Partagez | 
 
 
 

 don't put the blame on me (alles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
KASSIE.
Féminin MESSAGES : 713
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Isaac travaille jusque tard dans une petite production de films pornographiques. Son petit-ami avec lequel il vient d’emménager ne se doute en aucun cas de sa profession. Et ce dernier fait tout pour conserver ce secret, du moins le temps de trouver un travail plus sain, plus stable pour oser lui demander de fonder une famille.
Mais un soir, Isaac doit rentrer tard. Le tournage prend du retard. Isaac est lui même en retard. Isaac n’est donc pas là pour aider son homme à déballer les cartons de son emménager dans le petit studio du brun. Isaac le regrettera dès son retour à la maison, lorsqu’il remarquera que sa moitié a découvert le pot aux roses, en cherchant un objet du quotidien. Isaac n’aurait pas dû laisser traîner tes fiches de paye…

Contexte provenant de ma petite tête grâce à @ALLES.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
KASSIE.
Féminin MESSAGES : 713
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Isaac Leroy
J'ai vingt-sept ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis acteur pornographique et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec le plus merveilleux des hommes et je le vis superbement bien.

Britannique expatrié en France, à Paris. Depuis tout petit, son plus grand souhait a été de venir vivre dans la plus jolie ville du monde : la capitale française. Sa hâte a vite disparu après la découverte des grands monuments parisiens, lorsqu’il a découvert derrière la façade de la carte postale, la ville-poubelle. Pourtant, la chance a tourné. Il a croisé le chemin de cet autre homme, l’homme avec lequel il partage maintenant sa vie, son lit, son appartement et son chaton Redbeard. Leur relation est toute nouvelle, datant de seulement quelques mois et c’est pour cela qu’Isaac ne se sent pas prêt. Annoncer son métier à celui qui fait battre son corps est tout bonnement impossible. Il ne comprendrait pas. Être acteur dans des films pour adultes, ce n’est pas la plus facile des choses à annoncer à son petit-ami.

josh beech © BABINE


Un dernier regard dans le miroir de la petit salle-de-bain que tu occupes maintenant depuis plusieurs longues minutes et tu juges ton allure suffisamment soignée pour sortir dans la rue et affronter le regard des passants et des touristes. Paris est une grande ville et ne fait pas exception aux mots chuchotés à l’oreille d’un autre lorsque ta veste n’est pas assortie au sac, ou bien lorsque le style que tu arbores ne leur convient pas. Une pression sur le flacon pour te parfumer et te voilà définitivement prêt pour partir au boulot. Ton amant, lui, se trouve encore au lit et ne devrait pas tarder à se réveiller pour lui-même s’évader de l’appartement. Tu t’approches et t’agenouilles près du matelas. Tu l’observes quelques secondes avant d’embrasser ses lèvres pulpeuses. « Bonjour, bébé. » murmures-tu avec ton accent british. Ta bouche rencontre encore la sienne, avide de cette gourmandise. Pourtant, tu ne peux pas rester couché dans ses bras ce matin et tu ne peux pas te permettre d’être en retard pour ce premier jour de tournage. Tu fronces les sourcils, ayant toujours un peu de mal à assembler des phrases françaises correctes de bout en bout. « Je dois partir, mon cœur. I’m late, again. I’ll help you with your stuff tonight. » Tu te redresses et prends soin de mettre le réveil pour ton amant, et de nourrir ce petit chaton roux que tu as recueilli à ton arrivée ici. « I’ll be home around eight, maybe nine. I’ll call you, anyway. » Tu lui souris, bien que ses yeux soient encore clos. « Je t’aime. » Sur ces mots que tu connais par cœur, tu fermes la porte de votre deux pièces et prends la direction du métro.

Avec cet ange encore endormi sur votre matelas de fortune à même le sol, ce fut le coup de foudre. Tu n’as pas pu résister à ce visage et à ce corps parfait. Il a simplement fallut qu’il ouvre la bouche pour que tu tombes amoureux. Pourtant, votre rencontre est à l’image de ton métier : sexuelle. Te semblant terriblement seul dans cette grande ville, tu es sorti dans le centre, dans le cœur vivant de la capitale et es entré dans la première boîte de nuit qui a croisé ton chemin, afin de te faire quelques amis. Tu n’aurais jamais pensé trouvé l’homme de ta vie, et encore moins l’avoir emmené dans ton lit dès ce premier rendez-vous improvisé. Vous avez dansé, bu, dansé, vous vous êtes embrassés, encore bu, et le lendemain matin, vous vous êtes réveillés dans les bras l’un de l’autre. Depuis, vous ne vous êtes plus quittés. Quand d’autres fuient à l’aube, pour vous, ce fut le véritable et unique coup de foudre. Votre relation a évolué en seulement quelques semaines et puis ce fut comme évidence : vous deviez habiter ensemble. T’aimes te réveiller au creux de ses bras, sentir la chaleur de son corps, entendre les battements de son cœur. Mais ce que tu hais le plus, c’est de devoir lui mentir éhontément quant au métier que tu exerces. Il pense que tu travailles dans un bureau, au-dessus du local de production. C’est la seule excuse que tu as pu trouver. Minable, tout autant que ton comportement.

Une fois sur les lieux du tournage, on te donne le script de tes scènes du jour. Rien de très compliqué à mémoriser, quelques gémissements, quelques râles, deux mots qui se baladent, des prénoms murmurés pour ce plan à trois. Tu soupires. Chaque fois, tes pensées se dirigent vers ton homme, ne cessant de lui présenter des excuses silencieuses, telles des prières. Te voilà nu, maquillé comme une poupée, et prêt à exhiber tes fesses, si ce n’est plus, en simulant l’extase avec deux autres hommes que tu ne connais ni d’Eve, ni d’Adam. La journée reste toute de même éprouvante. Les galipettes doivent être refaites plusieurs fois, sous plusieurs angles, parfois bloquées par un partenaire qui ne parvient plus à bander comme il devrait. C’est long, surtout lorsque l’on pense à l’homme qui nous aime, surtout lorsque l’on brise la confiance qu’il a placé en nous depuis le début.

Huit quarante-sept. Les scènes sont enfin terminées, et satisfassent le producteur plus que nécessaire. La nuit approche doucement. La batterie de ton téléphone a lâché. Tu dois rentrer. Et vite. Tu ne veux pas inquiéter ton tendre amant. Tu ne veux pas le laisser seul une heure de plus. Après avoir effacé toute trace de maquillage et t’être habillé, tu traverses la ville à toute allure, t’impatientant même dans le métro, marmonnant qu’il ne va jamais assez vite. Tu n’as qu’à une hâte, c’est de prendre une douche, d’effacer les caresser de tes collègues de ta peau, factices soient-elles, et de plonger sous les draps avec le brun de tes rêves. À la station de métro, tu ne caches même plus ton impatience et te mets à courir dans le dédale de couloir, gravis les marches des escaliers, traverses la rue, pousses la grande porte de l’immeuble, gravis encore les dernières marches qui te séparent de lui et pousses la porte de ton appartement avec un grand sourire sur les lèvres, heureux d’être de retour. « I’m home, sweetheart. Tu as passé une bonne journée ? Je suis exhausted. »
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 854
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Adrien
Gallois

J'ai 26 ans ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis employé dans une crèche et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien mais pour combien de temps ?.

C’est quelqu’un de très calme et qui a même du mal à s’énerver, il ne le fait que rarement. C’est lui-même un grand enfant, il va plutôt bouder que faire la gueule – sauf quand c’est vraiment trop grave. Il a depuis toujours un petit problème de concentration alors il lui arrive parfois de décrocher d’une conversation alors que son esprit divague on ne sait trop où. Il aime dessiner… sauf que là aussi il tient des gamins. On l’a diagnostiqué hyperactif depuis tout petit mais ça énerve plus l’entourage que lui, il ne s’en rend pas trop compte.
Mais Adrien est avant tout un homme avec un grand cœur, très tourné sur la famille. Il aimerait fonder la sienne plus tard, pourquoi pas avec Isaac. Sûrement avec Isaac d’ailleurs !
En tant que gros gamin il a souvent le défaut de réagir un peu excessivement quand ça lui tient à cœur ou qu’on lui fait du mal.
Il a souvent été moqué des autres, aujourd’hui il n’a pas confiance en lui et sa peur la plus grande c’est qu’Isaac n’aille voir ailleurs et ne le quitte. Ce n’est même pas de la jalousie, juste une inquiétude. Une très grande inquiétude.


Francisco Lachowski © .nephilim
Vivre avec l’amour de sa vie c’était le bonheur. Les deux hommes n’avaient décidé de cela qu’il n’y a que quelques jours à peine et les cartons n’étaient même pas déballés mais déjà Adrien était comblé. Il fallait admettre qu’il lui en fallait peu pour ça, lui qui était très câlin et qui voulait passer le plus de temps possible avec son homme allait pouvoir vivre avec. Il ne pensait pas encore aux disputes de couple qu’une cohabitation pouvait engendrer, ni même au fait que sa mère trouve le délai trop court pour s’installer ensemble. A vrai dire il ne voulait même pas entendre parler des points négatifs qu’il pouvait y avoir dans cette histoire, simplement parce que pour lui il n’y en avait pas. Isaac était l’homme parfait. Il était gentil, attentionné, et son petit accent anglais… Ca lui faisait toujours de l’effet.
Ce soir tout serait enfin officiel : ils allaient déballer les cartons ensemble. Rentrant plus tôt, Adrien pouvait très bien le faire tout seul mais c’était comme symbolique qu’ils attendent d’être à deux pour ça. Alors en attendant il avait plutôt préparé le repas, histoire de se donner des forces avant de tout ranger. Repas qui au fil des heures… devint froid.

Eh oui, Isaac était en retard. Ca n’était pas si rare, mais Adrien lui avait demandé de faire un effort pour ce soir-là. Leur premier soir en tant que couple habitant ensemble. Il était effectivement du genre à accorder beaucoup d’importances à ces détails. Comme les dates de rencontre, la date du premier baiser, la première fois… C’était un grand sentimental et il ne s’en cachait pas. S’ennuyant totalement de l’attendre, il fit alors le choix de déballer ses affaires tout seul. Après tout il était grand, et puis comme ça ce serait fait. Puisqu’Isaac rentrait tard, l’appartement serait tout prêt et tout propre à son retour ! C’est donc plein de bonne volonté qu’il se mit à la tâche, rangeant ses affaires ici et là, fouillant un peu par la même occasion pour se faire de la place. On lui avait toujours répété que la curiosité était un vilain défaut, et visiblement il faisait partie des siens ! C’est tout naturellement qu’il regarda avec une attention particulière une des feuilles de paie d’Isaac qui lui tombait presque dans les mains. Bon d’accord, objectivement parlant elle était plutôt bien cachée, ce qui était même bizarre pour un bulletin de salaire. Mais sur le coup il ne fit pas gaffe, s’intéressant juste à la vie de son homme. Ce dernier avait toujours été vague sur son métier, sur ce qu’il faisait dans ce bureau et Adrien en avait toujours été frustré, voilà peut-être le moment d’avoir des réponses !

Et des réponses… il en eut effectivement quelques-unes. Pas celles qu’il attendait. Adrien était parfaitement conscient que dans un couple, il arrivait à l’un d’avoir des petits secrets pour l’autre. Lui-même avait quelques secrets… Mais il ne fallait pas non plus le prendre pour un con. Acteur porno. Isaac était acteur porno et il ne lui avait rien dit. C’était bien simple de toute façon, s’il avait su, ils n’en seraient certainement pas là aujourd’hui ! C’était totalement le genre de choses que ne pouvait accepter Adrien. Il avait beau être gentil… Le mensonge ET la tromperie, tout ça rassemblés, c’était impossible. Il arrêta alors de défaire ses cartons, s’apprêtant même à remettre toutes ses affaires dedans et à partir. Peut-être que sa mère avait raison, finalement…
Et il attendit. Il tourna en rond dans le studio jusqu’à ce qu’Isaac ne rentre. Tout frais, tout content, probablement parce qu’il venait d’avoir un orgasme avec un autre. « Je comprends que tu sois fatigué, ça doit pas être facile de se prendre des coups de queue toute la journée. » Cette phrase il l’avait répétée toute la soirée ! Ca n’était tellement pas son genre de parler sur un ton pareil… Mais que faire d’autre ? Tout lui céder et passer éternellement pour un con ? Autant mettre cartes sur table tout de suite. « C’est fini entre nous Isaac. » La réaction était très excessive oui, mais c’était sur le moment… Pour lui faire prendre conscience de son erreur et de la gravité des choses. De toute façon, impossible de le regarder dans les yeux maintenant qu’il savait ça… Un tel mensonge le dégoûtait. Et puis, il voulait prendre les choses en mains. Faire l’homme. Ne plus fuir les responsabilités. C’était aussi sa relation, après tout.



Revenir en haut Aller en bas
 
 
don't put the blame on me (alles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Can't Blame White People.
» 01. [Appartement Pillsbury/Schuester] Blame It on the Alcohol !
» I blame you for the moonlit sky (le 25 juin à 23h)
» Blame On It
» 'cause i'm only human after all, don't put your blame on me. (sully)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: