Partagez | 
 
 
 

 stranded on a desert island

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Cela devait être une simple croisière, un voyage réparateur fait de détente, de bronzette et de découverte. Au lieu de cela, ce fut naufrage, détresse, blessure. Deux hommes, seuls sur cette île déserte alors qu'il ne reste plus rien du navire. Deux hommes livrés à eux-mêmes, livrés à la force de leurs instincts et de leurs pulsions les plus enfouis.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Milan Hopkins

J'ai 28 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis assistant juridique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Depuis ton adolescence, tu as construit ta vie autour de ta carrière, tout comme tes parents l'ont fait. Tu ne laisses que très peu de place à tes sentiments, si bien que tu te retrouves aujourd'hui célibataire. Mais cela ne te dérange pas, bien au contraire. Tu es libre de tes mouvements, de tes déplacements, sans devoir rendre de compte à personne, et c'est ça, le bonheur : vivre juste pour soi. Adorateur des femmes, ou du moins, tu essayes de t'en convaincre depuis qu'un homme a attiré ton attention, lors d'une soirée. Cette idée germe dans ta tête malgré toi, tandis que tu essayes de la refouler.


Jack Falahee © GOLD ANTHEM


Noir total. Tes yeux refusent de s’ouvrir, alors que tu entends le bruit des vagues, comme si ton corps se laissait emporter par leurs douces mélodies. Le vent emmêle tes cheveux de ses embruns marins, tu peux le sentir. Ton corps est lourd, aussi lourd que le sont tes paupières closes. Tes mouvements sont figés, tu ne peux plus te mouvoir. Bouger semble un concept lointain. L’écume frôle ta silhouette de sa mousse colorée. Les reflets du soleil se posent sur ton visage, en caressant le moindre de ses contours, la moindre de ses imperfections. Son contact brûlant devient supplice. Les grains de sable se glissent dans les ourlets de tes vêtements, dans les endroits les plus improbables de ton anatomie. Quelques fils incandescents dansent devant tes yeux fermés, laissant les réminiscences de leurs passages, aussi courts soient-ils. Toutes ces sensations, tu les découvres à l’aveugle. Conscient du monde qui t’entoure, sans en comprendre le sens. Rêve trop réel pour que ce ne soit que le simple fruit de ton imagination. Pourtant, le néant est bien présent. Il t’englobe dans cette bulle que tu ne parviens pas à percer, même en y mettant le plus de volonté possible. Tu es seul face à cet horizon obscur, seul à lutter contre les sensations imagées qui grisent tes sens.

Et le venin se propage. Un hurlement de douleur force le passage de tes lèvres, sans succès, en vain. La souffrance te paralyse, te plonge dans un état inconscient si grand, que ton cerveau se sent incapable de te faire revenir. On tombe dans l’obscurité pour éviter les blessures. Tu es trop faible pour lutter. Ta respiration est lente, faible, presque inexistante, mais tu respires. Tu luttes contre cette étreinte glaciale qui veut t’emporter avec elle, sous son voile noir. Tu luttes pour ta survie, dans cet état second de conscience. Tu gis sur le sable chaud de la plage que tu devines sous le bout de tes doigts. Tu gis entre terre et mer, sans savoir où tu te trouves. Tu gis ici, alors que tu devrais être sur ce bateau de croisière, à te faire draguer par un gosse maladroit. Tu gis ici, alors que tu devrais être en train de siroter un cocktail en charmante compagnie, au bord de la piscine. Tu gis ici, sans savoir qu’il ne reste rien du navire, sans savoir que de passager, tu passes à naufragé, sans savoir que ta jambe est déchirée dans la longueur, sans savoir que ton visage pisse le sang.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 949
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Noah
O'Brian

J'ai 19 ans et je vis à Canterbury, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en histoire de l'art et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bof bof.

Trop sujet à des crises d'angoisse, Noah a vite décidé de s'éloigner le plus possible des responsabilités. Il vit chez ses parents, il les laisse gérer le budget, les courses, et se concentre sur ses études. C'est aujourd'hui la seule chose qui lui met la pression mais il s'en sort plutôt bien. Vivre seul lui fait peur, la vie d'adulte lui fait peur, et à vrai dire il a même déjà songé à rater intentionnellement ses partiels pour rester un an de plus chez ses parents !
Sinon il a un chien, dont il s'occupe, ses parents ayant pensé que c'était déjà bien pour le responsabiliser un minimum.
Il ne s'est jamais engagé avec un homme, il batifole, ça lui va bien, mais en vrai c'est un coeur d'artichaut.

Lucky Blue Smith © SWEET DISASTER
La chaleur était écrasante. Etouffante. Quinze minutes auparavant, Noah était sur un bateau à passer les meilleures vacances de sa vie. Et le voilà maintenant échoué sur une île très probablement déserte après avoir avalé un paquet d’eau de mer, s’apprêtant à rejouer un scénario assez courant au cinéma ou à la télévision. Tout était allé très vite… Il ne saurait même pas dire quelle était la cause de ce naufrage. Etait-ce à cause d’un iceberg, comme dans le titanic ? Ou d’une tempête ? Noah ne se souvenait pas avoir vu un seul nuage à l’horizon alors ça lui paraissait peu probable. Il fallait avouer qu’après s’être pris quelques coups dans la tête, il avait un peu du mal à réfléchir…
Noah, c’était encore un gamin. Il fuyait les responsabilités autant que la peste, profitant de son jeune âge pour se montrer insouciant et ne pas se préoccuper des vrais problèmes. Du genre à s’amuser, à sourire, à ne rien prendre au sérieux. Mais aujourd’hui, sa vie prenait un nouveau tournant. Il était temps de changer, de devenir un homme, c’était sa seule chance de s’en sortir.

Il eut un peu de mal à émerger, à ouvrir les yeux. Et quand il y parvint enfin, le soleil lui tapait en plein dedans, le forçant à les refermer aussi vite. Il avait mal à la tête… Un peu comme après une bonne cuite. Sauf que ça n’était pas une cuite, et que ça n’était pas temporaire. Il se redressa doucement, observant les alentours en tentant de faire fonctionner sa mémoire. Il se souvint du bateau. Il se souvint du type avec qu’il parlait avant que ça n’arrive. Noah finit alors par faire le rapprochement : ils avaient fait naufrage. Il se mit très soudainement à paniquer, à respirer bruyamment. Comment allait-il survivre ici tout seul ? Il n’avait rien d’un aventurier !

La crise passée – il lui avait fallu bien dix minutes pour se calmer – Noah remarqua enfin qu’il n’était pas tout seul. En quelques secondes il passa du soulagement à l’inquiétude car la personne allongée tout près avait eu beaucoup moins de chance que lui et semblait blessée. Il se releva avec un peu de mal et s’approcha, découvrant petit à petit qu’il s’agissait de Milan… cet homme qu’il était maladroitement en train de draguer sur le bateau – et à qui ça n’avait d’ailleurs pas plu. Au moins, sa mémoire revenait petit à petit, même s’il n’arrivait toujours pas à se souvenir de la cause du naufrage.
Garde ton calme Noah, il faut que tu l’aides. Plus facile à dire qu’à faire… Il n’avait jamais été confrontée à une situation critique comme ça et il y avait pas mal de sang… Etait-il au moins vivant ? L’idée qu’il ne le soit plus le glaça sur place. Il se rapprocha alors un peu plus et attrapa sa main pour lui montrer qu’il n’était pas tout seul. « Je… Je suis là… je vais t’aider… Serre mes doigts si tu m’entends… » Il ne savait pas du tout comment soigner quelqu’un, surtout qu’ils n’avaient pas le nécessaire de secours sur eux. « T’es pas tout seul… » Milan aurait peut-être préféré se retrouver avec quelqu’un d’autre mais le hasard, la malchance peut-être, avait décidé de les réunir tous les deux sur cette île. « Allez, serre mes doigts… »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Milan Hopkins

J'ai 28 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis assistant juridique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Depuis ton adolescence, tu as construit ta vie autour de ta carrière, tout comme tes parents l'ont fait. Tu ne laisses que très peu de place à tes sentiments, si bien que tu te retrouves aujourd'hui célibataire. Mais cela ne te dérange pas, bien au contraire. Tu es libre de tes mouvements, de tes déplacements, sans devoir rendre de compte à personne, et c'est ça, le bonheur : vivre juste pour soi. Adorateur des femmes, ou du moins, tu essayes de t'en convaincre depuis qu'un homme a attiré ton attention, lors d'une soirée. Cette idée germe dans ta tête malgré toi, tandis que tu essayes de la refouler.


Jack Falahee © GOLD ANTHEM


Une voix, lointaine. Une puissante chaleur qui englobe ton corps d’une étreinte que tu ne peux pas repousser, d’une étreinte intouchable, mais brûlante. Une douleur lancinante qui refuse de te quitter, de quitter tes jambes, ton crâne. Le néant devant tes yeux, la peur au ventre. Est-ce que la mort est ainsi ? Un long voile noir sur les yeux, des échos de voix, une souffrance incessante ? Tu as peur. Ton corps tremble. Tu as froid, et tu ne peux rien faire. Tu ne peux plus bouger. Ouvrir la bouche, aucun son ne s’en échappe. Ta respiration s’agite, proie à une crise de panique de laquelle tu ne peux pas te réveiller, de laquelle tu ne peux pas émerger. Angoisse. Tes poumons se remplissent d’eau, où le sont-ils déjà ? Jugement défaillant. Stress. Bribes de souvenirs confus. Un jeune homme. Gêne. Colère. Mésentente. Un bateau. Un cocktail. Le grand large. Un sourire. Situation désagréable. Maladresse. Tant de sentiments, tant d’images floues qui te replongent dans une confusion extrême. Et cette voix lointaine qu vient te hanter. Tu ne saisis pas le sens de ses paroles. Tu ne comprends pas ses supplications. Et cette eau qui s’accumule dans tes poumons d’une provenance inconnue te fait suffoquer un peu plus. Tu étouffes. Panique. Panique. Panique. Tu as si mal. Croisière. Joie. Détente. Tu as si peur. Naufrage. Noyade. Souffrance. Une caresse sur ta main immobile. Serre mes doigts si tu m’entends… Allez, serre mes doigts... Mouvement infime. Volonté de survivre, volonté de voir le monde, volonté de respirer.

Bouffée d’air pur, yeux révulsés, eau que tu craches sur le sable chaud. Vue troublée qui devient nette, vision d’un jeune garçon agenouillé près de toi. Toux qui refuse de se calmer alors que tu craches encore tes poumons sur les grains jaunes. Respiration agitée. Cœur battant à l’extrême. Les rayons du soleil te poussent à clore les yeux. La douleur vive de ta jambe se propage dans le reste de ton être, ne t’arrachant qu’un cri plaintif. Larmes qui s’évaporent, qui roulent sur tes joues brûlées par le soleil. Le son de sa voix qui se veut rassurante. Cette voix que tu as appris à connaître l’espace de quelques instants sur le pont du navire. Navire échoué. Bouche trop sèche pour pouvoir souffler le moindre mot. Main toujours dans la sienne, tu la serres aussi fort que tes capacités motrices ne te le permettent, tentant vainement de supprimer la douleur qui t’oppresse. Cage thoracique qui se lève et se baisser faiblement. Épave que tu es devenu. Incapable de parler, de bouger. Chaleur intense qui t’attire un peu plus dans ses filets. Dépouille endolori dans ses vêtements déchiquetés par la marée. Sécheresse, mot que tu n’as jamais mieux compris que matin. Besoin de cet autre au visage inquiet devant toi. Besoin de cet autre qui t’exécrait sur la croisière, tu ne saurais dire combien de temps auparavant. Regard qui demande de l’aide, qui réclame à boire, de l’eau, du liquide. Bouche pâteuse. À l’aide.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 949
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Noah
O'Brian

J'ai 19 ans et je vis à Canterbury, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en histoire de l'art et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bof bof.

Trop sujet à des crises d'angoisse, Noah a vite décidé de s'éloigner le plus possible des responsabilités. Il vit chez ses parents, il les laisse gérer le budget, les courses, et se concentre sur ses études. C'est aujourd'hui la seule chose qui lui met la pression mais il s'en sort plutôt bien. Vivre seul lui fait peur, la vie d'adulte lui fait peur, et à vrai dire il a même déjà songé à rater intentionnellement ses partiels pour rester un an de plus chez ses parents !
Sinon il a un chien, dont il s'occupe, ses parents ayant pensé que c'était déjà bien pour le responsabiliser un minimum.
Il ne s'est jamais engagé avec un homme, il batifole, ça lui va bien, mais en vrai c'est un coeur d'artichaut.


Lucky Blue Smith © SWEET DISASTER
Il n’était pas mort. Il serrait sa main, avec le peu de force qu’il avait. Dieu soit loué ! Noah n’allait pas crever seul sur cette plage qui n’avait l’air paradisiaque qu’à première vue. En réalité, elle semblait déjà effrayante à ses yeux. La chaleur était réellement écrasante, difficile d’en faire abstraction. Et l’idée d’être seul, paumé au milieu de nulle part avec tellement peu de chance qu’on nous retrouve un jour ! Bon, cela dit… vu l’état dans lequel se trouvait Milan, le fait qu’ils soient deux n’augmentait absolument pas leur chance de survie, bien au contraire. Noah allait devoir s’occuper de lui, essayer de le remettre sur pieds pour ensuite réfléchir à une solution à deux. Pour le moment, le pauvre n’était pas en état de penser à quoique ce soit… Si ce n’est à de l’eau, ou à la douleur dans sa jambe probablement. « Tu saignes encore… » remarqua Noah avec beaucoup de peine. Il ne devait pas se laisser impressionner et prendre les choses en mains ! Alors il déchira un bout de sa chemise pour lui faire comme un garrot pour que le sang s’arrête de couler. Ca ne l’aiderait pas à guérir mais ça ne le rendrait pas plus faible non plus, c’était juste pour essayer de stabiliser son état. Même si concrètement, il n'avait pas tant de force dans les bras et qu'il n'avait pas pu serrer beaucoup...

« Il faut que j’aille chercher de l’eau, Milan… Je vais devoir te laisser ici mais j’te promets que je vais revenir okay ? » De toute façon, où pouvait-il aller ? Il n’allait pas s’enfuir lâchement, peu importe ô combien le garçon avait pu se moquer de lui sur le tableau. « Allez, tiens le coup hein… Je reviens vite ! » Il lui donna une petite tape sur l’épaule pour l’encourager – certes un peu maladroitement – et partit en expédition.
Expédition qui fut assez peu fructueuse… et très difficile. Le soleil se couchait petit à petit, la chaleur faisait place à un vent très frais, ce qui était franchement surprenant. Mais surtout, il n’avait qu’une chose en tête : il priait très fort pour que Milan tienne le coup en son absence. Il ne parvint pas à trouver d’eau, mais revint sur la plage avec deux noix de coco. Ce serait mieux que rien… Même s’il ne savait pas du tout comment ouvrir ces trucs. Il les laissa tomber par terre et se précipita alors vers le garçon. « Tu vas bien ? Hein ? Dis que ça va ! J’ai ramené euh… des noix de coco. J’ai trouvé que ça… Mais ça va te faire du bien déjà… Tu peux bouger ? Tu m’entends au moins ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Milan Hopkins

J'ai 28 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis assistant juridique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Depuis ton adolescence, tu as construit ta vie autour de ta carrière, tout comme tes parents l'ont fait. Tu ne laisses que très peu de place à tes sentiments, si bien que tu te retrouves aujourd'hui célibataire. Mais cela ne te dérange pas, bien au contraire. Tu es libre de tes mouvements, de tes déplacements, sans devoir rendre de compte à personne, et c'est ça, le bonheur : vivre juste pour soi. Adorateur des femmes, ou du moins, tu essayes de t'en convaincre depuis qu'un homme a attiré ton attention, lors d'une soirée. Cette idée germe dans ta tête malgré toi, tandis que tu essayes de la refouler.


Jack Falahee © GOLD ANTHEM


Tu luttes difficilement pour garder les yeux ouverts. Ta bouche pâteuse réclame de l’eau, ta peau brûlée par le soleil chaud réclame de l’ombre et de la fraîcheur et tu serais capable de donner n’importe quoi pour ne plus ressentir cette douleur lancinante et vive dans ta jambe. Bien que le geste soit difficile, tu serres encore les doigts du garçon pour lui assurer que tu es en vie, dans un trop mauvais état pour pleurer le Seigneur du sort qui s’acharne sur toi, et sur ton envie de fuir Noah après l’incident du bateau. Ton esprit s’évade dans tes souvenirs pour échapper à la souffrance, mais semble vouloir te ramener toujours plus près de lui. Il affirme une évidence. L’odeur du fer émanant de ta blessure agite tes narines, et manque de te faire tourner de l’œil une nouvelle fois. Le sang coule sur le reste de ton membre sans que tu ne puisses arrêter l’hémorragie de toi même. Comme s’il avait lu dans tes pensées, le blondinet arrache sa chemise et panse la plaie qui déchire ta peau, le protégeant des grains de sable à minima. Du moins, c’est ce que tu crois. Le gamin a été plus malin que cela et a stoppé l’écoulement de sang. Fort heureusement pour toi, et pour ta survie sur cette île déserte. Tu entends ses promesses et les intègres doucement, alors que tes pensées se réorganise lentement. Tu reprends tes esprits peu à peu, juste assez pour le voir partir sur la plage, devenant rapidement qu’un petit point dans ton champ de vision.

Te voilà à nouveau seul sur le sable fin. Seul avec l’unique envie de te rafraîchir, de goûter la saveur de l’eau et sa fraîcheur. La sentir couler dans le fond de ta gorge. La sentir nettoyer ta blessure du moindre grain jaune, porteur de bactéries. Tu tousses et craches encore sur le sol. Une chape de plomb s’abat sur toi. La chaleur fait s’évaporer la moindre goutte d’eau de ton corps. Difficilement, tu portes tes bras sur ton visage pour le protéger des rayons lumineux et attends le retour de Noah. Tu soupires. Jamais tu n’aurais cru devoir penser ça. Jamais tu n’aurais cru ou même pensé devenir dépendant de quelqu’un à ce point. La chaleur t’assomme, et tu ne cherches pas à lutter. Tes yeux se ferment doucement, et tu finis par t’endormir. Tu te fais violemment réveiller par cet abruti qui te secoue et te hurle des questions au visage sans te laisser le temps d’y répondre. Alors, tu lèves ta main et la poses sur sa bouche, avant de refermer les yeux. Les mots sont difficiles et à peine audibles, mais tu parles. « Tires-moi… dans l’eau... » Pris d’une quinte de toux, tu te forces à garder le silence, malgré les questions qui te taraudent. Y a-t-il d’autres survivants ? Des habitants sur l’île ou êtes-vous complètement seuls ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 949
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Noah
O'Brian

J'ai 19 ans et je vis à Canterbury, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en histoire de l'art et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bof bof.

Trop sujet à des crises d'angoisse, Noah a vite décidé de s'éloigner le plus possible des responsabilités. Il vit chez ses parents, il les laisse gérer le budget, les courses, et se concentre sur ses études. C'est aujourd'hui la seule chose qui lui met la pression mais il s'en sort plutôt bien. Vivre seul lui fait peur, la vie d'adulte lui fait peur, et à vrai dire il a même déjà songé à rater intentionnellement ses partiels pour rester un an de plus chez ses parents !
Sinon il a un chien, dont il s'occupe, ses parents ayant pensé que c'était déjà bien pour le responsabiliser un minimum.
Il ne s'est jamais engagé avec un homme, il batifole, ça lui va bien, mais en vrai c'est un coeur d'artichaut.


Lucky Blue Smith © SWEET DISASTER
Noah était du genre à paniquer facilement. Il avait toujours été choyé, protégé, avait toujours fui les responsabilités… Et voilà qu’il en payait les conséquences maintenant. A ne pas savoir comment l’aider, à ne pas connaître les bons gestes pour lui sauver la vie. Il n’avait même pas pensé à le mettre à l’ombre ! Disons que ses seules connaissances en survie provenaient des émissions de télé, alors autant dire qu’ils étaient plutôt mal barrés. Il se tut quand le garçon posa sa main sur sa bouche, bien trop content d’entendre le son de sa voix. Au moins il n’était pas mort pendant sa petite escapade dans la forêt ! A sa demande, il se sentit con de ne pas y avoir pensé plus tôt. Noah hocha la tête et se redressa. « Oui, tout de suite… Mais ça risque de faire mal alors serre les dents… » Il pensa d’abord à le tirer par les jambes, ne pouvant décemment pas le porter avec son corps de lâche ! Avant de réaliser – cette fois avant de faire la connerie – que c’était précisément là qu’il était blessé… Alors à la place il choisit plutôt de le tirer par les bras jusqu’à arriver dans l’eau, autant dire que ça n’eut rien d’une partie de plaisir. Arrivés juste au bord de l’eau, il l’aida à s’asseoir sur le sable. « Tu devrais pas rentrer dans l’eau tout d’un coup, ça va te faire trop mal… En plus tu as la peau brûlée… » A cause de qui ? Bon, d’accord… « On va s’en sortir okay ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Milan Hopkins

J'ai 28 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis assistant juridique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Depuis ton adolescence, tu as construit ta vie autour de ta carrière, tout comme tes parents l'ont fait. Tu ne laisses que très peu de place à tes sentiments, si bien que tu te retrouves aujourd'hui célibataire. Mais cela ne te dérange pas, bien au contraire. Tu es libre de tes mouvements, de tes déplacements, sans devoir rendre de compte à personne, et c'est ça, le bonheur : vivre juste pour soi. Adorateur des femmes, ou du moins, tu essayes de t'en convaincre depuis qu'un homme a attiré ton attention, lors d'une soirée. Cette idée germe dans ta tête malgré toi, tandis que tu essayes de la refouler.


Jack Falahee © GOLD ANTHEM
Aveuglé par le soleil, tu ne saurais dire quelle partie de ton corps est la plus visiblement endommagée. La douleur se diffuse dans chacun de tes membres, petit à petit. Cette sensation désagréable t’oppresse, comme si tu n’avais jamais connu que cela. L’odeur forte du sang t’incommode. Tu fais de ton mieux pour ne pas sombrer une nouvelle fois. La chaleur du soleil te brûle, brûle ton épiderme, assèche tes muqueuses, augmente ton besoin d’hydratation, atténue tes chances de survie un peu plus à chaque seconde. Sensations indescriptibles, douloureuses, sensations que tu ne pensais jamais découvrir, toi qui ne manquais de rien, à Londres. À contrecœur, tu dois l’admettre, le retour du garçon invoque en toi un profond soulagement. Ne pas être seul dans cet état. Tu ne peux pas survivre seul. C’est une évidence, même dans ton état. Alors, tu l’écoutes. Tu lui obéis même, serrant les dents avec le peu de force que tu détiens encore. Tu te laisses traîner comme un vulgaire cadavre jusqu’au bord de l’eau, grognant parfois tandis que le sable s’infiltre dans tes plaies et tes cloques. Tu acquiesces doucement, mais tu n’en fais qu’à ta tête. Tes jambes fondent dans l’eau salée de la mer t’arrachant un hurlement violent, puissant. Tes poings agrippent le sable fin, le poignet du jeune blond. Tu n’as plus de larmes pour traduire cette souffrance intense.

Le temps passe. Tu finis par plonger l’entièreté de ton corps dans la flotte, aidé, bien que maladroitement, du jeune homme. Tu remplis ta bouche de ce liquide salée avant de la recracher vulgairement dans cette grande étendue d’eau. Il faut trouver une source potable, de quoi se nourrir. Tu t’étends longuement dans l’eau avant qu’un mot ne s’échappe de tes lèvres abîmées. « Merci... » Tu fronces les sourcils, gagné par les brûlures salines. Tu l’agrippes une nouvelle fois pour sortir de l’eau. Tu n’as jamais été aussi dépendant de quelqu’un, qu’à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 949
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Noah
O'Brian

J'ai 19 ans et je vis à Canterbury, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en histoire de l'art et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bof bof.

Trop sujet à des crises d'angoisse, Noah a vite décidé de s'éloigner le plus possible des responsabilités. Il vit chez ses parents, il les laisse gérer le budget, les courses, et se concentre sur ses études. C'est aujourd'hui la seule chose qui lui met la pression mais il s'en sort plutôt bien. Vivre seul lui fait peur, la vie d'adulte lui fait peur, et à vrai dire il a même déjà songé à rater intentionnellement ses partiels pour rester un an de plus chez ses parents !
Sinon il a un chien, dont il s'occupe, ses parents ayant pensé que c'était déjà bien pour le responsabiliser un minimum.
Il ne s'est jamais engagé avec un homme, il batifole, ça lui va bien, mais en vrai c'est un coeur d'artichaut.


Lucky Blue Smith © SWEET DISASTER
Ca n’était vraiment pas beau à voir. Autant les blessures de Milan que sa façon de hurler en atteignant l’eau. Noah se mordit la lèvre et eut un frisson. Bordel, il ne saurait jamais le soigner. Sa plaie allait s’infecter et il faudrait l’amputer, s’il avait de la chance ! Okay, calme-toi. Personne ne sera amputé ! Il faut juste trouver quelque chose pour le soigner… Et de l’eau. Et à bouffer. Merde… trop de trucs à faire, à penser. Le blond n’était pas loin de la crise d’angoisse. Il aurait largement préféré être à la place de Milan, être celui qui souffre et non qui gère toute cette galère. L’autre garçon avait certainement plus l’allure d’un survivaliste que lui… sauf qu’il était totalement K.O. En l’entendant, il secoua la tête. « Me remercie pas… tu me diras merci quand on sera hors de danger… » Et c’était assez mal barré. Noah essayait de relativiser : on finirait par s’apercevoir de leur disparition et on partirait à leur recherche, non ? Alors il fallait juste gagner du temps.
Sa gorge était sèche, le soleil tapait trop fort, et son ventre grognait. Il devait absolument trouver de l’eau potable avant qu’il n’ait plus aucune force, c’était primordial, plus encore que de trouver de la nourriture. Il regarda Milan et se remit derrière lui pour le tirer à nouveau, le plaçant cette fois dans un coin à l’ombre. Oui, il fallait apprendre de ses erreurs, et ne plus le laisser cramer ! En passant il ramassa un débris de bouteille d’eau pour pouvoir en récupérer s’il en trouvait. « Bon je… tant que j’ai encore des forces, je vais essayer de trouver de l’eau. Toi tu restes là et… J’essaie de faire vite. J’vais pas trop loin de toute façon. » Il avait bien trop peur de se perdre.

Ce qui se passa malheureusement… Noah n’avait pas vu la nuit tomber, et il n’y voyait plus grand-chose. Ne panique pas. Ne panique pas. Quelle plaie… Même pas d’eau. Quoique… N’y voyant rien, il posa le pied un peu au hasard et tomba tout droit dans une sorte de source. Il but la tasse et très vite il comprit que l’eau était potable. Génial. Maintenant il fallait retrouver la plage et Milan. Il ressortit de là trempé et totalement frigorifié.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 18
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : passion & co.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
Donut



Milan Hopkins

J'ai 28 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis assistant juridique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Depuis ton adolescence, tu as construit ta vie autour de ta carrière, tout comme tes parents l'ont fait. Tu ne laisses que très peu de place à tes sentiments, si bien que tu te retrouves aujourd'hui célibataire. Mais cela ne te dérange pas, bien au contraire. Tu es libre de tes mouvements, de tes déplacements, sans devoir rendre de compte à personne, et c'est ça, le bonheur : vivre juste pour soi. Adorateur des femmes, ou du moins, tu essayes de t'en convaincre depuis qu'un homme a attiré ton attention, lors d'une soirée. Cette idée germe dans ta tête malgré toi, tandis que tu essayes de la refouler.


Jack Falahee © GOLD ANTHEM
Tu n’as pas d’autres choix que de te laisser faire. Tes vêtements humides te maintiennent au frais, la légère brise marine se déposant sur ton visage. Tu entends sa voix, mais tu ne parviens pas à l’écouter, à la comprendre. Alors, tu observes sa mine inquiète, tu l’observes s’en aller à l’autre côté. Il te laisse seul. Il t’abandonne. Sur cette pensée vide de tout espoir, tu fermes les yeux et disparais dans l’inconscience la plus totale. Le noir. Le néant. Immobile sur ton lit de sable fin. La douleur a eu raison de toi. La douleur se moque de toi, se moque de ce lieu sur lequel vous avez échoué, toi et le gamin. Tu perds connaissance, alors même que tu es seul. Le vent caresse ta peau défigurée par les marques de brûlure, par cette immense plaie qui entrave ta jambe. Ton épiderme rougie par le soleil te fait grimacer. Putain. Le temps passe. La chaleur de la journée laisse place à une fraîcheur intense pour toute la nuit à venir. Doucement, tu finis par revenir à toi, bien que ce réveil semble difficile, impossible. La nuit s’avance. Le voile sombre plonge l’étendue infinie d’eau dans la pénombre. Mais tu es seul. Si seul. Où est passé le petit blond ? Tu t’appuies sur tes deux mains sales et te redresses du mieux possible contre le tronc de l’arbre. Ta gorge est sèche, ta bouche est pâteuse. Tu as besoin de boire. Besoin de t’hydrater pour espérer survivre. Besoin de t’alimenter, aussi. C’est à peine si tu peux saliver correctement. T’es déjà à bout. Pourtant, tu cherches le prénom du blondinet. Tu le cherches dans ta mémoire, persuadé de l’avoir interpellé auparavant. Ta voix rauque finit par résonner entre les végétaux. Noah. Aucun son. Tu ne peux pas rester dans cette prison solitaire. Tu dois le retrouver. Qu’il te vienne en aide. Sentiment désagréable de s’asseoir sur sa dignité. Tes mains pleines de cloques s’agrippent au tronc. Ta jambe encore valide cherche un appui contre le rocher. Jamais te lever ne t’a demandé un tel effort. Et tu prends appui sur la mauvaise jambe. Hurlement strident. Se maintenir debout, ne pas tomber. Retrouver le gamin. Putain. Putain. Putain ! Tu traînes ton membre écorché derrière toi, comme si ta jambe ne te répondait plus. Tu te tiens aux arbres et t’enfonces dans cette dense végétation. « Noah ? » t’entends-tu dire. « Noah, où es-tu ? » Où est ta seule chance de survie ?
Revenir en haut Aller en bas
 
 
stranded on a desert island
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» GHOST ISLAND
» [Misty Moutain Island] Sauvetage en haute montagne. [Quête]
» so desert....
» The island: Motu Iti
» Mousquet et Tomahawk : 27 aout 1776 - Bataille de Long Island

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Océanie-
Sauter vers: