Partagez | 
 
 
 

 i don't want to love you [nostalgieforever]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Promesse
Féminin MESSAGES : 884
INSCRIPTION : 11/03/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : kane.

UNIVERS FÉTICHE : séries/films, du réel, du post apo, du drame, faites moi rêver **
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Emily, c'est une jeune ado, un peu perdu dans sa vie. Elle ne mange pas. Elle se laisse dépérir. Et c'est pas une envie de mourir. Juste que manger, c'est pas possible pour elle. Ca la dégoute. Mais elle n'est pas bien, ici, au sein de l'hôpital. Elle n'a qu'une envie, rentrer chez elle, se tirer de là. Alors elle triche, à chaque fois qu'elle est censé se peser. Et son médecin, il n'est pas aveugle, il s'en rend compte. Mais cette petite, il a envie de la sauver, plus que n'importe quelle autre patiente, alors il ne la balance pas. Il essaie de s'approcher d'elle, de comprendre qui elle est, pour essayer de l'aider, au mieux, lui faire comprendre qu'elle ne pourra pas s'en sortir ainsi.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Promesse
Féminin MESSAGES : 884
INSCRIPTION : 11/03/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : kane.

UNIVERS FÉTICHE : séries/films, du réel, du post apo, du drame, faites moi rêver **
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



Emily Campbell
J'ai 18 ans ans et je vis en Allemagne. Dans la vie, je suis même pas diplômer, vu que je vis à l'hôpital et je m'en sors pas bien, où, je serais pas là. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, parce que je craque pour mon médecin, et que ce serait la pire des situations..




Lily Collins - automn
Emily, c'est comme une gosse. Âgée de dix-huit ans, mais une gosse quand même. Elle n'a pas envie de manger. Jamais. Et lorsqu'on ne l'écoute pas, elle cherche pas à comprendre, elle pique un caprice. Et d'une certaine manière, même si elle passe de réprimande, en réprimande, elle gagne toujours. Enfin, presque. Parce que si elle réussi à rejoindre sa chambre, c'est que pour mieux s'écrouler ensuite, lorsqu'elle se rend compte qu'elle n'arrivera pas à sortir d'ici, de cette manière. Son médecin a été clair avec elle, tant qu'elle ne prendra pas assez de poids, elle ne quittera pas l'hôpital. Elle l'aime bien, son médecin. C'est même l'unique personne avec qui elle s'entend à peu près bien, ici. Mais ça ne suffi pas. Ici, ça pue. Ca pue la morgue. C'est affreux de dire ça, mais à force de dépérir ici, Em', elle s'est fais à l'idée. Elle ne s'approche de personne, ne se lie à personne, comme ça, quand c'est l'heure pour eux, de passer du côté gauche de la ligne, elle ne souffre pas. C'est cruel, mais elle survie ainsi, la brune. Amaigri jusqu'à l'os, elle manque de force. Alors, lorsqu'elle s'éloigne un peu, pour prendre l'air, en fin de compte, elle s'arrête vite, à bout de force. La réalité est dur. Elle se rend bien compte, qu'elle n'est rien, qu'elle crève à petit feu. Et à chaque fois, elle est rebousté, avec cette envie de manger, pour quitter l'enfer personnel dans lequel elle plonge à chaque fois. Mais dès lors que l'assiette se pose sur la table, la nausée repousse ses convictions. Et elle s'engage dans un nouveau combat, pour avaler ne serait-ce qu'une bouchée, pour lui permettre de quitter la table au plus vite. C'est son cercle vicieux.

Revenue dans sa chambre, elle contemple le miroir. Elle-même, elle n'arrive à s'observer plus d'une minute, sans détourner le regard. Son corps lui donne envie de hurler. Elle a pitié d'elle-même. Maigre, laide, un tas d'os. Elle laisse tomber un épais pull sur elle, qui la remplume un peu, enfile un pantalon, et la voilà à comploter pour trouver un moyen de prendre du poids, sans manger. Et la solution est sous ses yeux. Ce poids, qu'elle glisse dans ses cheveux, à chacune de ses pesées. Une couette, le maigre poids glissé autour, et voilà qu'elle remonte ses cheveux pour en faire un chignon. Elle prend au moins un kilo, ni vu, ni connu. Et alors qu'elle se dirige jusqu'à la salle où son verdict tombera, elle croise les doigts, pour que cela puisse être assez pour quitter son enfer. Elle doute d'avoir encore la force de se battre longtemps, à ce rythme. Elle s'use. Elle s'affaiblie. Elle a besoin de retrouver l'espace vivant de l'extérieur. Elle se glisse dans la pièce. Et il est là, son médecin. Il l'attend, à ce qui semblerait. Et elle se dirige déjà vers les cabines - ou du moins, ce qui ressemble à des cabines - prête à se déshabiller, et à connaître la sentence de la balance. Prête à se mettre quasi à nu, face au regard de son médecin. C'est là, qu'elle se dégoute le plus. Lorsque lui, la regarde. La contemple. C'est dans ces moments là, qu'elle se trouve si moche.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
i don't want to love you [nostalgieforever]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: