Partagez | 
 
 
 

 stay close to me (alles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1102
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Licorne



William
Morel

J'ai 25 ans ans et je vis à Lyon, France. Dans la vie, je suis cadreur et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Will sort d'une rupture difficile avec ce qu'il considérait être la femme de sa vie. Pour ne pas le laisser se morfondre, ses amis l'ont convaincu de tout de suite rencontrer d'autres femmes et donc de l'inscrire sur un site de rencontres. Il a trouvé ça amusant, et puis après tout pourquoi pas...



Will Higginson © timeless.
« J’veux pas de ta pitié… » Non Hazel, c’est pas d’la pitié. Je t’aime. Bordel je t’aime, Hazel ! C’est probablement ce qu’il aurait dû dire. Mais Will était perturbé, fatigué par l’avion, inquiet, et sûrement un peu réticent à l’idée d’avouer un homme. A la place il soupira et secoua la tête. C’aurait été si facile de l’embrasser. Tellement plus parlant. Mais il se mettait des barrières à la con juste parce que ça lui paraissait bizarre. Juste parce qu’il n’avait jamais fait ça. La situation était bien trop critique pour se permettre un temps d’adaptation… C’était pourtant nécessaire pour lui mais c’était probablement égoïste de sa part. « C’est pas de la pitié Hazel. J’saurais pas trop te dire ce que c’est mais c’est pas de la pitié. » Malgré tout, il comprenait totalement que ça puisse faire cette impression. Dans cette histoire ils avaient tous les deux des torts et avaient tous les deux souffert, probablement pas de la même façon, il était néanmoins important que Will fasse son mea culpa. « Je sais que tu m’en veux. Et je m’en veux aussi. Mais… enfin essaie de comprendre… T’as eu tellement d’occasions pour me dire la vérité… Tu t’es enfoncé chaque jour un peu plus dans un mensonge tellement énorme qu’il nous a dépassé tous les deux. On aurait pu se voir plus tôt, si tu m’avais dit… » Il se mordit la lèvre. « Je t’en aurais voulu c’est certain. Peut-être une semaine, peut-être un mois… Mais ça aurait été moins violent, je crois. » Et personne n’aurait été publiquement humilié. Il n’y aurait pas eu de tentative de suicide non plus. Puisqu’Hazel ne voulait pas de sa main, il croisa les bras sur son torse. Pas très à l’aise… Sans trop savoir comment améliorer les choses. « J’aurais probablement fini par t’envoyer un message en rentrant de Croatie. J’en sais trop rien… J’étais pas bien, il me fallait du temps. Mais mine de rien, que tu sois un garçon ou une fille, j’me suis attaché à toi et je peux pas revenir en arrière. Il paraît que ça se contrôle pas les sentiments… » Ca aurait été vachement pratique pourtant. « Je suis désolé d’avoir dit toutes ces choses horribles. J’étais juste en colère… Tu crois que tu saurais me pardonner ? Je pourrais en faire de même de mon côté… » Et ils pourraient repartir de zéro, si Hazel en avait toujours envie.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 936
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Hazel Swanson

J'ai 18 ans et je vis à Annecy, France. Dans la vie, je suis un étudiant en art et je m'en sors à peine. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Tout juste majeur, tu es bien loin d'être à l'aise avec le corps que l'on t'a attribué à la naissance. D'ailleurs, tu te trouves tout aussi mal quant à ta sexualité. Tu ne te comprends pas, tu es une énigme. Tu as honte de ce que tu peux ressentir pour un autre homme, tu as honte de toi. Cette honte, ce sont tes parents qui te l'ont donné. Ces mêmes personnes qui n'ont pas hésité à te mettre à la porte pour tes sentiments contre nature. Depuis, tu peines à joindre les deux bouts, dans ton petit studio, loin de la capitale. Puis un soir, lors d'un vague élan de courage, tu t'es inscrit sur ce site de rencontre, sans remplir la petite case "sexe".


Ash Stymest © EVIE
La tristesse se teinte de colère avant que les mots ne sortent de ta bouche. Ils s’échappent sans que tu ne puisses les retenir. Non, tu ne veux pas de sa pitié. Tu ne veux pas qu’il t’achète un gobelet de café pour se racheter une conscience, pour se racheter ce qu’il désire, d’ailleurs. Perdu dans tes pensées, tout va trop vite. Les bips incessants de machine, tes pensées, sa voix, les passages des médecins et des patients dans le couloir. Ton esprit n’a pas le temps de s’adapter, fatigué, épuisé, à bout de souffle. Il aimerait juste flancher encore une fois. S’éteindre quelques minutes, quelques jours, quelques mois. Pour toujours. La souffrance s’habille de nouvelles larmes coulant sur tes joues. Et un soupir qui fuit finalement. « Je n’ai jamais menti... » Jamais tu n’as admis être un garçon, certes, mais jamais tu n’as affirmé être une femme. Tu n’as rien dit à ce sujet. Tu ne voulais pas risquer de faire fuir la seule et unique personne te donnant le peu d’attention que tu désirais tant. Tu voulais simplement être important aux yeux de quelqu’un. Tu voulais juste que la seule personne de ton répertoire téléphonique puisse continuer de t’apprécier pour ce que tu es réellement. Et pas seulement l’image que ton corps peut renvoyer. Des larmes roulent sur ta peau pâle. « J’ai jamais démenti, mais j’ai jamais dis de mensonge… Tu aurais su plus tôt, tu n’aurais jamais continué à me parler. T’aurais disparu sans plus donner de nouvelles... » Dans les deux cas présents, tu ne l’aurais jamais supporté non plus. Tu fermes les yeux. Le pardonner ou lui hurler dessus que tout est de sa faute, fabriquant un véritable mensonge de toute pièce, cette fois ? « Un chocolat et une gaufre ? » marmonnes-tu. Tu tires sur les draps pour essuyer tes larmes naissantes, avant d’essayer d’arracher tous ces tubes de tes bras, de ton torse et de ton nez. « J’veux pas rester tout seul... »
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1102
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Licorne



William
Morel

J'ai 25 ans ans et je vis à Lyon, France. Dans la vie, je suis cadreur et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Will sort d'une rupture difficile avec ce qu'il considérait être la femme de sa vie. Pour ne pas le laisser se morfondre, ses amis l'ont convaincu de tout de suite rencontrer d'autres femmes et donc de l'inscrire sur un site de rencontres. Il a trouvé ça amusant, et puis après tout pourquoi pas...



Will Higginson © timeless.
Hazel n’avait pas tort : il n’avait jamais dit clairement qu’il était une femme. Ca n’en restait pas moins un mensonge par omission ! Mais au fond peu importait comment ça s’appelait, ce qu’il avait fait, n’avait pas fait. Will voulait juste passer à autre chose, oublier leur rencontre, oublier sa tentative de suicide, les faux espoirs, le « mensonge » qui n’en était pas un, il voulait repartir sur de nouvelles bases. Et ils pourraient, quand Hazel sortira de l’hôpital. Si ça devait prendre plusieurs jours eh bien tant pis, le garçon trouverait un petit hôtel pas loin et resterait jusqu’à sa sortie. Il ne pouvait de toute façon pas se résoudre à le laisser tout seul ici. Il n’en avait même pas envie. « J’aurais disparu quelques jours oui. J’aurais eu besoin de temps, comme j’en avais besoin ces derniers jours. Pour réfléchir… Pour réaliser aussi que le sexe, c’est pas vraiment important. Je me suis attaché à toi, pas à une fille ou un garçon, juste à toi. Le fait que tu sois à l’hôpital a juste accéléré ma période de réflexion, mais j’aurais fini par t’envoyer un message. Ou t’appeler. J’en suis certain. » Mais il concevait totalement que ce soit difficile à croire.

« Tu veux une gaufre et un chocolat c’est ça ? » D’un autre côté Hazel lui demandait de rester avec lui, difficile de faire les deux en même temps. Il s’approcha pour attraper ses mains et ainsi l’empêcher de tout arracher, lui offrant un sourire bienveillant. « Je sais que ça démange et que c’est inconfortable mais si tu veux sortir en pleine forme il faut garder tout ça. Je compte sur toi pour me faire visiter la ville alors c’est non négociable. » Il reposa doucement ses mains le long de son corps. « Je vais aller te chercher ton chocolat et ta gaufre, okay ? Je te promets que je reviens vite. Tiens, pour que t’en sois sûr, je te confie mon téléphone portable et euh… mon portefeuille. » Il sortit tout ça de ses poches et les posa sur la table de nuit à côté du lit après avoir retiré quelques billets. C’était juste pour le rassurer, pour pas qu’Hazel ne pense qu’il ne reviendrait plus jamais. Il se leva, embrassa presque timidement son front et quitta la chambre.

Will ne fut pas long. Il tenta même de faire le plus vite possible si bien qu’il faillit s’ébouillanter avec le chocolat chaud ! Heureusement il revint sain et sauf dans la chambre d’Hazel. « J’ai fait aussi vite que possible. Comment tu te sens ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 936
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Hazel Swanson

J'ai 18 ans et je vis à Annecy, France. Dans la vie, je suis un étudiant en art et je m'en sors à peine. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Tout juste majeur, tu es bien loin d'être à l'aise avec le corps que l'on t'a attribué à la naissance. D'ailleurs, tu te trouves tout aussi mal quant à ta sexualité. Tu ne te comprends pas, tu es une énigme. Tu as honte de ce que tu peux ressentir pour un autre homme, tu as honte de toi. Cette honte, ce sont tes parents qui te l'ont donné. Ces mêmes personnes qui n'ont pas hésité à te mettre à la porte pour tes sentiments contre nature. Depuis, tu peines à joindre les deux bouts, dans ton petit studio, loin de la capitale. Puis un soir, lors d'un vague élan de courage, tu t'es inscrit sur ce site de rencontre, sans remplir la petite case "sexe".


Ash Stymest © EVIE
On ne sait pas ce qu’est la véritable souffrance lorsque l’on ne l’a pas vécu. On ne sait pas ce qu’est la sensation de vide dans le fond de son âme, jusqu’au moment où l’on a envie de s’arracher la peau avec les ongles. On ne sait pas ce qu’est la tristesse, jusqu’au moment où nous n’avons plus de larmes à verser, plus de vaisselle à briser. Juste une mélancolie qui s’installe. Qui prend part de son être et qui nous détruit de l’intérieur. On ne sait pas ce que ça peut être, du moment que l’on ne le vit pas. La solitude, le manque, le besoin d’un regard, d’un sourire, l’isolement, la souffrance, la tristesse, la déception puis le désespoir. Assis sur une chaise dans ta cuisine, c’était bien plus qu’un appel à l’aide. C’était un geste désespéré. Un geste que tu n’as pas voulu arrêté. Un geste qui t’a fait sentir plus humain, plus imparfait et plus vivant que jamais. La vie ne tient plus, chez toi. Elle ne possède plus d’arômes, plus de saveurs, elle ne se teinte plus de couleurs aussi belles les unes que les autres au fil des saisons. Non. Ta vie s’est éteinte, lorsque ton cœur a cessé de battre, quelques courtes secondes. Secondes bien trop courtes. « Tu ne serais pas revenu... » Tu en es certain. Personne ne revient jamais pour toi.

Tu acquiesces. Tu as besoin de manger. Ton ventre réclame autant de réconfort que toi. Tes yeux brillants se lèvent vers lui alors qu’il prend tes mains dans les siennes. Volonté de les retirer, comme de les laisser prisonnières de ses doigts. Un soupir fatigué. Tu ne veux pas sortir en pleine forme. Tu ne veux pas être en pleine forme. Tu ne veux plus rien. Comme une bouffée d’air, le baiser qu’il dépose sur ton front remplit tes poumons, comme il remplit ton cœur d’un étrange sentiment. De tes mains maladroites, tu attrapes ses biens qu’il dépose sur ta table de nuit et les gardes contre toi en le regardant partir à nouveau. Tu les tiens fermement. Tu ne fouilles pas, ne regardes pas à l’intérieur. Tu les conserves juste très précieusement. Et une fois qu’il franchit la porte de ta chambre, tu arraches tous les tubes. Tu n’es pas malade, tu n’es pas fou. Tu es juste. Toi. Tu te surprends même à attendre le retour de Will avec impatience, malgré ses agissements à ton égard. Mais le beau brun avait beau eu faire aussi vite qu’il put, cela ne serait jamais assez vite pour toi. À son retour, tu hausses les épaules, décidant une fois de plus de te murer dans le silence. Le silence est agréable, rassurant. Il ne dit pas de bêtises, ne dit pas de méchancetés. Il ne reproche rien, il se tait. C’est ça, le silence. Gardant son téléphone portable et son portefeuille contre toi, tu te redresses dans le lit et lui fais une place près de toi, sans pour autant lui rendre ses effets personnels. L’odeur de la nourriture et du cacao chaud anime ton ventre. « J’ai faim... »
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1102
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Licorne



William
Morel

J'ai 25 ans ans et je vis à Lyon, France. Dans la vie, je suis cadreur et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Will sort d'une rupture difficile avec ce qu'il considérait être la femme de sa vie. Pour ne pas le laisser se morfondre, ses amis l'ont convaincu de tout de suite rencontrer d'autres femmes et donc de l'inscrire sur un site de rencontres. Il a trouvé ça amusant, et puis après tout pourquoi pas...



Will Higginson © timeless.
Will ne voulait pas se lancer dans ce débat aujourd’hui. Hazel n’était pas en forme et lui, encore crevé par les émotions et le trajet en avion. Au fond, ni l’un ni l’autre ne pourrait jamais affirmer ce qu’il se serait passé si Hazel lui avait tout avoué plus tôt. Peut-être ne serait-il jamais revenu, peut-être l’aurait-il fait. Ca n’avait plus d’importance car maintenant il était là et il ne comptait pas s’en aller avant un moment. Au contraire, Will avait besoin et envie de le chouchouter. De lui faire plaisir. Il ne devait pas se décourager même si clairement, sa présence ne suffisait pas à rendre Hazel heureux. Probablement s’était-il montré trop prétentieux en croyant qu’un beau sourire suffirait à le faire se sentir mieux… Alors pour lui faire plaisir et dans cette optique de le chouchouter dès maintenant, il était allé lui chercher ce qu’il voulait. Ce n’était pas grand-chose, juste un chocolat chaud et une gaufre, mais si Hazel lui avait demandé la lune, Will aurait essayé de la lui décrocher.

Il ne jugea pas utile de récupérer son portefeuille ou son portable. Ca semblait rassurer Hazel de les garder. A la place il posa les produits sur la petite table nuit et se rassit sur la chaise à côté du lit. Oui, Hazel lui avait fait de la place mais il ne se voyait pas la prendre, pour ne pas paraître intrusif, parce qu’il n’avait pas l’impression que ce soit sa place et encore plus simplement pour ne pas lui faire mal. « Je m’allongerai avec toi quand tu seras guéri Hazel. Il faut que tu te reposes et ces lits ne sont pas faits pour qu’on y soit deux. » Le garçon prendrait forcément mal ces quelques mots mais c’était pour son bien. Histoire qu’ils n’y passent pas trois ans, Will s’empressa de changer de sujet. « C’était sympa, la Croatie. J’aimerais bien t’y emmener un jour. C’était pas ma destination préférée, mais ça change un peu. » Parler au futur lui semblait important. Pour qu’Hazel croit en leur histoire, qu’elle soit amoureuse ou amicale.

En suivie une discussion sur ses voyages, son boulot qu’il allait probablement perdre pour avoir lâché un tournage aussi rapidement. Will adorait parler des endroits qu’il avait vus, des choses qu’il avait faites. Et il espérait un jour pouvoir faire quelques-unes de ces choses avec Hazel car ce gamin méritait de voir un bout du monde lui aussi. Il le méritait davantage que d’être coincé dans cette chambre d’hôpital en tout cas.
La conversation aidant, Will ne remarqua pas l’heure. Cependant quand il vit un médecin arriver dans la chambre il comprit qu’il n’allait pas aimer son annonce. « Désolé de vous déranger. Mais l’heure des visites est terminée. » Sauf que Will, il n’avait pas envie de partir. Et Hazel n’avait probablement pas envie qu’il parte non plus. Le cadreur se mordit la lèvre et attrapa la main du jeune homme. « Je récupère mon portable pour qu'on sms ou qu'on s'appelle et je te laisse mes clés à la place, okay ? Je vais prendre l’hôtel le plus proche que je trouve pour revenir te voir demain matin dès que je suis levé. Avec un super petit-dej en prime. Ca va aller… ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 936
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Hazel Swanson

J'ai 18 ans et je vis à Annecy, France. Dans la vie, je suis un étudiant en art et je m'en sors à peine. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Tout juste majeur, tu es bien loin d'être à l'aise avec le corps que l'on t'a attribué à la naissance. D'ailleurs, tu te trouves tout aussi mal quant à ta sexualité. Tu ne te comprends pas, tu es une énigme. Tu as honte de ce que tu peux ressentir pour un autre homme, tu as honte de toi. Cette honte, ce sont tes parents qui te l'ont donné. Ces mêmes personnes qui n'ont pas hésité à te mettre à la porte pour tes sentiments contre nature. Depuis, tu peines à joindre les deux bouts, dans ton petit studio, loin de la capitale. Puis un soir, lors d'un vague élan de courage, tu t'es inscrit sur ce site de rencontre, sans remplir la petite case "sexe".


Ash Stymest © EVIE
L’attente, coincé dans cette chambre blanche aux bips infernaux, ne t’a jamais paru aussi longue qu’en son absence. Le temps s’éternise, se fige et s’immobilise. Tu regardes le grand brun s’enfuir dans les couloirs  par la petite fenêtre donnant sur les passages incessants des médecins et infirmiers, respirant toujours son parfum résidant dans la petite pièce aux murs immaculés. Tu ne sais plus toi-même ce qu’il se passe dans ton esprit. Jamais tu ne t’es senti plus vite. Jamais tu ne t’es senti plus triste, délaissé, malheureux et déprimé qu’à cet instant précis. Coincé. Plus seul que jamais. Tes petits doigts resserrent leur étreinte autour du portefeuille et du téléphone de l’autre homme. Le temps ne passe pas, pourtant, tu regardes bel et bien les aiguilles défiler sur le cadran de l’horloge. Tic-tac dérangeant. Cet instant de solitude t’accorde le droit de pleurer sans te faire dévisager. Tu verses des larmes, et encore des larmes. Deux rivières coulent de part et d’autre de ton visage sans s’arrêter. Tu serres les objets précieux de cet homme qui t’a guéri pour mieux te briser par la suite. Tu n’es plus rien. Juste un corps dont l’âme cherche à fuir à tout prix. Juste un corps vide où la tristesse règne en maître tout puissant. Tu renifles bruyamment, essuyant tes sanglots dans les draps de l’hôpital. Tu pleures jusqu’à ce que l’eau ne se déverse plus sur tes joues, jusqu’à ce que tu n’aies plus aucune larme à verser.

Lorsque Will revient vers toi, tes yeux sont rouges et bouffis. Tu ne souris pas, te contentes de l’observer de tes grands yeux d’enfant. Il ne s’assit pas près de toi, te laissant seul sur le lit bien trop grand pour toi. Tu baisses le regard en l’entendant te dire qu’il ne s’installera pas avec toi. La seule étreinte que tu auras sera donc celle de la solitude. Une habitude. Un voyage ? « Le seul voyage que j’ai fait, c’était jusqu’à l’aéroport... » avoues-tu, d’une voix qui s’éteint au fil des mots. Comme si tout ce que tu pouvais dire et tout ce que tu pouvais entendre te ramener à ce moment.

Tu l’écoutes plus que tu ne parles. Tu n’aimes pas entendre le son de ta voix, tu préfères entre la sienne, douce et chaude aux oreilles. Tu partages ton chocolat chaud et ta gaufre avec lui. Tu n’aurais jamais tout mangé de toute manière, et le gâchis, tu n’aimes pas. Tu l’écoutes avec attention, glissant parfois le gobelet à tes lèvres, ou bien quelques carrés de ta gaufre. Ses anecdotes sont mises à mal par l’arrivée d’un médecin. Il doit partir. Déjà ? Tu noues ta main à la sienne. T’as pas envie qu’il parte. T’as pas envie qu’il t’abandonne encore une fois. Tu secoues la tête de gauche à droite. « Tu reviens vite... » Tu l’attires vers toi et le serres dans tes bras, puis tu le libères, lui rends son portable et son portefeuille en échange de ses précieuses clés. « A demain. » Une promesse.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1102
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Licorne


LE LENDEMAIN


William

J'ai 25 ans ans et je vis à Lyon, France. Dans la vie, je suis cadreur et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Will sort d'une rupture difficile avec ce qu'il considérait être la femme de sa vie. Pour ne pas le laisser se morfondre, ses amis l'ont convaincu de tout de suite rencontrer d'autres femmes et donc de l'inscrire sur un site de rencontres. Il a trouvé ça amusant, et puis après tout pourquoi pas...



Will Higginson © STRANGELOVE.
La nuit avait été mouvementée. Il s’était endormi un peu tard après être resté un long moment sur son téléphone à converser avec Hazel, puis s’était réveillé dans la nuit suite à un nouveau message de sa part. S’en était suivie une déclaration qu’il n’aurait pas voulu faire par téléphone, puis l’usage de calmants par l’équipe hospitalière pour faire dormir le jeune homme. En réalité, après l’avertissement du médecin reçu sur son téléphone tard dans la nuit, Will n’avait pas su se rendormir. Il était inquiet, soucieux. A tout moment Hazel pouvait arracher ses perfusions, tous ces fils qui empêchaient à son état de se dégrader, et donc mettre sa vie en danger sans forcément s’en rendre compte. Le temps passa à une lenteur folle. Will garda les yeux rivés sur son téléphone en attendant que le jeune homme se réveille – mais il fallait mieux qu’il se repose un maximum avant son arrivée.
Il profita rapidement du petit-déjeuner offert par l’hôtel et partit assez tôt dans cette ville qu’il ne connaissait pas pour trouver du matériel de dessin. Will avait promis d’être là à neuf heures mais sachant que le garçon dormait encore il se permit une petite halte à l’ouverture des boutiques histoire de lui ramener de quoi s’occuper les mains. Il espérait tout de même être présent quand Hazel ouvrirait les yeux ou ce dernier aurait vite fait de se faire des films – mais aussi parce qu’il avait hâte de le revoir, quoiqu’un peu anxieux après sa déclaration de la veille. Il n’oubliait pas qu’il devrait la refaire aujourd’hui… Mais Will n’avait jamais dit « je t’aime » à un autre homme que son père.

Il avait fait vite pour être à l’heure. Aussi, il était à peine neuf heures dix quand il poussa la porte de sa chambre. Bien heureusement pour lui, le jeune homme ne s’était pas encore réveillé. Alors il laissa tout le matériel de dessin sur une chaise ainsi que son sac puis fila leur chercher un petit-déjeuner à la cafétéria. Il avait laissé toutes ces choses dans la chambre pour montrer qu’il était là comme il l’avait promis.
D’ailleurs, quand il revint avec des bonnes choses à manger – du moins, bonnes, ils étaient tout de même dans un hôpital – Hazel avait ouvert les yeux. Il sourit doucement et referma la porte derrière lui pour un peu de tranquillité. « Hey. Ca y est, t’es réveillé. Je suis allé nous chercher le petit-dej ! J’espère que t’as faim. » Il s’approcha doucement et posa le sac sur la table de nuit. Il se pencha ensuite pour embrasser sa joue. « Je sais pas si t’as vu, je t’ai ramené ce que tu voulais. Tu vas pouvoir faire de beaux dessins. » De lui, peut-être ?


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 936
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Hazel Swanson

J'ai 18 ans et je vis à Annecy, France. Dans la vie, je suis un étudiant en art et je m'en sors à peine. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Tout juste majeur, tu es bien loin d'être à l'aise avec le corps que l'on t'a attribué à la naissance. D'ailleurs, tu te trouves tout aussi mal quant à ta sexualité. Tu ne te comprends pas, tu es une énigme. Tu as honte de ce que tu peux ressentir pour un autre homme, tu as honte de toi. Cette honte, ce sont tes parents qui te l'ont donné. Ces mêmes personnes qui n'ont pas hésité à te mettre à la porte pour tes sentiments contre nature. Depuis, tu peines à joindre les deux bouts, dans ton petit studio, loin de la capitale. Puis un soir, lors d'un vague élan de courage, tu t'es inscrit sur ce site de rencontre, sans remplir la petite case "sexe".


Ash Stymest © EVIE
Les sédatifs t’assomment, si bien que le sommeil ne tarde pas à s’emparer de ton être, alors même que tu ne pouvais pas sombrer quelques minutes auparavant. Les tubes ont retrouvé leurs places dans tes bras, les électrodes ont retrouvé leur chemin sur ton torse imberbe, et le bip des machines ont repris leur routine agaçante. Tu as beau lutter contre l’effet des médicaments par intraveineuse, tu ne peux que succomber aux bras de Morphée une fois de plus. Ta tête est lourde, ton esprit est embrumé et tu te retrouves prisonnier d’un sommeil sans rêve, d’un sommeil obscur. Tu souffres de cet épuisement médicamenteux sans pouvoir le combattre. Le combat est vain. Tu l’as perdu d’avance. Ta respiration se calme et tait tes angoisses, tes craintes et tes doutes pour quelques heures. Tu regardes l’infirmier qui te sourit une dernière fois, avant de fermer les yeux. Tu t’endors sans plus attendre, sans pouvoir attendre. Tu plonges dans un sommeil bien trop profond tandis que les deux infirmiers de garde s’affairent autour de tout, pour vérifier les poches se déversant dans tes veines, vérifier tes signes vitaux sur l’écran, changer le pansement de tes poignets. Tu les sens te donner les derniers soins dans une demi-conscience. Pourtant, tu ne penses qu’à lui. Tu ne penses qu’à Will. Celui qui te sauve alors même qu’il avait appuyé ta sentence. Tu t’endors alors même que tu aurais voulu continuer à lui parler, alors même qu’il vient de te dire des mots que tu n’as pas entendu depuis des années. « Je t’aime ». Des mots que tu auras oublié demain.

Tu tardes à te réveiller. Les infirmiers passent dans ta chambre pour te surveiller, pour veiller sur ton état de santé, sans pour autant te sortir de ton profond sommeil. Tes rêves s’éteignent avec douceur pour laisser place à un doux voile de lumière se déposant sur tes paupières encore closes. Le poids du monde semble te tomber à nouveau sur les épaules, alors que tu ouvres les yeux. Les rayons du soleil t’aveuglent un moment, avant que tu ne t’habitues à eux. Ta bouche s’ouvre en grand pour laisser fuir les dernières traces de tes rêves en un grand bâillement silencieux. Tu pousses un lourd soupir et te redresses, tandis que ton regard se perd dans l’immensité blanchâtre de cette pauvre pièce. Tu fronces les sourcils en remarquant des affaires déposées sur le fauteuil, tout près de ton lit. Tu te redresses pour regarder dans le couloir depuis ce matelas inconfortable, mais rien. Aucune trace de lui, si ce n’est son manteau et quelques emplettes qu’il semble avoir pris le temps de faire, ce matin. Tu attends son retour auprès de toi en te rongeant les ongles.

Le beau brun revient les bras chargés de nourriture en quantité. Tu ne peux cacher ce sourire qui naît sur ton visage. Il est là. Là, juste pour toi et rien que toi. Il s’avance vers toi et vient embrasser ta joue avec douceur. Tu acquiesces lentement. Tu n’as pas faim, mais tu pourrais manger n’importe quoi si ça peut le convaincre de rester avec toi. De beaux dessins ? Tu te penches pour regarder dans le sac et découvres tout un attirail pour exprimer ton art. Ça a du lui coûter une fortune… Tu le tires par le bas de son t-shirt et le serres dans tes bras comme un enfant que l’on menacerait d’abandonner. Un câlin pour un remerciement. Ta voix n’a pas encore résonné dans la pièce. Tu n’oses pas. Comme si tes mots allaient le faire disparaître. Alors, tu prends ton courage à deux mains et ouvres la bouche. « Tu m’as manqué. Je croyais que tu ne reviendrais pas. » Comme dans un murmure. Comme dans un soupir à peine audible. Mais tu as besoin de savoir. Savoir pourquoi il reste à tes côtés. Savoir pourquoi il revient te voir quand bien même tu as trahi sa confiance. Quand bien même il aurait préféré que tu restes dans cet aéroport que tu ne fasses plus parler de toi. Tu as besoin de savoir pour t’en sortir. Tu veux savoir. Tes mains ne libèrent pas son chandail. Tes doigts se referment sur le tissu, le forçant à rester baissé vers toi. Tu lèves la tête. Il est si proche de toi. Tes joues s’enflamment. Tu balbuties.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1102
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Licorne



William

J'ai 25 ans ans et je vis à Lyon, France. Dans la vie, je suis cadreur et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Will sort d'une rupture difficile avec ce qu'il considérait être la femme de sa vie. Pour ne pas le laisser se morfondre, ses amis l'ont convaincu de tout de suite rencontrer d'autres femmes et donc de l'inscrire sur un site de rencontres. Il a trouvé ça amusant, et puis après tout pourquoi pas...



Will Higginson © STRANGELOVE.
Ca lui paraissait naturel de rester à Annecy jusqu’à son rétablissement. Peut-être même après. C’était difficile à expliquer mais Will avait eu un réel coup de cœur pour la personne à qui il avait parlé pendant de longues heures, tous les jours, sans exception. Alors d’accord, il s’agissait d’un garçon… Mais ça ne faisait que freiner les choses sans jamais arrêter l’ascension de ses sentiments. Il mettrait forcément un peu de temps à s’y faire, à prendre ses marques. Difficile de l’embrasser, de se montrer affectueux simplement parce que ça n’était pas dans ses habitudes. Il comptait sur la patience et la compréhension de son ami, sinon ils ne s’en sortiraient jamais.
Comme maintenant, par exemple. Ils étaient si proches qu’un baiser aurait été la suite logique. Mais… Non. Will n’y parvint pas. C’était trop tôt, trop rapide. Et puis le savoir sur un lit d’hôpital par sa faute ça cassait clairement le truc. Il profita par contre du câlin au maximum avant de se reculer doucement. Un autre baiser sur la joue. Ca au moins il y arrivait sans problème. Très vite Will sentit que son jeune ami était déçu par ce non-geste. Il se mordit la lèvre, vira les affaires de la chaise pour s’y asseoir, et attrapa la main de Hazel dans la sienne. « Je t’ai euhm… promis que je reviendrais. » commença-t-il, un peu déboussolé par la proximité qu’ils venaient de connaître. « Et je n’oublie pas ce que je devais te dire en face et que j’ai finalement dit par message. Je préfère te le dire tout de suite parce que sinon ça va me tourner en boucle dans la tête… Je… t’aime Hazel. Okay ? Et je ne veux pas qu’il t’arrive malheur. J’ai envie de veiller sur toi maintenant. » Voilà, c’était fait, il pouvait souffler maintenant !

Restait à s’expliquer sur l’absence de baiser avant que Hazel ne prenne la mouche. C’est qu’il commençait à le connaître maintenant. « J’ai envie d’être avec toi Hazel mais je… Enfin c’est nouveau pour moi. Je ne suis jamais sorti avec un garçon avant, j’aurais jamais cru pouvoir tomber amoureux d’un mec… Je peux assurer sur tout le reste mais là-dessus, ça m’arrangerait que tu prennes un peu des initiatives. » Parce que si Hazel l’avait embrassé il ne l’aurait clairement pas repoussé ! C’était d’initier le geste qui n’était pas encore naturel. « Tu comprends… ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 936
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Hazel Swanson

J'ai 18 ans et je vis à Annecy, France. Dans la vie, je suis un étudiant en art et je m'en sors à peine. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Tout juste majeur, tu es bien loin d'être à l'aise avec le corps que l'on t'a attribué à la naissance. D'ailleurs, tu te trouves tout aussi mal quant à ta sexualité. Tu ne te comprends pas, tu es une énigme. Tu as honte de ce que tu peux ressentir pour un autre homme, tu as honte de toi. Cette honte, ce sont tes parents qui te l'ont donné. Ces mêmes personnes qui n'ont pas hésité à te mettre à la porte pour tes sentiments contre nature. Depuis, tu peines à joindre les deux bouts, dans ton petit studio, loin de la capitale. Puis un soir, lors d'un vague élan de courage, tu t'es inscrit sur ce site de rencontre, sans remplir la petite case "sexe".


Ash Stymest © EVIE
Il avait promis. C’est vrai. Pourtant le croire avait semblé si difficile. Cela n’aurait pas été la première fois qu’il promet quelque chose sans pour autant si tenir. Cela ne t’aurait pas étonné qu’il ne vienne pas après toutes ces choses qui ont été dites, après ce que tu as fait, après cette immense mascarade. Ça aurait été très douloureux, mais ça n’aurait pas été étonnant. Juste particulièrement douloureux. Mais il est là, devant toi, les mains chargées d’un petit déjeuner, il ne t’a pas abandonné une fois de plus. Tu n’es pas seul dans cette horrible chambre d’hôpital, stérile de toute chaleur, de toute décoration pouvant émouvoir ton cœur fatigué. Tu l’observes comme s’il était le digne représentant de l’espoir dans ce monde triste, morne et sans vie. Tu savoures chaque contact qu’il t’offre. La douceur de ses lèvres contre ta peau glacée. Peut-être est-ce tout ce dont tu as besoin pour t’en sortir ? Un peu d’amour, de chaleur, sa présence. Il semble tout à coup s’affoler devant toi. Ses doigts serrent ta main agacée par les tubes et l’épaisse couche de sparadrap. « Quoi ? » Il t’aime. C’est toi qu’il aime. Il l’a dit. Il a dit ton prénom. Ça ne peut être personne d’autre que toi. Ton cœur s’affole à nouveau et ces garces de machines te trahissent une nouvelle fois. Tes joues s’enflamment alors, la peau de tes joues prenant une teinte rosée presque instantanément. Tu ressembles à un adolescent à qui l’on avoue ses sentiments pour la première fois. Peut-être parce que c’est la première fois ? « Je suis tombé amoureux de toi, moi aussi... » avoues-tu d’une voix tremblante, mal assurée.

Tes doigts gardent sa main emprisonnée, et refusent de la libérer. Tu crains toujours qu’il s’en aille pour ne jamais revenir. Tu crains de te retrouver seul une fois de plus. Tu crains de n’avoir plus personne sur ce qui compter, après avoir découvert ce sentiment étrange, pourtant agréable, d’être écouté, d’être entendu, d’être aimé. Aimé quoi que tu sois, qui que tu sois. « Est-ce que tu veux que je t’embrasse ? » demandes-tu, gêné. Ce ne serait pas ton premier baiser, mais ce serait tout comme. Ce serait le seul qui compte. Le seul que tu aurais réellement voulu. La réponse de Will se fait attendre trop longtemps. Tu tires sur sa main pour le faire se lever vers toi et attrapes le col de son t-shirt. Tu ne réfléchis plus. La seule chose que tu comprends, c’est que tu as terriblement envie de l’embrasser. Comme dans les films. Comme les comédies romantiques que tu regardes honteusement le soir, avec ton assiette de pâtes. Une main malhabile se glisse dans sa nuque, l’autre caresse sa joue. Paupières closes. Respiration accélérée. Tu ne sais pas mettre de mots sur ce que tu ressens. Le bip incessant de l’électrocardiogramme le fait pour toi. Saleté de technologie. Doucement, tu effleures ses lèvres des tiennes, sentant son souffle chaud sur ton visage.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
stay close to me (alles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» Mÿ <3 __ Atelier [ - CLOSE - ]
» Attaque Close combat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: