Partagez | 
 
 
 

 hazel ∇ everybody lies.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Will est hétéro, il a rencontré quelqu'un sur un site de rencontres et lui parle tous les jours. Seul souci : il pense que c'est une femme. Et en réalité... non, il s'agit d'un homme.
Ils se découvrent des points communs, s'entendent bien, et viennent de quitter le site tous les deux pour s'échanger leurs numéros. Will ne sait pas encore à quoi elle ressemble mais elle lui plaît beaucoup.

Deux semaines se sont écoulées depuis leur première conversation. Ils se parlent tous les jours, dès qu'ils le peuvent ! Will ne se doute pas une seule seconde qu'il s'agit d'un garçon. Il commence à tomber amoureux, et ça a l'air d'être réciproque.
Son départ pour la Croatie pendant tout un mois a précipité leur rencontre. Hazel a pris son courage à deux mains pour sauter dans le train et le rejoindre à l'aéroport. Mais il a peur... Difficile de savoir comment ça va se passer.

Contexte provenant de cette recherche


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



William

J'ai 25 ans ans et je vis à Lyon, France. Dans la vie, je suis cadreur et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Will sort d'une rupture difficile avec ce qu'il considérait être la femme de sa vie. Pour ne pas le laisser se morfondre, ses amis l'ont convaincu de tout de suite rencontrer d'autres femmes et donc de l'inscrire sur un site de rencontres. Il a trouvé ça amusant, et puis après tout pourquoi pas...



Will Higginson © SWEET DISASTER
William n’avait que rarement ressenti autant d’émotions contradictoires en une seule journée. Et encore, c’était loin d’être terminé…
D’abord une joie extrême en apprenant que Hazel acceptait qu’ils se rencontrent, enfin. Hazel, c’était une fille avec qu’il parlait depuis maintenant deux semaines, quasiment jour et nuit. Il l’avait rencontrée sur le site de rencontres et assez rapidement ils avaient choisi de quitter le site ensemble. Ensuite, le feeling passant bien entre eux… Il fallait reconnaître que le garçon commençait à ressentir des choses pour elle, et ça semblait réciproque. Elle avait un côté si mystérieux, si fragile aussi, le genre de fille qu’on avait envie de protéger corps et âme. Suite à cette joie, il ressentit un immense stress – oui, tout ce qu’il ressentait était clairement exacerbé et décuplé mais Hazel n’était pas n’importe qui. Beaucoup auraient pu avoir peur de découvrir le visage de la jeune femme, encore caché à ce jour. Mais non, Will avait plutôt peur de ne pas lui plaire. Il lui avait envoyé plusieurs photos, ce qui passait pour du narcissisme était d’ailleurs une tentative pour se donner de la confiance en soi, elle avait beau lui dire qu’il lui plaisait, il y avait toujours cette appréhension. Hazel, c’était certain qu’il la trouverait belle. Parce que c’était son cœur qui parlait maintenant, déjà depuis quelques jours d’ailleurs, et qu’il était déjà bien accroché à elle. Il avait essayé de camoufler ce stress au mieux car la jeune femme était déjà bien anxieuse de la rencontre et que Will n’avait pas voulu en rajouter… Mais il ne pouvait rien lui cacher, elle avait vite deviné que lui non plus n’était pas très bien à l’idée de cette rencontre. Après le stress vint la colère. Cette fichue SNCF, pas foutue d’être à l’heure… Colère qui très vite, se transforma en immense, immense déception. Ca y est, c’était dit : le retard était trop grand pour concorder avec l’heure de son avion, ils allaient se rater. C’était franchement dommage, ils rataient une occasion en or ! La prochaine ne serait que dans un mois, car Will partait pour la Croatie.

Patientant à l’aéroport de Lyon avec l’équipe de tournage, William se montra soudainement très froid. Ca y est, il était de mauvaise humeur… Il tapait du pied par terre, regardait sa montre. Maintenant persuadé qu’il ne la verrait pas, il n’avait qu’une hâte : partir pour rentrer le plus vite possible. Oui, peut-être qu’il était amoureux. Mais il était catégorique : hors de question de le lui dire par SMS. Ca n’avait aucun charme, aucune authenticité… Et puis, il voulait vraiment voir à quoi elle ressemblait aussi. Comme pour s’assurer qu’on ne se foutait pas de sa gueule, que ça n’était pas une grosse arnaque. Après tout, c’était toujours possible…
Assis sur un siège, il écoutait vaguement ce qui se disait autour de lui. Heureusement il n’y avait pas grand-monde à cette heure-là, il n’aurait pas supporté la foule dans un état d’énervement pareil.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
KASSIE.
Féminin MESSAGES : 714
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Hazel

J'ai 18 ans et je vis à Annecy, France. Dans la vie, je suis un étudiant en art et je m'en sors à peine. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Tout juste majeur, tu es bien loin d'être à l'aise avec le corps que l'on t'a attribué à la naissance. D'ailleurs, tu te trouves tout aussi mal quant à ta sexualité. Tu ne te comprends pas, tu es une énigme. Tu as honte de ce que tu peux ressentir pour un autre homme, tu as honte de toi. Cette honte, ce sont tes parents qui te l'ont donné. Ces mêmes personnes qui n'ont pas hésité à te mettre à la porte pour tes sentiments contre nature. Depuis, tu peines à joindre les deux bouts, dans ton petit studio, loin de la capitale. Puis un soir, lors d'un vague élan de courage, tu t'es inscrit sur ce site de rencontre, sans remplir la petite case "sexe".


Ash Stymest © EVIE

Ton cœur s’emballe, alors que le paysage défile devant tes yeux inquiets. Le ciel gris reste constant, alors que les villages s’approchent pour finalement disparaître quelques minutes plus tard. Le train est plein, si bien que tu ne trouves pas une place assise, mais ce n’est rien face à ce retard que le conducteur accumule à chaque station. Tu trembles à l’idée de rencontrer cet homme. Tu trembles à l’idée d’avouer ce que tu es réellement. Pire encore, tu trembles à l’idée de ne pas le voir. Tu déglutis difficilement. Les échanges que tu entretiens avec lui depuis deux semaines, jour et nuit, ne parviennent pas à apaiser ton angoisse. Ses semi-aveux sur ses sentiments à ton égard t’effraient et la question que tu lui as posé, au tout début de votre relation, ne cesse de te hanter. Will aime les femmes. Il aime ce que tu n’es pas. Il aime ce que tu ne pourras jamais être. Mais son départ, tu ne pouvais pas. Tu devais le voir. Tu ne pouvais pas imaginer qu’il te laisse sans avoir eu l’occasion d’observer son visage, sans avoir pu entendre le son de sa voix, sans avoir pu sentir son parfum. Tes mains deviennent moites. Il t’avoue être aussi angoissé que toi. Et toi, tu continues de lui cacher la vérité. T’essayes pourtant de te convaincre que tu n’es pas en tord, qu’il n’a jamais posé la question sur ton genre. Ta respiration s’accélère, tout autant que les wagons prennent du retard.

Alors que tu franchis la porte automatique de ton wagon, tu commences une course contre la montre. Tu cours dans tous les sens, cherchant la bonne direction pour atteindre l’aéroport. Tes jambes menacent de te lâcher, mais tu tiens bon. Tes doigts pianotent sur l’écran tactile de ton smartphone. Combien de temps? Jamais tu n’as couru si vite de ta vie. Sa réponse ne tarde pas. Dix minutes, et voilà que tu arrives. Les mots qu’il t’envoie ressemblent à un adieu, et tu ne peux pas le supporter. Tu avances sur la zone de pré-embarquement. Tu lui demandes de t’attendre. Tu lui dis que tu vas l’appeler, alors que tu cherches son visage du regard. Tu composes ce numéro que tu as appris par cœur avec le temps. Ton pouce est hésitant. Dois-tu briser cette relation, ce lien que tu chéris tant ? Les tonalités résonnent dans le creux de ton oreille. Tu ne parviens pas à sortir le moindre mot, seule ta respiration affronte le micro du combiné. Tu restes sans voix. Tes yeux l’aperçoivent enfin. Tu le reconnaîtrais entre mille, toi, qui a passé cette dernière semaine à admirer les photos que tu recevais de lui. Ton courage s’évapore. Peur de le perdre. Peur de perdre la seule personne pour qui tu comptes. Peur. Néanmoins, tes pieds t’approchent de lui, à seulement quelques mètres.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



William

J'ai 25 ans ans et je vis à Lyon, France. Dans la vie, je suis cadreur et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Will sort d'une rupture difficile avec ce qu'il considérait être la femme de sa vie. Pour ne pas le laisser se morfondre, ses amis l'ont convaincu de tout de suite rencontrer d'autres femmes et donc de l'inscrire sur un site de rencontres. Il a trouvé ça amusant, et puis après tout pourquoi pas...



Will Higginson © SWEET DISASTER
Il restait un espoir. William restait accroché à son téléphone, attendant le moindre signe de la part d’Hazel. Ne sachant pas du tout à quoi elle pouvait ressembler si ce n’est qu’elle était tatouée et avait les cheveux bruns, il n’aurait pas pu la reconnaître tout seul. Son cœur se mit à battre fort quand il lut les mots « Je t’appelle ». Voilà quelque chose d’inédit car il n’avait jamais entendu le son de sa voix. Et là… son prénom qui s’affichait sur l’écran de son portable. Les mains tremblantes, il fit glisser son doigt pour décrocher et porta le téléphone à son oreille. « Allô ?! Hazel ? Hazel tu m’entends ? » Le silence. Will ne comprenait pas. Il releva alors la tête pour la chercher des yeux… Le choc fut tellement intense qu’il en laissa tomber son portable. Il était là. Devant lui. Un téléphone à la main, ce même tatouage sur le cou… Bordel. Hazel était  un homme. Même s’il avait voulu, Will n’aurait pas pu garder sa contenance. La surprise mais également la déception se lisaient sur son visage. Pour le moment, il ne pensait même pas au fait qu’il était tombé amoureux d’un homme, ça n’était pas le pire dans cette histoire. Hazel l’avait trahi, lui avait menti chaque jour un peu plus et toute leur histoire n’était qu’une grande mascarade. S’appelait-il au moins comme ça ? Que faisait-il dans la vie, qui était-il vraiment ? Will eut l’impression d’avoir perdu deux semaines de sa vie, deux semaines de mensonges, deux semaines de grosse blague.

Cette révélation fut suivie d’un long et pesant silence. Silence que Will finit par rompre… d’une façon peut-être un peu cruelle. « Tu me dégoûtes. » Pas parce qu’il était un homme – quoique c’était discutable – mais parce qu’il n’avait pas été foutu d’être sincère avec lui. Qu’il s’était empêtré dans son mensonge quitte à faire souffrir quelqu’un d’irrémédiablement amoureux. Mais au fond, pour qui avait-il des sentiments ? Un personnage fictif qui ne se trouvait certainement pas devant lui. « J’veux plus te voir Hazel, si c’est bien ton prénom. N’essaie même pas d’être là à mon retour. » Encore une fois c’était son cœur bien entaillé qui parlait à sa place. Oui, il était méchant. Mais ce petit jeu ne l’amusait pas le moins du monde. Il détestait les mensonges… William ramassa son portable, attrapa sa valise et partit pour l’embarquement sans jamais se retourner. Des larmes dans les yeux… Quel gâchis.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
KASSIE.
Féminin MESSAGES : 714
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Hazel

J'ai 18 ans et je vis à Annecy, France. Dans la vie, je suis un étudiant en art et je m'en sors à peine. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Tout juste majeur, tu es bien loin d'être à l'aise avec le corps que l'on t'a attribué à la naissance. D'ailleurs, tu te trouves tout aussi mal quant à ta sexualité. Tu ne te comprends pas, tu es une énigme. Tu as honte de ce que tu peux ressentir pour un autre homme, tu as honte de toi. Cette honte, ce sont tes parents qui te l'ont donné. Ces mêmes personnes qui n'ont pas hésité à te mettre à la porte pour tes sentiments contre nature. Depuis, tu peines à joindre les deux bouts, dans ton petit studio, loin de la capitale. Puis un soir, lors d'un vague élan de courage, tu t'es inscrit sur ce site de rencontre, sans remplir la petite case "sexe".
Profil.
Bonjour, je me prénomme Hazel, j'ai dix-huit ans. Je ne suis pas très à l'aise avec mon image, alors, je préfère éviter de montrer une photo de moi. Pour l'instant, du moins. Je ne sais pas exactement ce que je peux attendre d'un site de rencontres, je ne sais pas si l'on peut y trouver l'amour, mais sait-on jamais ! En revanche, je sais ce que je ne veux pas : des menteurs et des beaux-parleurs. Alors, merci, passez votre chemin. Je suis quelqu'un de sensible, de doux. La guitare est une de mes passions, ainsi que le dessin.
Pardonnez-moi pour cette présentation succincte, je ne sais pas véritablement ce que je pourrais ajouter de plus.
A bientôt !


Ash Stymest © EVIE


Ton cœur bat à l’extrême comme s’il allait s’échapper de ta poitrine, rompre tes chairs et tes os pour s’enfuir. Les palpitations résonnent dans ton crâne. Le monde s’arrête. Qu’est-ce que tu fous, Hazel ? Aucun mot, aucun son. Seule ta bruyante respiration s’abat sur le combiné de ton cellulaire. Ta tête te hurle que c’était une erreur de vouloir le rencontrer sans lui avoir avoué la vérité au préalable, ton cœur te murmure que rien n’est perdu, que vous avez une chance, qu’il peut t’aimer, malgré ton apparence masculine. Sa voix douce, suave et impatiente est l’image de ce que tu imaginais en lisant ses sms. Il est encore plus beau que sur les photos. Pourtant, l’infime particule de courage qui coule dans tes veines disparaît lorsque son regard te transperce. Ton bras glisse le long de ton corps pour retomber contre ta cuisse, le téléphone à la main. Il sait. Il sait que c’est toi. Il sait. Il sait que tu lui as caché la vérité sur ton sexe. Il devine aisément la raison pour laquelle tu ne voulais pas dévoiler ton visage avant ce jour.

Son regard ampli de dégoût te l’affirme. Tu ne représentes plus rien à ses yeux, c’est fini. Sa bouche qui articule trois mots. Trois mots qui suffisent à ta destruction, qui suffisent à faire voler ton cœur en éclat. Trois putain de mots qui résonnent dans ton crâne inlassablement. Tu me dégoûtes. Tes yeux se noient dans tes larmes, roulant sur tes joues. Et ce silence qui t’emprisonne alors que tu voudrais crier, hurler, dire que tu n’as jamais menti. Dire que c’est de sa faute. Dire que c’est lui, lui qui a voulu que tu sois une femme, lui qui t’as poussé à te terrer dans ce non-dit. Le teint blafard, les yeux rouges, tu le regardes partir vers l’embarquement, impuissant. « Je m’appelle vraiment Hazel. » C’est trop tard. Tu n’as plus aucune raison de rester ici. Ta carcasse se déplace dans cet aéroport bondé. Le brouhaha ne t’atteint pas. Les gens te bousculent, précipités par le décollage de leur moyen de transports, mais tu ne le remarques même pas. Désespoir, tristesse, vide.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
hazel ∇ everybody lies.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» "White Lies." [A.]
» Wild ones Ҩ Hazel & Luis
» K. J. Hazel Le Garnier ⇝ Emma Stone
» Hazel » touche moi, mais seulement avec les yeux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: