Partagez | 
 
 
 

 Je le chante à qui me plait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
The Changelin'
MESSAGES : 28
INSCRIPTION : 29/03/2017
CRÉDITS : celtic_cherokee (on citadel icon)

UNIVERS FÉTICHE : HP, High Fantasy, Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Noah a rencontré Ivy tout à fait par hasard, presque sur un malentendu, en tout cas la première fois cela a failli mal finir. Encore une chance que le hasard fasse si bien les choses, ils se sont vu accorder - tout à fait par hasard là aussi - une chance supplémentaire de faire les choses correctement et l'alchimie a opérée tout de suite comme la première fois. Voilà quelques temps qu'ils se fréquentent sans vraiment se fréquenter, amis peut-être un peu améliorés. Ce soir-là, Noah n'a pas donné rendez-vous à la belle blonde dans leur bar habituel, il y a traîné son frère, Oliver...

Et comme ça rien qu'en passant
Tu seras un peu mon amant
T'auras l'meilleur de moi-même
Car je n'chante que ce que j'aime
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
The Changelin'
MESSAGES : 28
INSCRIPTION : 29/03/2017
CRÉDITS : celtic_cherokee (on citadel icon)

UNIVERS FÉTICHE : HP, High Fantasy, Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Oliver Barton
J'ai 33 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis l'héritier bien en place des hôtels Barton et je m'en sors ... c'est une vraie question ?. Sinon, grâce à ma chance mon charisme naturel, je suis un homme parfaitement libre et je ne m'ennuie jamais inutile de le dire : je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires à venir...


avatar ©️ ante mortem


« Bordel j’y crois pas ! »

La voix d’Oliver portait loin malgré la musique et le brouhaha ambiant. Noah ne jeta même pas un œil à son aîné de cinq ans. Il voyait déjà ce sourire triomphant de sarcasme ensoleiller la gueule d’ange qui plaisait tant à la gente féminine. Lui n’avait pas à se plaindre non plus de ce côté-là. Il avait simplement mis de côté ses talents de séducteur pour s’exercer au difficile exercice de la paternité. Il y arrivait de mieux en mieux. Oliver n’était venu là que pour constater l’étendue des dégâts et bien évidemment, avec son franc parler, sa posture régale et cet air de tout prendre par-dessus la jambe, Travis l’avait tout de suite adopté comme son oncle préféré. Byron pas. « C’est normal,  avait convenu l’oncle providentiel, c’est tout ta gueule celui-là. On dirait toi au même âge. Il pouvait que me détester. » Mais il n’était pas question de haine. Juste d’un petit temps d’adaptation. Et puis Oliver avait toujours des tas de choses à raconter. Des choses de mec. Même pour d’aussi petits mecs qu’eux. Une soirée avait suffi pour que les frères Barton – qui avaient toujours été comme cul et chemise – fassent rejaillir ce je ne sais quoi si particulier. Le lendemain, c’était Travis qui avait dû les lever après avoir convenu que deux heures de retard c’était bien suffisant pour aller à l’école. Bref, une soirée à la maison entre frangins c’était déjà trop d’intimité pour l’aîné Barton. Ce soir, ils étaient de sortie ! Enfin de sortie… Oliver avait déchanté à la seconde où il avait poussé la porte du Nectar's, l'un des bars les mieux côté de Burlington. Ce n’était pas faute de ne s’être pas attendu à grand-chose.

« Je vais l’ajouter à la liste des endroits merdiques où je foutrais jamais les pieds. Ce sera l’exception qui confirme la règle. »

Noah pouffa de rire. Il y a quelques mois, il aurait sans doute fait de même. Il avait même dû penser la même chose la première fois qu’il était entré dans ce bar.

« Allez, j’te paye un verre quand même. », lança-t-il en tournant le dos à celui qu’il verrait toujours comme un gamin. Il ne s’était pas remis de la soudaine paternité de son frère et, même s’il ne lui avait fait aucun reproche ni donné aucun conseil, à ses yeux son cadet aurait largement mérité de ne pas se gâcher la vie avec des responsabilités de ce genre. Mais bon, Noah avait ce côté noble tout droit hérité de leur mère. Un gène qu’ils n’avaient certainement pas en commun.

« J’espère que tu ne vas pas accepter un verre de ce type, il est clairement pas à la hauteur. », fit-il à l’attention de la superbe blonde qui attendait au bar. Il n’avait même pas vraiment posé les yeux sur elle. Le ton de sa voix, grave à souhait, son fin sourire de renard, tout de lui montrait qu’il avait posé son attention sur elle et pourtant, à le voir il n’était qu’un autre type qui attendait le barman ou peut-être que son frère se magne de le rejoindre.

Un autre type mais avec cette aisance naturelle qui surclassait tous les autres. Lui, semblait prêt à repartir d’une seconde à l’autre. Détaché. Il était venu-là pour lui. Pas pour la bader comme le mort de faim, deux tabourets plus loin, qui semblait désespérément vouloir lui payer une bière ou ce que la carte avait de plus bas de gamme à offrir, du moment qu’il y avait un peu d’alcool.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
emy
MESSAGES : 3
INSCRIPTION : 06/11/2017
RÉGION : dublin
CRÉDITS : ishtar.

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Ivy Abberline
J'ai 30 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis une danseuse brisée, désormais commerçante et je m'en sors comme je peux . Sinon, grâce à ma poisse, je suis toujours célibataire inutile de le dire : je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires à venir...


blake lively ©️ chevalisse


Soirée entre copines pour la belle blonde ce soir. De quoi décompresser après le travail, et surtout pour le week-end qui s'annonce. Elles ont choisi de sortir dans un bar de Burlington, et peut-être même qu'elles iront en boîte de nuit par la suite, pour faire la fête jusqu'au petit matin. Avec sa petite bande, les nuits sont toujours folles, et elle se sent comme si elle avait vingt ans au lieu de la trentaine qui vient doucement mais sûrement. Les filles rient aux éclats, autour d'excellents cocktails. Ivy qui avait eu du mal à s'acclimater au départ se sent de mieux en mieux ici, à sa place même. Elle ne quittera sans doute plus le Vermont, comme si malgré tous ses a priori, elle y avait trouvé le bonheur. Il n'est pas question d'un homme, mais d'un épanouissement personnel qu'elle a trouvé en s'éloignant de sa famille, en s'échappant de l'emprise qu'ils avaient sur elle. Sa boutique ne marche pas trop mal non plus, et elle a son petit cercle ici... Puis, vient le moment où les filles sont à sec. C'est alors la blonde qui se charge d'aller commander de nouveaux verres. Sublimée par une robe émeraude, près du corps, et une paire d'escarpins, elle file s'installer au comptoir. Rien que sur son chemin, elle en a fait tourner des têtes. Jusque-là, aucun homme ne lui plaît particulièrement... Mais bien vite, alors qu'elle vient tout juste de s'installer sur un tabouret et de croiser ses jambes fuselées, un homme l'aborde. Un étudiant ? Il a l'air plus jeune qu'elle... Il lui propose de lui offrir un verre, et c'est là qu'un autre intervient. Un homme bien plus mûr, dégageant une grande confiance en lui. Elle le regarde tout de suite, presque immédiatement charmée par sa voix grave. Y a sans doute rien de plus viril que ça, et il faut dire qu'elle y est particulièrement sensible. Il joue la carte de l'homme de conseil, comme pour attirer l'attention de la blonde, et il faut bien reconnaître que ça fonctionne. Pour le coup, il doit être plus âgé qu'elle. Cinq ans de plus environ ? Ce n'est pas grand chose... Et ce n'est pas comme si elle n'avait jamais flirté avec des hommes plus âgés qu'elle. Elle n'a pas vraiment de tabou à ce sujet. « Alors peut-être que tu pourrais m'offrir un verre... » répond-elle spontanément, sourire canaille sur les lèvres. Elle ne soupçonne rien... Elle le dévore du regard. L'étudiant de l'autre côté avec la mine décomposée retourne vers sa bande d'amis, en voyant qu'il n'y aura rien à faire. « Ivy. » lance-t-elle pour se présenter, attendant qu'il fasse de même. Elle en oublie ses amies, toujours confortablement installées à leur table. Après tout, elle ne leur a jamais promis de ne pas flirter ce soir... Et ce n'est pas dit que ça s'arrêtera là. Cet homme lui plaît, c'est indéniable, et elle serait capable d'aller tout de suite plus loin. Eh non... Elle n'est toujours pas déterminée à se poser, trop à l'aise dans sa vie de célibataire pour y renoncer.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
The Changelin'
MESSAGES : 28
INSCRIPTION : 29/03/2017
CRÉDITS : celtic_cherokee (on citadel icon)

UNIVERS FÉTICHE : HP, High Fantasy, Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Oliver Barton
J'ai 33 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis l'héritier bien en place des hôtels Barton et je m'en sors ... c'est une vraie question ?. Sinon, grâce à ma chance mon charisme naturel, je suis un homme parfaitement libre et je ne m'ennuie jamais inutile de le dire : je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires à venir...


gabriel match ©️ l452

Un sourire de requin passa sur les lèvres de l'homme tandis que l'étudiant, presque redevenu cet adolescent aux épaules cassées qu'il croyait avoir dépassé depuis longtemps, lâchait le morceau sans plus insister. A côté d'Oliver, aucun des autres types du bar ne semblait de taille et il en tirait un orgueil quasi naturel. Après tout s'il était là, ça n'était pas pour le standing des lieux, bien trop éloigné de ce à quoi lui était habitué. Il était surtout venu pour voir les dégâts que la parentalité solo avait pu faire sur son cadet et essayer de le requinquer un peu. On ne pouvait malheureusement faire qu'avec les moyens - c'était exactement le mot, moyen - du bord.

« Alors peut-être que tu pourrais m'offrir un verre... »
« Je te trouve bien sûre de toi... », répondit-il en finissant son verre d'une traite pur finalement lui rendre son regard. Il avait de ces regards inquisiteurs qui ne vous laissent aucune intimité. Un regard perçant et naturellement taquin. Il ne fallait clairement rien chercher de sérieux avec Oliver Barton et pourtant, allez savoir pourquoi, c'était précisément ce qui retenait la plupart de ses conquêtes. Il avait toujours eu du mal à remettre ses prises à l'eau et avait d'ailleurs développé des méthodes assez peu élégantes pour s'assurer qu'on ne s'imagine jamais lui passer la corde au cou. Mais nous reviendrons sur cela un peu plus tard. « Et pourquoi toi tu me paierais pas un verre ? », poussa-t-il, vraisemblablement plus par jeu que pour le plaisir de se voir inviter. A voir les fringues qu'il portait, il avait plus que les moyens de s'inviter lui-même et peut-être même tous les convives de ce trou paumé. Mais il voulait jouer. Voir de quelle trempe était faite la belle plante qu'il avait prise au filet.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
The Changelin'
MESSAGES : 28
INSCRIPTION : 29/03/2017
CRÉDITS : celtic_cherokee (on citadel icon)

UNIVERS FÉTICHE : HP, High Fantasy, Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Noah Barton
J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé du Vermont, USA. Dans la vie, je suis commissaire aux comptes et l'héritier des hôtels Barton et je m'en sors ... c'est une vraie question ?. Sinon, grâce à un malheureux coup d'un soir et une demande en mariage - séparées chacune de quelques années d'intervalle - , je me retrouve père célibataire, fiancé déçu à des kilomètres du New York qui m'est si naturel. Si je m'ennuie ? ... ben en fait pas vraiment..

Informations supplémentaires à venir...


sam webb ©️ the changelin'
« Tiens, je vois que vous avez déjà fait les présentations. »

Noah n'avait pas eu de mal à reconnaître la silhouette cintrée dans cette robe émeraude, même de dos. Quant à cette lueur dans le regard d'Oliver... Il était grand temps que Cabe, lui lâche la jambe sans quoi il serait arrivé pour ne plus trouver personne au comptoir. Ce gamin semblait l'avoir pris pour modèle sans que Noah sache vraiment comment lui était venue une idée si saugrenue. Il fallait dire que, lorsqu'on ne grattait pas trop, la surface avait tout pour séduire. Mais c'était une séduction beaucoup plus spontanée et bon enfant qu'avec Oliver.

« Mademoiselle allait justement m'offrir un verre. », répondit son frère aîné avec l'assurance provocatrice qui était la sienne. Il arborait un sourire qui voulait exactement dire : trop tard gamin !, « Enfin... », ajouta-t-il a l'unique attention d'Ivy comme pour la mettre au défi de véritablement inverser les rôles. Aucun des trois fils Barton n'avait jamais trop aimé les conventions.
« Ouais je vois tout à fait le genre... Un Dalmore pour moi. », annonça Noah en direction du barman qui, à voir sa tête, se demandait s'il avait bien ce qu'on lui demandait en rayon.

Il ne fit pas la bêtise de s'installer entre Ivy et Oliver, trop certain que son frère prendrait cela comme une invitation à hameçonner la magnifique dame blonde sur laquelle son frère avait déjà quelques vues.

En vérité, il n'y avait rien d'exclusif entre Ivy et Noah. Ils s'étaient juste plus un soir et replus quelques autres fois en même temps qu'ils se rendaient compte qu'ils pourraient faire de très bons amis. Toutefois, en tant qu'amis, Noah se devait de la mettre en garde contre la belle gueule qui lui servait de frère. C'était un connard fini avec les femmes. Toutes. Sans aucune exception. Il plaignait la malheureuse qui se ferait passer la bague au doigt par nécessité. Mais on pouvait compter sur Oliver pour repousser l'ultimatum familial jusqu'au plus tard possible.

« Euh... Noah ? Désolé mon pote mais j'en ai pas... », s'excusa le barman en posant un verre d'un autre whisky - sans doute ce qu'il avait de meilleur - devant le cadet Barton. L'intéressé remercia d'un bref signe de tête avant de reporter lui aussi son attention sur Ivy.

« Soirée entre filles ? »

Oliver eut un sourire narquois. Ce que Noah était en train de faire été clair malgré toute la finesse qu'il avait mis à ne pas dire de but en blanc "fuis, pauvre de toi, tant qu'il est encore temps". La renvoyer poliment à ses copines... évidemment Ivy aurait très bien pu être là "en chasse", comme ce fameux soir, mais s'il y avait une petite chance que ce ne soit pas le cas, Noah préférait miser sur celle-ci. Soyons honnête, si ça n'était pas le cas, il ne voyait pas quel type elle aurait pu préférer à Oliver ou à lui dans le panel de bûcherons canadiens qui traînaient ses grolles ici ce soir-là. Et on sait que l'attrait de la nouveauté...

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Je le chante à qui me plait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mighty Sparrow fè yon bèl chante: Barack the magnificent
» Un oiseau qui chante....
» Georges Chelon chante Beaudelaire
» Retro:Mouche Gassan sa kok chante anlè sou bwa se pa menm lè li nan baskou
» Brumy, t'es sadique alors le voilà ton cadeau, car t'es méchante !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: