Partagez | 
 
 
 

 Mission 101 : « Survivre »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Ombralys
Féminin MESSAGES : 4
INSCRIPTION : 28/12/2017
ÂGE : 25
CRÉDITS : Je sais pas

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy, Fantastique, S-F
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Mission 101 : « Survivre »
Mise en situation


PLANÈTE TERRE ► 2075


« La météorite Bilinga atteindra la Terre dans moins de soixante-douze heures. À la vitesse qu'elle se dirige sur nous présentement, la planète ne pourra pas encaisser un impact de cette force et sera réduite en poussière. »

Plusieurs milliards de personnes ont réussi à être évacué, mais les autres ; moins riches, moins importants, sont restés sur Terre. Les vaisseaux sont restés près de la planète un certain temps avant de s'éloigner pour ne pas être atteint par l'explosion. Durant cet éloignement, le mouvement d'autant de vaisseaux en même temps à pousser une météorite qui devait passer à côté de la Terre en même temps que Bilinga et l'a mit dans sa trajectoire. Les occupants des vaisseaux ont assisté une explosion, mais pas celle de la Terre. Les deux météorites sont entrées en collision, mais même si la terre n'a pas explosé, les conséquences sur cette dernière ont été immense. L'explosion a quand même endommagé une partie de la planète, les sécheresses se sont abattues sur tous les pays plus chauds. Le Canada et certaines provinces autour sont les seuls à être toujours là, presque intacts. La neige qui tombait abondamment en cette journée apocalyptique s'est transformée en pluie, les températures ont grimpés et tués plusieurs centaines de millions d'humains. Après avoir tenté de rejoindre les occupants de la terre à plusieurs reprises et de n'avoir reçu aucune réponse, les vaisseaux se sont beaucoup éloignés dans le système solaire sans plus se soucier des milliards de morts.  

PLANÈTE TERRE ► 2225


Il y a eu un temps après l'explosion où la Terre a fait des caprices, les humains arrivaient à peine à survivre, mangeant trop d'animaux, peu de récolte et buvant trop d'eau à cause de la chaleur qui les asséchait tous. Heureusement, ce malheur est bien loin derrière eux. Cent cinquante ans après l'explosion qui est à la base du réchauffement, les Canadiens ont réussi à se reconstruire et à survivre. Les champs ont recommencé à être productifs dans certaines régions, l'argent n'a plus aucune valeur exceptée pour les collectionneurs, le troc est à la base de toutes les relations. Plusieurs villages se sont reformés, mais sans la technologie, les maisons ne sont plus des édifices de cent étages, les familles se sont rapprochées, les enfants et les adolescents aident les adultes. Un vrai retour dans le temps.

VAISSEAUX SPACIAUX ► 2225


Les humains ayant eu l'occasion de s'enfuir de la planète sur le point d'être percuter par la météorite n'ont pas tout à fait eu la même chance. La nourriture s'est rapidement écoulée, ils n'arrivaient pas à suffisament produire (même artificiellement) de ressource pour nourrir tout le monde. Des millions de personnes sont décédés dans les vingt premières années de leur exil à cause du mange de nourriture, du manque d'eau, du manque de médicaments pour soigner des maladies pratiquement inconnues des médecins et chercheurs à bord. Plusieurs autres sont morts à cause de la folie humaine, s'entretuant pour un bout de pain et à force d'être tous cloîtrés ensemble dans de petits habitacles.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Ombralys
Féminin MESSAGES : 4
INSCRIPTION : 28/12/2017
ÂGE : 25
CRÉDITS : Je sais pas

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy, Fantastique, S-F
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Arya
Legrand

J'ai 23 ans et je vis dans l'espace. Dans la vie, je suis astronaute, pilote et électromécanicienne et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seule sur terre et je le vis plutôt moyen.


avatar ©️ Maev'


00:01.
C'est le moment idéal, plus personne dans la salle de commande, personne pour m'arrêter quand j'aurai décidé que c'est le moment d'y aller. C'est la troisième fois que j'essaie de m'enfuir de ce vaisseau qui me pourrit la vie, ce vaisseau qui n'est rien de plus qu'une tombe qui finira par m'engloutir si je ne tente pas ma chance. Mon arrière-grand-mère avait raison, il n'y a qu'un endroit où les humains devraient vivre et c'est sur terre. Elle m'a chanté cette berceuse tellement longtemps, tellement souvent, tellement doucement. Elle m'a tellement parlé du  « paradis » que depuis qu'elle est décédée, je n'ai qu'une envie en tête. Fuir. Fuir jusqu'à ce qu'il reste de cette planète, si elle existe encore. Je n'ai pas besoin de fuir pour la vie, je veux seulement voir ce qu'elle a vu, je veux seulement voir ce qu'on l'a obligé à quitter.

00:05.
Je m'assure que la voie est libre et j'embarque dans l'engin que j'ai conçu exprès pour ce voyage en faisant croire à mon père que c'était pour les cours ; comme si j'y allais encore de toute manière. Plus rien ne fonctionne réellement sur ces vaisseaux. Les communications sont mauvaises, les gens ne réfléchissent plus à l'avenir : le présent est le seul souci.

05:48.
Je n'arrive pas à y croire, elle avait raison. La terre n'a pas été détruite.


* * * * *

Les machines commencent à ce déréglées, des bruits résonnent partout dans l'habitacle. J'entends mon père me dire que c'est une mauvaise idée, que si la terre a disparu, ce n'est pas pour une mauvaise raison, qu'on doit s'attarder au présent, pas au passé. Il me répète que l'on doit vivre dans le présent et que je dois commencer à faire confiance à ceux qui nous tiennent en vie, ceux qui ont fait en sorte que l'on puisse s'enfuir de la terre. Mes mains deviennent moites, je vois le sol se rapprocher dangereusement, j'ai de la difficulté à redresser l'appareil. Je vais m'écraser. Je revois mon arrière-grand-mère, qui me dit que le paradis, c'est la terre, qu'il n'y a pas de plus bel endroit dans l'univers. Le manche se décoince, je reprends de justesse le contrôle, mais le sol est beaucoup trop près. Si près que l'appareil s'enfonce dans la terre, que mon crâne percute les contrôles et que le noir s'empare de mes pensées, de mes repères, de mes souvenirs, de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Hylian
Féminin MESSAGES : 2
INSCRIPTION : 27/12/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Pinterest

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1317-hyeeeh-kyaah-hyaaah-haa-hyet-h
Limace



Aydan
Walsh

J'ai 25 ans et je vis sur Terre. Dans la vie, je suis fermier et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis seul et je le vis plutôt bien.
avatar ©️ pinterest


00H00
La journée a été dure, je ne sais même pas comment je tiens encore debout. Il est tard et mon corps est ankylosé par le dur labeur. Je me rends de justesse jusqu'à la vieille grange abandonnée de mon arrière-grand-père. C'est lui qui m'a raconté qu'une partie de la population terrienne vivait dans l'espace. J'ai peine à imaginé comment les humains ont pu construire de tels vaisseaux. Je me demande comment ils s'en sortent. S'ils sont toujours en vie. Cela fait tout de même 150 ans que la Terre a été frappé par cette catastrophe. Heureusement, je ne l'ai pas vécu et je suis là aujourd'hui. Il paraît qu'avant, il y avait ce qu'on appelle technologie. Je n'ai aucune idée de ce que ça peut bien être ni même à quoi ça ressemble. Je passe souvent plusieurs heures dans cette vieille grange à observer le ciel en me posant toutes sortes de questions. Il y a longtemps que le plafond n'existe plus. L'endroit idéal pour observer les étoiles tout en étant protégé des prédateurs de la nature. Je m'installe donc sur un tas de foin et mon regard se porte sur le ciel. Je suis exténué et je crois que le sommeil aura raison de moi bien assez vite.

5h57

C'est un bruit assourdissant et un tremblement de terre qui me sortent du sommeil en sursaut. Mon coeur bat la chamade, alors que mon corps qui s'était redressé vivement en position assise est en proie à des sueurs froides. Je frotte mes yeux pour tenter de chasser le sommeil de ceux-ci et je me lève lentement. Combien de temps est-ce que j'ai dormi? Je ne sais pas. Alors que je m'approche de la grande porte de la grange, je perçois des éclats de lumière derrière elle. Je l'ouvre et se sont des flammes à peine quelques dizaines de mètres plus loin qui m'accueillent. Elles ne sont pas particulièrement hautes encore, mais je ne voulais prendre aucune chance. Alors que j'approchais de l'engin, je fronçais les sourcils. Cela ne ressemblait à rien de ce que j'avais déjà vu dans ma vie. C'était du métal, mais je n'aurais su dire ce que c'était. Dès que je suis plus proche, j'aperçois une fenêtre qui me laisse voir... Un corps!

Ni une ni deux, je m'élance vers l'étrange cabine pour sauver cette personne. Elle ne semblait pas consciente. Le choc avait déformé la porte qui ne tenait plus fermée et je l'ouvris. J'empoignai son bras et la tirai, mais quelque chose la retenait. Il y avait une ceinture et j'essayai de la détacher. Rien n'y faisait. Je pris possession du petit couteau que je gardais toujours sur moi pour couper le matériau de la ceinture et ainsi la libérer. Je pus la sortir de là et la faire glisser jusqu'à la grange un peu plus loin. Dommage que je n'aille pas apporté un peu d'eau avec moi. Je la fis s'allonger sur le foin dans l'attente qu'elle se réveille. J'étais quelque peu paniqué et je ne savais pas du tout quoi faire. J'écartai doucement ses mèches blondes de son visage et mon regard se perdit dans la contemplation de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Mission 101 : « Survivre »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: