Partagez | 
 
 
 

 I solemnly swear... i'm up to no good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Maleficent
MESSAGES : 74
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
PART I
Asgard, cité des dieux nordiques

Malgré toute la bonne volonté et les tentatives de Loki, dieu de la discorde, Sigyn se montre très froide à ses avances. Non seulement celui-ci dispose d’une mauvaise réputation, mais en plus elle est déjà promise à un autre citoyen asgardien : Theoric.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Maleficent
MESSAGES : 74
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Loki
Laufeyson

J'ai des centaines d'années au compteur et je vis à Asgard, cité des dieux nordiques. Dans la vie, je suis The God of Mischief et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma sournoiserie, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Loki - Tom Hiddelston ©️ Poison Ivy
Le dieu de la discorde s’étira lentement, tel un chat, lorsque la porte de sa cellule fut ouverte après quelques jours ennuyeux de pénitence, passés essentiellement à fixer le plafond. Enfin libre. Etre le fils d’Odin ne l’exemptait pas des châtiments que ses diverses fourberies lui récoltaient. Loki semblait d’ailleurs avoir un abonnement annuel aux geôles du palais. Ses airs condescendant, son sourire carnassier, et ses sarcasmes tranchants mettaient la patience des gardiens à rude épreuve. C’était un jeu pour le dieu, ils ne pouvaient rien lui faire, eux. Contrairement à son frère Thor.... Le jour où le dieu fourbe trancha la longue et soyeuse chevelure de Sif à son insu, la dulcinée de son frère, ce dernier démolit Loki avec une véhémence qui le fit relativiser sur tous ses précédents et suivants emprisonnements. Qui sème le dieu de la foudre récolte la tempête n’est-ce pas ? Ce n’était pas si terrible, en fin de compte, d’être en cage. Il y avait un lit, qui plus est, un lit qu’il venait de quitter. Se redressant, le menton haut, le port altier, Loki quitta sa cellule non sans jeter un dernier regard goguenard à ses geôliers. Bien sûr qu’il n’avait rien perdu de sa superbe, il était dans une prison d’enfant gâté « A bientôt, je suppose ? » susurra t-il. Il les exaspérait, avec sa condescendance et son orgueil.

La magnifique cité d’Asgard n’était peuplée que de dieux, cela ne signifiait pas (pour lui du moins) qu’ils étaient égaux. Par ailleurs, la majorité était dieux et déesses de rien. Contrairement à lui, qui portait un titre honorifique. Alors certes, Dieu de la discorde pouvait sonner assez péjoratif pour certaines oreilles, mais tout n’était question que de point de vue. A peine fut-il dehors, à arpenter la place principale, que son esprit matérialisait déjà quelques méfaits à accomplir. Puis, son regard perçant s’arrêta sur elle. Sigyn. Pourquoi ne portait-elle pas le titre de déesse de la beauté ? Son visage angélique était une preuve de supériorité à lui seul. Loki la suivit du regard. L’humble demoiselle quittait le temple de Álfheim, et rentrait probablement chez elle, fut-ce sans compter le caractère intrusif de Loki. N’eut-elle pu mener à bien ses ambitions qu’il se trouvait déjà devant elle, lui bloquant donc à peine subtilement le passage. « Bonjour Sigyn », dit-il d’une voix suave, tandis qu’un mince sourire relevait le coin de ses lèvres. Peu importe ses efforts pour paraître aimable, Loki semblait sournois. Sa réputation n’aidait en rien : combien même ce trublion, maître de la tromperie, déciderait-il de créer une illusion d’un lui-même sincèrement intègre, une illusion parfaite, on se méfierait. Même s’il était accepté par la population (le fait d’être fils d’Odin devait bien aider), chaque fois qu’il s’adressait à quelqu’un, son vis-à-vis ne pouvait s’empêcher de se demander quel genre de larcin il avait en tête. « Vous avez rendu vos hommages à Freyr, quelle noblesse de votre part », remarqua t-il en jetant un coup d'oeil distrait au temple, avant de ramener toute son attention sur elle. Le fait de n’avoir aucune noblesse soi-même n’empêchait en rien de l’apprécier chez d’autre, notamment chez cette merveilleuse créature d'une droiture sans pareille. Un tableau si parfait que le fourbe fantasmait intérieurement à tâcher, et salir, et manipuler... C'était plus fort que lui, il ne pouvait tout simplement pas se contenter d'apprécier. Au delà de ça, Sigyn était belle, le genre de femme qu’il aimerait avoir à son bras, une compagnie plus que gratifiante en public. Oui, aimer soigner son image était assez ironique quand on se trouvait être le maître des illusions. L’on disait de Sigyn qu’elle avait aussi quelques pouvoirs, il lui tardait de découvrir lesquels.

« J’ai l’impression de ne pas vous avoir vu depuis une éternité » déplora t-il avec un petit air navré. les aléas de la prison, en effet. « Permettez que je marche un peu avec vous… » L’eut-elle permis ou non, le dieu se positionna à côté d’elle pour l'accompagner.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I solemnly swear... i'm up to no good
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers autres-
Sauter vers: