Partagez | 
 
 
 

 Dark shines, bringing me down - Matt & Emy [Lullaby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
avatar
Lullaby
Féminin MESSAGES : 194
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : HP / Vie réelle / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Emilie
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis musicienne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuve et je le vis plutôt mal.

La mort de Calvin l’a affaiblie psychologiquement. Malgré sa fierté et sa volonté d’affronter la situation aussi dignement que possible, elle a du mal à ne pas céder au larmes, même devant Matt.


avatar © NOM CRÉATEUR


La jeune femme ne dit rien, ne fait aucun reproche à Matt, elle sait que ce dernier est déjà bien au courant de ce qu’elle pense au sujet de ce genre d’abus. Mais elle sait aussi que c’est un besoin qu’il ressent pour pouvoir remonter la pente. Elle sait que c’est dur, elle sait comme Calvin manque à son interlocuteur. Il lui manque tellement aussi. Certes elle ne se comporte pas aussi déraisonnablement que Matt mais parfois ce n’est pas l’envie qui lui manque, elle songe simplement que Calvin n’aurait pas aimé ça. Pourtant, un bon verre d’alcool se fait tentant de temps en temps, pour s’endormir jusqu’au lendemain. Elle n’a jamais sauté le pas, pour le moment, mais elle ne dira pas qu’elle ne fera jamais ça. La jeune femme sait bien comme parfois il y a un écart monstrueux entre ce que l’on voudrait faire et ce que l’on fait finalement.

Comme l’homme demande qu’elle aille n’importe où où Dieu voudra bien les conduire, elle hoche la tête et allume le moteur de son véhicule, s’engageant pour sortir de la propriété, sans encore savoir qu’elle direction prendre. Mais finalement comme il le dit si bien, cela n’a guère d’importance. Ce qui importe c’est de partir, partir loin et elle ne se formalise pas du langage de Matt, comprenant sa douleur. Trop douce, trop gentille Emilie ? Non, simplement compréhensive. Ou embarquée dans le même bateau que son interlocuteur.

«- Il ne faut pas dire ça… On a… quand-même de bons souvenirs dans le coin. J’espère qu’un jour je saurais me concentrer sur eux et pas sur ce que j’ai de mauvais ici… » répond la jeune femme en surveillant sa route. Elle ne sait pas si elle pourra tourner la page un jour, mais elle espère au moins pouvoir vivre normalement. «Le bébé me feras sûrement aimer de nouveau cet endroit...»


Sur le fil du rasoir, avant mon cours again x)
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Maleficent
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Matthew Scott Redworf
J'ai 26 ans et je vis à Chicago, Etats-unis. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon inconstance, je suis célibataire et je m’en tape.

Vis dans une résidence privée, passait ses heures libres au studio d’enregistrement de son meilleur ami Calvin. Autrefois lunatique, franc, déconneur et assez immature, la mort de Calvin lui arraché son insouciance et l'a démoli. Il a repris la consommation de substances illicites, qu'il avait arrêté lors leur rencontre.


avatar © Jared Leto
«- Il ne faut pas dire ça… On a… quand-même de bons souvenirs dans le coin. J’espère qu’un jour je saurais me concentrer sur eux et pas sur ce que j’ai de mauvais ici… »

Matt ne releva pas. Les bons souvenirs étaient balayés par le comportement des habitants. De l'hypocrisie, de la fausse compassion, comme ils devaient bien se foutre de leur situation ! Tout le monde voyait l'acharnement des journalistes contre Emilie et lui-même, personne n'y faisait rien, pas même ceux qui étaient payés pour ça. Tous des chiens à se complaire du malheur des autres pour essayer de croire que leur vie à eux n'étaient pas si misérables. Pardonne si tu veux, moi je retiens, songea t-il. C'était toujours ainsi. Emilie indulgente et tempérante, Matt rancunier et injuste.

« Le bébé me fera sûrement aimer de nouveau cet endroit... »

« Tu comptes donc rester et élever le môme ici, Em ? », demanda t-il en tournant la tête vers elle.

Matt aurait intérieurement espéré qu'elle décide de fuir, comme lui espérait fuir, par dépit et lâcheté. Si elle restait, il ne pourrait pas la laisser derrière. Il devrait rester lui aussi.

« Calvin voulait ouvrir un autre studio d'enregistrement, à New York... Je crois qu'il a toujours eu la flemme de passer le pas, mais c'est l'occasion ? Dans cette ville ou une autre. » Il poussa un léger soupir. « C'est toi qui vois. », conclue t-il en ramenant le regard sur la route.

Il ne pouvait ni la forcer, ni insister davantage. Alors il resta un long moment silencieux, attentif à Emilie, puis se perdit dans ses pensées. Bientôt, la ville s'éloigna derrière eux. La radio en arrière-fond lança Paint it black, une de ses musiques préférés, et c'est ce qui le ramena sur terre. Matt se pencha et augmenta un peu le son. Il ne prêta pas attention à cette ironie de combien les paroles semblaient calquées sur leur réalité présente. C'était inoffensif, une chanson. Parfois, ça faisait même du bien. Matt poussa d'ailleurs la chansonnette à tue-tête, comme à cette époque où Calvin pouvait lui dire de la fermer, ou au contraire se mettre à chanter avec lui. L'époque de l'insouciance.

« I see the girls walk by dressed in their summer clothes,
I have to turn my head until my darkness goes... 
»


Il pinça gentiment la joue d'Emily pour l'inviter à chanter avec lui. Même si l'humeur n'y était pas forcément, au moins, ce n'est pas elle qui irait lui dire aussi directement "Tu veux bien fermer ta gueule ?". Il continua de chanter en lâchant un "lalala" incompréhensible sur un moment dont il avait oublié les paroles, avant de reprendre comme si de rien n'était :

« No more will my green sea go turn a deeper blue,
I could not foresee this things happening to you...
Maybe if I look hard enough into a setting sun,
my love will laugh with me before the morning comes
 »


Matt tourna alors la tête vers la fenêtre en se rendant compte qu'il ne reconnaissait pas le paysage. Il baissa le son.

« Dans quoi je t'ai embarquée... », murmura t-il avant de lâcher un rire nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lullaby
Féminin MESSAGES : 194
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : HP / Vie réelle / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Emilie Jenkins
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis musicienne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuve et je le vis plutôt mal.

La mort de Calvin l’a affaiblie psychologiquement. Malgré sa fierté et sa volonté d’affronter la situation aussi dignement que possible, elle a du mal à ne pas céder au larmes, même devant Matt.


avatar © NOM CRÉATEUR


"- Je pense. On avait tellement de projets ici avec Calvin... Il voyait déjà notre enfant courir dans le parc et... il l'imaginait jouer dans le bac à sable avec les autres enfants, quand on avait un peu de temps pour aller promener tu sais... Alors j'aimerais bien, je pense, rendre cela réel, pour lui, tu vois ?" demande la jeune femme.

La blond continue de rouler, comme l'a demandé Matt et elle ne se soucie pas de savoir où elle va, ni de savoir ce qui peut leur arriver, ce qu'ils vont rencontrer en route. Elle se contente de rouler, simplement, bêtement, tournant quand elle le veut, sans suivre de route particulière. Le bonheur d'être enfin un peu libre. Elle soupire, admettant qu'il a raison.

"- Oui, mais il n'avait jamais parlé de quitter Chicago. Je me souviens qu'il espérait pouvoir confier le studio à un autre et y aller lui-même seulement de temps en temps. Avec moi évidemment, il ne savait pas me laisser, même seulement pour trois jours !" dit-elle en riant.

Elle soupire. Parfois ça fait du bien les souvenirs. Et à d'autres moments, c'est particulièrement douloureux. SI Emilie se sent bien pour le moment, au volant de son véhicule, elle sait aussi que sa bonne humeur peut se gâter, d'un coup, comme le ciel bleu quand un orage, soudain, arrive, grisonnant le ciel.

Alors qu'il se met à chanter, Emilie pouffe légèrement, mais elle le laisse faire. Calvin aurait dit qu'il se taise, ou aurait chanté avec lui. Il semble vouloir qu'elle chante avec lui, mais Emilie ne le fait pas. Elle s'est toujours trouvée bien mauvaise chanteuse, plus douée avec une harpe dans els mains qu'avec n'importe quel autre instrument. Chanteuse, ce n'était pas son truc. Elle avait l'impression de toujours trop monter dans les aigus, ou pas assez.

"- Loin de tout." répond simplement Emilie à la question de son interlocuteur. "On devrait peut-être se poser un peu, j'en ai assez de rouler. Et j'aimerais bien trouver un endroit pour boire un coup, prendre un café, bref se reposer. Si tu vois un truc dans ce genre là..."

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Maleficent
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Matthew Scott Redworf
J'ai 26 ans et je vis à Chicago, Etats-unis. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon inconstance, je suis célibataire et je m’en tape.

Vis dans une résidence privée, passait ses heures libres au studio d’enregistrement de son meilleur ami Calvin. Autrefois lunatique, franc, déconneur et assez immature, la mort de Calvin lui arraché son insouciance et l'a démoli. Il a repris la consommation de substances illicites, qu'il avait arrêté lors leur rencontre.


avatar © Jared Leto
Il aurait bien dit « Au diable ce que Cal’ voulait. Il est mort », mais ravala son fiel. Emy l’avait déjà assez supporté, ce n’est pas ce qu’elle avait besoin d’entendre. Mais l’idée était là. Allaient-ils s’en sortir et réussir à tourner la page s'ils suivaient le chemin que leur adoré avait tracé pour eux de son vivant ? Matt fit bien de ne rien dire et de ne jeter aucun froid. Au contraire, à faire le con –comme il en avait le talent-, ses bêtises eurent le mérite de décrocher un petit rire à Emilie. Matt tourna la tête vers elle après son chant, le sourire aux lèvres. Il avait une lueur de reconnaissance dans le regard, tel un remerciement de lui offrir ce petit éclat d’amusement qui lui rappelait que sa présence n’était pas vaine. N’empêche, prendre le volant l’avait fatiguée. C’était bien de la faute à Matt et ses idées, ça.

« Désolé »
, marmonna t-il en rajustant les lunettes qui avaient glissées sur son nez.

Il tourna la tête vers la fenêtre, cessant les pitreries, pour se concentrer sur ce qu’il trouvait sur la route. Il y eut plusieurs cafés qu’il fit semblant de ne pas voir, car ils ne l’inspiraient pas, jusqu’à tomber sur cette enseigne rétro qui lui parlait bien. Ils avaient l’air de faire de bons Milkshakes là-bas, le genre de boisson pas mal pour descendre son traitement contre le pétage de plomb.

« Là. T’en dis quoi ? »

C'est elle qui aurait le dernier mot, même si Emilie n'était pas contrariante sur la question. En sortant de la voiture, Matt en profita pour s'allumer une clope qu'il fuma en marchant à distance pour qu'elle ne soit pas a la portée de la fumée. Il jeta le mégot à quelques pas du café-bar. N'étant pas sorti d'entre quatre murs pour finir entre d'autres, ils s'installèrent sur la terrasse pour profiter des rayons de soleil. Loin de lui dorer la peau, ils ne faisaient qu'en accentuer la pâleur cadavérique, en contraste avec le noir de ses vêtements. Cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas vu la lumière naturelle. S'il ne portait pas de lunettes, ses yeux auraient sûrement cramé. Matt retira sa veste et l'accrocha à son dossier, restant en t-shirt. Gentleman, il laissa Emilie passer commande la première avant de choisir pour sa part un Milkshake caramel/nougat en ne tenant pas compte de l'éventualité que cela puisse lui foutre un peu la gerbe - un fait inévitable. Il resta un peu taciturne, le regard tourné vers les building du Chicago qu'ils venaient de quitter. Quand les deux amis furent servis, Matt s'anima un peu.

« Ça doit être con de penser ça mais... » commença t-il en frottant nerveusement son coude de la paume de sa main, « j'peux pas m'en empêcher. J'arrête pas de me dire que ça aurait dû être moi... » Que j'aurais dû mourir à sa place.

D'un geste abrupt et mécanique, il récupéra la boite d'antidépresseurs de sa poche de veste et s'en enfila deux qu'il fit descendre avec quelques gorgées de sa boisson, tenue de l'autre main. Son esprit broyait à nouveau du noir, il avait besoin d'un répit. Ou d'une rupture d'anévrisme. Il aurait dû se taire et tout contenir, mais il n'y parvint pas, c'est un flot de paroles décousues qui sortit de sa bouche.

« J'avais pas de famille à abandonner, moi. Je saurais même pas te dire si ma mère aurait pleuré ma perte ou si elle s'en serait réjoui. Je n'sais même pas si elle se souvient de moi. Je m'en fous, je me dis juste que... c'est tellement facile de mourir et tellement dur de vivre. Sans toi, je pense que j'me serais jeté de ce truc », dit-il en désignant du menton la plus haute tour de leur ville, au loin.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lullaby
Féminin MESSAGES : 194
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : HP / Vie réelle / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Emilie Jenkins
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis musicienne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuve et je le vis plutôt mal.

La mort de Calvin l’a affaiblie psychologiquement. Malgré sa fierté et sa volonté d’affronter la situation aussi dignement que possible, elle a du mal à ne pas céder au larmes, même devant Matt.


avatar © NOM CRÉATEUR


La jeune femme ne dit rien. Ce n’est pas qu’elle soit vraiment fatiguée en soit mais simplement elle en a marre de conduire depuis si longtemps, cela demande de la concentration, de garder les mains sur le volant, de ne pas se laisser distraire. Elle se contente d’un léger haussement des épaules et d’un « ce n’est rien » pour rassurer Matt mais elle a envie de s’arrêter maintenant et pouvoir simplement se poser, ne serait ce que quelques minutes. Si bien que quand il montre une échoppe qui vent des Milkshake, la jeune femme se gare presque immédiatement.

«- Oui on dirait que ce n’est pas mal. De toute façon j’étais prête à m’arrêter n’importe où pour me dégourdir les jambes. On faisait toujours des échanges de volant avec Calvin quand on décidait de partir trop loin. Enfin, sauf toutes les fois où on prenait l’avion, le train ou que nous avions un chauffeur.»

Elle a un léger sourire à l’évocation de ces souvenirs et soupire. Elle donnerait beaucoup pour goûter de nouveau à ces moments et à l’insouciance de ces derniers, mais malheureusement Calvin était parti pour toujours, elle devrait tôt ou tard tourner la page, mais elle n’était pas prête à le faire, pas encore. La jeune femme soupire tristement, d’un coup, mais songe aussi que c’est la vie, que peut-être quelque chose d’autre l’attend derrière, que ce ne sera pas si mal.

Comme ils prennent place en terrasse elle reste silencieuse quelques minutes avant d’entendre ce que l’homme a à dire et elle soupire, lui adressant un air de reproches comme il aborde un sujet pour le moins sensible et dont la jolie blonde n’a pas envie de le laisser discuter parce qu’elle trouve ce raisonnement dégelasse, égoïste et stupide. Elle sait qu’il ne va pas bien et elle peut le comprendre. De là à tenir de tels propos, non la demoiselle n’est pas d’accord. Elle ne manque pas de le lui faire savoir, d’ailleurs.

«- Arrête d’il te plait, cela ne sert à rien de parler ou de penser de cela, cela ne ramènera pas Calvin et ça ne t’aide pas à avancer. » répond Emilie. Mine de rien, elle reste douce et résistante dans cette épreuve, très digne. «J’aurais put dire la même chose ou me jeter par la fenêtre… Calvin était toute ma vie… Bien sûr que j’ai des amis, des parents pour me soutenir mais… On ne doit pas penser à ce genre de choses, parce que ça ne changerait rien, Matt !»

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Maleficent
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Matthew Scott Redworf
J'ai 26 ans et je vis à Chicago, Etats-unis. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon inconstance, je suis célibataire et je m’en tape.

Vis dans une résidence privée, passait ses heures libres au studio d’enregistrement de son meilleur ami Calvin. Autrefois lunatique, franc, déconneur et assez immature, la mort de Calvin lui arraché son insouciance et l'a démoli. Il a repris la consommation de substances illicites, qu'il avait arrêté lors leur rencontre.


avatar © Jared Leto
Lorsque la belle le réprimanda, Matt baissa le regard en hochant vaguement la tête. Elle n’avait pas à entendre ce genre de truc, certes. Il aurait voulu tout contenir et être aussi fort qu’elle, mais n’y parvenait pas.

« Ouais… » Il soupira. « Jt’emmerderai plus avec ça » promit-il en sirotant quelques gorgées supplémentaires.

Il tourna la tête en entendant qu'on mentiona son prénom. Un petit groupe de jeunes passant dans la rue s’était arrêté à son niveau, et c’etait bien à lui qu’on s’adressait. Comme quoi, les lunettes ne servaient pas à grand chose et Matt les retira pour saluer. Il écarquilla légèrement les yeux de surprise lorsqu’on leur présenta des condoléances. Certes, tout ce noir sur les deux camarades faisait mortuaire et certes, il existait difficilement une interview où Matt ne mentionnait pas son frère, mais malgré tout, cela le surprenait, que des gens sachent et se montrent désolés pour leur perte. Après quelques remerciements et serrages de mains, Matt se rassit avec un petit regard d’excuse auprès d’Emilie, puis remit ses lunettes sur son nez.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lullaby
Féminin MESSAGES : 194
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : HP / Vie réelle / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Emilie Jenkins
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis musicienne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuve et je le vis plutôt mal.

La mort de Calvin l’a affaiblie psychologiquement. Malgré sa fierté et sa volonté d’affronter la situation aussi dignement que possible, elle a du mal à ne pas céder au larmes, même devant Matt.


avatar © NOM CRÉATEUR


La jeune femme soupire. Elle peut comprendre que son interlocuteur n'aille pas très bien ces derniers temps, parce qu'elle sait à quel point Calvin comptait pour Matt. Mais pour elle-même, Calvin était toute sa vie. Entendre Matt supporter sa disparition moins bien qu'elle a quelque chose d'insupportable et la blonde ne tarde pas à essayer de le rebooster, à lui faire comprendre qu'il ne pouvait pas se laisser miner de la sorte. D'autant plus qu'en agissant ainsi il menaçait la propre force que la demoiselle essayait de construire autour d'elle, pour ne pas craquer.

Elle aller poursuivre la conversation sur autre chose pour changer les idées de Matt mais des appels la font sursauter. La blonde ne bouge pas, ne dit rien, invisible dans ce décor et elle laisse son ami tranquille pendant quelques instants, porte sa boisson à ses lèvres pour boire, sans dire un mot. Elle en profite pour regarder son téléphone et la photo de Calvin qui lui sourit de toutes ses dents. Elle soupire.

Quand ils sont partis, elle propose de quitter les lieux, soit pour rentrer, soit pour continuer de rouler, mais finalement elle ne le laisse pas décider. Elle rejoint la voiture, l'invite à prendre place et s'installe derrière le volant. Elle ne sait pas vraiment où elle s'en va comme ça mais elle en a une vague idée. Elle voudrait un endroit tranquille, au calme, reposant, pour s'éloigner de tout et plus de quelques heures. Alors elle tourne la tête vers Matt tout en continuant de surveiller sa route.

"- Cherche le camping le plus proche avec des mobil-homes de disponibles ? Un endroit où on pourrait être au calme, sans journalistes, sans rien... Juste... pour qu'on ait la paix..." demande la blonde, plus encore décidée par le souvenir de ces jeunes qui avaient approchés Matt pour présenter des condoléances. Elle ne voulait plus voir personne. Sauf Matt évidemment.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Maleficent
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Matthew Scott Redworf
J'ai 26 ans et je vis à Chicago, Etats-unis. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon inconstance, je suis célibataire et je m’en tape.

Vis dans une résidence privée, passait ses heures libres au studio d’enregistrement de son meilleur ami Calvin. Autrefois lunatique, franc, déconneur et assez immature, la mort de Calvin lui arraché son insouciance et l'a démoli. Il a repris la consommation de substances illicites, qu'il avait arrêté lors leur rencontre.


avatar © Jared Leto
Matt n’avait pas fini sa boisson lorsqu’elle demanda de partir, mais il hocha la tête et laissa quelques billets sur la table en se levant le premier. Il termina le milkshake en marchant vers le parking. En surdosant davantage en médicaments, il n’avait pas intérêt de rester le ventre vide sous peine de tourner de l’œil. Une fois dans la voiture, Matt observa le belle Emilie d’un air dubitatif lorsqu’elle parla de s’exiler. Elle avait accepté de l'écouter en voulant se détacher un peu plus longtemps de Chicago, mais il voyait mal une lady comme elle apprécier la vie du mobile-home et la communauté camping ou tout les trucs comme ça. Enfin, lui, il ne serait pas rassuré de la voir dans un tel environnement.

« Tu veux pas plutôt qu’on aille à l’Ohio, dans ma maison proche du lac ? … c’est très paumé mais… c’est apparemment ce que tu veux… » proposa t-il, « Et là au moins tu ne choperas pas de maladie en allant aux chiottes ».

Sans rire. Lui était immunisé, il avait grandi dans l’insalubrité, c'était moins sûr pour elle. Matt se pencha et régla le GPS pour Emilie.

« C’est à deux heures d’ici mais ça vaut  le coup »
, marmonna t-il, un peu fatigué, « Si t’en as marre de conduire, dis-moi, je prendrai le relai. »

Il se réinstalla correctement sur son siège, tourna la tête vers la fenêtre. Alors qu'il demeurait silencieux, sa vue se brouilla, ses paupières se fermèrent et cet état somnolent lui fit un bien fou. Le vide et la douleur qu'il ressentait étaient comme en stand-by.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lullaby
Féminin MESSAGES : 194
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : HP / Vie réelle / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Emilie Jenkins
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis musicienne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuve et je le vis plutôt mal.

La mort de Calvin l’a affaiblie psychologiquement. Malgré sa fierté et sa volonté d’affronter la situation aussi dignement que possible, elle a du mal à ne pas céder au larmes, même devant Matt.


avatar © NOM CRÉATEUR


Elle était comme ça parfois. Cela avait le don de faire rire Calvin. Quand elle décidait qu’elle voulait bouger, la jolie blonde bougeait. Parfois, elle avait un coup de tête, comme ça, et elle s’écoutait simplement. C’est ce qu’elle faisait aujourd’hui et Matt…. Se retrouvait à la suivre, sans même que la jeune femme n’ai remarqué qu’il n’avait pas fini son verre. Elle même avait largement put le faire pendant qu’il discutait avec son public, réceptionnant le soutient de ces derniers et leurs condoléances, avec cela. On avait moins approché de la veuve, peut-être dans une forme de respect pour sa condition. Pour ne pas remuer le couteau dans la plaie. Elle leur en était reconnaissante.

«- Si tu préfère, pourquoi pas.» répond la demoiselle en haussant les épaules.

A vrai dire, Emily s’en fiche pas mal d’où ils vont, elle veut simplement partir loin, maintenant qu’il lui en a donné l’idée. Ne pas voir ces pièces qui lui rappellent tant de souvenirs, chez elle. Ne pas voir les innombrables photos, dont elle n’a pas encore trouvé le courage de réduire la présence, entre les murs de leur ancienne demeure, de leur ancien nid de bonheur.

«- Oui je te passerais le volant si j’ai be... »

Emily n’a pas vraiment le temps de dire quoi que ce soit, de finir sa phrase, parce que Matt dors déjà à moitié à côté d’elle. La jeune femme ne dit rien et continu alors de conduire en suivant le GPS. Malheureusement pour elle les choses ne sont pas si simples qu’il y paraît avec ce genre d’engin et alors que le soir se couche, elle s’arrête en bordure de route pour secouer Matt.

«- Matt ! Hey Matt ! Je crois que je me suis trompé, t’avais dis deux heures et je roule depuis trois, mais ce truc ne me dis toujours pas que nous sommes arrivés ! »

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Maleficent
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Matthew Scott Redworf
J'ai 26 ans et je vis à Chicago, Etats-unis. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon inconstance, je suis célibataire et je m’en tape.

Vis dans une résidence privée, passait ses heures libres au studio d’enregistrement de son meilleur ami Calvin. Autrefois lunatique, franc, déconneur et assez immature, la mort de Calvin lui arraché son insouciance et l'a démoli. Il a repris la consommation de substances illicites, qu'il avait arrêté lors leur rencontre.


avatar © Jared Leto
« Matt ! » L’interpellé sursauta légèrement. Il dut mettre plus d’une demi-seconde pour replacer où il se trouvait. La voiture. En direction de son cottage sur le lac. Emilie était à côté de lui, peu ravie qu’il l’ait laissé tomber au profit des bras de Morphée. Les lunettes avaient glissé de son nez et se trouvaient à ses pieds.

« Trois heures... ? » marmonna t-il en se frottant le visage, toujours un peu dans le cirage « T’aurais dû me réveiller avant, Em’. »

Matt redressa la tête et jeta un coup d’œil circulaire, le regard fatigué. Il reconnaissait un peu les lieux, elle ne les avait pas complètement paumé. Même s’il y avait probablement vingt bonnes minutes de trajet à rajouter.

« Gare-toi là », dit-il en désignant la pompe à essence un peu plus loin.

Le jeune homme fit le plein pour éviter d’avoir à se retrouver en panne par-dessus le marché. Puis, il proposa :

« Je prends le volant, on n’est plus très loin ».

Après qu’ils eurent échangé les places, Matt redémarra. Sa petite sieste ne lui avait pas forcément mis les idées au clair, mais il ne le montrait pas, feignant la pleine forme.

« Désolé de t’avoir abandonnée, tout à l’heure. »

Au bout d’un moment, il s’engagea dans une route sinueuse perdue entre les arbres. Emilie l’avait dépassée, auparavant, sans la voir. Après quelques minutes supplémentaires de route, ils arrivèrent finalement à destination et Matt se gara devant une grande maison de bois un peu surélevée, donnant sur un lac entouré d’arbre. Pour être paumé, ça l’était. Il sortit de la voiture et attendit Emilie avec un petit sourire. Lorsqu’elle arriva à son niveau, il passa un bras réconfortant autour de ses épaules et marcha avec elle.

« Ça te va, ici ? C’est toujours mieux que le camping… Si on broie du noir, on pourra toujours piquer une tête »
, plaisanta t-il vaguement en désignant l’eau d’un signe du menton. Elle devait être sacrément froide.

Il gravit les quelques marches du perron puis lâcha Emilie pour récupérer la clé de l’entrée sous le paillasson, soit l’endroit le moins original pour la planquer. Chose dont il se foutait. Après avoir ouvert, il invita Emilie à l’intérieur. Il n’y avait pas de vestibule, et on débouchait directement sur le vaste salon avec cuisine ouverte. L’intérieur était chaleureux et impersonnel, vu qu’il n’y habitait pas à plein temps. C’était l’endroit idéal pour venir se ressourcer, quand les projecteurs lui filaient la migraine et qu’il risquait de devenir odieux avec ses fans. Matt était de nature assez nerveuse.

« La chambre et pour toi. Tu as une salle de bains, juste à côté ».

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Dark shines, bringing me down - Matt & Emy [Lullaby]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» (m) matt lanter ☩ your little piece of heaven turns to dark
» Matt Finnegan
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: