Partagez | 
 
 
 

 Voyage au bout du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
En ligne
avatar
Sha
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 24/03/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Sarthe, Le Mans.
CRÉDITS : Moi-même.

UNIVERS FÉTICHE : Sadique polyvalente.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Fenrir
J'ai des millénaires et je suis perdu entre les Îles morcelées du monde. Dans la vie, j'étais un Loup Antique et j'étais très solitaire. Sinon, grâce à mon allure, je suis un Cauchemar et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Michael Fassbender ©
Quand elle approcha, le loup baissa légèrement les oreilles. Il allait avoir mal, et rien que l'idée ne lui plaisait pas, mais dans le même temps, il serait obligé de souffrir tôt ou tard. Peut-être même que cela serait plus facile si jamais on le faisait à sa place ? Il n'aurait pas cette appréhension qui bloque si bien les gestes et il se laisserait à la haïr elle plutôt qu'à s’époumoner de douleur.
Il ne savait cependant toujours pas bien pourquoi on l'appelait « cauchemar ». Il savait que les hommes étaient fous et donnaient parfois des noms étranges à des choses toutes simples, se compliquant l'esprit, l'embrumant de mille sémantiques pour finalement ne penser qu'à une chose dénuée de toute fioriture mais jamais de sa beauté ; mais il ignorait s'ils ignoraient vraiment ce qu'il était, ou si c'était le mot pour le désigner lui, l'homme-loup.

Quand Europe approcha, le loup montra les crocs légèrement mais ne bougea pas – or, un loup qui aboie ne mord pas. Il se crispa et elle tira lourdement sur le harpon, l'arrachant douloureusement à ses chairs. Une gerbe de sang fila dans les airs, éclaboussant les doigts blancs de la jeune femme.
Le loup retint de mordre mais la douleur était tout de même bien là et son corps fit un petit bond en arrière, le poil hérissé et le souffle court. Dans sa brusquerie, il renversa Europe et si sa gueule s'approcha vivement d'elle, il se retint de se venger sur elle alors qu'elle venait tout justement de lui enlever une belle épine du pied.

Il haleta finalement, la surplombant sans mal, le museau proche de son visage, et il grognait tout doucement alors que rapidement sa blessure se résorbait.

Quelques secondes passèrent, où la fixa, et finalement il sentit son flanc qui s'endolorissait lentement pour finalement ne plus rien ressentir. Ses pattes se firent plus lourdes, il recula d'un pas, puis d'un second, comme sonné. Quelque chose n'allait pas. Etait-ce le harpon qui avait été recouvert de quelque chose de particulier ?
Il voulut se retourner mais au lieu de ça, le cauchemar tomba aussi net sur le sol, souffrant de ne pouvoir se remettre debout. Il ouvrit la gueule et une bave noirâtre en sortit. Quelque chose qu'il n'avait pas bien digéré, ou quelque chose... quelque chose qui l'empoisonnait. Il n'allait pas mourir, mais la seule sensation d'être clouée au sol le rendrait fou.

Sa gueule claqua deux fois mais finalement, sa tête tourna et son museau noir frappa le sol, brutalement.

Il lutta, encore, quelques maigres secondes, mais la fatigue le prit et il s'endormit le museau dans le sable, les oreilles droites, comme exténué. Quelque chose sur ce harpon lui avait donné cette incontrôlable envie de dormir, et c'est ce qu'il vit.

Endormi.
Devant des ennemis prêt à le dépecer.

Il aurait pu mourir comme ça, mais finalement, c'est devant tous les villageois que le corps du plus grand loup de tous les temps se transforma avec douceur en corps d'homme, un homme aux cheveux sombres et à la peau légèrement hâlée par le soleil. Si on avait regardé, on y aurait retrouvé les mêmes pupilles noires de jais.
Il était grand comme deux hommes de petite facture, et ses cuisses étaient puissantes.

Sur son flanc, on voyait encore les traces de sang noire sur sa peau claire.

Il n'y avait pas de doute : cet homme était le cauchemar.



Oh Darling,
Darling, What I have done ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
The Changelin'
MESSAGES : 31
INSCRIPTION : 29/03/2017
CRÉDITS : celtic_cherokee (on citadel icon)

UNIVERS FÉTICHE : HP, High Fantasy, Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Europe
J'ai xx ans et je vis sur une île luxuriante aux eaux de saphir. Dans la vie, je suis la fille du chef Pallas et je m'en sors aussi bien que les autres. Sinon, grâce à ma petite soeur, je suis partie pour long voyage à la rencontre du fils d'un chef des Îles Hurlantes, accompagnée d'un monstre terrifiant à l'intérieur duquel se trouve aussi - peut-être - un homme et je le vis plutôt bien en fait.


avatar ©️ lux aeterna
Il fallait se dire que c'était comme arracher le cataplasme à la sève de sequoia. D'un coup sec sans prévenir. Pas la peine de tergiverser cent sept ans de toute façon il allait déguster et vouloir la bouffer... Elle ferma les yeux et quand elle sentit le sang lui gicler à la figure elle les rouvrir pour se trouver sous le nez de la créature. Misère Dosha dans quelle merde tu m'as foutue... Les sourcils de la jeune femme s’arquèrent pour former comme un accent circonflexe au dessus de ses yeux. C'est là que Dosha intervint à grands coups de pommes de pins.

« AAAAAAAAAh MANGE PAS MA SOEUR !!!! », vilipendait la gamine en coinçant sa langue au coin de ses lèvres pour mieux viser. Eh bim ! En pleine tête. Knock out!! « Yeah !! J't'ai sauvé Europe! T'as vu ? »

Comment dire ... les villageois n'attendirent pas qu'Europe trouve les mots. Comme un seul homme ils s'étaient jetés sur la bête, mais au moment de la ligoter il se passa quelque chose de vraiment bizarre. Au pied d'Europe le cauchemar se changea en homme. Ce n'était pas tant qu'il soit nu qui dérangeait les Asturi mais plutôt que maintenant qu'il leur ressemblait, il leur semblait encore bien plus effrayant.

Europe ramena ses pieds à elle, ne quittant pas l'homme du regard. C'était la première fois qu'elle voyait un étranger et, bizarrement, ça première pensée fut qu'elle le trouvait beau. Sa deuxième pensée : sous cette forme là il ne risquait pas de la croquer au moins. Très vite écartée par les hommes, elle restait un peu abasourdie tandis qu'ils le ficelaient bien serré pour le ramener dans le grand do-heen sous les regards curieux des enfants.

***

« C'est pas très rigolo. Quand c'est qui va se réveiller mon cauchemar ? »
« Tu as si hâte que ça qu'il se réveille ? », interrogeait Europe d'un ton incrédule.
« Oui parce que l'encens ça pique les yeux. »
« Ca suffit! Centre-toi sur ton moi intérieur sinon tu ne te reconnectera jamais avec le monde de derrière les yeux et le rituel sera inefficace. »
« J'peux pas juste dormir ? », ronfla Dosha qui n'était pas très friande de discipline sacrée même pas après avoir vu un cauchemar géant à deux doigts de dévorer sa soeur.

Europe eut un petit sourire. Le moins qu'on pouvait dire c'était que tout ça n'était pas très excitant. Elles étaient toutes les deux consignées dans le grand do-heen pour renvoyer le cauchemar dans le monde des esprits mais pour le moment rien ne se passait si ce n'était qu'elles commençaient toutes les deux à avoir la gorge et les cornées sérieusement irritées. La méditation n'avait jamais été le fort d'aucune des deux. Dans le dos d'Akeplios, Europe ouvrait de temps en temps un oeil pour regarder le cauchemar de Dosha. Le prête avait décrété qu'il ne fallait surtout pas l'habiller - pour que rien n'entrave son élévation vers l'autre monde. Pour autant Europe se disait que les chaines et les cordages dont il était saucissonné, c'était bien pire que tout. On aurait au moins pu lui mettre une chemise sur le dos par principe.

La blessure du harpon semblait parfaitement guérie, seul une marque de sang séché la rappelait désormais. Le prête avait confectionné un torque sacré qui les assurait que le cauchemar ne pourrait plus allait et venir à sa guise. La chose exploserait et le décapiterait corps et âme s'il s'y essayait. A en juger par son volume, le bijou d'or massif devait peser sacrément lourd...

« Alors ? »
« Ce n'est pas en nous interrompant sans cesse qu'on arrivera à quelque chose. »
« Je crois qu'il se réveille !!! Euuuh ... BONJOOOOUR Monsieur le Cauchemar ! »
« Dosha ! », rien ne lui servirait donc jamais de leçon.
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Sha
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 24/03/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Sarthe, Le Mans.
CRÉDITS : Moi-même.

UNIVERS FÉTICHE : Sadique polyvalente.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Fenrir
J'ai des millénaires et je suis perdu entre les Îles morcelées du monde. Dans la vie, j'étais un Loup Antique et j'étais très solitaire. Sinon, grâce à mon allure, je suis un Cauchemar et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Michael Fassbender ©
Du sommeil, il en avait sacrément besoin. Etait-ce le harpon qui avait été recouvert d’une étrange substance ou bien sa fatigue naturelle qui l’avait rattrapé après son fastidieux repas, il n’en savait rien, mais il savait qu’à son réveil, les choses seraient différentes, et difficiles pour lui.
Quand il émergea, il ouvrit les yeux d’un seul coup, se ramenant alors violemment à la réalité. C’était difficile, douloureux ; la lumière lui brûla les iris, mais il garda ses yeux de jais ouverts. Son corps ressentit un long frisson – il avait froid. Nu. Il se sentait nu, et sentait des regards sur lui.
Le Loup émit de nouveau un grondement sourd et se redressa brutalement, mais ses mouvements furent aussitôt entravés par des chaînes et des cordes. Il se mit alors à forcer, sifflant. Les cordages craquèrent les premiers, rompant sous la simple force du loup. Les chaînes grincèrent, et les chaînons s’écartèrent, mais elle ne rompu pas. Il fallut plus de temps et plus d’effort au loup pour se défaire de ses entraves.
Il hurla.

« Qui ose croire qu’il peut m'enchaîner ? Qui ose ? »

Il retomba aussi sec sur le sol, dressé et fier. Il posa sa main, furieux, sur le torque qui lui serrait ainsi le cou. Il allait l’arracher, sans aucune hésitation. Aucune.
Ses yeux noirs reflétaient juste sa colère, et quelque part, de la panique. Se retrouver avec un collier comme le dernier des chiens, c’était tout ce qu’il détestait…



Oh Darling,
Darling, What I have done ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
The Changelin'
MESSAGES : 31
INSCRIPTION : 29/03/2017
CRÉDITS : celtic_cherokee (on citadel icon)

UNIVERS FÉTICHE : HP, High Fantasy, Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Europe
J'ai xx ans et je vis sur une île luxuriante aux eaux de saphir. Dans la vie, je suis la fille du chef Pallas et je m'en sors aussi bien que les autres. Sinon, grâce à ma petite soeur, je suis partie pour long voyage à la rencontre du fils d'un chef des Îles Hurlantes, accompagnée d'un monstre terrifiant à l'intérieur duquel se trouve aussi - peut-être - un homme et je le vis plutôt bien en fait.


avatar ©️ lux aeterna
« Oh regaaaarde on dirait qui va se réveiller... », commenta Dosah avec un vif intérêt tandis que sa soeur la tirait discrètement vers l'arrière.

Pas besoin de parler aux esprits pour savoir que le cauchemar de sa petite soeur n'allait pas apprécier le confort et les soins prodigués par ses hôtes. Dans le même temps, on ne pouvait pas dire qu'il y était allé avec le dos de la cuillère. Europe n'avait pas trop osé y jeter un oeil, mais le village était sens dessus dessous. Il allait falloir des semaines pour tout remettre en ordre. Elle ne verrait même pas les choses revenir dans leur bon ordre, l'alignement du corridor aride n'étant plus que dans quelques jours.

C'est le grondement quasi animal qu'émit leur prisonnier qui tira la fille du chef de ses pensées. Très vite, l'homme commença à s'agiter, ses liens rompirent sous la pression de sa seule force. Europe enserrait sa petite soeur dans ses bras s'écartant en même temps que le sage Asklépios l'invectivait, ordonnant qu'elles ne bougent pas de leur place. C'était plus facile à dire qu'à faire. Europe n'avait jamais autant flippé de sa vie. Il n'y avait que Dosha pour faire le fanfaron.

« Qui ose croire qu’il peut enchaîner Fenrir d’Eurytanie ? Qui ose ? »

« Oh lala mais pas la peine de crier si foooort ! »
« Je ne ferais pas ça si j'étais toi Cauchemar ! », avertit le sage en voyant que l'homme s'apprêtait à arracher son collier, « Je crains que même toi ne puisses survivre à une décapitation par explosion... »

Europe et Dosha ouvraient des yeux effarés ! Elles ne savaient tout à coup plus qui les faisait le plus flipper. Le vieux fou ? Ou le cauchemar ? !!!

« Prends ton mal en patience jusqu'à ton jugement et console-toi en te disant que nous ne voulons surtout pas de toi ici. Au moins nous n'en avons plus pour longtemps ensemble... Dosha, qui t'as invoquer ici, t'apportera le boire et le manger jusqu'à ce que nous ayons pris notre décision. »
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Sha
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 24/03/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Sarthe, Le Mans.
CRÉDITS : Moi-même.

UNIVERS FÉTICHE : Sadique polyvalente.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Fenrir
J'ai des millénaires et je suis enchaîné entre les Îles morcelées du monde. Dans la vie, j'étais un Loup Antique et j'étais très solitaire. Sinon, grâce à mon allure, je suis un Cauchemar et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Michael Fassbender ©
Sa main se figea sur le torque de métal qui lui enserrait la gorge ; ses pupilles se rétractèrent violemment, comprenant que le vieil homme ne mentait pas et qu’il était désormais piégé de la plus sotte des façons.
Il ravala sa salive et écouta, posant alors doucement ses yeux sur la jeune enfant qui portait le nom de Dosha. L’enfante était pleine de vie, et bavarde, comme tous les enfants de cet âge-là. Par quelques côtés, elle lui rappelait la jeune Sasha avec l’espièglerie d’une Kira…
Le Loup serra les dents mais sembla se calmer. Il inspira profondément, grondant.

« Un… cauchemar.. » marmonna-t-il, avant de jeter un regard à la jeune Europe qui sentait la peur à plein nez « … Une toute petite créature ne saurait penser à une ignominie comme moi. Seuls les esprits ayant connu la peur et la souffrance peuvent m’imaginer le soir. C’est vous donner beaucoup de pouvoir que de croire que l’on peut m’invoquer… »

Le Loup marqua une pause et jeta un regard sur son corps comme il sentait une légère bise froide quoi qu’agréable au vu de la chaleur du lieu.

« Quel jugement pouvez-vous rendre, mortels ? »

L’animal immense ne cillait pas, plus implacable qu’un mur inébranlable.



Oh Darling,
Darling, What I have done ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
The Changelin'
MESSAGES : 31
INSCRIPTION : 29/03/2017
CRÉDITS : celtic_cherokee (on citadel icon)

UNIVERS FÉTICHE : HP, High Fantasy, Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Europe
J'ai xx ans et je vis sur une île luxuriante aux eaux de saphir. Dans la vie, je suis la fille du chef Pallas et je m'en sors aussi bien que les autres. Sinon, grâce à ma petite soeur, je suis partie pour long voyage à la rencontre du fils d'un chef des Îles Hurlantes, accompagnée d'un monstre terrifiant à l'intérieur duquel se trouve aussi - peut-être - un homme et je le vis plutôt bien en fait.


avatar ©️ lux aeterna
« Quel jugement pouvez-vous rendre, mortels ? »

Le cauchemar ne tarda pas à avoir sa réponse. Le grand conseil se réunit une fois les morts enterrés et les tentes redressées (ce qui prit d'ailleurs un certain temps). On finit par venir, démonter la tente dans laquelle le monstre de Dosha - c'est ainsi qu'il serait toujours appelé désormais - était tenu aux fers.

Dehors, les choses s'étaient accélérer et l'alignement du corridor aride n'était plus qu'une question d'heure. L'affaire du monstre de Dosha allait donc être expédiée vite fait bien fait. En fait, le procès n'était qu'une formalité puisque tout le monde était déjà d'accord sur la sentence. La mort semblait inéluctable et certains avaient déjà commencé à discuter de la façon de cette mort. La décapitation se profiler de plus en plus sûrement quand le soleil toucha au zénith.

Le village se rassembla dans un calme étonnant et chacun put s'asseoir autour du monstre de Dosha, en tailleur, formant un grand cercle d'yeux déterminés autour de lui. Le procès commença par des libations rituelles puis le sage Asklépios récita la prière aux mondes de derrière les yeux et le ciel s'assombrit. Il faisait toujours une chaleur écrasante mais les nuages étaient bas et noirs, comme une gueule béante qui attendait que le cauchemar soit renvoyé d'où il venait. Là dessus, sans qu'aucune question ne soit posé à l'accusé, on examina le cas et le sage Asklépios demanda aux hommes et aux femmes de rendre leur verdict. Celui-ci fut, sans surprise, la mort à l'unanimité et par décapitation.

« Non ! » s'opposa une minuscule voix. Europe se passa la main sur la figure, combien d'autres façons de se faire remarquer sa petite Dosha avait-elle encore dans son sac à malice. « C'est mon cauchemar ! C'est vous qui l'avait dit : c'est monstre de Dosha ! et il est pas vraiment si méchant que ça je suis sûre si on lui donne à manger... »

L'oeil sévère d'Asklépios leur tomba dessus. Europe se demandait si quelque chose pouvait faire peur à Dosha. Il était vrai que sous son aspect actuel, son monstre ne semblait plus si monstrueux, maisil fallait avoir la mémoire drôlement courte pour ne pas se rappeler les dégâts causés sous son autre apparence... Les femmes de la famille se réunirent pour raisonner la petite mais Dosha était ferme et définitive : le monstre de Dosha vivrait puisqu'il n'y avait pas unanimité sur la décision...


...

Le verdict avait été rendu. Le sage Aklépios avait parlé. Le monstre de Dosha vivrait, mais il ne pouvait en définitive pas rester parmi les insulaires. Les complaintes de Dosha n'y firent rien. Il serait envoyé dans le corridor aride où la mort l'épargnerait s'il avait de la chance. Tels avaient été les mots d'Asklépios, cruels comme une épée. Tel était le châtiment de la famille du chef Pallas pour n'avoir pas honorés leurs devoirs sacrés. Personne ne se réjouissait de cette décision, mais personne ne pouvait s'y opposer, pas même le chef Pallas. Pas même Dosha qui avait instantanément proposé de prendre la place de sa soeur, se rêvant déjà vivant de grandes aventures dans le corridor aride avec son monstre et même la perspective d'un mariage avec le fils d'un chef de clan inconnu en conclusion de son périple ne l'avait pas découragée (elle ne savait déjà que trop bien qu'il y avait peu de chance que les deux promis se rencontrent vraiment à la fin du voyage). Europe n'avait pas accepté. Le chef Pallas non plus, car c'était une fille en âge de se marier qu'il lui fallait donner.

La chaleur écrasante de la journée avait céder la place à un froid glacial que la jeune Europe n'avait jamais connu de sa courte vie. Elle frissonna, le corridor se déroulant devant elle comme une longue route sans fin. Ce froid inhospitalier venait du corridor aride. Elle se l'était toujours plutôt imaginé comme un enfer de chaleur... Pour son long voyage, la fille d chef Pallas n'emportait quasiment rien. Il ne fallait pas qu'elle s'encombre de choses trop inutiles. Une gourde d'eau (qu'il lui faudrait remplir comme elle pourrait en chemin), un petit coutelas d'os, et un sac hermétiquement fermé. Le vent vint passé ses doigts glacés dans les cheveux d'Europe quand elle sentit la présence dérangeante du monstre de Dosha qu'on venait d'emmener à ses côtés. Dans son fort intérieur, Europe espérait sincèrement que sa petite soeur ne s'était pas trompée et que son monstre n'était pas si méchant que ça maintenant qu'il devrait l'accompagner jusqu'au delà du corridor aride vers une famille qu'elle ne connaissait pas. Une présence à ses côtés dans la nature hostile ne pouvait qu'être un avantage, même si la présence se mettait à devenir une menace et qu'il fallait le tuer...

Elle glissa un regard à côté d'elle. Personne n'était censé venir leur dire adieux de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Sha
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 24/03/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Sarthe, Le Mans.
CRÉDITS : Moi-même.

UNIVERS FÉTICHE : Sadique polyvalente.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Fenrir
J'ai des millénaires et je suis enchaîné à Europe. Dans la vie, j'étais un Loup Antique et j'étais très solitaire. Sinon, grâce à mon allure, je suis un Cauchemar et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Michael Fassbender ©
Sa vie s'était jouée sur un rien, et c'était peut-être la première fois que Fenrir s'était interrogé sur sa survie. Il faisait bien des siècles – pour ne pas dire des millénaires – qu'il n'avait pas eu peur de la mort.
Il s'était imaginé fuir alors, pour échapper à la décapitation, mais il n'aurait pas pris le risque de voir sa tête décrochée de ses épaules par une explosion qu'il n'aurait pas prévu. Car c'était bien ça leur arme : il avait eu le malheur de s'assoupir quelques secondes, et maintenant, il était celui qui se retrouvait au pied du mur, entre la vie et la mort.
La petite Dosha venait de lui sauver la vie, comme il avait épargné la sienne – bien que ce n'était pas vraiment volontaire. Était-ce Seth qui le mettait à l'épreuve ? Lui ? Son plus grand Général ?

Fenrir gronda mais ne rechigna finalement pas à suivre le pas de la troupe. Certainement car cela signifiait quitter leur peuplade, et puis, le vieil homme semblait croire que la Nature aurait raison de lui. Le plus Grand des Loups ne lui ferait pas le plaisir de lui dire que de la Nature il était le plus Grand danger depuis ses trente ans, et qu'on avait jamais croisé plus gros prédateur que lui.
La seule et unique chose qui le faisait encore tressaillir était les Dragons, qui étaient encore plus rares que les hommes-loups et les vampyres, quoi que leur force valait bien, pour certains Dragons, cent loup et cent vampyres réunis.

Le Loup posa son regard sur la jeune femme à côté de lui. Sans doute la fameuse « Europe », nom somme toute agréable à entendre (c'était grec, il n'en fallait pas beaucoup plus à Fenrir pour se sentir dans son élément, lui qui venait d'Eurytanie avant toute chose). Elle était aussi jolie à regarder. Son regard était espiègle, quoi que moins que celui de sa jeune sœur, et son odeur était douce.

« Tu te retrouves donc à voyager avec un Cauchemar » se moqua t-il gentiment, alors qu'ils semblaient attendre quelque chose, tous les deux, « seul à seul. A ta place, j'aurais peur. »

Il ricana, dévoilant une multitude de crocs blancs aiguisés. Bien sûr, ironiquement, cela faisait bien longtemps maintenant qu'il n'avait plus eu peur de quoi que ce soit, et encore moins d'un autre homme. Cependant, elle semblait jeune. La jeunesse avait des failles.
Plus sérieusement, il jeta un regard au long corridor qui se dévoilait devant lui, comme attendant les prochains visiteurs.

« Qu'a t-il de si effrayant, votre corridor aride ? »

Son ton était soudainement plus sérieux. Il ne connaissait rien de cet endroit. C'était par miracle s'il s'était retrouvé sur une île. Depuis la fracture du monde, les choses avaient changé. Certaines choses du sol volaient dans le ciel ; d'autres s'étaient enfoncés sous la terre. Des choses endormies s'étaient réveillés, et d'autres s'étaient endormis à jamais.

Il ne reconnaissait qu'à peine ce monde nouveau, pris au piège d'un habitat désormais inhospitalier.



Oh Darling,
Darling, What I have done ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
The Changelin'
MESSAGES : 31
INSCRIPTION : 29/03/2017
CRÉDITS : celtic_cherokee (on citadel icon)

UNIVERS FÉTICHE : HP, High Fantasy, Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Europe
J'ai xx ans et je vis sur une île luxuriante aux eaux de saphir. Dans la vie, je suis la fille du chef Pallas et je m'en sors aussi bien que les autres. Sinon, grâce à ma petite soeur, je suis partie pour long voyage à la rencontre du fils d'un chef des Îles Hurlantes, accompagnée d'un monstre terrifiant à l'intérieur duquel se trouve aussi - peut-être - un homme et je le vis plutôt bien en fait.


avatar ©️ lux aeterna


« Tu te retrouves donc à voyager avec un Cauchemar ... seul à seul. A ta place, j'aurais peur. »

Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il lui adresse la parole avant longtemps. Sa voix de basse dans le noir lui tira un léger sursaut mais elle ne broncha pas, le regard longuement porté droit devant elle avant de tourner la tête vers son compagnon d'infortune :

« J'ai déjà vu ce dont tu es capable. Avec toi au moins je saurais à quoi m'attendre. », répondit-elle d'un ton plutôt calme, haussant vaguement les épaules en signe d'acceptation, « Alors que ce qu'il y a là bas...»

Son regard glissa à nouveau droit devant eux.

« Qu'a t-il de si effrayant, votre corridor aride ? »
« On ne sait pas, parce que personne n'en est jamais revenu. Et ceux qui en arrive... »


Cette fois un vrai frisson d'angoisse lui parcourut l'échine. A nouveau son regard se porta sur le monstre de Dosha mais cette fois-ci sans hésiter à s'arrimer à ces prunelles qui semblaient somme toute si humaines...

« Tu vois finalement, si nous allons au devant d'autres monstres, je préfère en avoir un à côté de moi. Peut-être que certains auront même peur de toi. »

Elle lui adressa un petit sourire d'encouragement, de ces sourires qui disent puisque de toute façon on est déjà dans la merde...

Après cela elle ne dit plus rien et dans les rangs des villageois qui se tenaient un peu plus loin derrière eux, on attendaient également en silence. Cela sembla durer des heures puis il se passa quelque chose. Dans l'obscurité, tout à coup le corridor qui jusque-là n'avait semblé qu'une gueule béante plus noire que le noir lui même, se changea en un interminable chemin gris froid mais étrangement lumineux. La pleine lune était là, au zénith, leur montrant le chemin. Europe prit l'initiative du premier pas.

« Ne regarde pas en arrière. Ça porte malheur de regarder en arrière quand on sait où on va. », demanda-t-elle en s'engageant entre les deux falaises rocheuses qui dessinaient le corridor aride.

Immédiatement, ils purent sentir le froid glacial qui se dégageait des pierres et du sable, contrastant terriblement avec les températures tropicales de l'île qu'ils laissaient derrière eux. Europe frissonna tout en se laissant aller à détailler ce paysage d'une beauté désolée si étrange. D'immenses blocs de roches friables s'étaient écrasés ça et là, annonçant déjà qu'il faudrait progresser prudemment et être attentif au moindre signe fissure. Il n'y avait pas la moindre plante ici, ce qui pour Europe signifiait pas d'eau et pas de moyen de subsistance facile d'accès. Mais il y avait des pierres plus blanches que d'autres par moment, des os blanchis et rompu par la chaleur et les prédateurs. Il faudrait donc chasser un peu et surtout trouver le moyen de s'abriter au plus chaud de la journée. C'était vraiment cela qui lui faisait souci quand elle regardait autour d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Sha
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 24/03/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Sarthe, Le Mans.
CRÉDITS : Moi-même.

UNIVERS FÉTICHE : Sadique polyvalente.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Fenrir
J'ai des millénaires et je suis enchaîné à Europe. Dans la vie, j'étais un Loup Antique et j'étais très solitaire. Sinon, grâce à mon allure, je suis un Cauchemar et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Michael Fassbender ©
« Tu vois finalement, si nous allons au devant d'autres monstres, je préfère en avoir un à côté de moi. Peut-être que certains auront même peur de toi. »
« De mon grand âge, je ne connais nul être qui ne soit véritablement un monstre – sauf un. Et nous ne le croiserons pas ici.»

Il parlait bien sûr du jeune Solokoff que les années avaient gardé de la vieillesse mais bien moins de la méchanceté. Jusque dans l'âme, Izaak était un monstre qui ne mangeait, disait-on, que la chair de ses proies humaines. Pour Fenrir, la famille Solokoff en elle-même (du moins ce qu'il en restait après la guerre) était la seule chose au monde qui aurait pu porté le nom de « monstre » à son sens.
Les yeux du Loup, curieux de ce qu'il adviendrait bientôt de lui, se posèrent sur le long corridor sombre. Même ses yeux lupins ne pouvaient voir à travers ces ténèbres-ci, comme elles étaient impénétrables et profondes. Il fronça les sourcils, attendant, jetant quelques fois un regard à la jeune femme qui saurait mieux que lui ce qu'ils devaient faire.
Une question lui traversa l'esprit au même moment, mais il ne la posa pas ; au même moment, le corridor abyssal rayonna d'une faible lueur, assez vive cependant pour que ses yeux de Loup puissent percer les ombres. En effet, le corridor semblait plus aride qu'un désert saharien, et plus sec que la peau du vieil Egregor.

Elle passa la première, sans une once de peur. Elle était brave, et cela se voyait, mais tous les hommes étaient braves jusqu'à leur dernière minute où bien peu tenait leur substance intacte. Fenrir la suivit, et hocha doucement la tête, sans se retourner. Lui-même ne craignait ni les monstres, ni les hommes, ni même les dieux. Il avait passé l'âge de craindre ; les décennies lui avaient appris à combattre plutôt.
Pour autant, la décapitation aurait réglé son affaire, de même que la faim ou la soif. Dans tous les cas, la Mort n'était pas si effrayante que ça. Elle lui permettrait peut-être même de rejoindre les Terres Éternelles et là-bas d'avouer à Perséphone ce qu'il avait si longtemps tût, par pudeur, par timidité.

« Je ne suis pas sûr de bien comprendre l'intérêt de cette… aventure » dit le Loup sur le ton le plus monocorde qu'il aurait pu prendre : « si aucun homme n'est jamais revenu de ce voyage, qu'est-ce qui te pousse, toi, fille de chef de village, petite Europe, a traversé un si long corridor ? »

Il leva sa main pour se gratter le menton mais ses doigts effleurèrent le collier de fer qui lui serrait ainsi le cou. Il était assez lâche autour de son col, mais assez proche pour ne lui permettre aucun faux mouvement et surtout pas de s'en libérer. Il devinait même qu'une transformation en sa forme la plus bestiale risquerait de faire exploser l'instrument de torture. Quelle poisse.



Oh Darling,
Darling, What I have done ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
The Changelin'
MESSAGES : 31
INSCRIPTION : 29/03/2017
CRÉDITS : celtic_cherokee (on citadel icon)

UNIVERS FÉTICHE : HP, High Fantasy, Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Europe
J'ai xx ans et je vis sur une île luxuriante aux eaux de saphir. Dans la vie, je suis la fille du chef Pallas et je m'en sors aussi bien que les autres. Sinon, grâce à ma petite soeur, je suis partie pour long voyage à la rencontre du fils d'un chef des Îles Hurlantes, accompagnée d'un monstre terrifiant à l'intérieur duquel se trouve aussi - peut-être - un homme et je le vis plutôt bien en fait.


avatar ©️ lux aeterna

Le cauchemar n'avait rien de rassurant avec ses questions mais cela faisait longtemps qu'Europe se les était déjà toutes posées. Elle n'avait pas été choisie au hasard pour traverser le corridor et ça n'était pas seulement parce qu'elle était la fille du chef Pallas, ni parce qu'elle était l'aînée de ses sœurs. D'autres auraient fait une proposition de mariage tout aussi acceptable. Peut-être même plus dociles, plus belles. Mais c'était elle que l'on avait choisie d'envoyer parce qu'elle était la plus robuste, tout comme sa mère des années auparavant. Si personne ne revenait du corridor aride c'était, comme elle l'avait dit un peu avant, parce qu'il portait malheur de revenir en arrière. Sa mère, n'avait jamais lâché un mot de son voyage par le corridor aride. Tout juste Europe avait-elle entraperçu l'abominable balafre qui lui éventrait le corps du pubis au haut du thorax. Pour survivre à ce voyage, il fallait être fort.

« L'instinct de survie... », c'était la réponse la plus censée qui lui était venue. Pour autant, censée ne suffisait pas à être rassurant, « ... j'imagine. », ajouta-t-elle pour être tout à fait honnête.

Il fallait vraiment être désespéré pour se lancer dans une aventure pareille par instinct de survie mais, pour paradisiaque que semblait être leur île, « As-tu compté combien d'hommes et de femmes t'ont condamnés à mort ce soir ? »

S'il n'était pas trop idiot, il ferait rapidement l'équation de la génétique. L'expérience avait déjà 1 000 fois montré qu'un sang qui ne se renouvelle pas était voué à dégénérer. Tous le savaient sur l'Île Verte et dans la plupart des archipels vagabonds. C'était pour cela qu'on attendait le passage du Corridor. Mais personne ensuite ne se risquait à raconter l'histoire de son voyage. Pourquoi ? C'était une question qui taraudait la petite brunette depuis toujours. Mais voilà qu'elle avait peut-être une occasion d'avoir une réponse. Elle s'imaginait mal le Monstre de Dosha, les joues rosies de pudeur ou le regard empli de cette folie qui avait habité les yeux de ce garçon qu'on avait retrouvé une fois, le corps à demi broyé entre les rochers du récif.

« Mais toi, comment es-tu arrivé jusqu'à l'Île Verte ? Et pourquoi t'es venu ? »

Elle frissonna. Le froid de la nuit avait les crocs plus acérés que ceux du Cauchemar. Raison de plus pour ne pas s'arrêter de marcher.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Voyage au bout du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Chamane du bout du monde
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé]
» Le champ du bout du monde...~Jarod contre Hades
» Play Doh: T'es plus malin avec tes mains!
» LES AVENTURIERS DU BOUT DU MONDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: