Partagez | 
 
 
 

 noah ∇ i won't give up on us even if the skies get rough.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 990
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation

   
La situation
   Elias, jeune barman de 26 ans, a perdu son bien aimé il y a de cela presque un an. Effondré, il fait finalement la connaissance de Noah, le super héros de son coeur !
Ces personnages ont été joués pendant de longs mois, donc, pour résumer les derniers épisodes : au boulot, Noah s'est laissé draguer sous les yeux de son amoureux. Très jaloux, ce dernier n'a pas hésité à passer par-dessus le comptoir pour régler ses comptes avec l'homme qui a osé tenter sa chance avec Noah.
Suite à celui, violente bagarre, puis violente dispute entre les deux amants. Elias reproche à Noah de ne pas avoir repoussé ce type et déclare avoir besoin d'espace. Entre temps, il apprend qu'il s'est fait virer de son boulot pour ce comportement inadmissible, à savoir la bagarre.
Après une semaine de silence radio et de vagues réconciliations, Adam, le frère du défunt petit-ami d'Elias, vient régler des comptes. Il a tourné la page trop vite selon lui. De quoi faire réagir Elias... Le temps passe trop vite, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer, à quoi bon se disputer ?

   
Contexte provenant de nos têtes.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 990
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Elias
O'Domhnaill

J'ai 26 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis momentanément au chômage et je m'en sors plus ou moins bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et fou amoureux et je le vis plutôt bien.

Musicien, bon cuisinier, un peu déprimé en ce moment. Il a un frère, a failli se fiancer une fois, et c'est à peu près tout. Garçon plutôt posé qui n'aime pas tant la violence mais qui peut le devenir quand il est jaloux - ce qui peut arriver très facilement. Il n'a pas confiance en lui et culpabilise beaucoup d'avoir déjà remplacé son premier grand amour.


Nicolas Simoes © SWEET DISASTER
Elias avait fait une erreur en laissant autant de temps s’écouler. En donnant autant d’importance à cette dispute. Les « retrouvailles » avec Adam lui avaient fait réaliser une chose : le temps était précieux et il ne fallait pas le gâcher. Après avoir perdu Noäm, il avait longtemps cru que la vie s’était arrêtée. Mais Noah était arrivé dans sa vie et maintenant ils étaient fous amoureux ! Il ne voulait pas commettre les mêmes erreurs, perdre du temps, se disputer bêtement. Plus simplement : il ne voulait pas perdre Noah. Le garçon était tout ce qu’il lui restait dans la vie, ce qu’il avait de plus précieux. Bien sûr il y avait son frère, et Jude. Mais leur présence à ses côtés n’était pas aussi vitale que celle de Noah. Ils avaient cette relation profonde, cet attachement intense qui faisait qu’il n’avait pas vraiment envie de plus d’espace, comme il l’avait pourtant demandé. C’était des conneries ! Conneries que l’antiquaire s’acharnait à respecter d’ailleurs, car il n’avait pas appelé de la journée. Ni la veille. Elias savait à quel point cette demande devait être difficile pour lui et il lui en était d’autant plus reconnaissant de faire cet effort. Mais ça avait assez duré, ils étaient grands, ils allaient aller de l’avant ensemble.
Alors Elias avait choisi de faire le premier pas. Combien de fois Noah lui avait-il proposé de passer à la boutique ? Chose que l’ancien barman n’avait pas réellement pris le temps de faire jusque-là. Disons qu’il avait toujours eu l’impression qu’il ne serait pas à sa place entre Noah et ses meubles. Aujourd’hui, parce qu’il voulait mettre fin à toute cette histoire débile et surtout parce qu’il n’avait pas la patience d’attendre jusqu’à ce soir, il se hâta donc à la boutique.

Pitié, faites qu’il n’y ait personne, faites qu’il n’y ait personne ! Parce qu’il ne souhaitait qu’une chose : retrouver son homme de toutes les manières possibles. Il regarda à travers la devanture et sourit en voyant son homme seul derrière le comptoir. Parfait ! Alors il poussa la porte, la clochette retentit et Noah leva les yeux. Il était assez facile de deviner l’incompréhension qu’il devait ressentir à ce moment-là. Elias ne venait jamais, surtout qu’ils étaient un peu en froid et que le brun n’était pas du tout au meilleur de sa forme. Le garçon s’approcha de lui avec détermination, posa ses deux mains sur ses joues et lui vola un baiser digne de ce nom.
Quand leurs lèvres se furent correctement retrouvées, il murmura : « Bonjour Monsieur Gallagher… Vous pensez que ce serait possible de fermer la boutique une petite heure ? J’aurais quelques questions pratiques à vous poser en…privé. »
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Hope
Féminin MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 22
RÉGION : lorraine
CRÉDITS : avatar | me & banksy ; signa : code | à venir - citations | l'ombre du vent, carlos ruiz zafon - gifs | sense8

UNIVERS FÉTICHE : réel & fantastique & dérivés
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t989-between-night-and-day-g- http://www.letempsdunrp.com/t1039-m-ou-f-sos-amitie#14717 http://www.letempsdunrp.com/t1032-feather-power-glim-s-themes#14607 http://www.letempsdunrp.com/t1031-s-p-l-i-t-glim-s-insanity
Limace



Noah
Gallagher

J'ai 30 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis antiquaire et je m'en sors plutôt pas mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et amoureux et je le vis plutôt bien.

☼ Noah c'est le type banal, simple, discret qu'on croise sans le voir, sans s'en soucier. Un peu étrange, mystérieux aux yeux de beaucoup, il est le genre à vivre à part, sans même en avoir réellement conscience. ☼ Intelligent et curieux, il sait beaucoup de choses, et parle de tout avec une passion immense. De tout sauf de lui. ☼ Modeste et effacé, il n'aime ni être mit en avant, ni être le centre de l'attention.
C'est un homme généreux, qui ressent les choses avec une force innée. ☼ Avant de rencontrer Elias, il ne savait pas tellement aimer... ni même définir ce mot. A présent, tout est différent. Et même si parfois les choses sont compliquées, il a apprit à aimer, et serait aujourd'hui bien incapable de l'oublier.
☼ Noah a un jeune frère qu'il n'a plus revu depuis longtemps, et de qui il était très proche.
☼ Il joue du piano, de la guitare, cuisine très bien, adore la littérature, l'histoire, les vieux films, les animaux, le jardinage...


Theo James © Kath



Effacé, éteint, ailleurs. Il s'efforçait de faire son travail, mais force était de constater que c'était plus facile à dire qu'à faire. Il manquait cette étincelle, cette passion qu'il mettait habituellement à conseiller les clients pour leur achat, à parler bien trop longtemps de l'histoire de cette lampe romanesque ou de cette table baroque... Il manquait ce qui faisait de lui ce qu'il était, ce qui le définissait, ce qui l'animait. Et ce, depuis trop longtemps maintenant... Il s'en voulait toujours. Il n'avait jamais cessé de s'en vouloir pour ce qu'il était arrivé... Sa culpabilité l'avait tellement rongé que quelques jours plus tôt il avait débarqué complètement ivre chez son petit-ami.
Cela n'avait pas arrangé grand-chose, même si Elias lui avait permis de rester et qu'ils avaient dormis ensemble. Au réveil, il était parti et depuis, il prenait sur lui de ne pas craquer.

Elias avait dit avoir besoin de temps et s'il avait tout foiré la première fois, Noah comptait bien rattraper ses conneries et s'en tenir aux exigences de son homme cette fois. Alors, même si cela le rongeait littéralement, il ne faisait rien. Chaque jour était un nouveau challenge, une nouvelle bataille contre son coeur meurtri. A se demander ce que faisait Elias au même instant, ce qu'il pensait, avec qui il était... A se demander si les choses allaient totalement s'arranger un jour. A rester, la main tremblante, au dessus du téléphone pour finalement la retirer et s'éloigner en jurant. A se faire violence pour ne pas foncer chez lui le supplier que cela cesse, et qu'ils redeviennent comme avant ; heureux, confiants l'un en l'autre...
Cette douleur se reflétait évidemment dans son travail, mais heureusement, personne ne lui en avait fait la réflexion jusqu'ici. Il restait ce type bizarre, à préférer les meubles aux hommes, enfermé dans un boutique envahie par les âges, aux odeurs de bois ancien, de cire et de poussière. Ça, plutôt que la vie trop intense, trop bruyante et épuisante de la ville au dehors. Deux mondes complètement différents. Deux mondes où Elias n'était pas. Et où chaque instant sans lui torturait son âme.

Noah se fit tirer de ses songes par le tintement familier de la cloche au dessus de la porte de sa boutique. Il releva la tête plus instinctivement que par réel intérêt. La journée était longue, interminable même, comme toutes celles depuis qu'il n'avait en tête qu'Elias... Alors, lorsque ses yeux se posèrent sur son nouveau client, son coeur se serra, et cessa même de battre, juste le temps que dura l'échange de leurs regards.
Le voir, c'était comme un mirage, une illusion... était-il vraiment là, ou lui manquait-il tellement qu'il parvenait à l'imaginer à ses côtés, juste pour calmer sa peine ? Il n'aurait su le dire, jusqu'à ce que ses lèvres rencontrent les siennes, et l'emporte des mille en arrière.

C'était bien lui. Là, dans sa boutique, l'embrasser comme si tout allait bien entre eux. Comme si il lui pardonnait... Noah répondit à son baiser comme on s'accroche à son dernier souffle de vie. Les mains d'Elias brûlaient sa peau, tandis que dans sa tête, tout se bousculait. Il ne parvenait même plus à penser clairement, ne songeait qu'au goût familier de sa bouche, qu'à cet apaisement qu'il ressentait soudain, mêlé d'une peur inexpliquée...

Lorsqu'Elias le lâcha, Noah manqua de suffoquer. Il resta béat alors que la voix du jeune homme faisait écho dans son coeur, et accentuait ses doutes. L'antiquaire était mal à l'aise, hésitant. Elias cherchait à l'éviter depuis si longtemps, disait avoir besoin d'espace... était-il totalement lui-même à débarquer ainsi sans crier gare pour raviver des souvenirs en un geste de folie, et balayer tout le reste ?

« Elias je... Je suis pas sûr... tu es certain de... ce que tu veux de moi ? Je veux dire...  » Il avait du mal à trouver quoi dire, tant il nageait dans le flou. Evidemment qu'il crevait d'envie d'être enfin seul avec son homme, de parler, d'embrasser chaque parcelle de sa peau... Mais était-ce raisonnable étant donné les récents événements ?


- Show yourself -
Le fou a-t-il conscience d'être fou ? Ou les fous sont-ils les autres, ceux qui s'acharnent à le convaincre de son égarement pour sauvegarder leur propre existence chimérique ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 990
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Elias
O'Domhnaill

J'ai 26 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis momentanément au chômage et je m'en sors plus ou moins bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et fou amoureux et je le vis plutôt bien.

Musicien, bon cuisinier, un peu déprimé en ce moment. Il a un frère, a failli se fiancer une fois, et c'est à peu près tout. Garçon plutôt posé qui n'aime pas tant la violence mais qui peut le devenir quand il est jaloux - ce qui peut arriver très facilement. Il n'a pas confiance en lui et culpabilise beaucoup d'avoir déjà remplacé son premier grand amour.


Nicolas Simoes © SWEET DISASTER
Elias pouvait tout à fait imaginer le choc de son amoureux. Ils se faisaient la tête depuis plusieurs jours maintenant, lui-même avait demandé qu’on lui laisse de l’espace et voilà qu’il débarquait sans prévenir et qu’il l’embrassait à pleine bouche. Alors qu’il s’était montré distant, limite agressif et défaitiste lors de leur dernière soirée ! Mais Elias c’était aussi ça. Quelqu’un d’impulsif, d’assez lunatique… Il en fallait assez peu pour le faire changer d’avis. Et puis il s’était suffisamment retrouvé seul avec lui-même… disons qu’il n’avait pas eu grand-chose à se dire et qu’il en avait eu assez de réfléchir tout seul. Quitte à se casser la tête pour trouver des solutions, autant les chercher à deux !
Il avait envie de Noah contre lui. Il avait envie de Noah pour lui dire à quel point il le trouvait beau, à quel point il était amoureux de lui. Elias avait perdu en quelques jours tout estime pour lui-même, déjà qu’il n’avait jamais eu vraiment confiance en lui… Alors qui d’autre que Noah, dont les yeux brillaient à chaque fois qu’ils se voyaient, pour lui redonner confiance ? Ca ne se ferait pas en un jour mais il fallait bien commencer quelque part et puisque c’était lui le problème dans toute cette histoire, c’était à lui de tout arranger. Déclarer la guerre terminée. Laisser la place à la réconciliation.

Alors certes, il allait avoir du mal à oublier tout ça. A oublier ce type, dans le bar, qui avait osé draguer son homme. A oublier que son amoureux n’avait pas su le repousser et que c’était même de là que partait toute la dispute. Il allait avoir du mal à de nouveau lui accorder une confiance aveugle… A se croire comme étant le seul homme dans sa vie. Mais Noah en était probablement conscient, il savait que tout ne serait pas facile dans l’avenir. Peu importait au fond tant qu’ils étaient ensemble et qu’ils passaient les épreuves main dans la main. D’autant que l’antiquaire avait toujours été très doué pour rassurer Elias, il n’y avait donc pas de raison pour qu’ils ne s’en sortent pas cette fois.

Il ne put en vouloir à son amoureux d’être sceptique, voire peu rassuré par ses gestes. Le pauvre devait à peine réaliser ! Elias contourna le comptoir pour se retrouver tout contre lui, avant de finalement s’appuyer avec les bras pour monter et s’asseoir dessus. Il lui sourit doucement. Le garçon avait l’air bien plus guilleret, de bien meilleure humeur et presque épanoui d’enfin le retrouver. Rien à voir avec le Elias de ces derniers jours en somme. « Je n’ai jamais été aussi sûr de moi qu’aujourd’hui. » Il passa ses bras autour du cou de Noah, l’attirant contre lui pour lui faire un câlin. Là il était bien. Là il était complet. Pourquoi ne pas l’avoir réalisé avant ? C’était Noah qu’il lui fallait pour guérir de tout ça. Pas besoin de solitude ou d’antidépresseurs. C’était lui son médicament. « Je me suis trompé Noah. J’ai cru que j’avais besoin d’être seul mais en fait j’ai juste besoin de toi. J’ai pas envie de te perdre. Et le temps passe à une vitesse incroyable. C’est toi que je veux. Aujourd’hui, demain, et pour toute ma vie. Tu me pardonnes ? » C’était assez incroyable au final qu’il demande lui-même pardon, car c’était lui qui était en rogne quelques jours auparavant. Disons qu’il s’excusait d’avoir tant fait traîner les réconciliations. « Tu me voulais dans ta boutique… J’y suis. Et si on passait à l’étape supérieure ? Me prendre dans ta boutique… » Il avait murmuré les derniers mots dans son oreille, et ça ne tomberait certainement pas dans celles d’un sourd ! Il embrassa doucement sa joue.

Il n’avait pas envie de tout gâcher en parlant d’Adam. Ils auraient tout le temps pour ça… après.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Hope
Féminin MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 22
RÉGION : lorraine
CRÉDITS : avatar | me & banksy ; signa : code | à venir - citations | l'ombre du vent, carlos ruiz zafon - gifs | sense8

UNIVERS FÉTICHE : réel & fantastique & dérivés
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t989-between-night-and-day-g- http://www.letempsdunrp.com/t1039-m-ou-f-sos-amitie#14717 http://www.letempsdunrp.com/t1032-feather-power-glim-s-themes#14607 http://www.letempsdunrp.com/t1031-s-p-l-i-t-glim-s-insanity
Limace



Noah
Gallagher

J'ai 30 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis antiquaire et je m'en sors plutôt pas mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et amoureux et je le vis plutôt bien.

☼ Noah c'est le type banal, simple, discret qu'on croise sans le voir, sans s'en soucier. Un peu étrange, mystérieux aux yeux de beaucoup, il est le genre à vivre à part, sans même en avoir réellement conscience. ☼ Intelligent et curieux, il sait beaucoup de choses, et parle de tout avec une passion immense. De tout sauf de lui. ☼ Modeste et effacé, il n'aime ni être mit en avant, ni être le centre de l'attention.
C'est un homme généreux, qui ressent les choses avec une force innée. ☼ Avant de rencontrer Elias, il ne savait pas tellement aimer... ni même définir ce mot. A présent, tout est différent. Et même si parfois les choses sont compliquées, il a apprit à aimer, et serait aujourd'hui bien incapable de l'oublier.
☼ Noah a un jeune frère qu'il n'a plus revu depuis longtemps, et de qui il était très proche.
☼ Il joue du piano, de la guitare, cuisine très bien, adore la littérature, l'histoire, les vieux films, les animaux, le jardinage...


Theo James © Kath



Noah était perdu. Et perturbé. Tout allait beaucoup trop vite... C'était comme si après des mois de carence alimentaire, on lui injectait une perfusion de sucre pur. L'idée de faire une overdose lui traversa l'esprit et il songea presque immédiatement à Noam, ce qui termina de le frustrer totalement. Songer à l'ex de son petit-ami lorsque ce dernier vous embrasse avec passion n'est pas spécialement recommandé... Seulement Noah ne pouvait pas s'en empêcher. Le début de leur histoire avait été compliqué pour cela, et si les choses s'étaient peu à peu améliorées, l'antiquaire se rendait compte qu'il avait, en à peine quelques minutes, tout foutu en l'air.

Alors qu'Elias débarque ainsi, avec son sourire si familier, et pourtant si lointain, et ce désir qui se lisait dans son regard... cela laissait Noah perplexe, et stressé. Il ne savait plus comment réagir. Son coeur saignait de son absence et à présent qu'il était là, il craignait de laisser les baisers de son petit-ami apaiser sa douleur pour ensuite lui demander de l'espace à nouveau...
Il ne pouvait pas ne pas s'interroger, et même si cela faisait à nouveau disparaître Elias de sa vie, il préférait cela plutôt que laisser l'espoir renaître et s'envoler de nouveau, ou bien voir le jeune homme regretter ce qu'il venait de faire.

A bien des égards, Noah avait l'impression de revivre leur première fois. Lorsqu'Elias lui avait demandé de venir chez lui parce qu'il allait mal, et qu'une fois arrivé il l'avait embrassé... Ils avaient finis dans le même lit ce soir là, mais avant de s'abandonner dans ses bras, l'antiquaire avait longuement hésité, douté du bien fondé de cet abandon volontaire. Jamais il n'avait regretté. Jamais il ne regretterait.

Et lorsque les mots du batteur résonnèrent dans son esprit, attestant d'une certitude sans faille, Noah sentit un soulagement bienvenu l'étreindre. Elias l'attira ensuite contre lui, et le jeune homme resta figé un instant, avant d'envelopper le corps de son amoureux entre ses bras, et d'enfouir son visage contre son cou. Là, il s'enivra du parfum épicé de sa peau. Il lui avait tant manqué... ces fragrances rassurantes, sa chaleur apaisante... Il inspira tout en l'écoutant parler. Les mots le frappaient en plein coeur et il avait l'impression de se perdre dans un ouragan. Il avait tellement attendu pour les entendre... et à présent qu'Elias lui disait qu'il ne voulait plus perdre de temps à être seul, Noah sentait que les choses pouvaient s'arranger.
Il resserra machinalement son étreinte autour de son petit-ami et ferma les yeux comme pour s'imprégner de cette réalité.

« C'est à moi de te demander pardon... je pourrai jamais réparer ce que j'ai fait... ou n'ai pas fait. Mais... tu es tout ce que je désire et... » Il était troublé, ému. Il ne savait que dire, alors que son âme retrouvait son alter ego.
Ce qu'Elias lui murmura ensuite fit frémir l'antiquaire. Etait-il sérieux ?
Lorsqu'il s'écarta un peu et remarqua le sourire sur le visage du jeune homme, Noah su que oui. Il se mordit la lèvre, encore un peu douteux... Sa raison et son côté protecteur refaissaient surface et depuis sa dispute avec Elias, il était d'une méfiance inégalée et prenait tout avec des pincettes, de peur de faire une nouvelle connerie...
« C'est réellement ce que tu veux ? » Elias lui avait juré un peu plus tôt, mais reposer la question, c'était l'assurance que les mots prononcés avant n'étaient pas des paroles en l'air.

Noah n'attendit pas que son petit-ami réponde. Son sourire suffit, et le sien vint faire écho, alors qu'il attirait Elias contre lui pour l'embrasser à nouveau, avec passion et avidité. Il s'éloigna alors pour aller ferma la porte de sa boutique à clés, et tourner le panneau actuellement 'OPEN' sur 'CLOSE'.

Alors qu'il fait le geste, il ferme les yeux et prend une grande inspiration. Il se retourne ensuite et évite ses meubles adorés pour se diriger droit vers Elias. Il saisit son visage entre ses mains et plonge ses yeux dans les siens avant de se morde les lèvres et de le pousser doucement vers l'arrière boutique. « Encore un instant, après ça, on pourra plus faire machine arrière... »



- Show yourself -
Le fou a-t-il conscience d'être fou ? Ou les fous sont-ils les autres, ceux qui s'acharnent à le convaincre de son égarement pour sauvegarder leur propre existence chimérique ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 990
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Elias
O'Domhnaill

J'ai 26 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis momentanément au chômage et je m'en sors plus ou moins bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et fou amoureux et je le vis plutôt bien.

Musicien, bon cuisinier, un peu déprimé en ce moment. Il a un frère, a failli se fiancer une fois, et c'est à peu près tout. Garçon plutôt posé qui n'aime pas tant la violence mais qui peut le devenir quand il est jaloux - ce qui peut arriver très facilement. Il n'a pas confiance en lui et culpabilise beaucoup d'avoir déjà remplacé son premier grand amour.


Nicolas Simoes © SWEET DISASTER
« C’est toi que je veux. » répéta-t-il. Non Noah, tu n’es pas dans un rêve. Les choses vont aller mieux maintenant, je te le promets. Elias était bien décidé à ne laisser plus personne s’interposer entre eux. Ils étaient bien ensemble et méritaient le bonheur. Il avait réfléchi et avait fini par dédramatiser la situation : Noah n’avait rien fait avec ce type. Et probablement que s’il avait été trop loin, il l’aurait repoussé. Ca arrivait à tout le monde, d’avoir une absence… De ne pas savoir réagir. Leur couple était bien plus fort qu’une simple erreur de parcours sachant que lui aussi en avait commis et en commettrait encore. C’était très simple d’en vouloir à quelqu’un, la force était dans le pardon. Et aujourd’hui, ce pardon, il le donnait volontiers à Noah. Qu’ils repartent de zéro, qu’ils oublient tout simplement. « Si ça peut te rassurer, je ne suis pas bourré ! » C’est vrai que ça pouvait porter à confusion. La veille il faisait la gueule et maintenant… Maintenant il venait carrément l’allumer au travail ! « Simplement fou. De toi. » Et ça, peu importe les disputes. Même quand ils étaient en froid, Elias se disait, se répétait à quel point il aimait Noah. D’un tout autre amour que celui qu’il avait porté à Noam – sans jamais les comparer d’un point de vue qualitatif. L’intensité était juste différente. Après avoir perdu quelqu’un, il souhaitait vivre cette relation à fond. Et le fait de savoir que la vie pouvait s’arrêter du jour au lendemain le rendait encore plus accroché et dépendant à Noah – ce qui était très dangereux. S’il venait à disparaître… mais là n’était pas la question !

Il observa Noah aller fermer la boutique rien que pour ses beaux yeux et son sourire s’agrandit encore. Qu’il était mignon… Limite à bafouiller, à avoir des gestes incertains comme s’il s’agissait de leur première fois. C’était limite s’il ne s’était pas montré plus assuré ce soir-là ! Comme quoi, à en voir le bonheur qui semblait l’étreindre en ce moment, ça valait le coup de se disputer une fois de temps en temps – même s’il ne voulait plus jamais d’un conflit d’une pareille intensité.
Un frisson exquis parcourut l’entièreté de son corps alors que Noah l’entraînait vers l’arrière-boutique. Ici, ils étaient dans l’univers de son amoureux et il regrettait un peu de ne pas être venu plus tôt. En tout cas son initiative avait l’air de lui faire plaisir – autant que de le troubler. Il rit doucement à ses mots. « Détends-toi chaton, c’est pas comme si on s’apprêtait à connaître l’irréparable… On est un couple, j’ai envie de toi, j’vois pas pourquoi je le regretterais. » Mais il reconnaissait bien Noah dans cette peur de décevoir. Une fois dans l’arrière-boutique, il le plaqua contre le mur et l’embrassa avec passion tandis que ses mains partaient à la redécouverte de son corps. Il était toujours aussi beau…

« Je t’aime Noah. Ne l’oublie jamais… Maintenant, fais-moi grimper aux rideaux. » Un nouveau sourire, d’autres baisers. Il lui retira son haut et prit le temps de l’admirer quelques secondes… Elias était toujours un peu ému quand il réalisait que cet homme, c’était son homme. Trop parfait. Trop génial. Trop gentil. Trop bien pour lui.
Alors qu’il avait pris les devants jusque-là, Noah finit par le pousser sur un fauteuil ancien. Ca n’était pas pour déplaire à Elias, cependant, il savait tout l’amour que le garçon pouvait porter à ce genre de meubles. Et le faire là-dessus le rendait un peu mal à l’aise… Nouant ses jambes autour de sa taille, le dos contre le fauteuil, il vint doucement caresser sa joue. « On n’est pas obligés de le faire là, tu sais, si tu veux pas… » Il comprendrait. Et puis il voulait lui montrer qu’il prenait au sérieux toute cette histoire de meubles même s’il trouvait ça parfois un peu loufoque.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Hope
Féminin MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 22
RÉGION : lorraine
CRÉDITS : avatar | me & banksy ; signa : code | à venir - citations | l'ombre du vent, carlos ruiz zafon - gifs | sense8

UNIVERS FÉTICHE : réel & fantastique & dérivés
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t989-between-night-and-day-g- http://www.letempsdunrp.com/t1039-m-ou-f-sos-amitie#14717 http://www.letempsdunrp.com/t1032-feather-power-glim-s-themes#14607 http://www.letempsdunrp.com/t1031-s-p-l-i-t-glim-s-insanity
Limace



Noah
Gallagher

J'ai 30 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis antiquaire et je m'en sors plutôt pas mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et amoureux et je le vis plutôt bien.

☼ Noah c'est le type banal, simple, discret qu'on croise sans le voir, sans s'en soucier. Un peu étrange, mystérieux aux yeux de beaucoup, il est le genre à vivre à part, sans même en avoir réellement conscience. ☼ Intelligent et curieux, il sait beaucoup de choses, et parle de tout avec une passion immense. De tout sauf de lui. ☼ Modeste et effacé, il n'aime ni être mit en avant, ni être le centre de l'attention.
C'est un homme généreux, qui ressent les choses avec une force innée. ☼ Avant de rencontrer Elias, il ne savait pas tellement aimer... ni même définir ce mot. A présent, tout est différent. Et même si parfois les choses sont compliquées, il a apprit à aimer, et serait aujourd'hui bien incapable de l'oublier.
☼ Noah a un jeune frère qu'il n'a plus revu depuis longtemps, et de qui il était très proche.
☼ Il joue du piano, de la guitare, cuisine très bien, adore la littérature, l'histoire, les vieux films, les animaux, le jardinage...


Theo James © Kath



Ça le rassurait. Réellement. Pas qu'il ne faisait pas confiance à Elias, mais leur dispute lui avait apprit à se méfier de ses réactions, et qu'au fond, il avait beau le connaître, sans doute ne le connaissait-il pas encore totalement... Alors de savoir que son entrée fracassante et ses baisers n'étaient pas le fruit de l'alcool mettait clairement Noah plus à l'aise dans l'idée d'aller plus loin...
En réalité, il demeurait stressé. Paniqué de se dire qu'après tout ce temps, peut-être que les choses s'arrangeaient enfin. Qu'après n'avoir pu à peine lui parler pendant des jours, il allait l'aimer à la folie. Tout comme Elias disait l'aimer à la folie.

Il était aller fermer sa boutique, histoire de faire en sorte que ses retrouvailles avec l'homme de sa vie ne soient pas gâchées par la curiosité d'amateurs de meubles anciens. Il adorait discuter de sa passion avec les gens, mais pour une fois, il désirait simplement être seul avec Elias, profiter de lui, de son regard brûlant posé sur lui, de son sourire qui lui réchauffait le coeur, de son corps contre lequel il rêvait de se blottir pour l'éternité.

Noah avait poussé son petit-ami dans l'arrière boutique. Personne encore n'était allé ici à part lui. C'était son sanctuaire, son coin à lui. Son endroit secret, où il se permettait d'être totalement lui-même. Elias était le premier et il serait le seul à partager cela avec lui. Et visiblement, il avait rapidement prit le plis.

A l'instant où son dos heurta le mur et que les lèvres d'Elias rencontrèrent les siennes, les doutes de Noah disparurent. C'est vrai. C'était idiot d'avoir peur... Il connaissait son homme par coeur, chaque parcelle de son corps, chaque centimètre carré de sa peau, son parfum, sa douceur, le goût de sa passion... Il ferma les yeux et décida de laisser tomber ses dernières barrières. Les caresses d'Elias l'enflammaient et il avait l'impression de renaître. Il lâcha un soupir tandis que son t-shirt disparaissait déjà, et tandis que son amoureux se stoppait un instant, Noah lâcha machinalement :
« Y'a pas de rideaux ici... » C'était complètement idiot, et malvenu, mais c'était sorti tout naturellement, et déjà il retournait chercher vie en son autre, respirer dans sa bouche.

Il prit vite le dessus, impatient, poussant doucement son petit-ami sur un fauteuil juste derrière eux. Les mots du jeune homme parvinrent à Noah à travers la brume de son désir. Il s'arrêta un instant, et un sourire radieux vint étirer ses lèvres alors qu'il dévorait Elias des yeux. Ses mains avaient saisit le visage du beau brun tandis qu'il assimilait ce que signifiait son frein. « T'es l'homme le plus incroyable que je connaisse, Elias O'Domhnaill. » Il vint l'embrasser tendrement et lui sourit de nouveau avant de le lâcher d'inspirer, un peu songeur. « C'est le premier objet antique que j'ai acheté. Le type le bradait et je sais pas pourquoi mais... je suis tombé sous le charme. Il avait traversé tant d'âges, vu passé tant de gens et pourtant il était toujours là, presque intact, et toujours aussi majestueux... C'est ce fauteuil qui m'a fait tomber amoureux des antiquités, et qui m'a appris mon métier. C'est ce que j'ai de plus précieux... » Il marqua une pause et glisser ses doigts sur la joue d'Elias en se noyant dans ses yeux. « Tu es ce que j'ai de plus précieux. » Noah n'avait pas besoin d'en dire plus. Il s'approcha du jeune homme et frôla son cou de ses lèvres, suivit la courbe de son épaule et descendit sur son torse, l'embrassant à travers le tissus de son haut. Quelques instants plus tard, il avait mit sa peau à nue, et eux à égalité. Il reprit le cours de ses baisers, dessinant son corps avec patience et une infinie douceur, mêlée de cette évidence qui avait toujours régné entre eux.

Noah s'était assit sur les genoux d'Elias, lui-même assit sur le fauteuil antique. Tout un symbole. L'antiquaire avait encore du mal à réaliser que son amoureux était réellement là, réellement à lui... Qu'il avait le droit de le toucher, de l'embrasser, de le dévorer des yeux sans risquer de voir de la tristesse ou de la déception dans ceux du jeune homme... Ils n'avaient pas encore retrouvé leur complicité passée, Noah en avait conscience, pourtant, à cet instant, il avait l'impression que tout était parfait, qu'ils n'avaient qu'à à être heureux, tout simplement.



- Show yourself -
Le fou a-t-il conscience d'être fou ? Ou les fous sont-ils les autres, ceux qui s'acharnent à le convaincre de son égarement pour sauvegarder leur propre existence chimérique ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 990
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Elias
O'Domhnaill

J'ai 26 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis momentanément au chômage et je m'en sors plus ou moins bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et fou amoureux et je le vis plutôt bien.

Musicien, bon cuisinier, un peu déprimé en ce moment. Il a un frère, a failli se fiancer une fois, et c'est à peu près tout. Garçon plutôt posé qui n'aime pas tant la violence mais qui peut le devenir quand il est jaloux - ce qui peut arriver très facilement. Il n'a pas confiance en lui et culpabilise beaucoup d'avoir déjà remplacé son premier grand amour.


Nicolas Simoes © SWEET DISASTER
A chaque baiser, à chaque caresse, à chaque regard, Elias se rendit un peu plus compte qu’il avait été bête de perdre autant de temps. La vie était courte, imprévisible et elle pouvait s’arrêter du jour au lendemain. Que ce soit la nôtre ou celle de nos proches. Alors peut-être qu’il avait eu raison de faire la tête, de lui en vouloir. Peut-être que cette dispute avait été légitime. Mais elle avait duré bien trop longtemps. Faire la gueule un jour ou deux pour marquer le coup et lui faire comprendre de ne pas recommencer, ç’aurait été suffisant. Surtout que Noah aurait presque autant souffert de ne pas lui parler pendant deux jours, c’aurait été tout autant un supplice avec cet homme tellement entier qu’il vivait tout à fond, ressentait tout à l’extrême et avec beaucoup de passion. Parfois trop, probablement… Mais Elias était plus ou moins pareil, ce pour quoi sa réaction avait été aussi violente de son côté. Alors finalement ils allaient bien ensemble ! Qui pouvait en douter de toute façon quand on les voyait se déshabiller du regard – et se déshabiller tout court ?

« Tu sais toujours pas quand il faut faire de l’humour toi hein ? » qu’il dit avec un petit sourire suite à sa réflexion quant aux rideaux. C’était mignon quand il tentait de faire des plaisanteries, Noah. Ca ne marchait pas toujours, mais c’était ce qui faisait une grande partie de son charme.
Elias n’était effectivement jamais venu dans l’arrière-boutique, et très peu dans la boutique en elle-même. Malgré ça, il fallait avouer que le jeune homme ne fit pas vraiment attention à ce qui s’y trouvait… Car il y avait Noah, et quand il était là, Elias ne voyait que lui. Surtout quand ils s’embrassaient de la sorte et que le bel antiquaire se retrouvait torse nu ! Un délire pour les yeux… Malgré ça, quand il se retrouva sur un fauteuil probablement très ancien, il stoppa un instant ses ardeurs pour se préoccuper de la passion de son amoureux. Il savait à quel point ce genre de choses pouvait compter pour lui alors il voulait s’assurer que Noah était bien conscient de ce qu’ils allaient y faire. A sa remarque, il sourit et répondit à son baiser avec plaisir. « Quoi, tu ne le savais pas encore ? » Ironie… Elias n’avait pas vraiment confiance en lui. Pas du tout même. Mais c’était toujours agréable à entendre. Autant que la petite histoire que lui conta Noah, lui indiquant alors toute l’importance qu’il pouvait mettre dans ce fauteuil… et dans leur amour par la même occasion. Il en fut réellement très touché et vint à son tour l’embrasser comme pour le remercier. C’était à peu près selon lui, une aussi belle preuve d’amour que lorsqu’Elias avait vidé les affaires de Noam pour laisser de la place à son nouvel amoureux. Ils avaient chacun leurs étapes à passer pour faire de cette relation la plus intense et la plus belle possible. « Il n’y avait vraiment pas de meilleures façons pour me dire que tu m’aimes. » C’était un symbole fort.

Il se laissa vite aller aux caresses de son amoureux, à ses baisers, ne se privant pas de son côté pour redécouvrir chaque parcelle de sa peau avec ses mains, avec ses lèvres. Très vite ils se retrouvèrent nus tous les deux à partager ce moment de douceur et d’amour, de passion, de tendresse. Des réconciliations comme Elias aimait, et probablement que Noah aussi.
Ce moment fut très particulier pour le couple. Pour Elias en tout cas. Peut-être même plus que ne l’avait été leur première fois ! Après lui en avoir autant voulu, il avait été heureux de le retrouver de la sorte. De l’embrasser de partout, de lui faire grimper la tête avec des préliminaires dignes de ce nom. Puis de laisser s’échapper quelques gémissements suaves à quelques centimètres à peine de oreille… qu’il s’était autorisé à mordiller parfois. Alors d’accord, le fauteuil n’offrait pas autant de place ni de confort qu’un lit, mais c’était malgré tout l’une de leurs meilleures fois. Pour Elias, en tout cas. Mais quand on voyait la tête de Noah, on pouvait deviner que ça devait aussi faire partie de son top ten…

Cela dit, pour se câliner après l’amour c’était quand même plus compliqué. Elias était assis contre lui sur le fauteuil, tout près, la respiration courte et un sourire béat sur les lèvres. Il était heureux. Enfin heureux. Il embrassa doucement la joue de Noah, collant sa tête contre la sienne. « On devrait amener ce fauteuil chez nous… » Il rit doucement. Bon, ils n’habitaient pas vraiment ensemble. Pas encore, mais chacun avait la clé de l’autre. Et puis ils avaient un chat ! Alors c’était un peu tout comme.


Revenir en haut Aller en bas
 
 
noah ∇ i won't give up on us even if the skies get rough.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yannick Noah
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» I don't wanna grow up __ Noah L. McCarthy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: