Partagez | 
 
 
 

 May the odds be ever in your favor.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Il s'agit d'un rp Hunger Games. Mon personnage, Alex Mathesson, a gagné les jeux il y a sept ans et le voilà donc forcé à coacher les nouveaux arrivants suite au décès de son prédécesseur. Il tient à garder ses distances et à ne s'attacher à aucun d'eux, mais c'est sa première année en tant que mentor et il ne sait pas bien s'il va assurer. Peut-être finalement va-t-il finir par s'attacher à l'un ou à l'autre... d'une façon un peu trop prononcée.

Contexte provenant de cette recherche


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Alex
Mathesson

J'ai 25 ans ans et je vis au district 4, Panem. Dans la vie, je suis mentor et je m'en sors pas forcément très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Alex est rusé mais profondément meurtri par les jeux. Il a vite compris que le mot allié n'était qu'une illusion et que tôt ou tard, on finissait toujours par se trahir. Aujourd'hui, il évite de s'attacher. A qui que ce soit. Il a passé les dernières années à aider pour la pêche, à consoler les familles des tribus partis, à aider au village et maintenant il endosse à son tour le rôle de mentor.


Charlie Winzar © angie
« Alex Mathesson. »

Voilà déjà sept ans qu’on avait prononcé son nom lors de la moisson. Sept ans de peur, d’appréhension, de cauchemars, de pseudo gloire. Des jours pendant lesquels il avait été le centre de l’attention. Et aujourd’hui, voilà que tout recommençait. Encore une fois. On rassemblait les districts, on tirait les noms, les gens s’effondraient, se mettaient à pleurer, d’autres courageux se portaient volontaires. Et il y avait les carrières… Ceux qui avaient à peu près cent pour cent de chances de l’emporter mais qui dans de très rares cas se faisaient massacrer un à un.
Alex n’avait jamais été très porté sur l’assassinat, comme bon nombre de ces gens. Ca n’était pas dans ses cordes, d’ailleurs il n’avait jamais été très bon pour se battre. Le simple fait de chasser ou de tuer un poisson pour manger le révoltait. Il était humain, autrefois. Mais dans ce jeu, c’était tuer ou se faire tuer. Le choix avait été vite fait… Et d’une façon ou d’une autre, il avait gagné. Il les avait tous exterminés, un à un. Aujourd’hui encore ça le rendait malade et pourtant c’était leur vie ou la sienne. Qu’avait-il gagné à être vivant ? L’admiration de son grand frère. Le bonheur et le soulagement de son père. Mais était-ce vraiment suffisant pour compenser toute cette horreur ? Comment revenir tel un héros dans son district alors que l’autre tribu n’avait pas survécu ? Qu’elle laissait derrière elle une famille éplorée et au bord du gouffre ?

Aujourd’hui c’était à son tour de coacher et de remplacer l’ancien mentor du district 4, malheureusement mort par… pendaison. Oui, certaines fois les images nous hantaient toute notre vie et c’était précisément ce qui avait achevé son prédécesseur. A son tour de donner ses conseils, ses astuces. Et il ne se sentait clairement pas l’étoffe d’un professeur de tuerie. Mais puisqu’il n’avait pas le choix… Même si ce gamin qu’il avait aperçu n’allait probablement pas faire long feu selon lui, il tenterait au mieux de le guider, lui et sa comparse, dans cette aventure macabre.
Il était assis tranquillement sur un des fauteuils de ce luxueux train, les attendant avec plus ou moins d’impatience.

« Salut. C’est donc vous les fameux chanceux ? » Ironie…


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
younaka
Féminin MESSAGES : 23
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 21
RÉGION : Nouvelle-Aquitaine
CRÉDITS : Hope* pour l'avatar

UNIVERS FÉTICHE : Vie réel / HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Andrew
Jenkins

J'ai 18 ans et je vis au District 4, Panem. Dans la vie, je suis apprenti artisan et pêcheur, tribu pour les Hunger Games et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Andrew est un garçon plutôt timide et réservé, il n'a jamais fait de mal à personne, d'après lui en tout cas, et ne s'est jamais lié d'amitié avec qui que ce soit, hormis avec son petit frère. Lorsque son nom a finalement été tiré au sort parmi les centaines de jeunes hommes de son district, il a vu toute sa vie défilé devant ses yeux : son nom n'était pourtant inscrit qu'une seule fois. N'ayant pas d'aptitudes particulières hormis la pêche et la confection des filets pour cette dernière, il n'a aucun espoir de survivre, notamment face aux carrières.


Neels Visser © Eriam


« Andrew Jenkins. »

A dix-huit ans, ce n'est jamais simple d'apprendre que l'on va mourir, et sans aucun doute dans d'atroces souffrances. Ce n'est simple à aucun âge bien sûr, mais lui savait pertinemment comment ça allait se terminer, un coup de couteau dans le dos ou alors une flèche en pleine tête. Il y avait de nombreuses possibilités, mais dans tous les cas, ce serait finalement la mort qu'il rejoindrait. Il avait bien évidemment pensé à chacune des options, il avait pensé à s'enfuir, à mettre fin à ses jours dès maintenant, il n'avait rien de courageux, il connaissait parfaitement ses capacités et ce dont il était capable, alors c'est tout naturellement qu'il s'était dit que survivre aux Hunger Games était impossible.

Son nom raisonné encore dans sa tête lorsqu'il avait monté les marches menant au podium. Il avait regardé la jeune fille tremblante à ses côtés, choisie quelques secondes auparavant, elle était bien plus jeune que lui, peut-être avait-elle l'âge de son frère, il ressentit l'intime besoin de la protéger, alors qu'elle était peut-être bien plus doué que lui. Il n'arrivait plus réellement à réfléchir, toutes ses idées se chambouler dans sa tête, on le fit attendre dans une pièce, les minutes lui parurent bien longues jusqu'à ce que son petit frère entre pour se jeter dans ses bras en pleurant tandis que ses parents le regardaient avec tristesse. Il se demanda alors ce à quoi ils pensaient, ils savaient pertinemment tous les deux qu'ils ne le reverraient jamais.

Les au revoirs avec sa famille lui parurent bien plus rapide que lorsqu'il les attendait, puis ce fut l'heure de partir. Il se retrouva dans le train menant à Panem, sans avoir l'impatience d'y arriver. La jeune fille à ses côtés se contentait de rester silencieuse et de faire acte de présence, tout comme lui, jusqu'à ce qu'ils arrivent dans le wagon principal où leur mentor les attendait de toute évidence. Andrew prit une grande inspiration en s'installant dans le fauteuil face à lui, se contentant de le saluer avec neutralité. A peine furent-ils assis que ce dernier pris la parole, c'était sans doute mieux ainsi.

« Apparemment. Mon nom est Andrew, Andrew Jenkins. Je vous ai vu l'an dernier, vous êtes venu à la cérémonie de remise du corps de Leonard Anderson, mais je ne savais pas que vous étiez le mentor cette année... »

Bien évidemment, tout le monde avait entendu parler du meurtre de son prédécesseur, mais le District 4 avait tout de même la chance de compter quatre gagnants, comparés aux gagnantes dont une seule pouvait se dire chanceuse.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Alex
Mathesson

J'ai 25 ans ans et je vis au district 4, Panem. Dans la vie, je suis mentor et je m'en sors pas forcément très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Alex est rusé mais profondément meurtri par les jeux. Il a vite compris que le mot allié n'était qu'une illusion et que tôt ou tard, on finissait toujours par se trahir. Aujourd'hui, il évite de s'attacher. A qui que ce soit. Il a passé les dernières années à aider pour la pêche, à consoler les familles des tribus partis, à aider au village et maintenant il endosse à son tour le rôle de mentor.


Charlie Winzar © angie
C’était peut-être horrible de penser ça, mais Alex ne misait pas grand-chose sur les deux tributs de cette année. Premièrement parce qu’il n’avait jamais coaché personne pour les jeux et qu’il ne savait pas trop par où commencer mais aussi parce que les deux avaient l’air… terrorisés, faibles, abattus. Qui ne le serait pas ? Ils avaient une chance sur vingt-quatre de s’en sortir physiquement et absolument aucune de s’en sortir psychologiquement. Même quand on gagnait les Hunger Games, qu’on vivait, qu’on retrouvait sa famille, son chien… C’était comme si on était mort. Peut-être même pire car les images ne cessaient de revenir, la culpabilité aussi. Lors de la tournée du vainqueur il avait pu lire la haine dans les yeux de la plupart des districts. Et il devait encore aujourd’hui affronter celui des parents de la fille qui avait été choisie avec lui. C’était toutes ces choses qui avaient poussé l’ancien mentor au suicide. Le pauvre… Si beaucoup trouvaient ça lâche, Alex trouvait ça courageux. Il aurait aimé savoir faire la même chose mais en était incapable. Juste… tout arrêter. Ne plus rien ressentir. Ni peine, ni haine. Le silence éternel.

« Je n’ai pas eu beaucoup plus le choix que vous deux. Le capitole a considéré que j’étais le plus apte à prendre sa place. Les autres étaient déjà trop vieux ou en mauvaise santé. Première leçon : les Hunger Games ne s’arrêtent jamais si on les gagne. Les regards sur nous changent, les comportements aussi… Personne ne vous pardonne jamais d’avoir tué son fils, même si c’était pour sauver sa propre vie. » Ils devaient déjà le savoir mais une piqûre de rappel ne faisait jamais de mal. Alex se demandait souvent s’il valait mieux mourir ou gagner, au final. Et maintenant il était destiné à entraîner chaque année de nouvelles recrues, probablement déjà mortes. « Je vais essayer de vous donner les bons conseils et les astuces qui m’ont été utiles. Mais autant dire que votre réussite dépendra de vous et non de moi. Essayez de profiter des derniers jours. De la bouffe et aussi d’une bonne nuit de sommeil parce qu’après ce sera fini. » Alex n’était pas tendre dans ses mots, mais le but n’était pas de rendre les jeux attrayants. Au contraire, il fallait les redouter et ne pas les prendre à la légère. « Bien… J’vais vous prendre à part tous les deux et on fera connaissance. Considérez-vous comme des alliés si ça vous chante mais tôt ou tard il faudra faire un choix : tuer ou être tué. »

Il choisit donc de parler avec Andrew en premier et tous les deux filèrent dans une pièce à côté, laissant le loisir à la demoiselle de se restaurer comme elle le souhaitait. « Alors, Andrew. Parle-moi de toi. De tes qualités, de tes défauts. Tout ce qui te semble bon de me dire. »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
younaka
Féminin MESSAGES : 23
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 21
RÉGION : Nouvelle-Aquitaine
CRÉDITS : Hope* pour l'avatar

UNIVERS FÉTICHE : Vie réel / HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Andrew
Jenkins

J'ai 18 ans et je vis au District 4, Panem. Dans la vie, je suis apprenti artisan et pêcheur, tribu pour les Hunger Games et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Andrew est un garçon plutôt timide et réservé, il n'a jamais fait de mal à personne, d'après lui en tout cas, et ne s'est jamais lié d'amitié avec qui que ce soit, hormis avec son petit frère. Lorsque son nom a finalement été tiré au sort parmi les centaines de jeunes hommes de son district, il a vu toute sa vie défilé devant ses yeux : son nom n'était pourtant inscrit qu'une seule fois. N'ayant pas d'aptitudes particulières hormis la pêche et la confection des filets pour cette dernière, il n'a aucun espoir de survivre, notamment face aux carrières.


Neels Visser © Eriam


Andrew ne se sentait pas très à l’aise dans ce wagon de train filant à vive allure vers l’endroit où on allait le préparer à mourir. Manger et boire lui était impensable, de toute façon, avec la boule qu’il avait dans le ventre, tout ce qu’il aurait pu ingurgité aurait terminé sur le sol et cela aurait été dommage de salir un plancher aussi brillant. Le jeune homme décida de se concentrer sur les paroles de celui qui allait être son mentor, ce qu’il disait-là n’augurait aucun espoir, mais il avait compris depuis bien longtemps en regardant les Hunger Games qu’en effet, on ne pouvait jamais s’en remettre totalement. Hochant la tête à sa proposition, il allait se lever pour laisser l’honneur aux dames mais Alex décida qu’il allait commencer avec lui. Il le suivit alors jusqu’à une pièce parallèle au salon principal, un peu plus petite mais tout aussi élégamment et richement décoré. Andrew était assez impressionné par tant d’objets brillants, mais ce n’était pas sur cela qu’il devait se concentrer pour le moment.

S’installant face à Alex, il le fixait bizarrement, se demandant ce qu’il allait lui demander et ce qu’il allait bien pouvoir lui répondre. Andrew avait très peu d’espoir de survivre, il n’était pas un violent et n’aimait pas se battre et ce, depuis qu’il était gosse. Il était également beaucoup trop gentil et honnête pour tuer pour le plaisir, mais il avait entendu dire que lorsque l’instinct de survie prenait le dessus, on devenait une autre personne, peut-être que son instinct de survie le sauverait et lui donnerait une chance…

« Eh bien… Je pense que je suis assez doué avec les filets de pêche, enfin, je sais les fabriquer. Et je sais pêcher aussi… Mais je ne suis pas quelqu’un de violent, je ne sais absolument pas me battre, je préfère négocier lorsque je suis en conflit… Ce n’est pas très glorieux n’est-ce pas ? Franchement… On sait dès la moisson qui risque de gagner et qui va obligatoirement mourir. Je ne serais pas l’un des gagnants et je doute qu’elle en soit aussi alors pourquoi vous embêter à essayer de nous aider ? Si vous vous attachez à l’un de nous, vous allez obligatoirement en souffrir… En réalité, je pense que ce sont les gagnants des jeux qui sont les plus à blâmer, parce que vous devez vivre toute votre vie avec du sang sur les mains et je pense que personnellement, je ne pourrais pas le supporter. » Il laissa un petit temps de pause avant de reprendre d’une voix beaucoup plus meurtrie. « Je suis désolé… Lorsque j’ai peur ou que je suis stressé, je me mets à parler plus que de raison… »

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Alex
Mathesson

J'ai 25 ans ans et je vis au district 4, Panem. Dans la vie, je suis mentor et je m'en sors pas forcément très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Alex est rusé mais profondément meurtri par les jeux. Il a vite compris que le mot allié n'était qu'une illusion et que tôt ou tard, on finissait toujours par se trahir. Aujourd'hui, il évite de s'attacher. A qui que ce soit. Il a passé les dernières années à aider pour la pêche, à consoler les familles des tribus partis, à aider au village et maintenant il endosse à son tour le rôle de mentor.


Charlie Winzar © angie
Alex serra fermement le poing et son regard devint plus dur. « Rien n’est joué Andrew. Je t’interdis de dire ou même de penser que tu vas obligatoirement y passer. Il n’y a pas de vainqueur type. Certes, les Carrières remportent souvent les jeux, mais pas toujours. Et ce n’est pas parce que tu ne sais pas te battre que tu vas forcément mourir. Le plus fort n’est pas toujours le dernier. » La ruse, la mesquinerie, les alliances sont autant de points forts que la force. Mais c’est vrai que ce gamin n’avait vraiment pas la carrure d’un gagnant, Alex ne pouvait le nier. « Je n’ai pas choisi d’être là, autant que toi. Je fais ce qu’on me demande… Et j’essaie d’éviter un maximum que des gens de mon district ne meurent encore. Du moins, que les deux ne meurent… » Puisqu’il n’y aurait qu’un gagnant. Peut-être lui, peut-être pas. « Si tu ne veux pas te battre pour vivre, pour ta famille, pour tes amis, si tu penses que tu ne pourras pas supporter une victoire, je pense que tu peux tout simplement en finir maintenant. Je suis peut-être difficile dans mes mots, mais à quoi bon t’infliger un stress pareil si tu es déjà persuadé que tu vas mourir. Alors vas-y, abrège tes souffrances. » Il attrapa un couteau dans un tiroir et lui tendit après l’avoir fait tournoyer. « Tu n’as pas envie de mourir Andrew. Tu veux vivre, ou bien on t’aurait déjà retrouvé pendu à l’arrière de ce foutu train. C’est clair qu’on va pas miser sur ta force ou ta capacité à te battre, mais je peux t’entraîner. Je peux te montrer les bases de la légitime défense mais aussi de l’attaque. Je pense que pour toi, il faudra plutôt miser sur ta gueule d’ange. Les autres ne vont pas s’en méfier et c’est ta seule chance de t’en sortir. Surprends-les. Y’a moyen que tu attires un paquet de sponsors, plus que moi à l’époque en tout cas. » S’attacher à ces jeunes gens, c’était sa crainte. Alex avait perdu déjà tellement d’amis lors de ces jeux, ainsi que son amour de jeunesse. Alors oui, il allait leur donner des conseils. Il allait les entraîner, mais toujours avec une certaine barrière. Pas d’affection, pas de sentiments. « Par contre, oublie dès le début cette idée de négocier. Si tu hésites une seule seconde à porter le premier coup, tu mourras. Si tu essaies de trouver un terrain d’entente, tu mourras aussi. » Autrement dit, il avait pas mal de chance d’y rester. A lui de trouver la rage de vivre même si très honnêtement… Ca ne valait pas bien le coup de gagner ces jeux. On était à la fois adoré par le Capitole et détesté par son propre district. Il aurait préféré l’inverse. Heureusement Alex s’était racheté entre temps mais certains regards parfois ne trompaient pas. « Alors, Andrew ? Es-tu déterminé à te battre ? A survivre ? Parce que je ne perdrais pas mon temps avec toi, sinon. »


Revenir en haut Aller en bas
 
 
May the odds be ever in your favor.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !
» The odds are never in your favor | Ruby "Féline" Poezyn
» may the odds be ever in your favor (ft. liam)
» Dominken, Volè Mizik!
» Come on, just a little favor. [ Pv : Lizbeth Nott ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: