Partagez | 
 
 
 

 calling out at the mess you've made (x-men) ∆ Caesium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
ANESIDORA
Féminin MESSAGES : 105
INSCRIPTION : 03/08/2017
RÉGION : Belgique
CRÉDITS : bonnie (icons) + ceriztoxic (signa)

UNIVERS FÉTICHE : Réels et sf.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1162-trop-de-curiosite http://www.letempsdunrp.com/t1197-m-deux-ados-un-peu-paumes http://www.letempsdunrp.com/t1169-they-won-t-forget-bout-us http://www.letempsdunrp.com/t1185-wearing-a-clown-s-mask-to-make-you-laugh
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
New-York, de nos jours.

New-York, New-York et ses travailleurs, New-York et ses touristes, New-York et sa collection éclectique d'ethnies. La ville à la pomme grouille déjà d'activité en cette matinée de début septembre, avec la reprise des cours pour les écoliers et les milliers d'hommes et femmes en route pour le boulot. Pourtant, dans cette petite rue où cohabitent des rangées de voitures tranquilles, il n'y a pas beaucoup de monde. Plus pour longtemps, parce que les toits luisants viennent de sauter en l'air et leurs tôles giclent partout, soufflées par plusieurs explosions simultanées. Les quelques passants regardent l'adolescent paumé au centre du bazar avec des yeux révulsés de dégoût ou de douleur, et le mot résonne dans leurs têtes. Mutant.

Contexte provenant de cette recherche.



b r o k e n  c r o w n ◊ I wonder if you know yet that you’ll leave me. That you are a child playing with matches and I have a paper body. You will meet a girl with a softer voice and stronger arms and she will not have violent secrets or an affection for red wine or eyes that never stay dry. You will fall into her bed and I’ll go back to spending Friday nights with boys who never learn my last name.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ANESIDORA
Féminin MESSAGES : 105
INSCRIPTION : 03/08/2017
RÉGION : Belgique
CRÉDITS : bonnie (icons) + ceriztoxic (signa)

UNIVERS FÉTICHE : Réels et sf.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1162-trop-de-curiosite http://www.letempsdunrp.com/t1197-m-deux-ados-un-peu-paumes http://www.letempsdunrp.com/t1169-they-won-t-forget-bout-us http://www.letempsdunrp.com/t1185-wearing-a-clown-s-mask-to-make-you-laugh
Limace



Jayce
Stillford

J'ai 17 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma capacité émotionnelle d'une petite cuillère, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Ayant hérité du gène X qui courrait déjà dans la famille, Jayce a pu contrôler les molécules dès l'âge de cinq ans (mais avec sa non-maîtrise qui ne s'est que très peu améliorée depuis, ça se traduit par de violentes explosions). Il cache tant qu'il peut cette mutation si bruyante mais récemment il a trouvé un moyen de l'endormir en quelques sortes. La drogue. Évidemment, ce n'est pas imparable...


avatar © ARTIC MARTEEN
Ça n’aurait pas dû arriver.
Tu regardes les carcasses dépouillées des voitures autour de toi, leurs os dénudés et noircis à l’air libre, leurs sièges saignant de grosses pelotes de rembourrage et le pare-brise devenu rivière de cristal au sol. Tes oreilles bourdonnent encore, et tu as le bras recouvert de blessures que tu ne sens pas, pas encore. Ton regard vide fixe stupidement le fond de l’allée, une unique automobile que ta mutation n’a pas touchée. La seule survivante pour ainsi dire. Derrière toi, un groupe de personnes appellent à l’aide mais tu ne les entends pas.
Tu fermes les yeux et reprends tout depuis le début. Les insomnies qui ne t’ont pas laissé de répit, le sourire de ton père et le bonjour de ta sœur, le petit déjeuner, les rues encore fraîches de New-York. Les piétons, le chemin, les somnolences, le chemin, les voitures. Les voitures. La sensation d’une trop forte énergie en toi et l’exultation brève d’un moment. Ton pouvoir qui se manifestait brusquement et violemment, sans que tu ne puisses rien faire, le souffle de l’explosion.

Ça n’aurait jamais dû arriver.

Tes paupières se rouvrent et la rue se reforme. Cette fois-ci, les sons reviennent avec et ce sont les cris d’une femme qui t’alertent. Tu te retournes avec un air alarmé et découvres que ta mutation, elle a fait plus que des victimes inanimées, parce qu’un homme est étalé sur le sol. Un morceau de verre planté directement dans la jambe. Un troupeau de curieux commence déjà à se former autour et te bouchent la vue. L’horreur te secoue violemment et tu recules de quelques pas, pour trébucher au troisième. Tu tombes sur le bitume et un mélange abrasif de sentiments s’infiltre dans tout ton corps – d’abord la peur, puis l’affolement, et enfin la culpabilité.
Et ça te bloque, tu n'arrives plus à penser et encore moins à bouger, et tout ce que tu peux faire c'est d'espérer. Espérer rêver, te réveiller et trouver une dose de cocaïne dans le fond de ton tiroir.
En sachant pertinemment que tes espoirs sont vains.



b r o k e n  c r o w n ◊ I wonder if you know yet that you’ll leave me. That you are a child playing with matches and I have a paper body. You will meet a girl with a softer voice and stronger arms and she will not have violent secrets or an affection for red wine or eyes that never stay dry. You will fall into her bed and I’ll go back to spending Friday nights with boys who never learn my last name.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Caesium
MESSAGES : 17
INSCRIPTION : 28/08/2017
CRÉDITS : aslaug. (ava)

UNIVERS FÉTICHE : Science-fiction, fantastique et dérivés de films/séries
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1192-top-o-the-mornin-to-ya-caesium http://www.letempsdunrp.com/t1195-caesium-we-re-not-alone-in-this-big-empty-house
Limace



Gawain
Collins

J'ai 30 ans et je vis à New York, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur de littérature anglaise à l'Institut Xavier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Doué de téléportation, il fut mis à la porte de chez lui à l'adolescence. Il embarqua dans le premier bateau en direction de New York, voulant fuir le Pays de Galles le plus rapidement possible. Il passa quelques mois à la rue. Il survécut en volant les touristes un peu trop distraits. Pris la main dans le sac, il ne fut pourtant pas dénoncé aux autorités. Il passa plusieurs années à la Confrérie, se battant pour la cause mutante. Suite à la mission de trop, il partit sans prévenir prévenir. Après quelques temps d'errance, il rencontra un enseignant de l'Institut Xavier et se reconvertit en tant que professeur de littérature anglaise.


avatar © Plateau
Son regard vide fixe sans vraiment la voir la petite tasse de café se trouvant devant lui. Peu bavard en cette matinée de septembre, Gawain ne fait aucun effort pour entretenir la conversation avec son ami Eliot. Tombé du lit aux aurores, c’est pourtant lui qui l’a traîné dans ce bar. Résonne à ses oreilles une question sur son programme de la journée. Il hausse les épaules et répond d’un air nonchalant. « Aucune idée. Je vais leur faire lire du Dickens, ça les occupera. » Eliot sourit, il allait répondre une quelconque remontrance, mais fut coupé dans son élan. « Oh, t’as un sacré accent, mon p’tit gars ! Tu es Gallois ?! Ça a été fait chez toi alors, la Guinness ! » Regards mauvais au poivrot se tenant à sa droite. Gawain maugrée dans sa barbe, tout en regardant l’homme porter à ses lèvres son verre rempli du liquide noirâtre. Une étincelle de sadisme dans le regard, un sourire goguenard se dessine sur son visage tandis qu’avec d’habiles manipulations, il fait en sorte que l’idiot s’étrangle avec sa boisson. Aucune conséquence, mise à part une toux bien méritée pour le poivrot et un regard courroucé de la part d’Eliot. Nouveau haussement d’épaules. Le professeur se lève et glisse au pauvre homme. « Non, la Guinness, ça vient d’Irlande. »

Des explosions secouent le bar. Des cris alertent les autorités, les gens appellent à l’aide. Poussé par l’adrénaline, il sort en trombe. Il ne l’avouera jamais à voix haute, mais ça lui avait manqué. Une menace inconnue mettant la rue sans-dessus-dessous, l’esprit audacieux et téméraire de Gawain n’osait plus en rêver. Avachi par son travail, il manque de stimulation. Il a besoin de sentir l’ivresse du danger, flirter avec la mort, comme au temps de la Confrérie. Mais rien de tout ça. Pas de mutant déchaîné, pas d’épreuve supposée insurmontable, non. Juste un gamin. Une pauvre âme en détresse, perdue au milieu des carcasses de voitures et des quelques blessés. Il n’est pas le premier que le professeur rencontre. Il n’est pas le premier à perdre le contrôle, à s’affoler, à détruire par mégarde. Dans un sens, le Gallois ne peut s’empêcher de compatir à son sort.

Au loin, des sirènes résonnent et se rapprochent dangereusement. Pour les avoir maintes fois entendues, Gawain sait qu’il doit agir au plus vite s’il veut éviter un sort peu reluisant au jeune homme. Dans un battement de cils, il se retrouve à son chevet, posant un genou à terre. « Tu dois pas rester là, gamin, relève-toi ! » Ton autoritaire, il espère le faire réagir. Autour de lui, les civils s’affolent, accusent bruyamment l’auteur de l’incident, prononçant un nombre incalculable d’insultes à l’encontre des mutants. S’il avait le temps, le Gallois aurait pris la peine de leur répondre par un geste obscène, mais il a des choses plus importantes à faire pour le moment. La voiture de police s’arrête à quelques mètres d’eux et la tension monte d’un cran. Le regard du professeur oscille entre son protégé du jour et les forces de l’ordre pointant leurs armes vers eux et hurlant de se rendre. Du coin de l’œil, Gawain aperçoit son ami qu’il avait lâchement abandonné au bar. Dans un dernier sourire malicieux, le Gallois se téléporte lui et le gamin dans une des ruelles adjacentes.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ANESIDORA
Féminin MESSAGES : 105
INSCRIPTION : 03/08/2017
RÉGION : Belgique
CRÉDITS : bonnie (icons) + ceriztoxic (signa)

UNIVERS FÉTICHE : Réels et sf.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1162-trop-de-curiosite http://www.letempsdunrp.com/t1197-m-deux-ados-un-peu-paumes http://www.letempsdunrp.com/t1169-they-won-t-forget-bout-us http://www.letempsdunrp.com/t1185-wearing-a-clown-s-mask-to-make-you-laugh
Limace



Jayce
Stillford

J'ai 17 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma capacité émotionnelle d'une petite cuillère, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Ayant hérité du gène X qui courrait déjà dans la famille, Jayce a pu contrôler les molécules dès l'âge de cinq ans (mais avec sa non-maîtrise qui ne s'est que très peu améliorée depuis, ça se traduit par de violentes explosions). Il cache tant qu'il peut cette mutation si bruyante mais récemment il a trouvé un moyen de l'endormir en quelques sortes. La drogue. Évidemment, ce n'est pas imparable...


avatar © ARTIC MARTEEN
Il y a une tête qui se présente devant toi. Elle apparaît soudain dans ton champ de vision et tu la fixes, hagard. Qui est-ce, un de ces gens que tu aurais blessé ? Le doute installe sa nuée de corbeaux en colère dans ton ventre et tu sens la panique monter d’un cran. « Tu dois pas rester là, gamin, relève-toi ! » Le ton est sec et sans appel. Tu clignes une fois des yeux, deux fois, trois, rapidement, et les mots font enfin le chemin dans ton cerveau. Tu dois pas rester là, gamin, relève-toi ! Relève-toi, gamin, relève-toi ! Les syllabes heurtent ton bon sens et tu te relèves rapidement. Tes gestes sont gauches, ça pique un peu dans ton bras mais tu n’y fais pas attention. Ce n’est que maintenant que tu fais enfin attention au dangereux attroupement de témoins autour de vous. Il ne te faut que deux secondes de plus pour noter les regards clairement hostiles et les insultes qui parcourent les rangs en vagues houleuses. Une voiture de police se gare juste à côté de vous, flambant neuve à côté de toutes les autres. « Merde… Merde, merde… » C’est tout ce qui s’échappe de ta bouche, un petit filet de murmures tétanisés. Qu’est-ce que tu dois faire, putain, qu’est-ce que tu dois faire ?
Ces considérations sont bien inutiles parce que les contours des visages inamicaux s’estompent brusquement ; en moins de deux tu te retrouves propulsé à quelques rues de là.

Tu tournes la tête dans tous les sens, surpris par ce soudain revirement de situation. Quand tu comprends qu’on t’a téléporté – d’ailleurs tu identifies le responsable juste en face de toi – le premier sentiment qui te vient est le soulagement. Il apaise un temps les oiseaux agités dans ton estomac, seulement la portée de tout le beau bordel créé te choque encore une fois. Les volatiles redonnent des coups d’ailes furieux et les paroles se déversent à débit rapide. « Je… Je, merde ! Faut retourner les aider, y’avait le mec là dans la ruelle il… Il saignait et… » Tu te tais brusquement en te rendant pleinement compte que, non, il ne faut certainement pas retourner à l’endroit de l’accident. Pas si tu ne veux pas y laisser ta peau ou finir chez les flics. « Nan, laissez tomber, j’dis des conneries… » Tu secoues frénétiquement la tête de gauche à droite. Tu te passes  des doigts tremblants sur le visage. Tu restes comme ça quelques secondes, à tenter de rassembler les pensées éparses et une solution qui ne semble pas exister. Ta main retombe finalement et tu oses un regard rapide à ton sauveur. « Euh… Enfin, merci quand même. Vous… Vous en êtes un, hein ? Enfin, mutant. » C’est à peine si tu arrives à prononcer ce mot. Bien que tu en sois un toi-même, tu n’as jamais rencontré personne d’autre sauf à la TV. La frontière de pixels entre leur pouvoir et la réalité. Tu te mords la lèvre brièvement. Les rumeurs d’une foule te parviennent alors et ton attention est attirée au bout de la ruelle. Il ne faut pas longtemps pour s’en rendre compte ; ce sont les témoins qui se dispersent à nouveau dans la ville. « Euh, on ferait bien t’partir, là, tout de suite… » Une fois encore, tu n’énonces que l’évidence.



b r o k e n  c r o w n ◊ I wonder if you know yet that you’ll leave me. That you are a child playing with matches and I have a paper body. You will meet a girl with a softer voice and stronger arms and she will not have violent secrets or an affection for red wine or eyes that never stay dry. You will fall into her bed and I’ll go back to spending Friday nights with boys who never learn my last name.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Caesium
MESSAGES : 17
INSCRIPTION : 28/08/2017
CRÉDITS : aslaug. (ava)

UNIVERS FÉTICHE : Science-fiction, fantastique et dérivés de films/séries
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1192-top-o-the-mornin-to-ya-caesium http://www.letempsdunrp.com/t1195-caesium-we-re-not-alone-in-this-big-empty-house
Limace



Gawain
Collins

J'ai 30 ans et je vis à New York, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur de littérature anglaise à l'Institut Xavier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Doué de téléportation, il fut mis à la porte de chez lui à l'adolescence. Il embarqua dans le premier bateau en direction de New York, voulant fuir le Pays de Galles le plus rapidement possible. Il passa quelques mois à la rue. Il survécut en volant les touristes un peu trop distraits. Pris la main dans le sac, il ne fut pourtant pas dénoncé aux autorités. Il passa plusieurs années à la Confrérie, se battant pour la cause mutante. Suite à la mission de trop, il partit sans prévenir. Après quelques temps d'errance, il rencontra un enseignant de l'Institut Xavier et se reconvertit en tant que professeur de littérature anglaise.


avatar © Plateau
« Je… Je, merde ! Faut retourner les aider, y’avait le mec là dans la ruelle il… Il saignait et… » Il lui lance un regard courroucé. Ils ne sont même pas encore sortis d’affaires et le gamin voudrait déjà y retourner. Pourquoi se remettre dans la ligne de mire ? Cependant, si vraiment, il veut y retourner, Gawain ne l’empêchera pas. Il l’a sauvé une fois, après ce qu’il fait ne le regarde pas. Puis, il vient probablement de s’attirer les foudres des forces de police alors il est hors de question pour le Gallois de se jeter dans la gueule du loup. Heureusement, le gamin semble reprendre ses esprits, réalisant la bêtise de ses propos.

« Nan, laissez tomber, j’dis des conneries…
- Ouais. Mais si t’es suicidaire, c’est pas mon problème. »

Il n’a pas l’air bien, le petit. La première fois, c’est toujours traumatisant, c’est vrai, mais il doit se reprendre. C’est pas le moment de lui faire une crise d’angoisse.

« Ça va, tu veux un sac en papier pour respirer ?
- Euh… Enfin, merci quand même. Vous… Vous en êtes un, hein ? Enfin, mutant.
- Comme toi, apparemment. Première fois que ça t’arrives ou mauvais jour ? »

Les murmures de la rue principale se dissipent, devenant étrangement silencieuse. Il n’aime pas ça, souvenir d’une multitude de courses-poursuites ayant toutes commencées de la même façon. Le silence préparant le terrain pour le vacarme des sirènes et si la malchance vous accompagne, des coups de feu. Il balaye la zone du regard, cherche dans sa mémoire si une ancienne planque se trouve dans le coin. Il y en a une, à plusieurs rues d’ici, un peu loin pour que le Gallois puisse s’y téléporter en une seule fois. Surtout qu’il n’est pas seul, il a un gamin perdu sur les bras. « Euh, on ferait bien t’partir, là, tout de suite… » Il fait volte-face, tournant le dos à la rue dévastée. À grandes enjambées, il se dirige vers la sortie de la ruelle, coupé à l’instant par plusieurs voitures de flics venues se garer devant, probablement dans le but de leur barrer la route. Gawain jure entre ses dents et fait demi-tour. Il se plante devant le gamin et le presse un peu. « Tu peux le refaire ou pas ? Je peux te mettre en sécurité, mais j’ai besoin que tu dégages la voie. » Dit-il en pointant du doigt leur unique sortie.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
calling out at the mess you've made (x-men) ∆ Caesium
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Le Mess des Marines
» Asa Made Jugyou chu !
» Présentation du 1er prototype de bus «made in Haiti»
» oh, what a mess we made #randomlyrics

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction :: Superheroes-
Sauter vers: