particulièrement intense dans son bas-ventre qui lui tira un son cette fois plus fort. Comme s'il n'attendait que la permission d'Elliot pour se laisser aller, que la confirmation que c'était correct pour cesser de retenir les sons. Il en avait oublié jusqu'à la présence des deux autres garçons dans l'appartement, ne faisant plus d'effort pour camoufler, laissant tout aller joyeusement. Des grognements, des plaintes un peu plus franches lorsqu'un spot en particulier était atteint, sa cuisse toujours sous la possession d'Elliot qui le positionnait à sa guise pour se faciliter la tâche, et Vincent se laissait entièrement faire. C'était trop, et à la fois pas assez, il en voulait plus encore, il voulait que ça ne s'arrête jamais ... mais toute bonne chose a une fin, et cette fin approchait de plus en plus vite, son plaisir filant à toute vitesse, jusqu'à ce qu'il prononce le nom d'Elliot, dans une plainte brisée, la voix qui casse et le corps qui tremble une dernière fois, avant qu'il ne s'effondre un peu contre la paroi de la douche, jambes molles et peinant à le soutenir.

Vincent, cet homme plus vieux, plus mature, celui que l'on aurait jamais cru retrouver dans cette position, en était réduit à un état de jello. Mou et inutile, à reprendre son souffle tant bien que mal, cheveux humides à la fois de l'eau et de la sueur, le corps chaud et exténué.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Un sourire contre ses lèvres qui laissait comprendre cette petite fierté de l'entendre se laisser aller. Habituellement, ils étaient toujours dans le silence le plus humainement possible mais aujourd'hui était un jour bien différent. Un changement dans leurs relations, une envie plus poussé chez le jeune de le crier sur tous les toits, mais aussi partager ce sentiment de bonheur avec Vince, de l'entendre lui aussi faire de même. Certes, il s'emportait dans sa bulle d'amour, sans la moindre sagesse, mais il se calmerait un peu plus tard et reviendrait éventuellement sur Terre.

Pour le moment, les nuages étaient son monde, emporté par la voix de Vincent qui faisait bien plus que simplement l'encourager. Il se laissait aller, lui de même, profitant toujours de chaque parcelle de peau qu'il pouvait atteindre, faute de ne pouvoir goûter à ses lèvres. Il sentait la fin approcher, usant de ses dernières force pour donner tout ce qu'il avait pour un fin en beauté. Qui s'était terminé un brin plus tôt que prévu par la faute de son nom prononcé qui n'avait que complètement l'achever pour une parfaite synchronicité. Ce fait n'avait été aucunement subtil, par le son plus prononcé qui lui avait échappé.

Il avait chaud, il avait envie de s'effondrer dans un lit bien confortable avec son oreiller humain. Qu'il trouvait d'ailleurs terriblement désirable dans cet état. La petite fierté qui revient, car il en était la cause. Il avait changé l'eau pour un jet un peu plus frais, pour les aider à stabiliser la température, ne le laissant pas tranquille pour autant. Il le retourna doucement, passant ses bras autour de lui, déposant sa tête au creu de son coup. Il s'était transformé en une petite boule d'amour affectueuse, cette fois bien plus certain de son coup lorsqu'il brisa le silence. " I love you... " Elliot fut celui qui mit fin à leur petit moment relaxation sous la douche, poussé par une autre envie. " But I also love my bed. " Et le voilà sortit, non pas sans aider Vincent à faire de même, lui tendant une serviette. Ou plutôt le déposa doucement sur sa tête et s'amusa à lui ébouriffer les cheveux avec avec un petit rire.

Ils se laissèrent le temps de se sécher, avant que l'on puisse voir un premier corps sortir de la salle de bain en tenue d'Adam, puis un second Adam tenu par la main. Aller hop au lit, après une journée mouvementé en émotion, il ne rêvait plus qu'à une bonne nuit de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 477
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 22
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Pigeon



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Une synchronisation entre eux, que Vincent avait remarquée, qui l'avait fait sourire tout doucement, qui lui avait tiré un petit rire un peu fatigué, mais content. Il s'était laissé faire sans broncher, même si la température changée de l'eau entrant en contact avec sa peau chaude lui avait créé une vague de frissons, qu'il avait tenté de calmer en entourant Elliot de ses bras, un peu mollement au niveau de la taille. Dernière petite étreinte plus tranquille, une série de petits baisers pressés contre le front et la tête du plus jeune afin de lui rendre l'amour qu'il lui témoignait, lui soufflant aussi en mots dans un murmure un peu rauque, sa voix peu habituée de se laisser aller autant.

Elliot comptait appliquer son idée sur le champ, ne lui donnant pas beaucoup de répit avant de l'aider à sortir de la douche et ébouriffer ses cheveux d'une serviette placée sur sa tête. Il l'avait un peu devant les yeux, n'y voyait plus rien, mais il avait encore une fois lâché ce petit rire particulier, heureux. Clairement il était encore un peu dans les brumes de leurs ébats, qui le laissaient sur ce petit nuage de bonheur bien tranquille duquel il ne voulait pas descendre. Il avait eu un peu de mal à se sécher, particulièrement au niveau des jambes, car peu importe la position qu'il tentait de prendre, cela déclenchait des élancements peu agréables au niveau du derrière qui l'avaient résolu à demander de l'aide à Elliot pour achever la tâche.

C'est nu comme un vers, et avec une bien drôle de démarche plus ou moins souffrante, qu'il avait quitté la salle de bains à pas de loups en suivant le jeune homme jusqu'à la chambre. C'était sans doute l'une des choses les plus ridicules qu'il ait jamais fait, traverser comme ça un appartement en tenue d'Adam en tenant un autre homme tout aussi nu par la main, au risque de se faire prendre sur le fait par leurs deux autres colocs. Apparemment ce n'était pas le cas, du moins ne l'avait-il pas remarqué s'ils avaient bel et bien eu des spectateurs, et bien rapidement il avait trouvé avec Elliot le confort d'un lit. Autant de confort qu'il le pouvait, alors que la douleur était encore plutôt moindre, qu'il était bien au chaud sous les draps et étroitement enlacé contre un corps lui aussi bien chaud, doux, réconfortant. Inutile de dire qu'il ne lui fallu que quelques instants pour sombrer dans le sommeil, lui qui avait vécu toute une montagne russe d'émotions et de sensations aujourd'hui ... qui le laissaient bien vidé, mais nettement plus en paix.

Elliot avait su l'apaiser alors que bien peu de choses ne le pouvaient, dans l'un des pires moments de sa vie. La douleur dans sa poitrine se faisait plus mince, étouffée par tout cet amour, ce bonheur qu'il vivait aux côtés du garçon, ce jeune qui avait fait apparition dans sa vie au moment où il s'y attendait le moins, et s'était taillé une place définitive. C'est en paix qu'il avait dormi, longtemps, paisiblement, libre de tous ses tourments pendant au moins un temps. Elliot avait cependant éventuellement eut droit à un réveil au son du grognement le plus senti de tous les temps. Bien agacé, bien découragé, bien douloureux. Bon matin, Vince, ton cul fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Pigeon



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Il faut avouer qu'Elliot n'avait pas la moindre gêne ou peur d'avoir des petits yeux en train de les surprendre. Peut-être bien qu'au fond il le désirait. Sans presse, évidemment, pour aider la scène, pleinement conscient ce que Vince était en train de vivre. Il aurait bien voulu le prendre dans ses bras pour lui éviter le transport mais les risques qu'il se brise le dos étaient beaucoup trop grande, voir 100% de risque. Quoi qu'il doutait que l'homme l'aurait laissé faire. Déjà qu'il ignorait quelle mouche l'avait piquée pour qu'il découvre de nouvelles manières de faire, d'autres sensations. Il préférait garder sous silence le lendemain qu'il allait trouver beaucoup moins drôle. Il préférait rester dans sa bulle, dans son confort.

Si Vincent ne fut pas long avant de se laisser emporter par cette chaleur humaine, il en fut tout autant pour Elliot. Le temps de bien se placer et hop le voilà partit pour une nuit sans rêver et sans le moindrement bouger. Son corps, trop mentalement épuisé pour ça.

Certainement pas autant que Vince, qui n'avait au final, pas eu besoin d'avertissement de la part d'Elliot la veille concernant la sensation particulière le lendemain. Il le ressentait pleinement, ça, il l'avait compris lorsqu'un grognement bien senti vint le tirer de son sommeil paisible. Hypersensibilité que voulez-vous. Il ne se préoccupa de lui qu'après sa petite séance d'étirement et bâillement, ouvrant doucement les yeux en les frottant un brin pour enlever le reste de fatigue. Avec ce petit sourire bien amusé, accompagné bien vite de ce doux rire. " J'espère que tu ne comptais pas aller courir un marathon aujourd'hui." avec son beau petit accent, de lorsqu'il parlait français. Un truc bien à eux, tous les deux ayant apprit assez de la langue pour la parler. Utile lorsqu'ils voulaient se dire un truc pour que les autres garçons ne comprennent pas. " Petit déjeuner au lit ce matin ? " Il comptait bien prendre soin de lui, plus que de se moquer. Déjà tout plein d'attention, en mode chaton à s'accoter contre ce torse et planter son regard bleuté et si brillant sur lui. C'était ça le bonheur sur un visage, c'était ça un amour fou sur des jeunes traits. Malgré qu'il ne sache pas la suite, que ce qu'il avait dit la veille, qu'ils devaient en parler, était un fait. Il préférait rester sur son petit nuage et reporter encore un peu ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Better an oops than a what if [My little Pug] [18+]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Oops! this is hentaï, partenariat ?
» Oops... didn't know you were here
» oops i did it again.
» OOPS ! Terra Mystica
» *Oops* It's me !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: