Partagez | 
 
 
 

 TG FANTASTIQUE ◇ Bal de fin d'année à Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
Maître des Univers
MESSAGES : 142
INSCRIPTION : 11/02/2017
RÉGION : L'Univers
CRÉDITS : Pando


Voir le profil de l'utilisateur
Tortue


Harry Potter
Topic de groupe


Le bal
La grande Salle de Poudlard est richement décorée avec un climat d'été. Des tables sont éparpillées sur les côtés pour permettre à chacun de se servir quand il le souhaite, pendant que les autres peuvent déambuler sur la piste de danse. Les professeurs sont présents, mais pour s'amuser eux aussi. Tout le monde est invité à fêter la fin de l'année avant de repartir pour les deux mois de vacances obligatoires.

Le sujet de flood se trouve par ici

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Elojs
Féminin MESSAGES : 1054
INSCRIPTION : 19/09/2017
ÂGE : 23
RÉGION : paris, lyon ou marseille, mon coeur balance
CRÉDITS : little liars

UNIVERS FÉTICHE : fantastique (hp, hg, disney), réel, mais ouverte à tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1224-eljos-danser-sous-la-pluie#181 http://www.letempsdunrp.com/t1474-c-est-l-histoire-de-ma-vie http://www.letempsdunrp.com/t1388-dans-mon-monde-a-moi-il-n-y-a-que-des-poneys
Donut



Alistair Montgomery
J'ai 15 ans et je vis à Poudlard, Écosse. Dans la vie, je suis cinquième année à Serpentard. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Serpentard fier de lui. Imbu de sa personne. Est plutôt bon en cours, mais se croit excellent et invincible. Est un sang-pur.


logan lerman ©️ ODISTOLE
L'annonce du Bal avait fait frémir toutes les filles, même en première année et les pimbêches qui ne parlaient plus que de cela en salle commune avait rendu Alistair complètement fou, mais bon, il n'était qu'un cinquième année quelconque -selon les autres- donc il avait arrêté de se prendre la tête. D'ailleurs, c'était souvent son groupe à lui qui faisait le plus de bruit le soir et les filles ne s'étaient pas embêtées à le lui faire remarquer quand il s'était plaint de ses gloussements.

D'ailleurs, c'était un soir comme ça qu'il s'était fait avoir. Il faisait nuit depuis bien longtemps, les élèves avaient fait semblant d'aller se coucher, puis lentement et un à un, ils étaient ressortis pour envahir la salle désaffectées pas loin des cachots que leur servait de repaire pour boire et faire la fête les samedis soirs. Alistair était entouré de ses potes qui s'étaient mis à parler des filles qui les accompagneraient au bal. Alistair ne cessait de lever les yeux au ciel, surtout qu'en réalité personne n'avait encore demandé à ladite fille en question et tentait de détourner le sujet quand son meilleur pote lui lança un sourire en coin. « Ok, on arrête de parler de ça, si tu demandes à la préfète en chef de t'accompagner et qu'elle accepte. Si tu refuse ou qu'elle te fout un râteau, c'est moi qui choisit ta cavalière. » Le serpentard leva une nouvelle fois les yeux au ciel et lâcha un « trop facile » avec un sourire en coin avant de se lever. Certes il n'était qu'un cinquième année, mais entre son pouvoir de séduction célèbre, sa liste de conquête -ok ok sa fausse liste qu'il s'était créé- connue et son physique avantageux, elle n'allait pas dire non.

Il revint deux minutes plus tard auprès de ses potes, une marque de main rouge sur la joue et un air honteux. Il avait tenté de l'embrasser malgré tout. Deux semaines plus tard soit deux jours avant le début du bal, il demandait à la Serdaigle désignée si elle voulait bien l'accompagner. Manque de bol, elle avait accepté.

C'était le grand soir, tout le monde était en effervescence, le jeune homme devait reconnaître que les filles étaient toutes plus belle que d'habitude et ça ce n'était pas un point négligeable, mais bon, il avait hâte que la fête officielle se termine, qu'il puisse enfin être débarrassée de sa cavalière et d'aller boire avec ses potes tranquillement. D'ailleurs la voilà qui arrivait. Enfin il devait admettre qu'il l'avait reconnue parce qu'elle lui avait fait un léger signe de la main. En se rappelant les quelques règles de bienséances que sa mère avait tenté de lui inculquer, il tendit le bras pour qu'elle s'accroche. « Bonsoir. Tu t'appelles comment déjà ? » Bon, s'il faisait semblant de se comporter convenablement, il ne maîtrisait pas les bonnes formules de politesse. Il devrait apprendre.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Promesse
MESSAGES : 301
INSCRIPTION : 11/03/2018
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : Lilousilver

UNIVERS FÉTICHE : séries/films
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Erik Snow
J'ai 17 ans ans et je vis à Poudlard, Ecosse. Dans la vie, je suis en dernières années chez Serpentard et je m'en sors bien, pour ce que ca vaut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, vu que je ne m'assume pas.



Serpentard, et gay qui ne s'assume pas. Une bonne âme, qui cache sa douceur derrière une barbarie à l'image des siens. Suiveur de mauvais plans, pour rendre fier ses parents.


K.J Apa - .Nephilim

Arrivé à ce bal, le jeune sorcier reste en arrière. C'est pas son délire à lui, ces réceptions, ces bals, etc. S'il est là, c'est d'avantage pour pas que son absence face tâche. Ça donne une salle image de la maison. Alors il est là, à faire bonne figure, mais il reste effacé. Il compte pas s'afficher au bras d'une nana pour son plaisir. Ce genre de chose, ça l'attire pas. Pour lui, la raison est une évidence, mais pour rien au monde il ne l'admettra. Ça aurait de grave conséquence. Du moins, c'est comme ça qu'il se l'imagine. Puis, personne ne comprendrait. C'est au delà du consensus des sorciers. Des serpentards. "He, Erik, tu l'as vu celui-là ?" Il soupire. La partie est lancé. Ce ton, c'est toujours le même. Celui de la moquerie, du défi. Histoire de suivre le mouv, et rien laisser paraître, il se détourne, pour observer l'objet des moqueries. Il l'a déjà croisé à plusieurs repris, ce blond délavé, sans jamais l'aborder. Parce qu'il n'est pas comme eux. Pas du même bord. "C'est ton tour, Erik. Amuses-toi bien." Il marmonne dans sa barbe. Ce petit rituel l'agace. C'est pas comme si ca apportait quelque chose en plus. Mais il se résigne à prendre son mal en patience, et s'avance vers le blond délavé, en marge de la société. Le genre de sorcier qui attire les rumeurs, mais que Erik lui, admire. "Ne me dis pas que personne n'a voulu de toi ? Venir à un bal sans cavalière.. La honte." Il déblatére des méchancetés, comme son rang l'exige. Lui, il est pas comme ça, mais c'est pas comme s'il avait le choix. Serpentard de génération en génération, ce serait faire honte à la famille que de trahir cette maison. Il évite de croiser le regard de sa "victime", mais il n'échappe pas bien longtemps. Et la déception qu'il comprend dans le regard de son interlocuteur l'amène à regretter aussi tôt. "Bon dieu, arrête avec cet air de chien battu, c'est pas comme si j'avais le choix". Faut pas qu'il se dégonfle, qu'il laisse paraître quelque chose. Il jette un regard en arrière, vers sa "bande de pote". Sourire sur le visage, ils attendent de lui qu'il s'acharne sur sa victime. C'est comme ça que ça marche chez eux. Et il n'a envie de décevoir personne. Alors il faut pas qu'il se dégonfle. "Tu devrais être un peu plus sûr de toi, tu gagnerais au change crois-moi." Il sait pas ce qui lui prend de dire une chose comme ça. C'est comme on pourrait dire sorti tout seul. "Garde un air naturel, ou ils viendront te faire la peau" Il désigne d'un signe de la tête la bande restée en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 1888
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1429-m-m-the-game-is-on-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
gay on a mission



Evan Thornburn
J'ai 17 ans et je vis à Poudlard, Ecosse. Dans la vie, je suis étudiant en dernière année, un Serdaigle, et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, étant donné que je n'ai toujours pas eu le courage de faire mon coming-out..




lucky blue smith ©️ suture
Ce bal, c’est une très mauvaise idée. Tu ne sais même pas pourquoi tu t’y es pointé. C’est loin d’être ton genre. De plus, tu n’as pas de cavalier à ton bras, encore moins de cavalière. T’es ici simplement pour faire bonne figure, pour faire hommage à ta maison et faire plaisir aux quelques amis qui se sont précipités vers la piste de danse avec leurs compagnes pour la soirée, t’abandonnant à ta solitude sur ce pauvre siège que tu partages avec le silence. La musique bourdonne à tes oreilles. Tu n’aimes pas ça, la musique trop forte. Elle t’empêche d’observer les autres, avec cette concentration qui est tienne, d’ordinaire. Les gens oublient bien trop souvent de regarder, de se concentrer sur les détails pour découvrir les personnes qui les entourent. Un oubli qui fait souvent des ravages. Tu ne risques pas d’en faire, toi, des ravages. Tu n’adresses la parole qu’à ce petit groupe de Serdaigle qui tolère ta présence plus qu’ils ne l’apprécient, mais c’est déjà mieux que rien, tu dois bien l’admettre. Alors tu as le loisir d’admirer de loin les garçons que tu trouves séduisant, comme ce garçon, un certain Alistair, un Serpantard ayant une liste de conquêtes longue comme ton avant-bras, si ce n’est le bras tout entier. Tes yeux se perdent sur la foule qui s’amuse au rythme de la musique, faisant des allers-retours entre les rafraîchissements et la piste de danse improvisée dans la grande salle. Tout le monde semble passer un bon moment, pour une fête scolaire. Puis, ta présence ayant été remarquée par quelques personnes pouvant attester t’avoir vu le soir du bal, tu t’apprêtes à partir lorsqu’une voix t’interpelle, te faisant relever la tête vers son origine.

Un autre Serpentard, crachant son venin comme toujours. Ta mine s’assombrit alors que tu lui réponds sans oser croiser son regard, de peur que les choses ne s’enveniment si tu avais l’indécence de le faire. « Je ne vois pas de cavalière à ton bras, non plus. La honte. » tu conclues, reprenant ses propres termes. Soupir. Tu mords la lèvre inférieure en fixant tes mains qui emmêlent tes propres doigts. Moites. Sa remarque te fait relever la tête à nouveau, hébété. « Bien sûr que tu as le choix. Va embêter quelqu’un d’autre. » Cette demande est digne de celle d’un enfant, mais tu n’as pas mieux dans ton registre d’enfant bien sage. « Tu veux bien aller voir ailleurs, ou retourner voir tes copains. J’ai pas la tête à ça. » Son avertissement t’arrache un rictus mauvais. « Pour changer. » Ironie malhabile. « Tu peux aller leur raconter que tu as réussi à gâcher ma soirée, et que je m’en vais pleurer dans mon lit si ça te chante, mais laisse-moi tranquille. J’suis pas d’humeur. J’ai déjà aucune envie d’être ici, alors ne rends pas les choses plus compliquées, tu seras mignon. » C’est sorti tout seul. Ton air étonné en est la preuve. « Désolé. » marmonnes-tu enfin, la surprise passée.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
saetre
Féminin MESSAGES : 58
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 18
CRÉDITS : Balaclava

UNIVERS FÉTICHE : HP, science-fiction, survival, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t76-albatross-around-your-neck http://www.letempsdunrp.com/t358-those-have-no-name-blake
Tortue



Oprah
Copernic

J'ai 15 ans et je vis à Poudlard, Ecosse. Dans la vie, je suis en cinquième année, chez les Serdaigle et je m'en sors à merveille. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Serdaigle le né collé à ses bouquins. Tellement qu'à part les cours, elle ne pense plus à grand-chose et n'a donc pas eu le temps de se trouver un cavalier à la hauteur de ses espérances. Jeune fille agréable et perspicace.


avatar ©️ Blake
T'aimais bien l'idée d'un bal. Lorsqu'on t'en avait parlé, tu avais presque sauté de joie à l'idée de pouvoir aller danser et de pouvoir être accompagnée d'un beau serdaigle durant une soirée entière. Seulement, en fin d'année, tu n'avais malheureusement pas que ça à penser. Les examens avaient occupé ton esprit durant des semaines. Tu en avais oublié tout ce qui se passait autour, et quand enfin tu pus souffler un peu et laisser reposer ta plume, il était bien trop tard pour te choisir un cavalier de ce nom : tous étaient déjà accaparés. Tu finissais par désespérer, pensant que le plus simple serait encore de venir seule, mais tu savais que ce serait mal venu et même qu'on risquerait de te montrer du doigt, alors tu avais fini par prendre la décision de ne pas y aller. Décision des plus regrettables quand on savait que ta belle robe de soie resterait dans ta malle jusqu'au retour chez tes parents. C'était sans compter sur ce serpentard qui était venu t'accoster pour te demander de l'accompagner. Toi qui commençais à penser que personne ne le ferait, tu fus bien étonnée de sa demande mais ne pus en aucun cas la refuser : voilà qu'il te donnait ton ticket d'entrée pour le fameux bal.

Le soir-même, tu t'étais alors vêtue sans le vouloir aux couleurs de ta maison. Ta robe bleue s'accordait à merveille avec ta peau basanée et quelques bijoux de bronze venaient la souligner. Ton maquillage quant à lui restait discret, mais tu avais néanmoins l'impression ce soir d'être métamorphosée. Tu descendis les marches, si à l'aise dans ta parure - tu étais habituée aux robes longues que ta mère te faisait porter pour les grands dîners. Du regard, tu retrouvas le serpentard, Alistair, le nom de ton sauveur, tu n'aurais pu l'oublier. Tu lui souris de loin. Loin de toi l'idée de fréquenter un serpent, mais il était tout de même flatteur d'avoir tapé dans l'oeil de l'un de ces goujats. Il te tendit son bras et tu t'y accrochas. Mais curieusement, après ses premières paroles, tu eus soudain envie de te défaire de cette accroche, sans pour autant le faire réellement. Ainsi, il n'avait même pas pris la peine de retenir ton prénom. S'il avait vraiment voulu t'inviter toi et non une autre, il n'aurait sûrement pas fait cet affront. Tu commençais à penser qu'il n'avait, à tous les coups, pas trouvé quelqu'un pour l'accompagner ce soir et, voyant que tu étais probablement l'une des seules à n'avoir toujours personne, il en avait profité. Tu pris un temps avant de lui souffler : « A quoi bon te le donner, tu l'auras oublié en fin de soirée je suppose. » Tu étais vexée Oprah, comment ne pas l'être ? Tu te ferais un malin plaisir de lui marcher sur les pieds lors de la première danse, s'il daignait au moins t'en offrir une. Tu avais perdu ton joli sourire et ta bonne humeur. Vous entrâtes dans la grande salle, toute décorée pour l'occasion, tu y croisas quelques unes de tes amies. Elles avaient l'air heureuses à l'idée de passer une soirée en charmante compagnie. Toi, tu t'étais faite avoir comme une première année. « J'espère au moins que tu ne t'es pas forcé à m'inviter, sinon ça ne valait pas le coup de prendre cette peine, Alistair. » Tu insistais sur le fait qu'il ne t'avait pas fallu beaucoup de temps pour le retenir, son prénom, preuve qu'en faisant un minimum d'efforts...
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Promesse
MESSAGES : 301
INSCRIPTION : 11/03/2018
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : Lilousilver

UNIVERS FÉTICHE : séries/films
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Erik Snow
J'ai 17 ans ans et je vis à Poudlard, Ecosse. Dans la vie, je suis en dernières années chez Serpentard et je m'en sors bien, pour ce que ca vaut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, vu que je ne m'assume pas.



Serpentard, et gay qui ne s'assume pas. Une bonne âme, qui cache sa douceur derrière une barbarie à l'image des siens. Suiveur de mauvais plans, pour rendre fier ses parents.


K.J Apa - .Nephilim
Cette soirée, il s'en serait bien passé. C'est déjà pas agréable pour lui, en temps normal, d'humilier les petites frappes, mais lors d'une soirée comme celle-là, où maîtres mots semblent être la rigolade. Le jeune rouquin n'a pas envie d'être à l'origine d'une sale soirée pour quelqu'un. D'entendre une rumeur, le lendemain, sur un jeune garçon ayant passé sa soirée en larmes, roulé en boule dans les toilettes de l'école. Parfois, il se demande encore pourquoi son chemin l'a mené à devenir ainsi. Puis il se rappelle. Décevoir ses parents n'est même pas envisageable. Alors il s'acharne à devenir ce crétin. Comme un bon serpentard. Respecté des siens, et haït des autres maisons. Mais il s'en fiche. C'est ce qu'aurait voulu ses parents. Mais alors qu'il se retrouve face au serdaigle, la mélancolie lui prend. Son venin le lâche, et il se retrouve à chercher un moyen pour éviter cette situation, détourner l'attention des siens. S'ils pouvaient le lâcher du regard, ne serait-ce qu'une seconde, pour convoiter une pimbéche comme ils en avaient l'habitude. "Bien vu, mais je vais te dire un secret, approche. Ce genre de truc ne m'intéresse pas." Le bal. Les filles. L'un comme l'autre. L'un et l'autre. Mais il espère que son interlocuteur ne verra que le premier sous entendu. Ca l'ennuierait de devoir prouvé son hétérosexualité - qu'il n'a pas, mais qu'il s'efforce de laisser croire - surtout à une réception comme celle-ci. "T'as pas idée de ce qui m'attend si je te laisse repartir entier ce soir." Donc d'une certaine manière, non, il n'avait pas le choix. Ce qui l'épate, Erik, c'est qu'il tente de se défendre, le serdaigle. En général, peu sont ceux qui riposte. La grande majorité du temps, ils ont bien trop peur. Alors ils se laissent marcher dessus. Dans le fond, il a son petit caractère, le blond, et ça lui plait bien, à Erik. Bien plus que de lui sortir des obscénités, pour le rabaisser. Robuste, le gars. Et quand il lui signifie une fois de plus, d'aller se faire voir, avec les politesses qui vont avec, le roux, il a les oreilles qui rougissent, aux derniers mots. Pas qu'il existe un véritable sens, derrière eux. Du moins, il n'en a pas l'impression. Mais que pour lui, ça à un sens particulier. C'est une sensation nouvelle, et bien étrange. Alors il essaie de se concentrer sur d'autres paroles, pour pas laisser à son esprit le temps de lui jouer des tours sur la signification réelle de ces mots. "Si tu n'dis à personne que je ne t'ai pas martyrisé ce soir, je ne parlerais à personne de ton petit dérapage, okai ?" C'est mesquin, mais ça lui donne une occasion, il saisit. Il lui lâche même un clin d'œil, signe qu'il n'a pas envie d'être son ennemi ce soir. "Alors, tu t'appelles comment ?" Oui, parce qu'il n'avait même pas cette information en sa possession. C'était vraiment minable. "Et pourquoi t'as ramené tes jolies petites fesses ici, si tu n'as pas envie d'y être ?" Ca l'intéresse. C'est pas comme s'il pouvait avoir de véritable discussion, avec les serpentard. Tous des idiots.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 1888
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1429-m-m-the-game-is-on-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
gay on a mission



Evan Thornburn
J'ai 17 ans et je vis à Poudlard, Ecosse. Dans la vie, je suis étudiant en dernière année, un Serdaigle, et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, étant donné que je n'ai toujours pas eu le courage de faire mon coming-out..




lucky blue smith ©️ suture
Les élèves virevoltent au rythme de la musique, certains, ceux qui ne sont pas sûr de leur aptitude en matière de danse refusent de s’y prêter et forment de petits groupuscule au quatre coins de la pièce, tous un gobelet à la main, certainement remplis d’un soda dont seuls les professeurs présents ce soir ont le secret. La soirée aurait pu être plus agréable pour toi, si elle avait pu être accompagnée d’alcool : tu te serais noyé dedans avec joie, quand bien même cela t’aurait valu une migraine dont tu te serais souvenu le lendemain. Tu te contentes de pousser un soupir, le dernier que tu pousseras avant de te faire ennuyer par un Serpentard. Les piques fusent l’un envers l’autre, avant que tu ne lui présentes des excuses pour tes paroles. Ça ne te ressemble pas cette impulsivité. D’ordinaire, tu baisses la tête, te laisses marcher sur les pieds puis fais demi-tour comme si rien ne s’était passé, mais sans doute ton agacement quant à ta présence ici y est pour quelque chose. C’est même certain.

Si tu n’as pas de cavalière, tu peux facilement l’expliquer – enfin, tu pourrais – mais pour l’autre roux, tu ne voix aucune explication. Aurait-il essuyé des refus à ses invitations ? Comme il te le demande, tu t’approches, prêt à entendre son explication. Tu arques un sourcil. « Le bal ou les filles ? » Dans ton cas, ce sont bien les deux qui ne t’intéressent pas. Tu ne dois certainement pas être le seul dans toute la foule que forment les élèves du château. Tu hausses les épaules, perdu dans tes pensées, avant que l’autre ne reprenne la parole. « Donc, si tu repars sans me martyriser, tu vas te faire botter les fesses par le groupe d’abrutis là-bas. Mais si tu me martyrises, c’est moi qui vais prendre un coup. Super... » souffles-tu. Il a l’air différent des autres Serpentard que tu as pu côtoyé jusqu’à présent. C’est même surprenant. Le plus surprenant, c’est qu’il ne semble même pas vouloir t’humilier, te rabaisser. Un marché ? « Mon petit dérapage ? » tu ne comprends pas de quoi il veut bien parler, mais tu ne peux pas refuser une telle offre : tu aimerais bien retourner dans ton dortoir sans un cocard pour une fois. « On fait comme ça. » Aussi bête que cela puisse paraître, son clin d’œil fait rosir tes joues. Maintenant que le voile du vilain harceleur s’est envolé, tu peux apprécier la finesse de ses traits, et ses beaux yeux. Tu ne peux rien voir sous sa tenue, mais il semble si bien bâti… Ton esprit s’égare une fois de plus.

« Evan. Et toi ? » Sa question te fait lever les yeux au ciel. « Pour la même raison que toi, je suppose : je n’ai pas eu le choix. J’ai un groupe d’amis, mais ils sont tous partis danser, et comme je n’ai invité personne, je me retrouve seul. Ils m’ont obligé à venir pour que je ne passe pas la soirée seul. » Tu te mords la lèvre. « Et mes fesses te remercient pour ce gentil compliment. » Tu ne peux pas t’empêcher de jeter un coup d’œil derrière la carrure du jeune homme. Ses amis l’observent toujours, espérant voir un peu d’action. « Je crois que tu devrais me malmener un peu, où ils ne vont pas te lâcher. Ils nous regardent toujours. T’as qu’à me prendre par le col et me traîner plus loin. » Ce sera pas la première fois que ça t’arrive, de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Elojs
Féminin MESSAGES : 1054
INSCRIPTION : 19/09/2017
ÂGE : 23
RÉGION : paris, lyon ou marseille, mon coeur balance
CRÉDITS : little liars

UNIVERS FÉTICHE : fantastique (hp, hg, disney), réel, mais ouverte à tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1224-eljos-danser-sous-la-pluie#181 http://www.letempsdunrp.com/t1474-c-est-l-histoire-de-ma-vie http://www.letempsdunrp.com/t1388-dans-mon-monde-a-moi-il-n-y-a-que-des-poneys
Donut



Alistair Montgomery
J'ai 15 ans et je vis à Poudlard, Écosse. Dans la vie, je suis cinquième année à Serpentard. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Serpentard fier de lui. Imbu de sa personne. Est plutôt bon en cours, mais se croit excellent et invincible. Est un sang-pur.


logan lerman ©️ ODISTOLE
Les élèves affluent de toutes part, les couples se forment et se retrouvent, rentrant aux bras l'un de l'autres dans sa salle richement décorée. Vous faites partis de ces couples-là, sûrement bien assortis pour les autres, un beau gosse avec une magnifique demoiselle, mais en vérité vous savez que vous êtes mal assortis. Tu ne la connais pas, bien sûr vous êtes dans la même année, tu l'as déjà croisée en cours, mais tu squattes plutôt les derniers rangs et elle est tout devant. Tu sais qui elle est, mais tu ne la connais pas. Ancel t'a donné un défi en l'invitant, mais tu te demandes si ce n'était pas plutôt parce qu'il est un grand sentimental et qu'il espère vous voir finir ensemble. Il rêve. Tu lèves les yeux au ciel en pensant à lui.

« A quoi bon te le donner, tu l'auras oublié en fin de soirée je suppose. »

Le tempérament de cette fille t'arrache un sourire. Elle est sûrement plus intéressante que tu l'avais imaginé. Ce n'est pas juste une timide de chez les serdaigle qui n'est bonne à rien, peut être qu'elle n'avait pas de cavalier pour une autre raison que sa timidité. Tu te dis qu'elle peut rendre la soirée intéressante.

« J'espère au moins que tu ne t'es pas forcé à m'inviter, sinon ça ne valait pas le coup de prendre cette peine, Alistair. » « Descends de tes grands chevaux Oprah. » finis-tu par lâcher.

Voir sa tête perdre un peu de son assurance avant de vite remettre son masque te fait jubiler intérieurement. Son prénom tu l'avais évidemment, mais tu préférais d'abord mettre de l'huile sur le feu, tu es comme ça, tu agis sans penser aux conséquences tout en essayant de foutre le plus de dégâts possibles. Cette technique de drague était mauvaise, généralement, ça ne marchait pas. Les rares filles qui ont fini dans ton lit c'était souvent du à une fête où les dernières en pistes se disaient "bon pourquoi pas après tout", mais évidemment ça ne t'empêche pas d'être trop fier de toi.

« Bien sûr que j'étais forcé à t'inviter, tout comme tu étais forcée d'accepter ! Fais pas semblant d'avoir le choix, toi comme moi avons des devoirs envers notre maison et nos familles. On doit pavaner au bras de quelqu'un d'autre, on aurait pu y aller seul, mais c'était pire encore. »

En levant les yeux au ciel, tu te rends compte que tout le monde n'est pas forcé d'obéir aux codes sociaux, ils sont hyper présents à Serpentard, mais peut être qu'à Serdaigle c'est différent ? Tu parcours des yeux la salle en voyant que certains sont seuls.

« Enfin, je te laisse tranquille si c'est ce que tu veux, mais tu as intérêt à danser avec moi, que je n'ai pas pris tous ces cours de danse enfant pour rien. »

Fichu parents de la haute qui ont tenu à ce que tu sois un bon danseur, comme si les occasions étaient nombreuses. Tu espères pourtant qu'elle ne va pas se barrer, enfin si elle pouvait se barrer avec quelqu'un elle n'aurait sûrement pas accepter d'être ta cavalière. Peut être qu'au fil de la soirée vous allez sympathiser.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
.PRINCESS PITCH
MESSAGES : 66
INSCRIPTION : 02/04/2018
ÂGE : 26
RÉGION : Sarthe/Orne
CRÉDITS : tumblr (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel, mais j'aime tout les genres.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1421-j-suis-pas-venue-ici-pour-souf http://www.letempsdunrp.com/t1422-ce-soir-je-sors-pas-c-est-trop-mal-frequente-princess-pitch http://www.letempsdunrp.com/t1425-i-m-a-cameleon
Tortue



Emma Newton
J'ai 18 ans et je vis à Londres, Royaume Uni. Dans la vie, je suis étudiante en huitième année à Poudlard et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal car j'aime bien les bouquins mais je préfère les hommes quand même..


Née dans une famille de moldus, elle a su par ces parents qu'elle avait de la famille sorcier. + Elle est fasciné par les sangs purs et adore connaître les origines de ces gens là. + C'est une gryffondor et elle en est fière. + Elève studieuse et brillante elle oublie parfois de s'amuser à côté de ses bouquins. + Elle passe le plus clair de son temps dans la bibliothèque et malgré les paroles de sa mère sur le fait de profiter à fond de sa jeunesse la jeune femme oublie souvent. + Elle est pourtant pas timide mais son manque cruelle de confiance en elle la bloque parfois à faire plus.



holland roden ©️ TEARSFLIGHT


Le bal. Comment expliquer ma panique à l'idée de me dire que j'y suis, ça y'est. C'est le grand soir et je suis là face à mon miroir et me demandant vraiment si je dois y aller ou pas. J'ai peur, peur d'être ridicule et je dois avouer que je ne sais pas trop ce que je pourrais y faire. Mes amis m'ont poussé à prendre les devants et à choisir un cavalier mais si je vous dis que le premier garçon que j'ai croisé fut celui à qui j'ai offert la possibilité de pouvoir m'y conduire, vous me croyez ? Pourtant c'est la vérité. Ce garçon je ne le connais pas vraiment, je sais juste qu'il est loin d'être un élève modèle et partageant quelques cours avec lui je dois avouer être un peu bête face à la situation. Moi la fille la plus studieuse de l'école qui invite le cancre au bal de l'année ? Non mais il faut vraiment beaucoup d'humour pour le coup. Ma robe ajustée mes amis me pousse enfin à sortir de la salle de bain et je soupirais longuement. Replaçant une longue mèche de mes cheveux blond vénitien je souriais doucement en prenant un air assuré alors que je ne l'étais pas une seconde. "Tu es magnifique Emma !" Ma partenaire de chambre me fit ce compliment et je ne pus que lui sourire avant de lui répondre. "Merci, tu es très belle aussi." Je quittais alors le dortoir des filles, je devais rejoindre mon cavalier en bas de l'escalier du hall principal. J'étais comment dire ? Stressée ? Oui c'est exactement ça. Ce qui me fait le plus peur c'est qu'il oublie de venir me chercher ou je ne sais pas, qu'il soit pas du tout intéressé par moi. Après tout je suis tout de même vu comme la fille intello de l'école alors...

Prenant une grosse inspiration je venais me diriger vers le haut des marches. Je suis inquiète et je ne sais pas spécialement ce qui m'attends, la seule chose que je sais c'est que j'y vais. Je suis une Gryffondor, le courage est l'une des plus belles qualités de cette maison, je me dois donc de faire honneur à ma maison. Arrivé en haut des marches, je cherche du regard mon cavalier et je fus surprise de le voir là, seul à faire les cent pas et jouant avec ses doigts. Il semble plus nerveux que moi et j'eus un petit sourire. Très vite je venais descendre jusqu'à arriver à sa hauteur. Je fus étonné de le voir bien habillé et apprêté pour la soirée. Je m'attendais évidemment à ce qu'il soit habillé mais pas ainsi. "Salut..." Je lui souriais doucement. "Tu es très beau." Oui il fallait tout de même le complimenté et puis je suis contente d'y aller avec quelqu'un. Après tout je ne suis pas totalement ridicule.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
expectations.
MESSAGES : 439
INSCRIPTION : 24/02/2017
CRÉDITS : vocivus

UNIVERS FÉTICHE : harry potter/city/fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t151-female-robbery http://www.letempsdunrp.com/t257-f-rupphire-steven-universe-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t188-life-is-now http://www.letempsdunrp.com/t193-alt-er-love
Pigeon



Leopold
Becker

J'ai 18 ans et je vis à Poudlard, Ecosse. Dans la vie, je suis Gryffondor, huitième année de cours, batteur dans l'équipe de Quidditch et je m'en sors moyennement. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien en apparence, mais depuis quelques mois, moins que je voudrais le faire croire.

Cancre de Gryffondor, excellent joueur de Quidditch, Leo est le mec sympa, ami avec tout le monde, mais proche de personne. Il enchaine les conquêtes sans lendemain, est très charmeur mais n'a jamais fait de promesse, car il sait qu'il ne les tiendrait pas. Il vient d'une famille de sorciers de sang-mêlés, a toujours vécu dans le monde magique. Je-m'en-foutiste, il s'adapte facilement, est un peu trop fonceur, ne prend pas grand chose au sérieux, a peur de se confier et de trop regarder à l'intérieur de lui-même.

jack o'connell ©️ dreazy

Leo n'arrivait toujours pas à croire en sa chance.
Cela faisait des semaines – que dis-je, des mois – qu'il passait son temps à la dévorer des yeux. Cela avait commencé en cours. Assis au fond de la classe, son talon frappant le sol répétitivement, son regard s'égarait vers le ciel bleu qu'il voyait par la fenêtre close, les promesses de liberté qu'il y voyait quand, à califourchon sur son balai, il s'élancerait enfin dans les airs. Il rêvait ainsi jusqu'à ce qu'un rare éclat de soleil rebondisse sur sa chevelure rousse, attirant son attention à l'intérieur de la salle de classe, une fois n'étant pas coutume. Il avait passé le reste de l'heure à détailler son visage rond et doux, les détails qui se révélaient à lui lorsqu'elle tournait légèrement la tête, sa moue sérieuse lorsqu'elle notait quelque chose sur son parchemin, la façon dont elle remettait systématiquement une mèche de cheveux derrière son oreille, le geste fluide de son poignet quand sa plume crissait... Ensuite, c'était devenu un jeu : chercher le reflet si particulier de ses cheveux parmi la masse des élèves réunis dans leur salle commune, ou dans les couloirs en mouvement incessant alors que tout le monde se dirigeait vers la grande salle pour les repas, ou parmi les supporters qui criaient son nom durant les matchs de Quidditch.
Alors qu'il commençait à se dire qu'il fallait qu'il agisse par rapport à ce crush de plus en plus encombrant, et autrement qu'en lui lançant quelques piques quand il la croisait par hasard – c'est-à-dire quand elle n'était pas à la bibliothèque et que lui n'était pas sur le terrain de Quidditch – elle lui avait proposé de l'accompagner au bal de fin d'année organisé comme toujours par l'école. Leo avait buggué quelques secondes, mais il s'était rapidement repris : un sourire charmeur, un sourire moqueur, il avait accepté avec élégance avant d'annuler immédiatement son rencard précédent, sans grand égard pour la demoiselle en question. Depuis, il n'arrivait toujours pas à croire en sa chance. Le jour J, face à ses amis, il avait joué l'éternel insouciant, un rôle qui lui collait à la peau avec le plus grand naturel. Il avait tapé dans l'épaule d'Evan, faisant promettre au Serdaigle de sortir de sa tour d'ivoire pour se mêler à la plèbe et s'amuser un peu, pour une fois. Il avait ri fort et souri de son sourire espiègle, avant de disparaître dans son dortoir. Là, seulement, il s'était laissé réfléchir à la situation. L'angoisse qui commençait à le prendre à la gorge s'était traduite par un besoin de bouger, bouger, bouger, alors il avait mis toute sa garde robe par terre au milieu de la chambre, malgré les protestations de ses camarades. Il s'était foutu à moitié à poil, et il avait tout essayé. Il avait même volé un nœud papillon à Gregory, mais quand il l'avait noué il avait eu l'impression de refermer un étau sur sa jugulaire et l'avait immédiatement arraché. Il s'était finalement fixé sur une chemise noire chinée, et une veste grise assortie à son pantalon. Il avait glissé un mouchoir bleu électrique dans sa poche, parce qu'il paraît que c'est classe, et il avait dévalé les escaliers mouvants un peu trop vite, manquant de se casser la figure à plusieurs reprises.
Depuis, il attendait en faisant les cent pas. Les couples, autour de lui, se retrouvaient et disparaissaient vers la grande salle, vidée des quatre longues tables pour l'occasion ; à chaque fois qu'un duo ou qu'un groupe libérait l'espace du hall, Leo les suivait du regard et s'inquiétait. Désormais, il était certain qu'elle ne viendrait pas. Il était certain que ça avait été une étrange blague, ou qu'elle avait oublié que le bal avait lieu aujourd'hui tant elle était occupée par son travail, ou qu'elle s'était trompée le jour où elle lui avait demandé de l'accompagner. S'il n'avait pas été un Lion, il aurait déjà disparu dans la nature, faisant faux bond aux festivités au profit d'une ballade illégale dans la Forêt Interdite, une clope moldue au bec. Préoccupé par ces pensées négatives, il ne la vit pas arriver, et faillit lui rentrer dedans en enchaînant ses cent pas. « Merde ! » jura-t-il, posant sa main sur l'épaule d'Emma. « Putain... » Le second juron lui échappa tandis qu'il la détaillait du regard. Il la connaissait par cœur : ses lèvres pleines, ses yeux chauds, ses pommettes rondes, sa taille fine et ses hanches larges, ses mains habituellement couvertes d'encre. Mais aujourd'hui, il lui semblait la découvrir à nouveau. Pourtant, ce furent d'autres mots qui sortirent d'entre ses lèvres quand il répondit au compliment que la belle lui adressa : « T'es pas trop mal non plus. » Il assortit sa remarque d'un clin d’œil joueur, avant de l'attraper par la taille et de l'attirer vers le cœur de la fête.
Le naturel revenait au galop.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
TG FANTASTIQUE ◇ Bal de fin d'année à Poudlard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Bonne Année
» "Konkour Gros Boum" fin d'année Apocalypse
» Ursand: Ville Fantastique
» Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: